galpin-scythe_00

La mâchoire bloquée, submergé par tous les canaux disponibles : veines, nerfs, glandes, muscles, comprimé, bloqué, je suis un cocktail de molécules en explosion jusqu’à la fleur de ma peau…, tout se métamorphose en une vibration inquiétante formant un amas de particules dans ma tête.
J’aimerai remettre mes idées en ordre, trouver une parade, comprendre…, ce n’est pas grave…, je contrôle.
Freiner, doucement…, rétrograder, doucement…, puis, en finale, stopper…
Que m’est-il arrivé ?
Pourquoi ?
Pas le temps de répondre…, le parking prend la forme d’un concile halluciné : Quatre humains, ivres, face à un fou conduisant un engin de fou…, tous témoins de notre incompréhension réciproque : un schizophrène en cavale, un scout autiste, un acteur en immersion, un roliste perdu…

– Personne ne m’arrêtera puisque je ne vais nulle part… ai-je le temps de crier !

galpin-scythe_05

L’atmosphère est caniculaire, une jeune femme sèche sous un arbre, une autre se fait rôtir au soleil, un vieux rabougri attend la mort sur un banc.
Vu le nombre de tarés comptant dans mon entourage, il n’y a aucune raison de ne pas m’inviter dans ce monde.
Le petit vieux rabougri m’intrigue, il me jette des regards, des regards de bête…, j’ouvre la porte en élytre inversée et sort de ce qui est devenu un four…, projeté à terre par la bande des 4 tarés, clé de bras, hurlements !
Entre chaque mot, chaque secousse, je vomis !
Des coups dans la cuisse et les tibias !
Est-ce un effet secondaire, une hallucination ?
Je tape dans le tas sans distinction. Un brouhaha…, je n’y comprends rien !
Non, non, je ne sors pas d’un asile, c’était sans doute prévu, toute cette mise en scène doit être un test, un jeu de rôle…, c’est excitant.
Le temps de me remettre quelques idées en place, ça ira mieux…, j’ai du arrêter la marche du temps…, je dois échafauder un plan, réunir les conditions indispensables à une confession, avec la nuit comme seule alliée.

galpin-scythe_08

– Je n’ai aucune explication à vous donner…, hurle-je aux 4 attardés…

– Vous nous avez fait peur avec votre bagnole à la con, on a cru que vous étiez un satanique…, qu’un de cette bande me répond…

– Je ne peux tout simplement pas me résoudre à me trouver ici…, mais je ne sais même pas si je suis encore vivant ou fou, cette partie du monde est tellement…

– Tellement différente ?

– Je dois vous dire que…

– Quoi ?

– Rien… et pourtant…, c’est impensable, ce n’est pas… possible… non pas possible… tout simplement….

galpin-scythe_01

Je parle dans le vide, au vide, ne m’apercevant pas de mon air absent quand je m’éclipse pour aller m’asseoir près du vieux rabougri.
Tous me suivent, les deux jeunes femmes entrevues, aussi…, vaine tentative d’éprouver le pourquoi et le comment de ma présence ici !

– Quel est votre dernier souvenir ?

– Je ne devrais pas vous le dire mais nous sommes vous et moi des habitants de la terre, n’est ce pas ?

– Mais encore ?

– Je suis venu réaliser un reportage sur une voiture un peu dingue…

– Cet engin, là ?

– Oui…

– C’est quoi ?

– Une bande de fous-furieux a démonté complètement une Mustang GT décapotable de 2008 pour n’en conserver que le châssis et les trains roulant modifiés avec l’apport d’un système de suspension Air Ride et de freins Wilwood de 16″5. Un double V8 5.0L suralimenté utilisant du méthanol, génèrant une puissance légèrement supérieure à 1000 chevaux a été construit. Une carrosserie en fibre de verre a ensuite été faconnée… Le maître d’oeuvre de cette folie sur roues, un certain Beau Boeckmann du garage Galpin Motors en Californie a délibéremment créé les lignes de cette Scythe, de manière à ce que la voiture terminée soit très controversée !

