Le Ventile Concept de Thierry Dumaine : le Hot-Rod du futur ?

Rien n’est vraiment plus plus américain qu’un Hot-Rod !
Le Hot-Rodding est un phénomène 100% américain… et si dans certaines parties du monde il se trouve des passionnés de Hot-Rods qui ont adopté et copié ce hobby de mauvais garçons hors-la-loi, ils restent une petite minorité qui n’est jamais parvenu à s’entendre…

ventile-concept_01

Mon magazine Chromes&Flammes qui a été le premier à présenter des Hot-Rods en Europe continentale (surtout France et Belgique) a été rapidement plagié, copié, puis a fait l’objet d’attaques en tous genres jusqu’à la déclaration d’une guerre qui n’a jamais cessé depuis les années ’80 jusqu’à maintenant…, les clans formés entre les partisans d’un magazine et les partisans d’autres continuent encore, malgré que plus de 35 ans ont passé et que les jeunes d’alors, sont devenu cinquantenaire, voire sexagénaire et plus !
Le but de cette guerre n’était pourtant, pour moi, que rester en tête d’un marché que j’avais créé seul et de toutes pièces… tandis que d’autres groupes de presse étaient désireux d’augmenter leurs parts de marché quitte à me passer sur le corps.
Les pires coups-bas sont intervenus, la liste est sans fin, du sabotage d’un de mes dragsters jusqu’à des délations fiscales et autres fumisteries destinées à me casser.

Le Hot-Rodding et le Kustomising en Europe continentale ont souffert de cette guerre épouvantable, dont la cause vénale n’était pas vraiment flatteuse pour mes détracteurs.
Maintenant, ou en est-on ?
La seule chose importante qu’il eut fallu régler, était d’organiser ensemble un mouvement solide, une sorte de syndicalisation des propriétaires de véhicules (voitures, motos, camionnettes) hors-normes, incluant les kit-cars, répliques, évocations, hot-rods, custom-cars, etc…, afin d’obtenir des lois et règles claires ainsi que des dérogations aux impossibilités techniques, afin de pouvoir immatriculer ces véhicules…
Et le faire au niveau européen…, de la même façon dont je me suis battu seul contre les règlementations, l’Europe ayant comme déclaré une guerre pour interdire les kit-cars qui utilisaient l’avantage d’immatriculations de plus de 25 ans (maintenant c’est 30 ans).

ventile-concept_02

Comme personne n’a rien fait, que chacun en a été réduit à se débrouiller dans son garage, son box, son hangar ou son coin de rue…, tout ce qui a pu circuler n’ont été que des voitures de plus de 25 ou 30 ans reléguée en classification « ancêtre » avec restrictions d’utilisation…, d’où le fait que beaucoup se sont tournés vers le tuning malgré que là aussi, les jantes larges et modifications de carrosseries n’étaient pas acceptées dans les contrôles techniques…
Et tout s’est donc plus ou moins arrêté…, l’Europe n’est pas l’Amérique !
Quid de l’avenir ?

Même aux USA, les amateurs de Hot-Rods vieillissent au fil des ans, les « derniers illuminés » préfèrent modifier des voitures européennes et asiatiques que de réaliser des Hot-Rods ou même des Street-machines sur base de Mustang et autres Muscle-cars.
Il y a partout des préoccupations au sujet de l’écologie, des coûts de création et d’usage, on se préoccupe de la nature, des combustibles et 99% sont découragés par les législations de plus en plus restrictives…, qui plus est, le passe-temps n’est plus à consommer de l’essence tout un week-end en se promenant sur les boulevards…, ni d’user bêtement ses pneus dans des burn-out absurdes et inutiles, dont tout le monde se moque….
Street-Rodders et Hot-Rodders ont eu également à supporter le poids des contrôles routiers et tracasseries administratives, vécus comme des intérêts punitifs sous forme d’amendes diverses…
Trop souvent, le manque de connaissances de la part des législateurs a conduit à de mauvaises lois qui nuisent à ce hobby, de quoi s’inquiéter encore plus !

