La société des loisirs !
On en parlait encore à la fin du XXe siècle…, le loisir comme bien de consommation courante…, le capital prenant en charge nos “temps libres”, en tant que culture du divertissement organisé.
L’idée a fait long feu, faute de rentabilité.

Et le peuple, lui…, esclave, qui ne voit que des pertes d’emplois massives pour cause de délocalisations se multiplier, qui vit le chômage, les exclusions sociales, les difficultés d’être et de vivre…, s’imagine se libérer dans le Web, particulièrement dans des Blogs que pas grand monde ne va lire… et dans des forums créés par des multinationales (parfois du vice, jamais de la vertu), qui ne fonctionnent qu’avec des publicités et des infos « arrangées », les moindres étant les auto-promotions déguisées en articles-vérités, vaches-à-lait des journaleux de sévices…
Avec l’arrivée du Nouvel Ordre Mondial au pouvoir dans quasi tous les pays occidentaux, le nouveau Reich monétaire a réinventé la société du travail avec des valeurs anciennes réactualisées : les cadres supérieurs deviennent les nouveaux modèles sociaux et la maxime débitée au peuple est « Pour gagner plus, travaillez plus ».
C’est là qu’on lobotomise les jeunes et les plus âgés imbéciles…
Cela vous fait froid dans le dos ?
Mais non…, la réalité au dehors du virtuel est bien pire !
Dès fois dans la vie, je me pose plein de questions vachement importantes : « Ai-je bien fait de lui parler sodomie le premier soir ? », ou bien : « Le look carré déconstruit mais chic est-ce hyper tendance ou revival dépassé ? », ou encore : « Comment une telle automobile a-t-elle pu être pensée, financée, réalisée et distribuée ? »…, ce qui m’amène directement à la question : « Pourquoi acheter ces merdes ? ».

Ils sodomisent recta (appréciez ce double sens en triple sens)…, ils ont le look carré déconstruit… et ils s’extasient devant ce à quoi on les fait croire, totalement lobotomisés par les affirmations des journaleux qui ont tout à y gagner…
Les jeunes et les plus âgés imbéciles, ne se posent pas ces questions existentielles…
A ce stade, personne dans ces troupeaux bêlants leur foi en leurs dieux, n’a jamais vécu la vie des stars et vedettes gagnant centaines et millions, parfois milliards en un mois… sur leur dos (grâce à eux et elles), ni possédé de propriétés extraordinaires à Saint-Bart, à Hollywood, en Suisse… ni de yachts triple-ponts de 100 mètres avec 20 hommes d’équipage…, ni d’avion et/ou hélicoptère…, ni de voitures mythiques arnaquées aux environ d’un million d’euros…
Personne n’a leurs dents si blanches en piano qui valent plus que leur pavillon de banlieue à crédit sur 30 années…, ni leurs vêtements dont un seul dépasse la valeur de toute une vie de pauvres loques…
Non…, personne qui travaille en esclave et qui regarde sans vraiment comprendre, les mag’s people, les télé-réalités, les émissions de fausse charité et les promo déguisées des « entre-zamis du même clan » qui Druckérisent les plus faibles…
Dans ce grand bazar, le web ne fait pas toujours œuvre utile, puisque les multinationales rachètent des sites, à défaut de les créer, pour mieux lobotomiser les masses.
Pas une « grande » marque qui n’ait le sien…, avec toujours de la pub et des promos camouflées…
Comme j’écris sur www.GatsbyOnline.com je vais me contenter d’éclairer certains forums, dont un qui m’a vu passer pour y déposer 6 « topics » (panneaux)…

Une automobile inconnue le restera…
Au plus le sujet est rare, bien documenté, correctement présenté… au moins il y est répondu…
Même une Cobra Daytona rarissime rescapée enfermée 40 ans dans un container oublié…
Même une Ferrari 250GTO essayée pour « de vrai » alors que quasi aucun journaliste au monde ne l’a jamais conduite…
Strictement rien pour une sculpture roulante considérée comme une œuvre d’art à 250.000 euros…
Juste quelques réactions méchantes pour une sinistre Lamborghini qu’un méga-milliardaire Chinois a préféré détruire que la revendre, parce que, achetée neuve 5 mois plus tôt, elle ne fonctionnait pas !
En finale, mon passage aura duré 7 jours…, de haine, d’injures personnelles et de propos racistes (dans la généralité de ce mot), menant à des effacements de mes apports, puis à une exclusion « à vie » avec menaces…, incluant la destruction de la totalité de mes « topics » et mon bannissement…
C’est de Caradisiac dont il s’agit… et de sa division Forum-Auto dont les forums sont bourrés de publicités…, le tout propriété du groupe Car&Boat et de la société Spir…. 
Et quand on voit leur prétention en publicité nationale et internationale, ce qu’ils manipulent, la quantité de sites et autres qu’ils manœuvrent…,  mis en rapport avec la manière qu’ils ont de traiter leurs clients, d’exclure puis bannir qui vient déposer des textes qui ne vont pas dans le droit fil commercial…, il faut se poser de bonnes questions quant à la réalité des libertés pour lesquelles nos pères se sont battus… 

