Renovo Coupé / Shelby Daytona Electric…

Ce n’est pas une Shelby Daytona 1964…, c’est une fausse Shelby Daytona 1964 qui a l’allure d’une réplique Shelby Daytona CSX9000  de 2009…, mais qui n’en est pas une…
Ce n’est pas une œuvre unique non plus…, pas vraiment une pitrerie…, pas réellement une copie, ni une imitation…, c’est tout simplement une automobile électrique que des olibrius sans scrupules ont carrossé en clown (en clone) de Shelby Daytona réplica…, une chose qui n’a de Carroll Shelby, que le souvenir de sa gouaille moqueuse et la réinterprétation consumériste du besoin qu’il avait de tromper tout le monde…

Si j’osais, mais je n’irais pas jusque là…, j’écrirais que c’est comme un film porno qui a oublié de tourner ses scènes de cul, recyclé en film d’espionnage grotesque, lui-même déguisé en comédie navrante et porté par une star du X transgenre des années ’60 devenue manchote-unijambiste.
Face à une œuvre débilitante d’une telle ampleur, seule une saine et sainte démarche sous forme d’une chronique satirique totale, restituant à la fois le récit et l’expérience même de la genèse de cette chose, m’a semblé adaptée…

En conséquence, tout le texte qui suit a été conçu pour reproduire au plus près les sensations que procure la Renovo Coupé…, je ne puis donc garantir que l’expérience vous sera agréable (une sodomie littéraire sans lubrifiant)…
Cette « introduction » le sera d’autant moins que notre vieil ami le Texas Chainsaw Carroll Shelby n’est plus de la partie truquée de ce jouet de dupe destiné à une clientèle qui n’existe pas…

A vrai dire vrai (sic !)…, ce défunt homme aurait pu oser faire de même…, car il a d’abord réussi à tromper simultanément les dirigeants d’AC en Angleterre et ceux de Ford aux USA, racontant mensongèrement aux premiers qu’il avait l’appui (et des moteurs 289ci V8) de Ford… et aux seconds qu’il avait l’appui (et des châssis/carrosseries d’AC) afin de monter/assembler les premières Cobra 289…
Puis, bien plus tard après qu’il eut arrêté la fabrication des Cobra, alors que des centaines de répliqueurs sévissaient dans le monde, il a prétendu avoir découvert sous son lit  des châssis Cobra neufs d’époque… qui « pouvaient » être immatriculés et validés comme d’authentiques Shelby Cobra des années soixante…

Suite à l’incrédulité générale, il a modifié ses dires en affirmant qu’il les avait enterré quelque-part dans le désert… et redécouvert par hasard lors d’un arrêt-pipi au centre de l’immensité, à coté du puits sans fond de la bêtise humaine…
Ce n’étaient en réalité que des fausses authentiques neuves « à l’ancienne », destinées à être vendues à prix fort (très), avec des numéros de châssis « continuation »…, une fumisterie géniale appréciée à sa juste mais fausse valeur par les escrocs du monde entier, mais pas les autorités judiciaires américaines qui ont entamé une procédure d’escroquerie envers le « vieux »… qui est décédé avant ce qui aurait été « le procès de la honte » !

Le destin est comme le flot inéluctable d’une rivière sans fin, bouillonnante et dangereuse, qui envoie s’échouer sur ses rives tant les pauvres que les puissants dans un carnaval cynique et amoral…
Les hommes ne sont que des fétus de paille entièrement soumis aux courants de la fatalité, qui se perdent et s’entrechoquent sans logique ni raison…, quels que soient leur force et leur talent, les individus qui tentent de lutter ne peuvent que précipiter leur perte et leur plongée dans les abîmes de l’oubli…, sauf que l’Amérique réussit assez souvent à générer et vénérer des escrocs, des magouilleurs, des bandits, des assassins…, à en faire des histoires à gros tirages et des films Hollywoodiens à grand spectacle, présentés comme « les valeurs américaines » qu’il faut défendre quitte à flinguer le reste du monde…

