Adjugé…

Il y en a qui comptent les sous, il y en a qui comptent les coups…, il y en a qui trinquent, il y en a qui vivent des déboires…, il y en a qui bavent, il y en a qui en bavent…
Ça va faire 45 ans que je nage et parfois surnage dans le monde de l’automobile, il y a là du Krill, des petits poissons, des requins, des baleines, des murènes, des sangsues, des thons, des maquereaux et aussi beaucoup de crabes…
En écrivant mes vécus, c’est comme si je pêchais au filet, mais il m’arrive d’être plus fin et de jeter ma ligne en attente d’en voir un se précipiter sur mon hameçon…, mais parfois aussi, un peu fatigué je pêche au harpon, voire à la dynamite… ce qui crée des dommages collatéraux… (qui m’amusent aussi, sans honte)…
Depuis quelques années c’est la déglingue partouze…, dans les bourses d’ancêtres (en double-sens sexuel), dans les foires et shows, dans les ventes aux enchères… ou les « Ténors » se découvrent de plus en plus d’entrée de jeu et poussent la chansonnette…, affirmant qu’ils méritent des applaudissements parce qu’ils sont des comédiens…
Est-ce un talent, est-ce une faute ?

Faute avouée est à moitié pardonnée dit-on dans les chaumières au coin du feu de bois…
Il n’empêche que si c’est parfois du grand spectacle, c’est tout aussi souvent du grand guignol et aussi du cirque…, l’ensemble pouvant s’apparenter à des bourses d’ancêtres…, et pas que les « vieilleries motorisées »…, considérant les acquéreurs et vendeurs souvent « cachés » (des chiens qui aboient à des téléphones non raccordés) entourés de chineurs de haut-vol (il y a là un double sens subtil) et bateleurs avec orchestrations diverses…
Dès-lors les « adjugées-vendues » partent apparemment comme des fusées alors que d’autres bien plus intéressantes restent sur la touche… mais sont finalement « récupérées-ravalées » et prétendument vendues le lendemain puis classées (sans suite) en un surprenant Siné-Die… et re-promise le surlendemain pour un peu plus qu’un mariage d’amour, sous réserve…
Amour… Désamour… Fol-amour…Pour toujours… Moi non plus, mon amour…
C’est beau et émouvant à chaque fois…, toutes ces « équipes » réalisant à chaque fois de magnifiques prestations, de vrais acteurs de théâtre… en présentant de somptueux ensembles d’automobiles « collectionnables »…
Sauf que…

Sauf que la technique américaine des adjudications des lots invendus à leurs propriétaires respectifs…, technique lancée en Europe et chérie amoureusement par l’ex-Max de RM-Auction, qui laisse croire qu’absolument tout ce qui a été « adjugé » a été vendu…
Comme de parfaits imbéciles, suivant la vente sur le web (bravo pour cette initiative qui permet de visualiser la vacation en direct comme devant une vidéo YouTube), les journaleux et les gnous ahuris notent les prix de tous les lots « adjugés »… en se disant que c’est tout de même extraordinaire d’être de leur part « aussi bons »…
A tel point que certains et certaines envoient des SMS (Textos) de félicitation aux auto-désignés « Grands-Sorciers-Magiciens »… mais en fait : « Grands illusionistes »…

L’un d’eux m’a, un matin, alors que via le téléphone je cherchais à en savoir « pluche »…, téléphoné une litanie explicative, d’une voix caverneuse, étrange et embêtée, bredouillant que toutes les vacations ou il opère, sont des succès interplanétaires…, ce à quoi je lui ai rétorqué qu’au vu des bricoles achetées au rabais voire « à-la-casse », c’est chaque fois miracle que ces « choses » atteignent des montants stratosphériques…, et qu’elles se vendent quasi toutes via la technique du ravalement…, du grand art…
Je n’ai pas envie d’entrer dans les détails, mais si c’est pour laisser chauffer la salle en faisant croire que…, ce n’est pas très…
La prochaine fois, faites attention entre le simple « adjugé » qui signifie que ce n’est pas vendu mais retourné au propriétaire… et le « adjugé et vendu »

La tendance pour les prochaines ventes aux enchères, ce seront les Italiennes en « sortie de grange », semi-pourries, sales et dégueulasses, poussiéreuses, rouillées… mais complètes (ou presque)…, précision : les américaines (sauf les Mustang et quelques Corvette) ne « marchent » plus…
Dans ces « bazars », ce qui ne « marche plus », ne « tourne plus rond »…, en crabe…, dans un grand panier…
Il faut en déduire qu’on ne peut mettre tout ses œufs dans un même panier de crabes…
Voilà…, c’est du vécu et en direct interposé via l’écran de mon ordinateur (27 pouces, 68,6 cm)…, c’est « after-sale »…, comme un après shampoing (à sec), un après rasage (gratis)…, une joyeuse enculade alors qu’on se baisse pour chercher « le » savon qui nettoie les cerveaux…, un après rasage (gratis)…, un après…, sans après, ni aprèts…
Il n’y a plus d’après…, à Saint-Germain des prés… lalalalala…