– Il est un fait que tout le monde ne peut aimer ça !

– Non…, tout le monde ne l’aime pas !

galpin-scythe_02

Le petit vieux rabougri semble perdu, il observe chaque chose, chaque objet, chaque attitude d’un regard plus inquiet qu’inquisiteur et se tait, sans nul doute dans la crainte de réduire le monde au néant !

– Ne prononcez pas un mot de plus. La moindre parole entraînerait à coup sur, une reconfiguration encore plus inquiétante de l’univers et le projetterait un bond plus loin.

– Dans l’avenir ?

– Ou autre part. Je ne suis qu’un éditeur-journaliste. C’est tout, je teste des bagnoles, je passe mes soirées dans les bars, je ne connais rien sur l’avenir du monde, sauf que c’est mal barré ! Aujourd’hui j’ai voulu faire un test de cette Galpin Scythe… j’étais certain que tout irait bien…

– Et rien n’a été, c’est ça ?

galpin-scythe_03

Je ferme mes poings pour stopper les tremblements de ma jambe…

– Exact… J’étais à fond la caisse, le double V8 à double compresseur hurlait à la mort, c’était jouissif…, j’imaginais plein de choses avec tout cet appareillage complexe. Dès que le test a commencé j’ai senti que quelque chose clochait, il y avait ce tremblement, les explosions, ce…, cette espèce d’ondulation… et mes pieds…, ils fusionnaient avec le métal, mou, mou, tout était mou, je m’enfonçais dans la matière, vraiment, je vous dis que j’ai senti cette vibration, c’était l’univers qui n’était plus que… disloqué ! C’est le seul mot qui me vienne, plus rien n’avait de consistance ! Tout perdait sa forme et son sens ! J’étais comme désintégré à la matière… ou l’inverse… mais c’était encore plus réel qu’une simple perception, j’étais la matière, j’étais…, la scythe et moi…, nous n’étions qu’une seule et même vibration. Le phénomène s’est, comment dire, amplifié. Sans réfléchir, sans savoir s’il pourrait m’arriver quelque chose de plus dangereux… et… et…, j’ai freiné doucement, j’ai rétrogradé…, puis je me suis arrêté ici… Voilà ! J’ai chuté, chuté comme dans un tourbillon…

– Vous…, qui êtes vous vraiment ?

– Qui suis-je ?

galpin-scythe_04

– Qui peut donc acheter un tel véhicule ?

– Sans nul doute le gars, qui, à l’école secondaire rêvait de posséder et conduire un super Rat-Rod de luxe qui ressemblait à l’enfer sur roues, ou fantasmait devant un Tuning-Custom… Tout le monde se moquait de son futur seau de rouille mobile, mais seulement parce qu’ils étaient jaloux ! Imaginez qu’il a gagné le gros lot de juillet 2011 à l’Euromillions : 185.000.000 d’€uros… Ben…, c’est le gars qui achète la Galpin Auto Sport Scythe ! Il ne subsistera de lui qu’une seule trace, celle d’une lettre retrouvée le lendemain sur son lit, destiné à un destinataire inconnu, une bouteille à la mer lancée du futur.

– Elle contiendrait quoi, cette lettre du futur ?

– Mon article…

– Votre article, oui, bien sur…

galpin-scythe_07

– La Galpin Scythe est dotée de certains points séduisants, comme un volant rétractable électriquement qui peut être déplacé d’un côté de la voiture à l’autre… et un système informatique activé vocalement qui peut contrôler presque tous les aspects de la voiture. Contrairement aux autres concepts-cars chaque caractéristique de la Galpin Scythe est entièrement fonctionnelle et la voiture a été testée sur la route… Voilà, ce serait le début de la lettre…

– C’est nul à chier !