Il y en a qui payent cher pour se faire fouetter…, cela s’appelle du masochisme…
Mes commentaires, proviennent de 40 ans de presse et d’automobiles… et ce que j’en retire se résume comme ceci :
Il y en a qui payent beaucoup beaucoup beaucoup plus cher pour acheter une Ferrari Enzo, une Bugatti Veyron ou toutes autres…, cela s’appelle aussi du masochisme…
Si vous considérez que le masochiste qui jouit les fesses à l’air en se faisant fouetter, torturer, humilier… est un malade mental…, souffrez qu’on puisse penser de même envers ceux qui se font baiser bien profond en payant des stupidités roulantes et en les entretenant à prix d’or !
Nos grands-parents, nos parents… se sont battus pour les libertés, pour la liberté de dire, écrire, pour la liberté de penser, pour la liberté de vivre… pour la liberté de la démocratie…
Et voilà, que sur le Forum-auto de Caradisiac, une grande part des participants lobotomisés par quantités d’articles orientés, m’insultent, espèrent me voir partir, voudraient m’exclure, effacer mes points de vue d’expériences sur des… bagnoles, des machines qu’ils déifient, qu’ils mythifient, jusqu’à l’absurde, sans dialoguer, sans réfléchir, sans penser…
Ce qu’ils défendent ne sont que des objets de consommation… et même s’ils n’ont pas les moyens financiers de les consommer, ils ne font que jouer le jeu des vendeurs et fabricants d’inutilités…
Pourquoi n’arrivent-ils pas à remettre leurs convictions lobotomisées en perspective, pourquoi n’arrivent-ils pas à rire d’eux-mêmes, des travers humains, de la bêtise humaine et de notre folie animale commune ?
Tout ça, n’est rien en rapport de la vie, de l’amour, de la tendresse, du regard apporté aux autres, de la compassion, de l’aide qu’on peut donner…

Pour vendre des bagnoles…, des gadgets, des colifichets, des parapluies… business là aussi…
Enzo Ferrari, par exemple, n’a jamais rien donné à personne, il n’a donné qu’à lui, c’était un despote égoïste et froid capable des pires coups tordus… et pour quoi en finale ?
Et beaucoup ont fait pareil que Fiat-Alfa-Maserati-Ferrari…, VW-Bugatti, Audi-Lamborghini, VW-Porsche…
On peut jouer leur jeu, par plaisir, comme jouer le jeu de la vie… ou jouer la vie…., mais il n’y a aucune raison d’accepter leurs turpitudes, leurs escroqueries, leur business unilatéral…
Ils proposent des objets, on les achète ou pas, on les aime ou pas… mais jamais on ne doit se taire quand on se fait berner, rouler dans la farine, baiser bien profond…
Je me suis fait baiser bien profond par Jacques Swaters, concessionnaire Ferrari en Belgique… et par bien d’autres dans les business de bagnoles, en Rolls, Bentley, Lamborghini, etc.etc…, j’ai tout conservé en tête et en dossiers, et j’en parle, j’en écris… parce que je rend toujours la monnaie…
C’est mon expérience…
Car se taire, s’auto-censurer, déifier, mythifier…, c’est alors la porte ouverte au totalitarisme…, ça commence petit, ça se termine en hégémonie puis en massacres…
On ne vit qu’une fois… et ça passe vite, on a peu de temps pour profiter du peu de temps qu’on a (sic !) sans le perdre dans les affaires des autres…

Il n’y a rien de vraiment surprenant à rouler dans ces bitzas, si ce n’est l’attrait de vivre quelques moments choc, ce qui a toujours été un bel argument pour ameuter les gens.
Pour illustrer ce pamphlet…, je vous donne en pâture ce qui reste de diverses automobiles extraordinaires…, mais sachez que la lecture de ce qui suit, est rigoureusement interdite aux moins de 18 ans.
Et comme l’a écrit Bret Easton Ellis dans « Moins que zéro »… : « Que seul compte une chose : je désire voir le pire », ce qui résume plutôt bien cette subtile fascination du morbide chez l’être humain.
Avec la rage et l’ambition de s’en sortir en un seul morceau, chaque conducteur de ces engins a du être hyper-réceptif, n’hésitant pas à se laisser aller dans de grands éclats de rire, s’applaudissant de ses prouesses au volant d’un de ces engin apocalyptiques… et se sifflant lors de quelques dérapages…
Sans aucun évanouissement, aucun malaise, pas de vomi ni de déjections organiques massives ?
Regarder ce qu’il reste de ces mythes, est, pour moi, déjà, en soi, une attraction à vivre sans forcément vouloir y participer…, quoique arriver à se marrer dans des bagnoles aussi dangereuses… est vraiment mon style d’humour en dépit de l’énormité des situations imaginées, en tout cas toutes des attractions complètement et à 300% azimutées…,« trashs » et déjantées, venues droit de l’enfer…, concourant toutes dans la catégorie mythique de « la bagnole inutile la plus barbare et la plus violente de tous les temps »
Elles jouissent (à travers les différents aficionados du monde entier), toutes d’une belle réputation gore et ultra-malsaine qui en font (évidemment), des curiosités « automobilisables » que tout spécialiste du genre se doit d’avoir conduit.