Quand on pense à la Shelby Cobra Daytona Coupé de 1964, c’est généralement sa victoire aux 24 Heures du Mans en 1964 qui vient en tête, puis c’est son tonitruant V8 4L7 qui emplit le cerveau…, on est alors euphorique car on se souvient que Shelby a détrôné Ferrari…
C’est ce processus mental qui pousse ceux qui en ont les moyens financiers d’en vouloir une bien à eux…, puis se rendent compte que les rares vraies véritablement authentiques encore existantes se négocient bien au delà de leur rêve et de leurs possibilités monétaires…, c’est ainsi que se déclenche le besoin irrépressible d’acquérir une des innombrables répliques, elles aussi dotées de moteurs très sonores….

Mais ça, c’était avant…, avant que la jeune marque californienne Renovo Motors ne dévoile son premier modèle en 2015 : le Coupé qui est présenté dans cet article.
Sous ce patronyme qui semble être le nom d’un Car-Wash de luxe, se cache la réplique d’une Shelby Cobra Daytona Coupé d’un nouveau genre, car basée sur la copie d’un châssis CSX9000 de 2009, lui même pompé sur celui de la Cobra Daytona 1964, mais sous licence Shelby, firme qui perçoit ainsi des royalties conséquentes.

La copie continue avec la carrosserie, moulée en polyester (ce n’est que du plastique) sur la copie de cette même Cobra Daytona…, le but étant que cette auto semble en tout point similaire au modèle originel…, de l’extérieur…, à deux détails près : ses jantes et l’absence de ligne d’échappement.
Vous savez maintenant que c’est une escroquerie esthétique et une opération consumériste de margoulins sans foi ni lois…, inutile de tourner tout autour de la voiture comme autour d’un pot…, une Cobra Daytona qui ne fait pas le bruit d’une Cobra Daytona ne représente strictement rien…

Cette réplique ne dispose pas d’un bloc thermique, mais d’un moteur électrique…, de quoi hérisser le poil des puristes et des rêveurs…, en effet, outre que c’est faire injure à l’Histoire automobile et aux créations de Carroll Shelby en copiant une des plus mythiques automobiles des années ’60…, ce qui constituait son aura, c’étaient son moteur et ses victoires…
Une Cobra qui ne vibre plus, une Cobra qui ne vibre pas… une Cobra sans ses huit gamelles et son bruit fabuleux…, ce n’est pas une Cobra…

Le sommet du mauvais genre, à savoir que certains miséreux question intellect avaient commercialisé (en franchouille), une Cobra réplica déformée sur châssis VW avec moteur Flat-four arrière…, ne pouvait être dépassé…
Mais si…, c’est fait avec Renovo Motors…, un jour sombre et maudit du genre qui pousse à tout plaquer pour s’installer dans une ile déserte… pour ne plus pouvoir lire ou entendre les gens de chez Renovo, revendiquer pour leur bestiole, des chiffres impressionnants !

Une puissance de 500 chevaux…, un couple phénoménal de 1355 Newton mètres…, des performances assez loufoques : le 0 à 60 mph (96 km/h) étant abattu en 3,4 secondes alors qu’en raison des contraintes engendrées par le système électrique, la vitesse maximale est limitée à 190 km/h pour 20 minutes d’autonomie… (160 km ou deux heures trente à 60 km/h en vitesse constante)…
Si vous continuez à boire comme ça pour tenter d’oublier ce cauchemar, vous allez voir des agents doubles…

Imaginez-vous la scène…, vous êtes multimillionnaire, vous tombez sur cette « chose » et votre cœur se met à battre la chamade comme si vous tombiez nez-à-nez avec une Paméla Anderson refaite à neuf d’il y a plusieurs décennies…, ce n’est pas le coup sexuel que vous imaginez, ce n’est même pas l’équivalent d’une actrice relookée de film porno soft enrobé dans une vague histoire de crise énergétique…, c’est un robot électrique qui a le look de Paméla Anderson du temps de « Alerte à Malibu » (en maillot rouge, les seins en larges mouvement au gré de ses courses folles sur la plage), mais qui est totalement incapable de fournir d’authentiques sensations…
Il n’y a rien à en tirer en l’état, même avec un sorcier vaudou dans le coffre (M…, y a pas de coffre), ça ne passera pas et du coup (et du coût), complètement essoré (500.000 US$), vous n’avez plus que vos yeux pour pleurer…

