950.000 $ pour la Finnijet d’Antti Rahko ?

finnjet_09b

 

Après avoir bourlingué partout dans le monde de manière plus ou moins heureuse pour découvrir le Saint-Graal Kustomiesque capable de rivaliser avec les pires engins du genre de la Franchouille profonde…, j’ai fini par le dénicher.
Ce qui caractérise le vrai, le pur kustom, c’est l’altération, ou plutôt le détournement du véhicule originel en une sorte de farce planétaire, par les tares psychologiques de son propriétaire kustomiseur lui-même (et cela de façon complètement volontaire).

finnjet_08

Avec son invraisemblable Finnijet, son géniteur, Antti Rahko, est arrivé au stade ultime du non-sens, le point d’orgue étant atteint par ses propos crypto-ésotériques, donnant à ses interviews, l’allure de songes éthyliques inspirés par une ingestion d’alcools aussi forts que frelatés.
Le Finnijet, construit par ce vieux Kustomiseur de 72 ans, immigrant Finlandais déporté aux Etats-Unis en 1984 et maintenant résident à Palm Beach, en Floride…, contrairement à bien des Kustom-Cars d’aujourd’hui qui attendent le passage des ans pour acquérir le caractère gouleyant de la pitrerie ultime…, affiche sans complexes son ridicule écrasant, accumulant toutes les bourdes pouvant être humainement commises pour constituer un véhicule proprement stupéfiant, comme s’il avait sombré dans une folie douce sous l’effet de quelque électrocution des neurones.

finnjet_02

Il est composé de deux breaks Mercedes 300TD et de beaucoup, beaucoup, beaucoup d’autres pièces, qu’Antti Rahko a ajouté en continu durant plus de douze ans…, assemblées sur le châssis d’une Chrysler Imperial 1962…
Cet engin pachydermique est devenu l’un des Kustom-Cars parmi les plus controversés des véhicules servant aux attractions de foires locales et d’événements promotionnels dans les grandes surfaces commerciales…, il pèse 3,5 tonnes, mesure 8,839 m est équipé de 86 projecteurs, 36 miroirs et 3 batteries… et la cabine, assez spacieuse pour accueillir 10 hurluberlus, dispose d’un micro-ondes, de 2 systèmes de climatisation, de 3 réfrigérateurs, 4 téléviseurs, 1 cuisinière et même d’un sauna !

finnjet_09

Deux anciens carters de moteurs d’avions sont fixés sur les flancs et servent de silencieux aux travers desquels les gaz d’échappement sont acheminés.
Ce qui est merveilleux dans le Finnijet c’est que, malgré toutes ses caractéristiques « luxueuses » (sic !), pour une promenade relaxante sur autoroute, il ne consomme en moyenne que 19,4 litres de diesel aux 100 km…, il dispose d’un total de 8 roues (2 avant, 2 arrière plus le train central en roues jumelées, soit 4)… et n’est pas trop difficile à piloter dans les virages en dépit de sa taille gigantesque, parce que les roues arrière sont auto-directrices, tournant en sens inverse des roues avant…, (l’essieu arrière étant le train avant d’un pick-up Chevy installé à l’envers)… et l’ensemble étant articulé sur le train central pivot…

finnjet_03

Le Finnijet se décline comme une sorte de catalogue sans fin des erreurs à commettre impérativement si l’on veut transformer une automobile en Kustom-Car hilarant : design squelettique, technologie gruyère constellé de trous béants aussi profonds que le grand canyon : chaque élément apportant la vision d’inoubliables blingbling ringards, le tout constituant une « chose » qui mérite de figurer au panthéon des conneries les plus aberrantes de l’histoire automobile.
La réalisation tente de cacher son profond amateurisme par une accumulation de pièces disparates d’un comique involontaire, tandis que l’inexistence d’un quelconque design n’est absolument pas camouflée par les efforts désespérés d’Antti Rahko dans ses différentes explications…, il affirme par exemple que son processus de construction ne sera jamais vraiment terminé…, qu’il continue son œuvre en ajoutant des parties aux parties (sic !) quand et comme il le peut.