Le monde est ainsi fait : les beaufs adorent se faire sucer la nouille en regardant du foot tout en grignotant des chips entre deux verres de bière, avachis dans un sofa !
En 2014, le célèbre garage Britannique Talacrest (qui s’affiche sans honte comme ayant vendu pour plus d’un milliard d’euros de Ferrari « anciennes » en trente ans d’existence), se gargarisait d’avoir vendu une Ferrari 250GTO (bleue) pour le montant exorbitant et farfelu de 40 millions d’euros…
En cette suite, toujours en 2014, Bonhams a claironné avoir vendu lui aussi une Ferrari 250GTO (rouge) pour quasi le même montant…
En 2018, c’est Sotheby’s qui annonçait fièrement avoir vendu une autre Ferrari 250GTO (rouge) pour presque le même montant de 40 millions d’euros ! (on n’est pas à 2 million près)…

40,000.000 d’euros, ça représente 350 Viper ACR…
40,000.000 d’euros, ça représente 3.500 MGB d’occazz, ou 2.000 Corvette C4 cabrio d’Occazz… où 8.000 bagnoles « normales » du genre qui bouffent « à vie » un quart du budget des ménages…
40,000.000 d’euros, ça représente au minimum 80 châteaux OU 40 propriétés les pieds dans l’eau…, OU 350 appartements OU maisonnettes…, que les gens lambda mettent pour une SEULE : 30 ans à payer à crédit…
C’est donc indécent…, même s’il y a toujours plus riche et plus pauvre…

Mais, peu de temps plus tard, Talacrest revient sur le devant de la scène (émerge la tête du panier de crabes) et plastronne d’avoir vendu une Nième Ferrari 250GTO pour 70 millions d’euros…
70,000.000 d’euros, ca représente 612 Viper ACR…
70,000.000 d’euros, ça représente 6.125 MGB d’occazz, où 3.500 Corvette C4 cabrio d’Occazz…, où 10.000 bagnoles « normales » du genre qui bouffent « à vie » un quart du budget des ménages…
70,000.000 d’euros, ça représente au minimum 140 châteaux (ils ne sont pas chers, profitez-en) OU 70 propriétés les pieds dans l’eau (Il y en a des milliers à vendre dans le VAR, surtout sur les pourtours du Golfe de St-Tropez)…, OU 614 appartements OU maisonnettes…, que les gens lambda mettent pour une SEULE : 30 ans à rembourser à crédit…
70.000.000 c’est aussi presque 1 million d’euros par mois à rembourser sur 7 ans…

Un Smicard qui utiliserait la totalité de son NET en cause des intérêts cumulatifs n’arriverait jamais à se payer cette Ferrari 250GTO, mais faisant fi de ces intérêts, sans manger ni boire ni se chauffer ni s’habiller etc.etc… mathématiquement il lui faudrait 46.666 années complètes (quarante six mille six cent soixante six ans) pour se payer une Ferrari 250GTO de 70 millions d’euros, qui, après tant d’années d’économies en caisson cryogénique (Merde, j’ai oublié le prix de location et de maintenance de ce caisson pour 46.666 ans)…, n’existerait plus depuis 43.000 ans…
Jésus Christ n’est qu’à 2019 ans d’ici, les Pharaons d’Egypte sont à 3 ou 4.000 ans d’ici, 46.666 ans c’est encore plus vieux que la disparition des populations d’hommes de Néandertal il y a 40.000 ans, avec les outils de pierre taillée qui leur sont associés, laissant la place aux hommes de Cro-Magnon, c’est-à-dire l’homme moderne, sur le continent…, avec ce recul, la Ferrari 250GTO et toutes les œuvres d’art, principalement les cochons tatoués de Win Delvoye (65.000 euros l’unité) et sa machine à caca (la cloaca se vend 1.000.000 d’euros) ne valent en réalité strictement rien sur le long terme de nos petites vies…

Une Ferrari de 70,000.000 d’euros c’est l’indécence absolue, le foutage de gueule le plus total envers l’humanité, mais le pire c’est que les ahuris particulièrement crétins bandent devant cette « chose » et que les «ceusses» qui en possèdent une en ont d’autres…, ainsi que des œuvres d’art qui se vendent encore plus cher (170,000.000 pour un VanGogh) alors que les peintres créateurs de ces «peinturlurations» souvent franchement horribles, vivaient et sont morts pour la plupart dans la pauvreté la plus extrême.
L’art serait génial si les gains étaient reversés à des artistes pauvres, où à la recherche sur le cancer ou sur l’autisme…, au lieu de ça, l’argent va dans la poche de spéculateurs qui ont déjà le monde à leurs pieds.
Sous prétexte que «L’art» est partagé avec le reste du monde, dans des fondations fiscales, soi-disant pour ceux qui n’ont pas les moyens de se payer le moindre objet culturel, la réalité est que tout ce micmac est une gigantesque machine à blanchir…