Le monde est ainsi fait : les beaufs adorent se faire sucer la nouille en regardant du foot tout en grignotant des chips entre deux verres de bière, avachis dans un sofa !

En 2014, le célèbre garage Britannique Talacrest (qui s’affiche sans honte comme ayant vendu pour plus d’un milliard d’euros de Ferrari « anciennes » en trente ans d’existence), se gargarisait d’avoir vendu une Ferrari 250GTO (bleue) pour le montant exorbitant et farfelu de 40 millions d’euros…
En cette suite, toujours en 2014, Bonhams a claironné avoir vendu lui aussi une Ferrari 250GTO (rouge) pour quasi le même montant…
En 2018, c’est Sotheby’s qui annoncait fièrement avoir vendu une autre Ferrari 250GTO (rouge) pour presque le même montant de 40 millions d’euros ! (on n’est pas à 2 million près)…

40,000.000 d’euros, ça représente 350 Viper ACR…
40,000.000 d’euros, ça représente 3.500 MGB d’occazz, ou 2.000 Corvette C4 cabrio d’Occazz… où 8.000 bagnoles « normales » du genre qui bouffent « à vie » un quart du budget des ménages…
40,000.000 d’euros, ça représente au minimum 80 châteaux OU 40 propriétés les pieds dans l’eau…, OU 350 appartements OU maisonnettes…, que les gens lambda mettent pour une SEULE : 30 ans à payer à crédit…
C’est donc indécent…, même s’il y a toujours plus riche et plus pauvre…

Mais, peu de temps plus tard, Talacrest revient sur le devant de la scène (émerge la tête du panier de crabes) et plastronne d’avoir vendu une Nième Ferrari 250GTO pour 70 millions d’euros…
70,000.000 d’euros, ca représente 612 Viper ACR…
70,000.000 d’euros, ça représente 6.125 MGB d’occazz, où 3.500 Corvette C4 cabrio d’Occazz…, où 10.000 bagnoles « normales » du genre qui bouffent « à vie » un quart du budget des ménages…
70,000.000 d’euros, ça représente au minimum 140 châteaux (ils ne sont pas chers, profitez-en) OU 70 propriétés les pieds dans l’eau (Il y en a des milliers à vendre dans le VAR, surtout sur les pourtours du Golfe de St-Tropez)…, OU 614 appartements OU maisonnettes…, que les gens lambda mettent pour une SEULE : 30 ans à rembourser à crédit…
70.000.000 c’est aussi presque 1 million d’euros par mois à rembourser sur 7 ans…

Un Smicard qui utiliserait la totalité de son NET en cause des intérêts cumulatifs n’arriverait jamais à se payer cette Ferrari 250GTO, mais faisant fi de ces intérêts, sans manger ni boire ni se chauffer ni s’habiller etc.etc… mathématiquement il lui faudrait 46.666 années complètes (quarante six mille six cent soixante six ans) pour se payer une Ferrari 250GTO de 70 millions d’euros, qui, après tant d’années d’économies en caisson cryogénique (Merde, j’ai oublié le prix de location et de maintenance de ce caisson pour 46.666 ans)…, n’existerait plus depuis 43.000 ans…
Jésus Christ n’est qu’à 2019 ans d’ici, les Pharaons d’Egypte sont à 3 ou 4.000 ans d’ici, 46.666 ans c’est encore plus vieux que la disparition des populations d’hommes de Néandertal il y a 40.000 ans, avec les outils de pierre taillée qui leur sont associés, laissant la place aux hommes de Cro-Magnon, c’est-à-dire l’homme moderne, sur le continent…, avec ce recul, la Ferrari 250GTO et toutes les œuvres d’art, principalement les cochons tatoués de Win Delvoye (65.000 euros l’unité) et sa machine à caca (la cloaca se vend 1.000.000 d’euros) ne valent en réalité strictement rien sur le long terme de nos petites vies…

