Les folles enchères Monégasques et Cannoises…

Cet article est la suite de : Monaco Folies…monacox01b
MONACO…
Le chômage y est (officiellement) quasi inexistant, la sécurité des biens et des personnes est assurée par une police omniprésente (toute publication affirmant le contraire verra son auteur banni à vie de la Principauté), le sida est (officiellement) ignoré et le commerce de la drogue est inconnu (des sévices de police).
De plus, le prestige dont jouit la principauté à travers la planète, qui doit beaucoup à la médiatisation de la famille princière, honore chaque Monégasque (les commerçants sont obligés de placer une photo de la famille Princière en vitrine)…

La réputation d’événements au retentissement international, tel le Grand Prix de formule 1 le plus regardé au monde (pour bénéficier d’une accréditation officielle, cette phrase doit figurer dans les reportages), l’open de tennis ET le bal de la Croix-Rouge, ajoutent encore à la fierté des Monégasques (idem sous peine de rétorsions financières).
Une fierté qui ne va pas sans quelque arrogance envers leurs collègues de travail, voisins ou partenaires sportifs non Monégasques, ceux que l’on appelle les « enfants du pays« , selon l’expression inventée par Jean-Charles Rey, notaire, président du Conseil national pendant de nombreuses années et éphémère époux de la princesse Antoinette, sœur aînée de Rainier…, car avec la livraison, fin 2008, d’un millier d’appartements du domaine de l’Etat, tous réservés aux nationaux Monégasques, aucun d’entre eux n’a plus le moindre souci à se faire pour se loger.
Et, de surcroît, ils peuvent bénéficier de l’aide nationale au logement (ANL), pour peu que leur loyer dépasse 20% de leurs revenus, car les locations y sont beaucoup plus abordables que dans le secteur libre.

monaco_05

Les Monégasques n’étant astreints à aucune déclaration, puisque non assujettis à l’impôt, on comprendra que l’application de cette règle souffre quelques libertés…: 500 familles se partagent de 5 à 6 millions d’euros par an.
On peut citer l’exemple de cette dame de 79 ans, aux revenus relativement modestes, qui loue un petit deux-pièces à Monte-Carlo pour 4.000 euros par trimestre, charges non comprises…, elle perçoit, au titre de l’ANL, 3.000 euros, soit les trois quarts de son loyer…, mais elle bénéficie aussi de l’allocation nationale vieillesse, de la livraison gratuite de repas, de la protection d’un système électronique d’alerte, d’une aide à domicile et d’autres largesses de l’Office d’action sociale, ainsi que d’une retraite plutôt avantageuse, versée par l’Etat et réservée aux Monégasques : un revenu minimum garanti estimé, toutes aides cumulées, à 2.500 euros par mois.

Pas d’impôt sur le revenu ni de taxes foncière ou d’habitation… et des droits de succession nuls entre membres de la même famille, y compris pour les biens situés à l’étranger.
Une allocation de congé parental de 1.000 euros mensuels est automatiquement versée jusqu’à ce que l’enfant atteigne l’âge de 16 ans.
Des allocations familiales accordées dès le premier enfant, des logements et des emplois réservés grâce à la préférence nationale…, voilà, brièvement énoncés, les principaux privilèges « de base » dont peuvent bénéficier tous les nationaux Monégasques.

C’est loin d’être fini…, un système de bourses sponsorise, depuis 1974, tout étudiant de nationalité Monégasque, mais également ceux qui résident depuis plus de quinze ans à Monaco, c’est, pour eux, l’assurance de pouvoir poursuivre des études supérieures.
Mais beaucoup de jeunes préfèrent se faire embaucher par la Société des bains de mer (SBM), dont l’Etat détient 69% des actions… et devenir employés des jeux…, la profession de croupier n’exige aucun diplôme pour un salaire qui frôle, pour les plus anciens, les 10.000 euros par mois, ils bénéficient, de surcroît, d’une certaine mansuétude.
Un ancien inspecteur de la PJ de Nice m’a un jour confié : « J’ai été embauché par la SBM pour débusquer les voleurs parmi le personnel, or les vols étaient très nombreux et tous mes rapports finissaient à la poubelle… » !

rm14

Une affaire a défrayé la chronique, en mai 1996, elle impliquait un trio de mafieux fichés en Italie qui organisait des parties truquées à la roulette et au black jack.
Les Italiens réussirent à disparaître, mais 12 employés des jeux furent inculpés et condamnés.
Parmi eux figuraient neuf Monégasques qui trouvèrent rapidement un autre emploi… et la SBM ne leur réclama jamais le paiement du préjudice qu’elle avait subi du fait de leur indélicatesse.