finnjet_10

« En Finlande, j’étais entrepreneur en automobiles, je veux dire qu’en fait j’étais garagiste, mais au dessus de la mélée, je me réservais au sublime, au meilleur, même si je n’avais que peu de clients à même de comprendre. J’y ai perdu mon propre magasin de reconstruction de voitures normales en automobiles hors normes, ce qui m’a amené à modifier des voitures normales pour les transformer et les louer à des épicuriens. Mais là aussi, je n’ai pu trouver de clients capables de comprendre. Ma famille a voulu me faire interner, prétextant que j’avais dilapidé en 10 mois le patrimoine familial qui avait été péniblement amassé durant 600 ans par nos ancètres !… J’ai réussi à démontrer que je n’étais pas un fou mais un génie incompris… Après divers examens, on m’a proposé deux alternatives, être colloqué dans un institut spécialisé ou être déporté vers la terre promise américaine que mes ancètres Viking avaient découverte bien avant Christophe Colomb. Cette option était par ailleurs celle que préférait ma famille pour éviter la honte… Arrivé en Floride avec un peu d’argent que j’avais oublié de dépenser, je me suis directement attelé à la réalisation de mon œuvre ultime. C’est ainsi que le Finnijet est né. Il fut si bien apprécié par les américains, qu’il a gagné le premier prix à l’ Art Parade Car de Houston, deux fois de suite… et à cause de cela il a été envoyé en Europe à l’Essen Motor Show 2012. Emballé dans un conteneur de 12 m de long, les organisateurs ont payé tous les frais de transport et ont même pris une police d’assurance d’un million de dollars pour couvrir tout problème »…

finnjet_04

Le Finnijet a l’air plus que bizarre de l’extérieur, c’est quelque chose auquel on ne peut s’habituer…, c’est un véritable coup de poing dans la figure, un bras d’honneur intégral à toute notion de mesure et de bon goût, un assaut contre tout concept de crédibilité et de sobriété, le tout agrémenté d’une sauce « Kustomisiaque » mal dosée.
Toutefois, les irréductibles amateurs d’horreurs roulantes ne remercieront jamais assez la Finlande pour avoir déporté Antti Rahko vers les USA sans complexe : grâce au gouvernement Finlandais, la folie n’est pas morte, elle prospère encore du coté de Palm Beach en Floride !

finnjet_05

Antti Rakho m’a dit avoir vécu quelques très bons moments avec son Finnijet, il l’a utilisé lors de ses fréquents déplacements routiers Floride-Canada et retour… et aussi en tant que limousine étrange pour prendre des clients bizarre à l’aéroport, du style chanteurs de Rock…, il a même totalement perverti quelques couples de jeunes mariés du lieu du mariage à la réception-banquet…, mais n’a jamais été arrêté par aucune police… et jamais quiconque ne lui a demandé à voir les documents de la voiture.
La seule fois ou il a eu crainte qu’on lui interdise de rouler, c’est quand il se rendait à l’aéroport international de Miami en transportant un célèbre chanteur de musique Country et qu’il a été arrêté par 12 voitures de patrouille de la police de la route assistées d’un hélicoptère…, mais dès que les forces de l’ordre ont vu la vedette, ils se sont proposés d’escorter l’équipage vers l’aéroport !

finnjet_06

Maintenant qu’il vieillit et que sa santé n’est plus ce qu’elle était, Antti Rahko cherche à vendre sa limousine, cependant, c’est échec sur échec…, la dernière fois qu’il a inscrit le Finnijet sur eBay, avec une réserve de 950.000 $…, strictement personne n’a fait d’offre, alors que les précédentes annonces récoltaient quelques propositions de quelques dizaines de milliers de dollars…
On reste pantois devant une telle accumulation de n’importe quoi, que Antti Rahko essaie de faire gober de force, comme on gave les oies, le point culminant étant atteint avec ce montant farfelu qui tente de rivaliser avec quelques gloires automobiles…, avec pour seul résultat de repousser à l’infini les limites de l’absurde et du grotesque.

finnjet_07a