1968 de Bruyne Grand Touring…

Un seul exemplaire de cette « de Bruyne Grand Touring » a été construit en 1968.
C’est le seul modèle qui a suivi la mieux connue Gordon Keeble GT (100 exemplaires), après sa disparition en 1967.
La découverte de cet exemplaire rarissime est en cause d’e-bay, le fameux site de vente, ou ce véhicule était présenté à un prix très raisonnable compte tenu de sa rareté et de son état exceptionnel.

Malheureusement, je suis arrivé trop tard, la voiture venait d’être vendue à un producteur de télévision Britannique pour le prix de £ 10,350 (US$16,430) en seulement 5 enchères !
Le vendeur que j’ai contacté par téléphone, était toujours très euphorique, sans parvenir vraiment à comprendre qu’il aurait du attendre et vendre via une société de ventes aux enchères internationale, le prix obtenu y aurait été sûrement bien plus élevé…, puisque officiellement, cette voiture est considérée comme la seule encore en existence dans le monde et qu’elle n’a eu qu’un seul propriétaire (demeurant dans le Carmarthenshire au Royaume-Uni), jusqu’à la vente sur e-bay…
Il m’aurait bien plu d’acquérir une voiture portant mon nom de famille… tenant compte, de-surcroît, de mon passé automobile, en ce compris, il y a une dizaine d’années, la fabrication pour mon compte de nombreuses voitures, surtout de la Minari !

Le badge de la marque, était inhabituel puisqu’il s’agissait d’une tortue.
Gordon Keeble était une marque automobile britannique, construite d’abord à Slough, puis à Eastleigh et enfin à Southampton (tous lieux situés en Angleterre), entre 1963 et 1967.
La légende voudrait qu’une tortue est entrée dans le studio-photo lors des prises pour le catalogue et s’est retrouvée dans le champ de l’objectif juste devant la voiture…
En raison de l’ironie de la situation (la lenteur des tortues) l’animal a été choisi comme emblème.
La première Gordon Keeble a été mise en fabrication peu après le moment où John Gordon, anciennement propriétaire de la société Peerless en difficultés financières… et Jim Keeble se sont associés (en 1959) pour créer une voiture « sportive », nommée Gordon Keeble GT, équipée d’un moteur V8 Buick 215 CI (3,5 litre) V8 (le moteur qui sera plus tard mis au point et utilisé par Rover), dans un châssis Peerless.

Le châssis en tubes carré disposait d’un caisson de renforcement en acier, avec une suspension avant indépendante et des freins à disque.
La voiture, encore au stade de développement, a ensuite été essayée avec un V8 Chevrolet 4,6 litres (283 CI) le tout habillé de la carrosserie modifiée d’une Peerless.
Le châssis complet a ensuite été emmené à Turin, en Italie, où une carrosserie en panneaux d’aluminium conçue par Giugiaro a été construite par Bertone.
Elle avait des phares très particulier de cinq pouces, légèrement inclinés en forme d’œil chinois (Chineese eyes), un design qui sera ensuite copié et utilisé par quelques autres marques européennes : Lagonda Rapide, Lancia Flaminia, Rolls-Royce.
Ce prototype a ensuite été présenté sur le stand Bertone en Mars 1960, au Salon automobile de Genève.
À ce moment des problèmes avec les livraisons de pièces avaient retardé la construction, la voiture a donc été finalisée à une vitesse vertigineuse par Bertone précisément en 27 jours.

Après de nombreux essais post-salon, la voiture a été envoyée à Detroit et montrée à la direction de Chevrolet, qui a accepté de fournir des moteurs et des boîtes de vitesses de Corvette.
La voiture fut ainsi prête pour la production avec quelques modifications par rapport au prototype, dont la principale était le 5,4 litres (327 CI) Chevrolet Corvette et une carrosserie en fibre de verre plutôt qu’en aluminium.
A cause de divers problèmes avec les fournisseurs toujours en retard pour livrer leurs produits, la production n’a pu suivre la demande et l’argent s’est épuisé…
La société a donc été mise en liquidation.
Environ 90 voitures Gordon-Keeble avaient alors été construites… et vendues à ce qui s’est avéré être un prix irréaliste (100% moins cher que le coût de fabrication) de £ 2.798 !
En 1965, la société a été rachetée par Harold Smith et Geoffrey West et ré-enregistrée comme Keeble Ltd.
Mais seulement neuf voitures ont été fabriquées pendant cette courte période… et vendues en 1966.
Un dernier exemplaire a été produit en 1967 à partir de pièces de rechange, ce qui porte le montant total de Gordon-Keeble fabriquées à 100.
Le Gordon Keeble-Club m’a certifié que plus de 90 existent encore.

Mais cela n’aboutit à rien, bien que deux voitures badgées « de Bruyne » ont été fabriquées puis présentées au Salon de New York 1969, l’une étant un nouveau coupé à moteur central.
Une tentative a été faite pour relancer la production en 1968 lorsque les droits pour la construction et l’outillage de la voiture ont été achetés par un Américain, John de Bruyne !
Vous comprenez donc pourquoi, j’enrage d’être arrivé trop tard pour pouvoir enchérir et acheter la seule et unique « de Bruyne Grand Touring »… (ex Gordon-Keeble GT)…
La « de Bruyne Grand Touring » est similaire à la Keeble Gordon GT, mais les dessins de calandre et des feux arrière sont très différents.
Il est intéressant de noter que la voiture ne porte pas de pare-chocs avant, même pas dans la brochure.
Et le blanc sur blanc est également le même que dans la brochure.
C’est la voiture d’exposition qui n’est jamais entrée en production !

John de Bruyne a également fabriqué une version « de Bruyne Grand Sport », avec moteur central, mais très peu de gens ont pu la voir… en exclusivité planétaire, je publie ici les seules photos au monde existantes de la construction de cette voiture unique…, de même que les communiqués de presse de l’époque… et les brochures !