Une Ferrari de 70,000.000 d’euros c’est l’indécence absolue, le foutage de gueule le plus total envers l’humanité, mais le pire c’est que les ahuris particulièrement crétins bandent devant cette « chose » et que les «ceusses» qui en possèdent une en ont d’autres…, ainsi que des œuvres d’art qui se vendent encore plus cher (170,000.000 pour un VanGogh) alors que les peintres créateurs de ces «peinturlurations» souvent franchement horribles, vivaient et sont morts pour la plupart dans la pauvreté la plus extrême.
L’art serait génial si les gains étaient reversés à des artistes pauvres, où à la recherche sur le cancer ou sur l’autisme…, au lieu de ça, l’argent va dans la poche de spéculateurs qui ont déjà le monde à leurs pieds.
Sous prétexte que «L’art» est partagé avec le reste du monde, dans des fondations fiscales, soi-disant pour ceux qui n’ont pas les moyens de se payer le moindre objet culturel, la réalité est que tout ce micmac est une gigantesque machine à blanchir…

Lorsque j’ai publié cela dans le réseau « social » Facebook, il en est qui sans rire m’ont traité de jaloux…, quel choc…, c’était d’autant plus surréaliste qu’au même moment les gilets jaunes manifestaient avec un large soutien populaire parce que la majorité des Français n’arrivent plus à nouer les deux-bouts, c’est à dire qu’ils se retrouvent aux portes de la misère mais dans un sursaut économique manifestent pour leur pouvoir d’achat…
C’est tout aussi surréaliste que de se gargariser d’avoir venu une Ferraillerie 250GTO pour 70 millions d’euros, car à force de vouloir à tout prix acheter (sic !) le moins cher possible, ce qui pousse les fabricants à fabriquer (re-sic !) dans des pays à mains d’œuvre meilleur marché, ce sont les spéculateurs-investisseurs dans ce système qui s’empiffrent tellement que dépenser 70 millions pour une bricole qui les a ému étant jeune est comme un amusement sournois du style de faire un doigt d’honneur à l’humanité…

L’humanité est une petite chose ridicule et poussiéreuse si insignifiante, que si on n’en faisait pas partie on serait tenté de marcher dessus…, en effet, parmi toute les espèces de bestioles engendrées par Gaïa, l’humain est sans aucun doute la moins intéressante…, mais alors, pourquoi faire une thématique entière à son sujet ? Par chauvinisme ?
Eh bien, pas seulement…, né dans les steppes de l’Éthiopie primale, papi Australo se targuait déjà d’un destin à la fatalité frappante…, précoce, il a commencé très tôt à déboiser et à exterminer le mammouth…, 3 millions d’années plus tard, l’Homme a régressé, puisqu’il n’est plus capable que de désherber et dératiser… et encore, accompagné par l’Outil, ami de la fainéantise Ultime.

Doté d’un cerveau de la taille ridicule d’une noix de coco (poilu au dehors, vide et/ou liquide dedans) l’humain peine à réfléchir et se comporte le moins logiquement du règne animal, voire végétal…, c’est par cette constante inaptitude à la vie sur Terre que l’humain se rend attachant.
Inventeur de bidules plus contraignants que réellement utiles (l’argent, la religion, les tamagotchi et… les Ferrari), il est aussi la seule créature à supporter la pression d’un séjour dans le métro, ou la vision d’une émission de variétés présentant Patrick Bruel et ses potes pour la 895ième «première»…, plus fort, certains en redemandent…

Curieux animal en vérité, car enfin, qu’est-ce-qu’un être humain ?
L’humain est laid (un corps flasque et peu poilu, une démarche assez ridicule)…, l’humain est bête (prêt à échanger des monceaux de nourriture contre un bout de papier)… et finalement, c’est pour ça qu’on l’aime.
L’humanité se divise en quatre groupes, forts distincts mais pas tant que ça :
•le spermatozoïde.
•la femme
•l’homme.
•le ferrariste
On dit également qu’elle se divise plutôt entre ceux qui aiment les anchois sur une pizza et les autres, mais c’est une autre histoire.