Mieux : certains obtinrent une licence de taxi, dont le prix était estimé, au début de 2005, à 500.000 euros !!!
Avec ce privilège supplémentaire : aucun taxi autre que « Monégasque » n’est autorisé à « charger » un client sur le territoire…

A ce petit jeu, je témoigne qu’une simple course entre le magasin Carrefour de Fontvieille-Monaco et Cap d’Ail, m’a couté 100 euros…, le chauffeur me déclarant en finale qu’être chauffeur de taxi à Monaco était un des métiers les plus cool et les plus rentable au monde…, il vit tellement bien que les plus jolies filles se font un plaisir de faire lustrer son engin pour le même valeur que le prix qu’il m’a demandé pour la course Fontvieille-Cap d’Ail…

monacox03

Si l’exercice de certaines professions « occasionnelles » en bord de route échappe bien souvent à l’œil exercé des pandores…, l’exercice des professions libérales est exclusivement réservé aux nationaux Monégasques.
Tous gagnent très bien leur vie et, parfois, sans trop se fatiguer.
Je connais quelques revendeurs d’automobiles de haut de gamme qui ne se plaignent jamais…

Certains avocats, en autre exemple, ne prennent pas la peine de se déplacer pour plaider.
Ils se contentent de leurs honoraires, 1.500 euros au minimum de « postulant » ou « d’avocat défenseur« .
Tout avocat étranger, Français compris, a obligation de désigner, sous ces vocables, un confrère Monégasque dans le dossier dont il est chargé, sinon, il peut « assister » un client, mais non le « représenter« .
Le barreau de Monaco compte deux douzaines de membres, tandis qu’une quarantaine de médecins sont installés en ville…, plusieurs d’entre eux cumulent cette activité avec un poste à l’hôpital, où sont admis à exercer leurs confrères non monégasques, excellence oblige.

Avant qu’une réforme ne soit décidée pour limiter ces abus, certains patrons « nationaux » percevaient leur dîme sur tous les actes passés dans leur service, y compris ceux effectués par leurs collaborateurs.
Avec une vingtaine de cabinets, la profession de chirurgien-dentiste, très lucrative elle aussi, est largement représentée, de même que celle de pharmacien (17 officines pour 35.000 habitants).
Mais, en même temps, proportionnellement, le nombre de sujets de la principauté ayant réussi des études supérieures est, également, très important.
Aux représentants de professions libérales, plus de 120 au total, il faut ajouter ceux qui occupent des postes élevés dans l’administration ou dans le secteur bancaire : tous ont passé leurs diplômes en France ou dans un autre pays.
Le favoritisme ou la préférence nationale n’ont donc pas joué en leur faveur.

rm13

Ces réussites, exceptionnellement nombreuses, le Dr Jean-Louis Campora, ancien président du Conseil national et de l’AS Monaco Football Club, les explique par deux facteurs.
Le premier est l’excellent niveau du lycée de Monaco (98,4% de réussite au bac), qui attire les meilleurs enseignants détachés par l’Education nationale française… et l’émulation, qui place les fils et les filles des familles Monégasques, appelés à se côtoyer à longueur d’année (chacun est sous les yeux des autres), dans une compétition de bon aloi, avec, au bout du chemin universitaire, la certitude d’une réussite professionnelle sans encombre.
L’exemple du Dr Jean-Joseph Pastor est édifiant.
Fils d’un marchand de pommes de terre du marché de la Condamine, il est devenu cardiologue, médecin personnel du prince Rainier et président du conseil d’administration de l’hôpital Princesse-Grace, tandis que sa fille, Joëlle, revêtait la robe d’avocate et que son fils, Alain, ouvrait un cabinet de kinésithérapie

La loi autorise les Monégasques, c’est l’un de leurs privilèges les plus lucratifs, à briguer chacun sept postes d’administrateur, qui sont, bien entendu, généreusement rétribués…, d’autant plus largement qu’une partie de ces indemnités est ensuite rétrocédée par l’administrateur lui-même, en espèces, aux véritables dirigeants de la SAM (société anonyme monégasque) à laquelle ils appartiennent…, les commissions sont de 5 à 6% sur les sommes ainsi détournées des bénéfices, soumis, eux, à l’impôt.
Etre administrateur est donc une belle et légale sinécure offerte aux sujets de SAS le Prince Souverain de Monaco.

Il en est une autre, plus discrète mais tout aussi enrichissante: celle de prête-nom.
Il s’agit de figurer en tant que titulaire d’un compte courant en lieu et place du véritable propriétaire de l’argent.
Là encore, on évoque, en catimini, des commissions de 5 à 6% sur les revenus de l’argent placé et de 1% sur le capital.
Les jeux ne représentent plus que 3,5% des revenus de la Société des bains de mer, qui demeure cependant le plus gros propriétaire immobilier de la principauté.
Plus de 55 milliards d’euros sont déposés dans les banques monégasques. 60% des comptes appartiennent à des non-résidents.

elephant_sex

Voilà donc le fond musical de la Principauté, tracé…
Examinons maintenant les fausses notes :