Plus l’art est sauvage, plus la réalité devient un soulagement !
Cette exploration hardcore du snuff-automobile ultime doit être considérée comme la métaphore d’un monde sans repères, au ban de la communauté planétaire depuis les faux attentats du 11 septembre 2001…, dans l’esprit que « l’art de l’entourloupe » ne devrait connaître aucune barrière car il s’agit d’une expression catharsique et donc libératrice.
Mais c’est justement ce délabrement moral qui pose problème.
La corrélation, très laborieuse, entre ce qu’écrivent les journaleux de sévices et ce qui est censé être décrypté dans ces voitures, se comprend mal ; c’est là une limite (parmi d’autres).
Il vous faut, ainsi, découvrir ces voitures devenues épaves, sans leur prêter la moindre intention de jugement ou d’analyse pré-opératoire…, les négliger, les omettre si c’est possible… et les voir en tant que qu’engins de fous furieux, carrément hallucinés, fonçant tête baissée dans la fange avec une énergie et une bêtise rare.
Sachant tout cela, que reste-t-il de ces engins via cet article ?
1 – Une histoire lucrative… le but de leurs constructeurs était avant-tout vénal, ces engins ciblant (devant être vendus à…) des sortes de gourous illuminés friqués, hantés par l’extase absolue de l’art de l’inutile et victimes de leur propre chair dans le « paraître »….
2 – Une œuvre étrange aussi…, pas bancale, ni ratée et sûrement pas ennuyeuse, car délivrant un pétage de plombs à tous les niveaux, une manière boursouflée et barbare d’asséner le dégoût et l’innommable rendant épileptique quiconque y succombe, dans une mise en abîme sans fin.

Si vous estimez que je me corrompt dans des textes hors-sujet et que je fonctionnerais mieux si je n’avais rien à dire…, je vous souligne pourtant ma radicalité foutraque qui, sur ma fin (proche), à quelque chose de saisissant dans la surenchère surréaliste et fantasmatique.
Remontant le cours du temps pour tenter de comprendre les événements terribles auxquels j’ai participé (sous l’emprise forcée d’une drogue puissante), j’ai partiellement découvert ce qui se trame, se prépare contre les consommateurs crédules, leur famille et même jusqu’aux autres…, toutes et tous n’étant que des pions anéantis par les rouages d’un libéralisme sauvage, impitoyable et mondial.
Certaines automobiles sont tellement monstrueuses et démentielles, qu’elles ne m’offrent que des visions (parfois dingues) d’une humanité réduite à sa plus malhonnête bestialité et sa plus simple vérité…, me faisant devenir quelqu’un d’autre, nu et couvert de sang, entouré de cadavres, la bite tendue à mort après avoir énucléé une horde de journaleux dirigés par le fantôme d’Enzo Ferrari repeignant une 250GTO avec un énorme braquemart…

À l’heure où Internet et les médias démocratisent, banalisent la mort, la pornographie, l’automobile et la violence…, mes commentaires peuvent-ils encore choquer ?
Faire abstraction de ce manifeste sur « Le forum automobile de la violence du monde », discréditant moi-même mon projet d’un point de vue « idéologique », pour uniquement rendre compte (et appréhender) mon jusqu’au-boutisme (rarement vu) dans une amoralité oscillant constamment entre voyeurisme outrancier et ambiguïté schizophrénique…, je me réclame dérangeant et provocant, confrontant les pires déviances imaginables aux perspectives d’un monde brut de décoffrage, voire expérimental.
Pas complètement, quoique je joue exclusivement la carte de l’exagération graphique et primaire plutôt que celle d’un sordide réellement traumatique, pour entretenir mon aura sulfureuse d’écrivain polémiste.
Et, sans vouloir minimiser l’incroyable déchaînement d’atrocités vécues avec certaines automobiles je tiens avant-tout à vous présenter dans www.GatsbyOnline.com, mes textes aux commentaires détraqués (qui se veulent et se prétendent des critiques sociales « engagées »), dans divers trips cauchemardesques qui parviennent à tutoyer les flammes de l’indécence…
Pour en savoir plus :
Forum auto… Psychotique psychotique… #2   http://www.gatsbyonline.com/main.aspx?page=text&id=825&cat=auto

www.GatsbyOnline.com    
 
www.ChromesFlammes.com       
www.LesAutomobilesExtraordinaires.com         
www.CollectionCar.com