L’anthropologique histoire de l’abandon sacrificiel d’automobiles hors normes…
Chapitre indéfini d’une histoire sans fin…
Neuf mille quatre cent trente huitième épisode de la saga de la bétise inhumaine !
Une anthropologique histoire de l’abandon quasi sacrificiel, ludique et probablement initiatique d’automobiles hors normes, est à écrire.
Ce devrait sans doute être par moi, mon moi-même à défaut de Quelqu’un d’autre, en voici les raisons…
Lisez bien, c’est ahurissant…
La voiture est un important objet culturel.
La dévotion « automobilistique » participe aux valeurs de la société de consommation, d’abondance et de richesses « démocratisées », et elle relaye des mythes matériels modernes comme la liberté de se mouvoir, la continuité des désirs avec la technologie, l’art des sculptures mobiles sacralisées dans des garages devenus des musées d’autos immobiles, sûrement plus immobiles que mobiles….
Bref, la voiture est un monument sacré.

Elle était partie en Angleterre avec une nouvelle conquète, un richissime inconnu, dépensant sans jamais compter tout en contant ses frasques.
J’ai reçu un courriel, un émail, poignant, provenant de mon amie et amante Anamary.
Anamary a toujours aimé l’aventure et les aventuriers…
Après une année de folies, de débauches et partouzes à Londres avec « son » Charles, elle m’a donc envoyé ce message… ; << Patrice, Quelqu’un, je me languis de toi, de nos nuits et jours à batifoler, cela me manque d’autant plus que Charles, avec qui je vivais insouciante, à disparu en mer lors d’une de ses escapades. De longues recherches n’ont abouti à rien. On le dit mort. Je suis seule dans sa maison de Richmond et en fouillant ses tiroirs secrets, j’ai découverte la clé de son hangar secret, celui dont il nous avait parlé lorsque je l’avais rencontré. Je sais, amour, je n’aurais pas du t’abandonner seul au milieu du néant, mais tu me connais, Well, je ne sais pas résister à un inconnu disposant d’un compte en banque important et d’une sexualité en rapport… Mais je ne m’en suis pas inquiétée… Je vais donc t’offrir de quoi te dédommager. Viens rapidement, tu vas mourir de plaisir… Ci après mon adresse à Londres… Kisssssssss Anamary.>>
Impossible de résister.
Départ 7 heures ce vendredi 14 juillet (je ne verrai pas cette année le défilé de l’armée Française à la TV), arrivée à Calais 9h45, départ vers l’Angleterre avec le Shuttle du « Chunnel » un quart d’heure plus tard.
Arrivée à Londres à midi heure locale.
La nouvelle maison d’Anamary à des allures de manoir…
Un Maître d’Hôtel en livrée vient m’ouvrir la porte monumentale du manoir et Anamary m’acceuille du haut des marches d’un immense escalier.
« Allons-y directement avec la Bentley, Steve va nous conduire à l’entrepôt de Charles. Tu verras, c’est soufflant. Quoique tout cela manque d’entretien. Charles laissait tout aller. J’ai pensé tout faire nettoyer, mais j’ai préféré tout laisser tel quel« …
Vingt minutes plus tard, nous étions face à un hangar de la banlieue Nord-Ouest de Londres, pile dans l’axe de décollage des avions de l’aéroport d’Heatrow.
Le spectacle qui s’est offert à mes yeux écarquillés d’incrédulité était époustouflant…
Une centaine de voitures toutes hors normes et dans la mouvance de la « collectionnite-aïgue » actuelle… 
Les plus typés des « Muscle-cars » américains ; Corvette Big Block 65/67, Camaro RS et SS, Mustang 64/65, Shelby GT350 et 500, Chrysler 300, Plymouth Fury, également des Ferrari, Daytona, Ferrari 330, des Jaguar Type E Lightweight, des Rolls et Bentley, un amoncellent dantesque…
J’ai revu en pensée les scènes d’émeutes en France d’il y a plusieurs mois, ou certains émeutiers voulaient cesser de révérer les machines sacrées en les attaquant et en anéantissant les automobiles qui narguaient leur immobilité sociale et souillaient, à leurs yeux, le monde qui leur était associé, inconscients du fait qu’ils détruisaient, non pas les voitures des « riches » mais celles de leurs voisins ou amis.
Ils n’agissaient pas à proprement parler, mais accomplissaient des opérations magiques, une sorte de rituel obscur, dans lequel les objets détruits étaient des symboles et non des biens appartenant à autrui.
Qu’auraient-ils pensé et fait en arrivant ici, en un tel lieu s’il se trouvait à Paris ? 
Pour les incendiaires eux-mêmes, leurs actes n’étaient pas entièrement significatifs.
À l’alexithymie dont souffrent souvent ces mineurs déscolarisés, s’ajoute une incapacité de donner du sens à leurs actes.
Humeurs sans paroles ; actes sans signification, actes délictueux, voire criminels, mais pas à leurs propres yeux, seulement pour ceux qui se réfèrent au droit civil et pénal (c’est au fond le même droit).
« Patrice, je ne sais que faire, ni de ce hangar, ni de ces bagnoles… Je te donne le tout en contrepartie de quelques envies sexuelles à assouvir… »  
Les incendiaires des voitures en banlieue Parisienne avaient probablement le vague sentiment d’irriter les possédants et les puissants, la croyance et l’espoir de leur nuire.
Tout cela en mêlant l’érotisme des incendies à l’analité des carcasses brûlées.
Ils se mettaient hors la loi mais seulement du point de vue d’autrui. 
S’ils savaient que les vrais riches s’en f…  
Une braise latente pour un prochain embrasement utilisable politiquement, une source sociale de peur et de fantasme, un leurre pour détourner l’attention, un bas-fond d’intimidation : mi-enfer, mi-purgatoire social. 
Pour une société dont la consommation est devenue l’unique religion, il importe de conserver ceux dont l’apparente contestation se contente de profaner des marchandises idolâtrées, c’est-à-dire de consommer encore sur un mode simplement illégal.
Toute déité a besoin de diables qui confirment son pouvoir.
Toute idole a besoin de flammes pour briller davantage. 
Après avoir satisfait les « quelques » envies d’Anamary, je suis reparti.
Je possède la clé, moi seul connaît l’adresse.
Différent, jours et nuits, sans horaires précis, sans attirer l’attention, je viendrai chercher ma ration de véhicules.
Plus question de « bouffer » des sandwichs lorsqu’on possède une telle collection de « bagnoles »…
Non ?

www.ChromesFlammes.com      
www.GatsbyOnline.com    
www.LesAutomobilesExtraordinaires.com     
www.CollectionCar.com