A ce stade vous avez généralement deux solutions :
– Aller récupérer vos affaires et vous saouler en quête d’une vraie pute pour jouer à « Une vierge chez les mort-vivants »…, là, il y a moyen pour vous de sauver la face à défaut des meubles (c’est une expression)…
– Accepter de vous être fait avoir bien profond et vous branler jusqu’à ce que mort s’ensuive (il y a des choses qu’il vaudrait mieux faire sous pseudonyme)…

Renovo Motors pioche un pneu dans ce genre de clients faisandés, en allant encore plus loin dans l’absurde… en essayant de faire croire que tout ça… est fait exprès, qu’en fait leur Coupé est comme une œuvre d’art (silencieuse) et pas une comédie… et que c’était prévu comme ça depuis le début, ha ha, on vous a bien eus…
Ah ben oui, c’est sûr, tout le monde ne peut pas faire son kéké en Shelby Cobra Daytona…, il y en a qui ont des budgets à respecter !

– Nom d’un chien !
– Blacky…
Passée la surprise initiale, à ce stade du récit, vous devez vous rendre compte que les gens de Renovo viennent d’inventer l’auto-con assistée, avec une cassette qui fournit à la fois le sens de la blague et une sélection de vannes plus ou moins réussies pour aller avec…

Spermetez que j’insère ici pour cette occasion (douteuse) un avis destiné aux cons-tribuables en passe de se payer une pute automobile…
– Chers « tousses », maintenant que « La Bible » ne se trouve que dans le tiroir des tables de nuit des hôtels chics et américains… et que plus grand monde ne va « à la messe » chaque dimanche pour « le salut des âmes » (chaque « sienne » en premier), il est plus que temps que VOUS, citoyens/citoyennes, possédiez un Code Civil, un Code des Impôts ET un Code d’instruction criminelle qui seraient vos livres de chevet et devraient être lus pages après pages en place des prières des soirs et matins…
Ce seraient des prières non plus pour la paix dans le monde… et pour les hommes de bonne volonté…, mais des prières pour vous spermettre d’avoir la paix…, pour savoir (et connaître) à quelles sauces les vampires fiscaux peuvent vider les gnous qui se laissent aller à acheter des automobiles de plus de 10.000 euros…, de leur sang…, les codes seraient ainsi vos bibles de survie en milieu hostile : connaître les codes des prédateurs est infiniment plus utile que connaître les Evangiles !

Voilà, j’en reviens à « la chose »…
L’ossature de cette fausse Cobra Daytona, est rétro-futuriste…, basée sur le visuel de la Shelby Cobra Daytona Coupé dans sa version CSX9000 de 2009, pas l’originale de 1964…, ce monstre « étasunien » renferme deux blocs électriques générant une puissance de 373 kW pour un poids de 1.475 kg.
Trois ensembles de batteries lithium-ion « maison » renferment l’énergie à bord, et peuvent se recharger en 30 minutes sur des bornes haut ampérage… et en 5 heures sur prise classique…

L’autonomie est annoncée à 100 miles, soit 160 kilomètres ou 2h30 maxi…, pour autant qu’on ne dépasse pas 60 km/h en vitesse constante…, faute de quoi si on s’amuse à faire comme si le bestiau avait un V8…, en 20 minutes les batteries sont tout aussi à plat que votre moral ou qu’un œuf sur le plat !
Quoi faire d’un tel bitza qui limite toute sortie à un maximum de 80 km autour de chez soi (à 60 km/h en vitesse constante), puisqu’il faut ensuite rentrer recharger…, sauf si le périple sert exclusivement à chercher ou aller recharger…, sans oublier que si vous appuyez « à donf » ou que vous êtes coincés sous la pluie (essuie-glaces), la nuit (phares), en hiver (chauffage) dans un embouteillage (accélérations répétées)…, vous ne dépasserez pas une heure d’autonomie…