Spermettez-moi de remettre les choses au point !
Je lis ici et là sur le web et accessoirement dans ma boîte mail des critiques remettant en question divers de mes textes, surtout ceux qui concernent Ferrari et DeTomaso…, tels que «Chère Pôv-Nouille, tes textes sont rédigés dans une prose navrante au service de conceptions grotesques, tu n’y connasses rien de rien et si je te croise, je t’explose»…, bref, des critiques…
Je m’en moque dans des proportions qui vous donneraient une idée trop simpliste de l’infini…., toutefois les murmures d’incrédulité qui agitent ces gens me beurrent le cœur de gratitude…, car la prescience d’un problème assez attachant se fait jour en eux…, mais je vais de ce pas conter la vraie réalité authentique des chroniques que je publie avec l’énergie du désespoir… et que ces gueux remettent en cause…

Sachez que je dors bien et profondément…, durant mon sommeil diverses informatrices m’informent (sic !) par télépathie, de l’envers des décors de l’existence, m’emplissant de stupeur d’un seul regard que, profondément endormi, je perçois comme une illumination dans le noir de mes nuit… et comme je parle dans mon sommeil, mon chien Blacky prend note de tout.
Je pneu ainsi relire mes propres pensées…, je les dactylographie sur ma fidèle machine à écrire et suisse stupéfait et incrédule lorsque, mais inversément par moi-même, je n’arrive pas à remettre en questions les réponses que je m’étais préalablement données sans y réfléchir.

J’ajoute pour que tout soit clair, que mon statut facebook dans les pages dédiées au Kustom Franchouille d’avant… est traité de : «Dégénéré mental, fils de pute, salopard, crétin et débile de mes deux (couilles ?)»…, alors que cela ne devrait pas autoriser quiconque à douter de mes mensonges authentiques et de mes manipulations apocalyptiques…
Aujourd’hui, la devise c’est l’amour, et pas naguère…, il faudrait s’en souvenir…, liberté d’abord, citoyens !

C’est fou ce que ça me contrarie d’être contrarié comme ça…., si je ne craignais pas de m’offrir en spectacle, je crois bien que j’irais jusqu’à manifester un soupçon de mauvaise humeur…
J’ai, sachez-le, dressé la liste des lecteurs qui, ne trouvant jamais chaussures à leurs pieds, doivent toujours se contenter de ronger celles des autres…, et je vais ajouter les noms de «ceusses» qui me critiquent, à cette liste !

Sur ce, la clameur populaire me conforte dans cette précaire réalité qui parfois me fait rire… et pour conclure, sachez que si vous preniez toutes et tous une part du temps qui passe, vous remarqueriez en relisant entre les lignes de mes textes, que tout au fond de moi-même…, tout au fond sous la croûte en forant longtemps, mes mots, phrases et paragraphes, révèlent un bon fond… et si cela est contredit (parfois) dans l’ensemble, ça ne signifie nullement que vous devez me répandre votre humeur via de très (trop) longues réponses qui me laissent de glace et de marbre…, voilà…


Le monde est ainsi fait : les beaufs adorent se faire sucer la nouille en regardant du foot tout en grignotant des chips entre deux verres de bière, avachis dans un sofa !

Bienvenue dans un monde de fous… from Patrice De Bruyne on Vimeo.

Vous imaginez que je suisse le seul con de la bande… et qui plus est… le plus vieux con dégueulasse de GatsbyOnline…, qui éructe par écrit (au bic, piting, au bon vieux bic !) sur des bloc-notes à feuilles lignées reliées par un ressort…, toute la merde qui est dans sa tête de nœud de vieux débris rachitique ?…
Vous avez partiellement raison, sauf qu’on est un et demi, pas pluche, le demi c’est ma conscience masquée, parce qu’elle n’écrit pas autant que moi…, elle m’a dit l’autre jour alors qu’on faisait des trucs inracontables, (c’était dégueu et sale) : « Patrice, faudrait rentabiliser GatsbyOnline, avoir des pubs, des échanges de bons procédés, des bagnoles à essayer… et non plus des putes, des échanges sexuels et des commentaires sur des bagnoles qu’on est presque obligé de voler pour en dire du mal au milieu d’un peu de bien pour enjoliver l’exécrable, tu comprends ? »…

rat-rolls_01

Putain de pensée, ça m’a chamboulé… et comme par hasard, une heure plus tard l’hyper Bo$$ d’un magazine « haut-de-gamme hyper luxe » réservé aux salles d’attente des dentistes…, façon « Klassieux-intellectuel-lobotomisateur » qui analyse les évènements financiers de l’univers via les œuvres d’arts…, m’envoie un courriel perso (la bonne blague) parce qu’il veut relancer son entreprise au firmament du luxe, via des articles branchés chic…
Waouwww !

