Burn…, burn, baby burn !!!
Quoi ?…
Ok, je pose mon briquet…, pardon !
Le segment des supercars, en plus d’être entaché par des propriétaires dont l’argent n’est pas toujours très propre…, est en proie à de nombreuses sorties de routes mais aussi à des combustions spontanées qu’on ne peut pas mettre sur le dos d’un mégot honteusement oublié…, ni même sur la qualité/fiabilité des Ferrari made in Fiat et des Lamborghini made in n’importe quoi après Audi…, comme j’ai pu le lire…
En effet, toutes les marques sont touchées, qu’elles soient italiennes, allemandes, américaines, anglaises, etc…., je n’en connais pas l’origine du problème, mais il peut être multiple : pièce d’un équipementier défectueuse, tuning moteur, mauvais entretien, etc…
Bref, toujours est-il que ça fait mal au cœur…, quelqu’un veut-il une merguez ?

Je devrais écrire « une autre » car j’ai déjà eu en main quelques Lamborghini qui ont brûlées !
Pour en savoir plus, rien de tel que d’en essayer une…
Direction le célèbre circuit du Nürburgring ou un ami du web me proposait quelques tours…
Les grilles de la célèbre boucle Nord viennent de s’ouvrir au public.
Au grand public même, puisqu’il y a vraiment de tout : motos, voitures, camping-cars, etc.
Il suffit d’acheter son ticket d’entrée pour en découdre avec les 20,8 km et les 176 virages…, dont la plupart sont en aveugle, d’où l’impérative nécessité de rester vigilant, de rouler à vue et en comptant sur l’excellence du freinage en céramique, en cas d’imprévu.
La Lamborghini ne viendra jamais à bout de son endurance…

L’ami du web s’arrête, se gratte la tête et répond :
Elle va rouler à combien ?, ais-je demandé, faussement bénet…
– À donf, mec, si la piste est dégagée. 
150, 180, 220 km/h…
La vitesse de progression de l’aiguille du compteur est invariable, au point de la confondre avec celle du compte-tours.
Une BMW Série 5 disparaît dans les rétros comme si elle était arrêtée sur le bas-côté.
La Lamborghini n’en finit plus d’accélérer.
À l’approche des 300 km/h, l’aiguille ralentit mais l’accélération reste sensible.
Malgré la mauvaise qualité du revêtement, la voiture donne l’impression d’être collée sur des rails.
Le paysage défile à 80 mètres par seconde, mais la stabilité aérodynamique est totale.
Le moteur tourne à 8000 trs/mn et butte contre le rupteur.
340 kms/h au compteur. 

– Le plaisir qu’elle procure dépasse l’entendement…, me crie l’ami du web ! 
Position de conduite imparfaite, visibilité inexistante, levier de vitesses étrange…, rien d’engageant… 
Sourire au beau fixe, il poursuit :
-Je n’ai jamais connu……
Il n’a pas le temps de terminer sa phrase, un tracteur Lamborghini surgit d’un virage…
Et l’ami du web d’ironiser :
– C’est bon, il est de la famille.
Le moteur n’en finit pas de hurler, il donne un coup de volant, crie quelque chose… et BLAAAAMMM !

Il me congratule, je suis un veinard, on m’a retrouvé pas loin, vivant, indemne, un vrai miracle, mais mon ami du web a cramé, un hachis grillé…
À moitié groggy, on m’installe sur le siège passager d’une Corvette ou je tente de reprendre ma respiration. Le conducteur me dit que la Lamborghini a accroché la remorque du tracteur, a quitté la route, a littéralement explosé contre un arbre et a pris feu…
Maintenant il roule à tombeau ouvert vers l’entrée du circuit pour m’y déposer…
– C’est plus vite que si vous attendiez l’ambulance !
Et là, c’est de la tempête, le typhon, le cyclone. À 7 000 trs/mns, je suffoque, avant de finir K.-O. à 8 000 trs/mns, terrassé par les 640 chevaux de cette Corvette « tunée« , chevaux qui déboulent en surround et dolby-stéréo dans ma tête…
A peine arrivé, trois hommes nous menacent d’une arme à feu afin de voler la Corvette.
Refusant de céder, il écrase l’accélérateur et, c’est en prenant la fuite qu’il est touché aux deux bras.
Pas plus incommodé que cela par les deux balles qu’il vient de recevoir, il continue tranquillement jusqu’à l’hôpital de la ville voisine
– On va pouvoir nous soigner tous les deux.
Très fier de lui, il m’explique qu’il a payé sa Corvette spéciale 150.000 euros et qu’il était absolument hors de question qu’il l’abandonne.
– J’ai gardé ma voiture et mes bijoux…, dit-il, ajoutant au passage que ses agresseurs étaient sûrement des amateurs…

Adieu à toutes et tous….
Je n’en puis plus, je tourne de l’oeil, tout tourne autour de moi… je sombre dans un coma profond…
– Patrice, Patrice, réveilles-toi, tu as encore cauchemardé…, me dit Lorenza, tu es tout en transpiration…, allez, lève-toi, aujourd’hui tu as rendez-vous avec un possesseur de Lamborghini pour faire un essai sur le circuit du Nürburgring…, faut y aller, allez, lève-toi…
Sacrée journée à éviter…, je me suis rendormi !
Et j’ai re-cauchemardé d’une Lamborghini cramée…
Faut plus que j’exagère avec les côtes-l’os grillées, piting !

www.SecretsInterdits.com     
 
www.GatsbyOnline.com