ventile-concept_03

Quel est l’avenir du Hot-Rodding avec les baby-boomers vieillissant et les coûts de carburant plus élevés ?
Chaque année qui passe s’avère un défi de plus…, en plus des défis des années précédentes… alors que tant d’autres questions sont des sujets de préoccupation !
Les vieux Hot-Rodders admettent maintenant peu à peu que leur plaisir de fabriquer un Rod de façon créative en modifiant son apparence était et est toujours une attitude personnelle que certains reconnaissent égoïste… et que ça ne cadre pas bien avec l’establishment…, le politiquement correct…, bien qu’ils ont parcouru un long chemin avec une perception commune que les Hot-Rods étaient hors la loi !

Mais, tout en ignorant ouvertement les lois en matière de circulation dans leurs rapides et bruyants tacots, ils se rendent compte qu’ils ont été à la base de nombreuses lois restrictives mal pensés.
Comme, en dehors des USA, des passionnés aveugles de l’évolution du monde, continuent à singer et adopter ces éléments de l’identité culturelle américaine…, unique, il y a peu de choses qui sont innovantes !

ventile-concept_04

De fait, l’innovation est mal perçue dans le milieu Franchouille du Hot-Rodding et du Kustomizing, chacun voulant singer celui qui a singé celui qui a copié…, la norme floue, restant le classique Ford B’32 roadster pour les friqués arrogants, mis à la sauce Citroën Trèfle ou B14 pour les autres, la majorité se contentant de restaurer une 2CV…
J’en ai eu l’expérience avec mon Hot-Rod Wanderer qui, sans être aussi high-Tech que le Rod futuriste qui est le fond de cet article, a créé une Nième polémique stupide de la part des rédacteurs des rares magazines du genre survivants encore en Europe.
Vous pouvez en lire plus en cliquant ICI…
http://www.gatsbyonline.com/main.aspx?page=text&id=920&cat=auto
http://www.gatsbyonline.com/main.aspx?page=text&id=919&cat=auto

Aux USA, alors pourtant que c’est la déglingue, les Hot-Rodders ont la chance d’avoir des organisations de leur côté comme l’Association des fabricants de matériel Spécialisé (SEMA) et l’Alliance de l’industrie des Hot-Rods (EIDH) qui travaillent de concert afin d’avoir un impact direct sur la sauvegarde de la tradition des dragsters et des Hot-Rods en Amérique.
Ils travaillent directement avec les organes législatifs pour défendre leurs intérêts.
La télévision a pourtant contribué à populariser le Hot-Rodding et le Kustomizing de manière significative dans les dernières décennies.
En 2001, Discovery Channel a emmené ses téléspectateurs dans le monde de Long Beach, en Californie, chez des constructeurs de Hot-Rods et Chopper, dont un ancien employé de Boyd Coddington : Jesse James.
Monster Garage a été conçu comme une émission hebdomadaire sur la construction d’une voiture folle en cinq jours.
En cette suite d’autres émissions de télévision ont été développées pour soutenir l’intérêt dans la variation des loisirs…, de « Hot Rod Américan » à « Overhaulin » avec Chip Foose, toujours avec autant de succès.
C’est une certitude que les Hot-Rods et les voitures personnalisées ont trouvé de nouvelles recrues grâce à ces émissions.

ventile-concept_05

Aujourd’hui, l’utilisation de groupes motopropulseurs modernes complique trop la construction et l’entretien.
En conséquence, beaucoup de constructeurs de Hot-Rods reviennent à des solutions plus simples afin de garder le facteur plaisir dans leurs projets.
Cela est tellement vrai que le style Rat-Rod qui se base sur l’utilisation d’authentiques vieilles voitures, moins soumises aux lois liberticides en matière de circulation, continue d’ajouter de nouvelles recrues.
Un Rat-Rod commence là où son propriétaire décide de débuter… et s’arrête selon son temps disponible, son habileté et l’argent qu’il peut se permettre de dépenser pour son plaisir…

