La Jeep, toute une histoire…

En juin 1940, l’armée américaine informa les constructeurs automobiles qu’elle recherchait un « véhicule de reconnaissance léger » pour remplacer ses motos et ses Ford-T modifiées.
L’armée invita 135 constructeurs pour qu’ils fassent une offre de production et dressa une très longue liste de caractéristiques pour le véhicule, notamment les suivantes :
– 272 kg de capacité en charge,
– Empattement de moins de 1905 mm,
– Hauteur (sans pare-brise) de moins de 914 mm,
– Moteur fonctionnant sans heurt de 5 à 80 km/h,
– Carrosserie rectangulaire,
– Boîte de transfert à deux vitesses et quatre roues motrices,
– Pare-brise rabattable,
– Trois sièges baquets,
– Phares masqués et phares longue portée,
– Poids brut du véhicule inférieur à 590 kg
Les constructeurs automobiles Willys Overland et American Bantam furent les deux seules sociétés à répondre à l’appel.
Mais la Ford Motor Company entra bientôt en scène et la compétition commença entre les trois sociétés pour déterminer celle qui bénéficierait du lucratif contrat gouvernemental.
Chaque société élabora en un temps record des prototypes pour les tests.
L’ingénieur en chef de Bantam, dressa des plans avec une équipe de cadres de la société, qui construisit son véhicule de terrain en 49 jours.
Willys-Overland, Vice-président d’Engineering Delmar G. Roos mis au point la Willys Quad.
Ford développa son modèle GP (General Purpose, polyvalent), connu sous le nom de Pygmy et mu par un moteur de tracteur Ford/Ferguson adapté.
Chaque société livra son prototype à l’armée au cours de l’été 1940 et reçu une approbation pour en construire 70 exemplaires.
L’armée pris possession de ces véhicules en novembre 1940, à Camp Holabird, dans le Maryland, aux États-Unis.
Chacune des trois conceptions excédait la norme de 590 kg, mais l’armée se rendit vite compte que cette limite était bien trop basse et la releva pour les livraisons de véhicules qui suivirent.
L’armée signa la deuxième série de contrats en mars 1941.
Bantam devait fabriquer 1.500 véhicules de modèle 40 BRC, Ford devait construire 1.500 GP Pygmy modifiés et améliorés, et Willys devait produire 1.500 Quads.
Des tests et des évaluations plus poussés incitèrent l’armée à choisir le véhicule de Willys comme norme.
Par la suite, la plupart des Bantam et des Ford GP produites furent envoyées en Grande-Bretagne et en Russie dans le cadre d’un programme de prêt-bail.
En Grande-Bretagne, le véhicule Ford était connu sous le nom de Blitz Buggy.

Avec des modifications et des améliorations, le Quad de Willys devint le MA, puis le MB.
Willys MA/MB
Mais dans l’armée et dans le monde il parvint à la notoriété sous le nom de Jeep.
Certains prétendent que le nom provient d’une mauvaise prononciation des lettres « GP« , abréviation militaire pour « General Purpose » (Polyvalent).
D’autres disent que le véhicule a été baptisé du nom d’un personnage populaire « Eugene the Jeep » du dessin animé Popeye.
Quelle qu’en soit l’origine, le nom est entré dans le vocabulaire américain et a même servi un moment d’appellation générique pour tous les véhicules tout-terrain, alors que la Jeep elle même est devenue une icône de la guerre.
La MA de Willys était dotée d’un levier de vitesse sur la colonne de direction, de découpes basse sur les parois latérales de la carrosserie, de deux groupes circulaires d’instruments sur le tableau de bord et d’un frein à main sur la gauche.
Willys s’évertua à réduire le poids pour respecter la nouvelle spécification de 980 kg de l’armée.
Les éléments supprimés pour que la MA atteigne cet objectif furent réinstallés sur la génération suivante des MB, pour aboutir à un poids final d’à peine 181 kg environ au dessus des spécifications.
Willys-Overland construira plus de 368.000 véhicules, et Ford, sous licence, en produira quelque 277.000 pour l’armée américaine.
Le solide et fiable véhicule tendu de toile vert olive restera célèbre pour sa contribution à la victoire dans la guerre mondiale.
Willys déposa le nom « Jeep » après la guerre et projeta de transformer le véhicule en un utilitaire tout-terrain pour l’agriculture, l’Universal Jeep Civilian.
Selon un des slogans de Willys à l’époque, « Le soleil ne se couche jamais sur la formidable Jeep« … et la société veilla à ce que le monde reconnaisse Willys comme créateur du véhicule.
Jeep CJ-2A et CJ-3A
La première Jeep grand public, la CJ-2A, a été fabriquée en 1945.
Les publicités de Willys en faisaient la promotion à titre de véhicule de travail pour les fermiers et les ouvriers du bâtiment.
Elle était équipée d’un hayon, d’une roue de secours fixée sur le flanc, de phares plus volumineux, d’un bouchon à essence externe et de nombreux autres éléments dont ses prédécesseurs militaires n’étaient pas dotés.
La Jeep CJ-2A a été fabriquée pendant quatre ans et 1948 vit le lancement de la CJ-3A.
Elle était très semblable au modèle précédent mais présentait un pare-brise d’un seul tenant tout en conservant le moteur à quatre cylindres en L d’origine.

