1960 Plymouth XNR ex-Shah d’Iran…
Design Virgil Exner – Réalisation Carrozzeria Ghia
Salut à toi, oh ! lecteur assidu…, sais-tu que cette automobile est issue d’un délire et génère de la folie pure ? 
Pas dans la violence ou les crises de nerfs, mais dans sa dégénérescence la plus complète, la plus extrême, celle qui te regarde d’un air calme pour te péter littéralement à la gueule, du genre qui te pousse à t’égorger toi-même avant d’auto-violer ton cadavre en bavant de plaisir et en roulant des yeux, après t’être lové contre elle.
Il te suffit de faire le tour de la Plymouth XNR pour être gravement atteint. 
Tu laisseras de coté le fait indéniable que son look décalé (à double sens) semble avoir été dessiné par un manchot…, pour rentrer de plein pied dans cette automobile, tout guilleret, le corps dansant une rumba accompagnée de sifflotements…, sans te douter de la suite !
C’est une des plus extravagantes automobiles qui a pu être créée en 1960 et c’est miraculeux qu’elle puisse encore exister sur notre pauvre planète.
Mets-toi à genoux devant tant de génie, remercie le ciel, chante, c’est complètement dégénéré, éclaté, décalé.

Et cet éclair de génie n’est pas que l’histoire, car deux autres miracles déboulent à sa suite…, tu vas le lire ci-après…, ça va tonner dans ta tête comme une incantation chamanique, indescriptible, puissant, te donnant l’envie de t’envoler pour l’admirer du haut d’un nuage en hurlant : Exceptionnel. Superbe. Hallucinant.
Un bazar de génie, qui enterre toutes les productions actuelles en terme d’émotion, de maîtrise et de folie.
Tu es sur le cul, avoue…, mais fais gaffe…, un clown derrière l’écran affûte ses couteaux…, un malade, un tueur…, qui va t’occire en te regardant dans les yeux.
Attention cela ne veut pas dire que la suite ne mérite pas ton intérêt, ni qu’elle est plus conventionnelle que cette introduction…

Imaginée en 1959 par le talentueux Virgil Exner, alors designer en chef chez Chrysler depuis 1957, en collaboration avec la Carrozzeria Ghia et présentée pour la première fois au public en 1960, la Plymouth XNR 1960 est un splendide concept car qui a été vendu au mois d’août 2012 par RM Auctions.
Si tu t’intéresses à l’automobile américaine, tu connasses sans doute Virgil Exner, designer en chef chez Chrysler entre 1957 et 1962.
C’est Exner qui a fait pousser des ailes aux modèles Chrysler à la fin des années ’50, un style qui sera rapidement copié par les autres constructeurs.
Mais Exner rêvait d’une voiture sport pure et dure et a jeté sur papier le concept d’une biplace futuriste qui n’a été construite qu’à un seul exemplaire et qui a disparu, il y a plusieurs décennies, pour réapparaître à la surprise de tous au printemps dernier. L’auteur de cette résurrection : Karim Eddé, homme d’affaires libanais établi en France. Je l’avais rencontré en mars 2012 au Concours d’élégance d’Amelia Island où la Plymouth fraîchement sortie de restauration avait causé une grande surprise.

« Je l’ai soigneusement cachée à Beyrouth pendant 23 ans, pendant toute la durée de la guerre civile. Quand j’ai décidé d’entreprendre la restauration, j’ai longtemps cherché l’atelier le plus apte à réaliser une tâche aussi délicate. J’ai finalement confié le projet à la société RM Auto Restoration 1, au Canada, dont la compétence et le sérieux ne font pas de doute et qui s’est engagée à garder le secret. La restauration qui a duré deux ans vient à peine d’être terminée et c’est la première fois que la voiture est présentée en public. Elle revient chez elle après 50 ans », m’avait expliqué Karim Eddé, ému par l’enthousiasme que suscite cette exceptionnelle trouvaille.

Magnifique biplace sportive montée sur le châssis d’une Plymouth Valiant, ce concept-car roulant arbore un aileron vertical prenant naissance à l’arrière de la tête du pilote à la manière des fameuses Jaguar Type D, un renflement pour la prise d’air sur le capot ainsi que des ailes latérales en forme de nageoires. Devant le conducteur, le tableau de bord typique des voitures sportives de l’époque est protégé par un petit pare-brise en plexiglas.
Propulsée par un 6-cylindres incliné de 2,8 litres d’origine Chrysler développant 250 chevaux à 7500 tours/minute et capable d’envoyer la XNR à plus de 240 km/h, ses performances étaient plutôt intéressantes pour l’époque.

Vendue dès 1962 à un boucher genevois avant d’entrer dans la collection privée du Shah d’Iran (une photo du véhicule a été prise au Koweït et figure dans le numéro de mai 1969 du National Geographic), la XNR arrive au Liban en 1974… et en 1988 elle devient la possession de Karim Eddé, homme d’affaires libanais, qui va soigneusement la cacher dans un garage souterrain de Beyrouth pendant près de 23 ans, soit toute la durée de la guerre civile.
Confiée à RM Auctions en 2009 pour une restauration complète, je l’ai vue au Concours l’élégance de Pebble Beach et au Concours d’Élégance d’Amelia Island, peu avant d’être mise au enchères le 18 août 2012 à Monterey… ou elle s’est envolée pour prix de 850.000 dollars.

C’est tout, le reste est régressif et tous les mots et phrases que je pourrais ajouter : débiles !Je t’entends, ami lecteur, te questionner devant ton écran d’ordinateur, comme un aliéné demandant que j’arrête de lui faire des papouilles plus ou moins douteuses, tout en se tortillant de plaisir…
Mais ma folie est contagieuse, elle revient au galop sur la dernière ligne droite entamée en rupture de rythme, malmenée par mes digressions sorties de nulle part.
Mais au fond de cette ligne se trouve l’asile, celui qui fait dire qu’on n’est pas du même monde.
Et là, tout éclate dans ton cerveau…

Tu te demandes même si tu es toujours réveillé, assis sur ta chaise, tellement tout ceci te semble invraisemblable. Et ça ne finit pas comme ça. Cet article va muter, mais au moment ou tu vas abdiquer, je repasse à l’ambiance du début, en plus mélancolique.Je panse tes plaies après t’avoir roué de coups. C’est juste hallucinant, inconcevable…, ce qui m’a valu un émail il y a quelques secondes : “Va te faire soigner” de la part d’un pseudonyme inconnu de mon entourage…

Tout ce marasme tapoté sur mon clavier, deviendra incontournable pour tout ceux qui aiment un temps soit peu ce qui sort des sentiers battus.
La 1960 Plymouth XNR est clairement l’une des autofolies que je préfère (je pourrais même m’avancer en disant qu’elle fait partie de mes 5 favorites, ce qui est un vrai tour de force)…, c’est aussi un design qui a changé ma vision du bien et du mal en général, design pourtant très difficile d’accès (j’ai mis du temps avant de l’apprécier à sa juste valeur) et je te supplie de ne pas t’arrêter là…
C’est génial, mais ça fait peur…

A noter également qu’une autre version beaucoup plus sage avait été construite sous le nom de Ghia Asimmetrica et l’une d’elles fut acquise par le célèbre romancier belge : Georges Simenon.
Voilà, c’est tout…
Ferme ton ordi et va dormir !


www.GatsbyOnline.com