Esthétiquement, rien n’est identique à la vraie Cobra Daytona, les échappements latéraux caractéristiques étant, de plus, remplacés par une protection grise et les logos Renovo (que les mordus s’empresseront d’enlever)…, par contre, le coté « cramped-cabin » est préservé (voyez la photo ad-hoc, il faut être un nain contorsionniste pour pouvoir conduire cette bêtise et en sortir) !
Côté suspensions, elles sont indépendantes à ressorts Hyperco (sic !) et sont munies d’amortisseurs Öhlins TTX36MKII réglables (re-sic !), les roues se dotant de jantes HRE avec des pneus Michelin Pilot Super Sport et des freins avant de 356 mm à étriers monobloc 6 pistons (340 mm et 4 pistons à l’arrière).

Le prix de cette Renovo Coupe est de 529.000 dollars plus taxes et divers emmerdes… de plus la production est très limitée, pour les Etats-Unis seulement…
Le marché des sportives électriques est encore anecdotique…, après la Tesla Roadster disparue, une Audi R8 e-tron abandonnée, des Rimac Concept-OneVolar-e et Detroit Electric SP:01 (une Lotus Elise remotorisée comme la Tesla)… se faisant attendre… et une Mercedes SLS Electric-Drive à quelques rares exemplaires, sans oublier l’effrayante Fisker auto-combustible (en faillite)…, c’est donc au tour d’une entreprise américaine fondée par Jason Stinson et Christopher Reiser dans la Silicon Valley (Californie), de tenter d’empocher un peu d’argent avec la Renovo Coupé.

A Pebble Beach 2014, cette folie avait été autoproclamée « la première supercar américaine 100% électrique »…, c’est du même niveau grotesque que Ronald Reagan proclamant dans les années ’80 que la Clénet SII était « LA voiture du Millénium automobile américain »…
Jason et Christopher s’étaient contenté d’acheter la technologie nécessaire à des Japonais pour se faire du fric…, mais ils n’imaginaient pas que des innocents mourraient !

L’humour fin et sophistiqué habituel des constructions automobiles improbables est ici à son zénith…
Et comme ça ne suffisait pas à remplir tous les trous, ce qui est quand même un comble…, on a aussi droit à plusieurs gags au petit bonheur, sans oublier bien sûr divers commentaires, dont l’une des fonctions essentielles (mais sensiblement moins assumée que le ressort comique d’une telle aventure) est de pallier au pire !

Il me faut enfin mentionner les séances de photos et vidéos « sur-le-vif » au milieu de nulle part, j’étais surveillé-accompagné d’un loustic à l’œil torve et libidineux…, ce fut une plongée spectaculaire dans l’envers du décor.
S’il ne fallait garder de la Renovo Coupé que sa trame principale, on s’ennuierait ferme…, j’ai progressé à son bord à la vitesse d’un invertébré arthritique, dans un habitacle tellement basique que je suis surpris qu’Ikea et la Foir’fouille de Sarreguemines n’aient pas attaqué Renovo en justice pour contrefaçon.

Pour sa seule nature de bizarrerie frankensteinesque, la Renovo Coupé méritait cet article, mais ce serait lui faire une injustice de s’arrêter là…
Au-delà de ça, c’est bien à un vraie connerie que nous avons affaire, avec tout ce que cela implique en roue libre, de situations ringardes et de commentaires affligeants des badauds…, que cette « chose » reste inconnue, ce n’est que justice !

Pour en savoir plus sur la (et les) Cobra Daytona :
– La curieuse histoire authentique de la Cobra Daytona Coupé CSX2287 et des répliques qui en ont été faites…
– Shelby Cobra Daytona Super Coupé Type 65 #CSB3054…
– Cobra Daytona Coupe CSX2601 : US$ 7,250.000 !!!
– Carroll Shelby attaqué en justice pour tentative de viol…
– Carroll Shelby, la légende automobile, est décédé le jeudi 10 mai 2012, il avait 89 ans…