Figurez-vous que, pas plus tard qu’hier soir, je devisais tranquillement avec des amis qui, autour d’un barbecue, me tinrent à peu près ce langage : Ça devient n’importe quoi, les prix deviennent chers, les sociétés de distribution contrôlent les prix de la bouffe, de l’alcool et de l’essence qu’ils font grimper en flèche, les bagnoles deviennent toutes insipides et moches, elles se ressemblent toutes… et dans le haut de gamme, c’est la foire, le tir aux pigeons, même les grandes marques se f… de la g… de leurs clients, la Bugatti Veyron à 2 millions d’euros c’est n’importe quoi, Lambo s’y est mis aussi avec une inroulable cabriolet perpétuel et, cerise sur les gâteux, la Porsche 918 Spyder nous refait le coup du prototype, mais cette fois sous forme quasi définitive…
Ce à quoi je répondis, penaud, quelque chose du genre : Passez-moi le sel…, alors que j’aurais carrément pu enrichir la conversation en l’orientant vers la découverte du BDSM par les ménagères de plus de 50 ans, qui sont ciblées par un roman assez débilitant gribouillé par une sorte de Barbara Cartland devenue Maîtresse sado-maso du troisième âge…, plutôt chouette à suivre ces derniers temps ou chacun/chacune vieillit chaque année d’une année de plus rapprochant de la retraite…

On a, tout ceci dit…, très vite ravalé notre mauvais esprit… pour continuer à papoter de la Porsche 918 et de leur incrédulité en découvrant cette voiture !
Il y a un an de ça, leur ai-je répondu…, alors que j’étais plus jeune d’un an, je me faisais déjà ce même constat concernant le temps qui passe… Avec la retraite qui sonne, finies les tortueuses histoires qui pimentent les heures qui s’écoulent…, on entre dans le territoire de la science-fiction… Dans cet espace-là, tout le monde vous entendra crier…, luttant pour survivre dans un environnement hostile, fréquenté par diverses entités menaçantes : des jeunes….
Non seulement elle ne révolutionne en rien l’esprit des fameuses VW Käfer voulues par Adolf Hitler et réalisées par le Heer Doktor Porsche sous le nom de « voiture du peuple », mais son style Carambar (caramel mou) semble avoir été réalisé par des créatures des bois chelous, entre autres…
Les photos illustrant cet article parlent beaucoup plus d’elles-mêmes !

Visiblement réalisée avec une certaine économie de moyen, elle ne part donc pas gagnante au jeu du « Excite-moi avec une auto dingue »…
Le véhicule est construit sur base d’une carrosserie monocoque en fibre de carbone avec des échappements sortant du toit… et des feux arrières de 911…, une touche de nostalgie accentuée par la décoration de type camouflage qui n’en est pas un, comportant un numérotage « 05 » et quelques bandes blanches pour évoquer la 917, voiture de compétition mythique ayant remporté les 24 heures du Mans en 1970 et 1971.
Le principal est cependant la motorisation hybride rechargeable de 797 chevaux, soit plus que le concept de Genève 2010, qui n’avait que 718…

Il s’agit en effet d’une version civile du V8 3,4 litres, un moteur de 570 chevaux conçu à l’origine pour la compétition, sous le capot arrière de la RS Spyder, adoubé par la présence de 2 moteurs électriques (avant de 107 chevaux et arrière de 120 chevaux), rendant très accessoire la question du couple à bas régime.
Le moteur essence est un V8 de 4,6 litres, un bloc qui n’a rien à voir avec celui de la Panamera.
Les autres chiffres à retenir : la consommation inférieure à 3,0 l/100km, le 0 à 100 km/h en 3 secondes, la vitesse maxi de 325 km/h… et l’autonomie de 25 km des batteries lithium-ion 6,8 kWh.
Un moteur électrique pour le train avant, un second pour le train arrière…, ainsi, avec son moteur essence, la 918 Spyder est la seule traction intégrale électrique du marché.
Pourtant, cet engin, en fait, n’est qu’une déconstruction typique qui incorpore des éléments de réalisme mystique, dignes d’un thriller psychologique...

Après une date de sortie au 18 septembre 2013 de son futur fleuron 918 Spyder, la direction de Porsche parle de fin 2013 pour la livraison…
Les premiers échos sont plutôt bons… et c’est tant mieux, les porschistes aimeraient bien que leur marque retrouve une position de leader incontesté à sa mesure et sorte enfin de sa série noire…, c’est dire qu’il y a des voitures dont l’attente auprès du public est entretenue et attisée à grands renforts de promo et de buzz…. et il y en a d’autres, dont on reçoit parfois des nouvelles comme celle d’une vieille tante en rééducation toujours au plus mal quand on la pensait requinquée.
C’est comme raconter une histoire d’amour improbable située dans un monde mythique entre un jeune humain et une sirène…
Reste à savoir si un fiasco est vraiment si inévitable que ça…, car s’ils prenent souvent leurs clients pour des gogos de base… et sans avoir aucun espoir particulier, les responsables de Porsche ne doivent pas être si infâmes que ça…

Mais Porsche aujourd’hui, ne s’étend plus gère sur les performances de l’auto en mode électrique.
Ceci écrit, les immondices visuelles réalisées par d’autres, ont déjà fait d’eux de gros consommateurs de bétises…
La priorité est en effet que la voiture soit hyper performante.
Le nombre d’hybrides rechargeables est en effet promis à une forte accélération, beaucoup de constructeurs vont en proposer, mais ce Porsche attend de cette 918 avant tout, c’est qu’elle soit plus rapide qu’une Nissan GTR sur le Nurburgring… et qu’elle y parvienne en étant plus sobre.
Si en plus, l’auto peut rouler 25 km en ville en mode électrique, ce sera vraiment le rêve.
Porsche va t-il l’accomplir ?
On parie que oui, mais peu de personnes hélas auront l’occasion de le vérifier, puisque le prix de vente de cette 918 Spyder est annoncé à 770.000 euros…, un prix quasi humoristique qui n’a surement pas d’autres vocations que de faire marrer certains…
Reste à savoir si un fou sera assez fou pour acheter une telle auto !
Tout simplement…

www.GatsbyOnline.com