L’idée de ma conscience masquée a télescopé mon fondement en se mélangeant au courriel du Bo$$ de l’édition qui tient les bourses en main pour spermater un max de flouze…, j’ai laissé mes neurones disjoncter dans un mélange pété d’idées bien branlées, ciselées à l’or fin, contenant de vrais bijoux…, c’est qu’une grande victoire implique de grandes responsabilités… un terrain glissant car vous tousses qui me lisez, m’attendez entre chacune de mes lignes (au tournant)… et pourriez craindre que cela soit un signe funeste du destin : serait-il imaginable que je puisse soudain m’adonner à la vraie vie des cons lambda, aux minauderies dépressives des vendeurs d’inutilités…, avec l’ambition sincère d’enfin pouvoir draguer des pétasses « Chic & Choc » dans des châteaux et propriétés de plus de 100 millions d’€uros (avec quelques dommages collatéraux) ?  J’ai donc écrit un texte-projet destiné aux décideurs (et décideuses), aux patrons (et patronnesses), aux Maîtres (et Maîtresses en cuir et bottes cuissardes)…

quelquun_07Photo : Dingo

Très chers Maîtres et Maîtresses de l’Univers connu et au delà
Présenter « ses produits », c’est consumériste… et la masse n’aime plus les cirages de pompes et léchages baveux qui se résument à des banalités d’usage réalisés par des journaleux souvent mal-payés « à-la-pige »… qui peinent à survivre en débitant à la ligne des copiés-collés à peine personnalisés…
Même les « vieux » sont « d’jeunes » de ne plus vouloir craqueler des rigidités convenues « d’avant »… mais quand ?
Et les « d’jeunes » ne lisent plus les « sclérosages-lobotomisateurs »…, plus de mag’s, plus de télés…, ils conchient Drucker, Pujadas, font la nique aux bien-pensants, ils font le Web, y surfent, y vivent y puisent du neuf… et ils lisent de moins en moins les « merdias »…, une grande part s’éclatent sur le ton « autre » de nouveaux médias qui ne ressemblent qu’à eux…
Aller de l’avant, c’est plus facile qu’imaginer aller plus avant…
Je vous propose un style « autre » qui est lu par des milliers d’internautes chaque jour, soit plus de 20 millions depuis novembre 2006… date ce création de http://www.GatsbyOnline.com
Osez…, vos clients potentiels ne sont pas des « vieux » pétris de convenances qui s’extasient devant le mauvais goût érigé en œuvre d’art !
Lisez : www.GatsbyOnline.com un site qui débite en tranche et qui garde le gras… « Le site-web satirique le plus sulfureux, déjanté, caustique, classe, snob et politiquement incorrect de toute la francophonie mondiale !  Un site unique, entièrement gratuit, réservé à des gens induplicables, intelligents, déjantés, caustiques, amers, désabusés, humoristes, épicuriens, baroudeurs, satyres et satiriques…, aimant la vie, les femmes, les automobiles, les bateaux et les avions extraordinaires, de même que les plaisirs et secrets interdits »...
Bien à vous, plus loin…, à convenir, confiez-nous vos voitures les plus dingues, les gens en seront de même !
Et Paf…

quelquun_08

ll m’a suffit de deux Mojitos, et d’une pensée angoissante (fantôme) pour sortir ça…, c’est pas du Johnny, non…, oui, quoique…, mais ça fait pleurer, c’est certain…, allergiques aux conneries et réalités plus connes encore, passez votre chemin…, tel un vieux crooner je reste là sur la totalité des lignes…, si l’on excepte certaines introductions anales ou autres…, mélancoliques et/ou déjantées dans le style sublime-transe-pute… pour vous faire naviguer dans la merde quotidienne les yeux pleins de larmes comme dans une caverne de glace défoncée par un beat pachydermique…
C’est beau à en crever, avec une ouverture finale magnifique, qui joue sur la frustration, et qui révèle toute sa beauté en s’éteignant, alors que l’on attendait un dernier coup de semonce…, c’est un texte qui, mis en musique, soulèverait un stade, pourrait terrasser les radios et infiltrer les cœurs du monde sans difficulté…, c’est jouissif, surprenant, puis beau, avec une conclusion cool, mais vous aimeriez que cela aille plus loin, un truc crade puant le cul, avec des mots en phrases qui vous flinguent la rétine et font vibrer votre colonne vertébrale direct…, cœur sur le pied, danser et chialer.