La Jeep CJ fut actualisée en 1953 pour devenir la CJ-3B.
Jeep CJ-3B
Sa calandre et son capot étaient plus hauts que dans la version militaire précédente pour y loger le nouveau moteur Hurricane à quatre cylindres.
La production de la CJ-3B se poursuivit jusqu’en 1968 et il s’en fabriqua 155.494 au total aux États-Unis.
En 1953, Willys-Overland fut cédé à Henry J. Kaiser pour 60 millions de dollars.
La société Kaiser entama un programme de recherche et de développement de grande envergure qui allait élargir la gamme de produit Jeep.

Deux ans plus tard, en 1955, Kaiser présenta la Jeep CJ-5, inspirée du modèle M-38A1 de la guerre de Corée avec ses ailes avant arrondies.
Jeep CJ-5 et CJ-6
Elle était légèrement plus grande que la CJ-3B car d’un empattement et d’une longueur totale accrus.
Des améliorations apportées au moteur, aux essieux, à la transmission et au confort des sièges firent de la CJ-5 le véhicule idéal qui répondait à l’intérêt croissant du public pour les tout-terrain.
La Jeep CJ-5 présentait des lignes plus douces, avec notamment des contours de carrosserie plus arrondis.
Un modèle à empattement long fut présenté et pris le nom de CJ-6. Il était presque identique à la CJ-5, si ce n’est un empattement plus long.
Jeep lança aussi une variante avec cabine avancée de la gamme CJ en 1956.
De tous les véhicules Jeep, c’est la Jeep CJ-5 qui a eu la plus longue phase de production, de 1954 à 1984.
Pendant les 16 années au cours desquelles Kaiser en était propriétaire, des usines furent implantées dans 30 pays et la Jeep fut commercialisée dans plus de 150 pays.

En 1962, Jeep lança la première transmission automatique sur un véhicule à quatre roues motrices, la Jeep Wagoneer, précurseur de la Jeep Cherokee.
Jeep Wagoneer
La Jeep Wagoneer de 1962 était aussi le premier véhicule à quatre roues motrices avec suspension avant indépendante.
En 1965, un nouveau moteur V-6 Dauntless (Intrépide) fut lancé en option sur les CJ-5 à empattement de 205,7 cm et les CJ-6 à empattement de 256,5 cm.
Ce moteur de 155 chevaux doubla presque la puissance du moteur quatre cylindres de série.
C’était la première fois qu’une Jeep CJ pouvait être équipée d’un V-6.
En 1970, Jeep Kaiser fut racheté par American Motors Corporation (AMC).
Les véhicules à quatre roues motrices étaient plus populaires que jamais et en 1978, la production totale de Jeep atteignait les 600 véhicules par jour, plus de trois fois la production du début de la décennie.
Toutes les Jeep CJ étaient équipées des moteurs V-8 4.982 cm3 ou 5.899 cm3, fabriqués par AMC.
AMC équipa les CJ-5 et les CJ-6 d’essieux plus lourds, de freins plus gros et d’une voie plus large.
Jeep fut aussi précurseur en 1973 avec son Quadra-Trac, le premier système automatique à quatre roues motrices en permanence.
Le Quadra-Trac était disponible en camion Jeep et en break Jeep, tout comme la CJ-7.