– Ou alors, la lettre pourrait être plus directe dans l’action… : Autant dire pour commencer, qu’à son volant on peut se prendre pour un Batman…, mais gare à ne pas accrocher la cape dans la portière ! Je suis certain que Beau Boeckmann et son équipage qui fonctionne aux gaz d’échappement, ont spécifiquement construits ce véhicule de 1000 chevaux pour satisfaire le gagnant d’une loterie à 6 zéros derrière 3 chiffres… Tout comme lui, ils avaient une chance sur 100.000.000 pour que le gagnant ait envie d’acheter cette Galpin Scythe…

– On ne peut imaginer une autre raison !

– Une boutique design ordinaire, quoique de premier rang, travaillant sur mesure, pour finalement créer une telle chose hideuse et monstrueuse, ne pouvait que s’attendre à perdre…

– Effectivement : raté !

galpin-scythe_11

– Après tout, ce sont les mêmes gens qui vous apportent semaines après semaines dans l’émission TV Pimp My Ride, de quoi rêver ou vomir… en présentant des réinterprétations Customizées de voitures déjà pourries ! « Avec cette Galpin Scythe, nous avons décidé de mettre en valeur l’ensemble de nos capacités de fabrication », m’a déclaré Beau Boeckmann.., « de la carrosserie façonnée à la main avec des matériaux composites, jusqu’aux commandes vocales à bord, sans oublier le système informatiquerégissant le bi-moteur V8, donc devenu V16, suralimenté de 1000 chevaux…, cette voiture a été construite entièrement par Galpin Motors »Beau Boechmann a dévoilé le Scythe à un événemt médiatique ou étaient présents diverses célébrités inconnues (gag !) : Heck, Mark McGrath, Scott Baio, par exemple, étaient là. Le conducteur de la Galpin Scythe, entre-autres plaisanteries, pourra s’amuser avec la commande vocale Shuttle XPC et avec un ordinateur auto-connecté à un réseau 3-G, qui fournit en temps réel l’état du trafic, des nouvelles et des mises à jour météo. Encastrées à l’extérieur, des caméras de sécurité équipées de micros directionnels (gag !) qui remplacent les rétroviseurs classiques (sic !) permettent de saisir les regards horrifiés des passants et les hurlements de pleurs des enfants qui à la vue de cet engin perdent le contrôle de leurs fonctions corporelles…

– C’est vraiment extraordinaire, en pleine crise, que Galpin Motors a décidé de dépenser autant d’efforts et d’argent (rare) dans une voiture qui a le look d’Elephant Man.

– Oui, c’est extraordinaire… Attendez… J’ai l’inspiration pour la fin de la lettre… :  Les compresseurs Magnuson jumeaux suralimentés coiffant les deux V8 5,0 litres du moteur émettent un bruit de succion infernal, rappelant que la Galpin Scythe consomme tout autant qu’une Bugatti Veyron, soit 150 litres aux 100 kms…. Le système Air Ride Technology équipant les suspensions permet de régler la hauteur par ordinateur selon un logiciel couplé au GPS… Avec les 4 roues directrices, la Galpin Scythe est même configurable pour conduite à droite ou à gauche, à destination des conducteurs qui voudraient terroriser les Britanniques et les Japonais ainsi que les Australiens, avant de retourner terminer la promenade en Californie après un détour par la Côte-d’Azur…

galpin-scythe_10

– C’est nul, taillez-vous, on en a assez entendu, c’est d’une autre époque, là, votre voiture d’avenir…

– L’abîme de l’écriture. Mes amis… et les autres…, ne comprennent pas.

– Pourquoi ne pas vivre plutôt ? Délaisser la vie comme cela, en roulant dans de telles absurdités, ça n’est pas sain.

– Ecrire est également une activité absurde.

– Morbide, oui !

– C’est apprendre à mourir ou désapprendre à vivre, soit. Vous avez raison, oui, raison…, il faut vivre, pas écrire…, à quoi bon écrire ?

– Ciaoooo !

– Bye…