Tout ça est parti sur une idée intéressante, celle d’exploser GatsbyOnline en me faisant passer pour un joueur de harpe, avec le risque (calculé) que la recette ne prend pas…, le tout étant trop brouillon, pas assez violent ni assez catchy pour vous faire devenir dingue… et ne rentrant pas vraiment dans la cohérence du reste du site…
Heureusement, ou malheureusement, j’en sais trop plus rien, piting…, je tente pourtant de m’imaginer roulant en Ferrari dans une mégalopole la nuit, aveuglé par les lumières cycliques du périphérique, écrasé par l’émotion me rendant anxiogène et hypocrite, car obligé d’en écrire du bien…, alors que vous êtes habitués à être hypnotisés par mon coté salace dépressif et désabusé… en attente de mes dernières élucubrations !

Certains seraient clairement hermétiques à l’exercice…, mais pour les amateurs de textes dépressifs tels que ceux débités chaque mois en tranches de gras dans les merdias sérieux qui ne publient que du bien des pires conneries, des connasses et des cons…, ce serait du tout bon…, plus d’émotions…, sans gêne comme une branlette rondement menée dans les toilettes d’un bar enfumé…, sans surprise, comme une pignole parfaite à hululer sous la douche après être rentré du turbin…, le monde est ainsi fait, les beaufs adorent se faire sucer la nouille en regardant du foot tout en grignotant des chips entre deux verres de bière, avachis dans un sofa !

Alors forcément, si vous êtes amoureux du style inimitable et déjanté de GatsbyOnline, ce virage pourrait faire flipper…, même si en réalité, alors que mon inconscience et ma conscience masquée vomissent les vieux-débris, (piting, j’aurais 69 printemps en mai 2018)…, mais si l’on excepte un très léger ventre mou (sic !), mes écrits se dressent comme…. euhhhhhhh, bien…, il y a moyen de faire « plus court »…

Bonjour,
Depuis le 14 novembre 2006, en tant que « vieux » routier dans le domaine de l’édition automobile : (Chromes&Flammes, AutoChromes, Calandres, AutoFolies, Automania, TopWheels etc.etc.), j’ai eu l’idée, bien avant d’autres, de mettre « sur la toile » mes réflexions automobiles via le site GatsbyOnline.
Avec un ton parfois dérangeant mais criant de vérité, ce site fait depuis lors, la joie des internautes qui peuvent y lire  tout ce que les autres médias ne veulent pas ou ne peuvent pas dire. : « Le site-web satirique le plus sulfureux, déjanté, caustique, classe, snob et politiquement incorrect de toute la francophonie mondiale !  Un site unique, réservé à des gens induplicables, intelligents, déjantés, caustiques, amers, désabusés, humoristes, épicuriens, baroudeurs, satyres et satiriques…, aimant la vie, les femmes, les automobiles, les bateaux et les avions extraordinaires, de même que les plaisirs et secrets interdits »
Avec plus de 200 millions de consultations et plus de 20 millions de visites à ce jour, soit quelques milliers de visites par jour depuis son lancement, GatsbyOnline a prouvé qu’il fallait oser sortir des ornières et sentiers battus et rebattus, son succès et les nombreuses marques de sympathie des internautes à son égard (un nombre incalculable de clics positifs sur Facebook…, ne cessent de renforcer sa détermination à vouloir aller de l’avant…, tant et si bien qu’en sus…, j’ai relancé le Magazine Chromes&Flammes, version « papier », diffusion trimestrielle dans presque tous les kiosques et librairies de France !
http://www.gatsbyonline.com/ataraxie/bienvenue-dans-un-monde-de-fous-et-folles-352661/
Et Paf !