En 1976, AMC lança la Jeep CJ-7, le premier changement majeur en 20 ans dans la conception de la Jeep. La CJ-7 avait un empattement légèrement plus long que la CJ-5 (237,5 cm contre 212,1 cm) afin de dégager un espace pour la version à transmission automatique.
Jeep CJ-7 et CJ-8
Pour la première fois, la CJ-7 proposait un toit en plastique moulé et de portes en acier en option.
La CJ-7 et la CJ-5 ont été fabriqués jusqu’en 1983, lorsque la demande pour la CJ-7 ne laissa pas d’autre choix à AMC que d’interrompre la CJ-5 après 30 années de production.
La Jeep Scrambler, lancée en 1981, était semblable à la CJ-7 mais avec un empattement plus long, connue mondialement sous le nom de CJ-8.
AMC-Jeep fut racheté en 1982 par Renault.

En 1983, le marché en expansion des véhicules compacts à quatre roues motrices recherchait encore les vertus utilitaires des Jeep de la série CJ, mais les consommateurs recherchaient aussi davantage le « confort matériel » propre aux voitures de tourisme.
Jeep Wrangler Type YJ
AMC-Jeep-Renault réagit à cette demande en interrompant la série CJ et en lançant en 1987 la Jeep Wrangler Type YJ et Renegade, ainsi que la Cherokee.
Bien que la Jeep Wrangler partage avec la CJ-7 un profil familier de carrosserie ouverte, elle a peu de pièces en commun avec son fameux prédécesseur.
Du point de vue mécanique, la Wrangler a davantage de points communs avec la Cherokee qu’avec la CJ-7.
La Wrangler YJ a des phares carrés, ce qui était une première pour ce type de Jeep.
Le modèle YJ a été fabriqué à plus de 630.000 exemplaires.
Le 5 août 1987, environ un an après l’introduction de la Jeep Wrangler, Renault-American Motors Corporation a été cédé à Chrysler Corporation, la marque Jeep faisant dorénavant partie du département Chrysler Jeep/Eagle.

Pour marquer son achat, Chrysler a de suite changé la face avant de la Wrangler YJ, les phares rectangulaires font place à des phares ronds, la Jeep Wrangler Type TJ récupérait ainsi beaucoup de l’ancienne CJ-7.
Jeep Wrangler Type TJ
Son look « rétro » était tout à fait délibéré mais du point de vue mécanique elle était aussi très différente.
Presque 80% des pièces du véhicule étaient de conception inédite.
La TJ avait une suspension à quatre points d’encrage, semblable à celle de la nouvelle Jeep Grand Cherokee et elle affichait un aménagement intérieur différent, avec des airbags conducteur et passager.
La Jeep Wrangler TJ avait toutefois conservé plusieurs caractéristiques emblématiques de la Jeep, telles que les phares ronds, le pare-brise rabattable (inauguré en 1940) et les portières amovibles, ainsi qu’une gamme de capotes ou de toits rigides escamotables.
En 2003 apparaissait la Jeep la mieux équipée jamais encore commercialisée, la Wrangler Rubicon.
Ce véhicule était équipée de suspensions avant et arrière type Dana 44 à système de verrouillage à déclenchement par bouton poussoir, d’une boîte de transfert à rapport de vitesse en gamme basse de 4:1, de pneus spéciaux de grand diamètre et de nombreuses autres options qui n’étaient disponibles sur aucune autre série de Jeep auparavant.
Jeep Wrangler Type JK
En 2007, la légende continue…
Fidèle aux ingrédients de la recette originale, la nouvelle Jeep Wrangler JK y ajoute un nouveau châssis, un nouveau design extérieur et intérieur, un nouveau moteur, des dispositifs de sécurité et de confort, pour plus de performances, de raffinement, d’espace intérieur et de confort, de plaisir de conduite en plein air, de puissance, d’économies d’énergie et de fonctions de sécurité.
Déclinée en trois modèles sur le marché international (Sport, Sahara et Rubicon pour la Jeep Wrangler…, Sport et Sahara pour le Wrangler Unlimited), les nouvelles Jeep Wrangler et Wrangler Unlimited sont simples, robustes et épurées.
Elles offrent les meilleures performances tout terrain de leur catégorie et proposent une expérience inédite de la conduite découverte en plein air.
Essieux rigides, portières amovibles, charnières apparentes, parebrise rabattable et toits innovants escamotables et convertibles, toutes les Jeep de la gamme Wrangler restent fidèles aux valeurs clés de la marque qui ont fait sa réputation : liberté, aventure, maîtrise et authenticité.