Pour la plupart le Hot-Rodding, associé au bricolage général autour des voitures, est devenu un passe-temps familial.
C’est aussi un facteur économique d’une valeur de 32 milliards de dollars dans l’économie des USA…, chaque année, grâce à toutes les pièces et services achetés.
Il est important toutefois de regarder l’avenir de ce passe-temps.
Il ne faut pas être négligent et se garder des mauvais règlements tout en faisant attention de ne pas laisser les préjugés et les barrières entre les diverses factions et les groupes émerger dans ce hobby !

ventile-concept_06

Voici une étude de style rétro-futuriste et originale qui va en ce sens.
Alors que bon nombre de bureaux d’études se penchent sur le tout électrique ou bien encore le 50/50 électrique-carburant via bornes de recharge solaires, un élément naturel de notre planète semble oublié : le vent !

Dans cet esprit, ce Hot-Rod nommé Ventile prend tout ce que nous savons sur les voitures et le jette par la fenêtre.
Le groupe motopropulseur est assez innocemment un hybride essence/électrique, mais il y a un troisième système : un ventilateur géant.
Une fois lancé, l’air se précipite par l’avant, tourne cette sorte de ventilateur-éolienne-turbine qui alimente la batterie délivrant l’électricité nécessaire pour le moteur électrique.

ventile-concept_07

Comment est-ce possible ?
L’engin ne pèse que 350 kg grâce à sa translucide carapace molle et ses roues « rubberless ».
J’adore quand un designer sort sur sa branche, et réalise une voiture tirée par les cheveux.
Le vent, telle est la source d’énergie sur laquelle repose le Hot-Rod conceptuel imaginée par Thierry Dumaine, 55 ans, qui vit à Nice, en France.
Il est actuellement professeur d’art et design et il est intéressé par tout type de conception graphique, y compris, le transport, l’environnement… et construit des vélos spéciaux.
Il s’est déjà amplement fait remarquer lors du Michelin Design Challenge 2010 en présentant l’étude Mo-Du-Lo.
« La région où je vis est densément peuplée et une petite voiture est une nécessité. La plupart des gens préfèrent les voitures qui sont perceptibles. Il y a beaucoup de vent qui circule autour d’une voiture lorsqu’elle roule, s’est-il-dit…, et il serait intéressant de récupérer cette source d’énergie ».

Ventile est un Hot-Rod translucide avec des roues très spéciales comprenant des turbines intégrées dans chaque roue équipée de pneus-bandage minuscules pour une friction économique avec la route. .
Le groupe motopropulseur comprend deux moteurs, un électrique et un autre qui fonctionne avec du carburant.
Le corps de la voiture est fait d’un matériau translucide et souple et tous les éléments sont fabriqués avec des matériaux très légers tandis que les sièges sont gonflables.

La conception globale de la voiture cherchant en effet un maximum de gain de poids, la voiture n’accuse que seulement 350kg et est équipée d’un système de traction assez innovant composé d’un moteur électrique et d’une grosse turbine en dessous du châssis et de plus petites au niveau des roues.
Ces turbines tournent lorsque le véhicule est lancé grâce au flux d’air sous l’auto et alimentent les batteries…, comme un alternateur fonctionnant grâce à l’énergie éolienne !

ventile-concept_08

La Ventile Concept s’inspire, de par ses formes, des voitures classiques des années trente, mais innove en adoptant un attirail de technologies innovantes et une silhouette de Hot-Rod futuriste…
Bien que le concept soit attrayant et original, même si ce projet reste des plus fous, il devrait certainement trouver un écho favorable chez les jeunes ingénieurs, même s’il est évident qu’un tel véhicule ne puisse voir le jour de sitôt…

Les écoles d’ingénieurs vont certainement s’inspirer de l’hybridation pour envisager l’avenir de leurs étudiants.
Je parie que les tempêtes et autres tornades ne soient pas que destructrices…
En attente, n’y aurait-il un fou millionnaire qui pourrait présenter ce projet à un éminent constructeur de Hot-Rod pour le construire pour de vrai ?