Avec son design quatre portes résolument open-air, la nouvelle Jeep Wrangler Unlimited porte l’univers Jeep dans de nouvelles dimensions.
Jeep Wrangler Unlimited Type JK 
Dotée d’un habitacle spacieux pouvant accueillir cinq passagers adultes (une première pour Wrangler) et du plus grand coffre disponible sur une Wrangler, l’Unlimited allie puissance tout-terrain et simplicité d’utilisation au quotidien.
Pour la première fois sur un modèle grand public, un moteur diesel est proposé pour la Jeep Wrangler et la Wrangler Unlimited.
Depuis que Willys a obtenu l’enregistrement de la première marque déposée américaine pour le nom de Jeep en 1950, la propriété de la marque Jeep, maintenant déposée dans le monde entier, est passée de Willys-Overland à Kaiser puis à American Motors Corporation et ensuite à Chrysler Corporation, avant de devenir à nouveau indépendante.
Les Jeep à quatre roues motrices sont produites et vendues au rythme de plus de 600.000 véhicules par an.
Le groupe Chrysler fabrique des Jeep aux États-Unis, en Autriche, en Chine, en Égypte et au Venezuela.

Descendante de la légendaire Willys, la Wrangler YJ incarne un certain art de vivre à l’américaine.
Essai d’une voiture mythique, la Jeep Wrangler YJ
Sa ligne indémodable et ses aptitudes au tout-terrain font de ce 4×4 un véhicule très attachant.
L’appellation Wrangler remonte à 1983 date à laquelle Renault rachète American Motors propriétaire de Jeep.
Ce modèle (le type YJ), a la particularité est de posséder des optiques rectangulaires (qui seront remplacés en 1996 par la version à phares ronds type TJ) et dispose d’un Hard-Top, d’un Soft-Top, ainsi que d’un Bikini-top.
La maîtrise de la technique d’ouverture du toit, n’est pas complexe si on prend quelques minutes pour regarder le manuel d’utilisation… et l’opération se déroule alors rapidement par la suite.
Contrairement à une Citroën C3 Pluriel qui ne sait pas quoi faire de ses arches, la Wrangler peut loger ses vitres arrière démontables derrière la banquette arrière…!
Quel look mes aïeux !
La frime est assurée et même les conducteurs de Porsche cabriolet ne peuvent s’empêcher de lancer un petit regard jaloux.
Il faut dire qu’à bord de la Wrangler, on domine la circulation cheveux au vent. Longue de seulement 3,88 m, cette Jeep Wrangler offre pourtant une habitabilité suprenante, que bien des cabriolets pourraient lui envier, l’espace est tout simplement généreux à l’arrière.
C’est la monture idéale pour cruiser sur les petites routes ou en bord de plage ou pour crapahuter en tout-terrain.
Cette Wrangler est motorisée par un moteur indestructible à la sonorité inimitable, qui jouit d’une belle souplesse. L’assistance de direction n’étant pas trop prononcée, elle s’avère assez facile à prendre en main.
Le comportement routier se montre sécurisant, en effet, l’auto se comporte comme une propulsion en temps normal et le passage en 4 roues motrices (qui peut s’effectuer jusqu’à 80 km/h), n’est recommandé que lorsque la météo se fait vraiment capricieuse et bien sûr, pour la pratique du tout terrain…