MONACO…

(Reuters) – La veille du Grand Prix F1 de Monaco, lors d’une vente aux enchères caritative au profit de la Elton John AIDS Foundation, le champion du monde Ferrari de Formule Un, Kimi Raikkonen, a acheté 200.000 euros (159.000 livres), une Corvette 1974 ayant appartenu à l’actrice Hollywoodienne Sharon Stone.
La voiture, stockée à Los Angeles, a seulement quatre miles au compteur !
Le milliardaire Vijay Mallya, co-propriétaire de l’équipe de Formule Un « Force Inde » , a versé 226.000 euros pour un piano de concert utilisé par Elton John pour écrire son « Songs from the West Coast« , un album sorti en 2001.
Vijay Mallya avait également fait don d’une semaine de croisière sur son « Empress Indien » (le porte-drapeau de sa société, une des plus importantes affaires privées de yachts dans le monde), qui a été remportée pour 375.000 euros par un soumissionnaire privé. 
Lewis Hamilton (McLaren), Jenson Button (Honda),  Mark Webber (Red Bull)… et Nelson Piquet  ont été les acquéreurs de divers modéles réduits d’une collection conçue par Petra Ecclestone, la fille de Bernie-Formule-Un.
La vente aux enchères s’est déroulée à Monaco, au Meridien Beach Plaza Hotel, et a rapporté près d’1 million d’euros.

Si les journalistes de Reuters écrivent que cette Corvette à 4 miles au compteur… c’est vraisemblablement exact…, c’est une grand lubbie des américains d’acheter une voiture pour un prix démentiel parce qu’elle est exactement comme au jour de sa sortie de chaîne de fabrication.
N’écoutant que la voix de ma conscience, j’ai immédiatement pensé ceci :
Dans le même style,  certains vouent, non pas un culte au faible nombre de miles/kilomètres, mais aux aspirateurs neufs n’ayant jamais servis, aux Dinky-Toys dans leur boîte d’origine… et aux jeunes filles vierges, donc d’origine…
Cette quète de « l’origine » est vraisemblablement une tare psychologique.

Les gens qui en sont atteints, ne le sont pas nécessairement aussi gravement que Michel Fourniret et Monique Olivier…, mais sont tout aussi fous…
Le bon sens voudrait qu’ils s’achètent une voiture neuve et la stockent dans un endroit ad-hoc, pour uniquement la regarder dans le noir derrière une porte blindée afin que ni l’air ni la lumière ne viennent dégrader leur précieux objet…, mais ils n’ont aucun bon-sens puisqu’aucun n’achète de voiture neuve de l’année…
Ils se compliquent la vie à essayer d’en trouver une qui est neuve tout en étant la plus ancienne possible…
Ces mêmes, sont très friands, à l’inverse, non pas de vieilles repassées au Botox et sous la chirurgie dé-s-esthétique…, mais de Lolitas à peine pubères qui leurs rappellent leurs 14 ans passés chez les jésuites…
Le monde est fou…

sharonstone

Ceci écrit, qu’est-ce que Sharon Stone vient faire dans cette nième élucubration ?
J’imagine mal cette pétillante actrice dont la principale caractéristique est d’ouvrir les cuisses devant Michael Douglas pour montrer qu’elle n’a pas de String ou de culotte petit-bateau…, acheter une Corvette de 1974 et la laisser dans son garage sans jamais la faire rouler…

Que nombre de jeunes excités devant le spectacle (navrant) de Sharon Stone… aient copulés sans préservatifs et attrapés le Sida, est sans nul doute aussi vrai que les 4 miles au compteur, alors…, ces jeunes sidéens devraient être heureux de savoir que cette Corvette fera leur bonheur via Elton John, qui, chacun le sait, n’est pas le dernier des enculés qui a l’art et la manière d’enculer les autres…

Voici le texte que j’ai découvert, qui relate une vente caritative s’étant déroulée quelques semaines avant celle de Monaco :
Un doute s’est alors insinué dans mon cervelet et j’ai cherché…

sharonstone6

HOLLYWOOD… 

(Reuters) – Une étrange histoire s’est déroulée lors du « Elton John’s post-Oscar party« ….
L’un des points forts de cette party est la participation de nombreuses célébrités, car le produit de la vente aux enchères est profit de la « Elton John AIDS Foundation« .
Sharon Stone a fait don de quelques voitures qu’elle avait utilisé au cours des années précédentes à l’événement, et, cette année, elle a décidé de donner sa Corvette 1974 T-Top  à la cause.
La Corvette affichait 40.000 miles et on pensait qu’elle serait vendue pour environ 120.000 $.
For What It’s Worth, c’est un prix élevé pour une Corvette 1974 T-Top selon la cotation du « Corvette Price Guide » qui est seulement de 19.900 $, mais comme la vente de charité se passait à Hollywood, tout était possible.
Un soumissionnaire non identifié a ouvert les enchères à 1 million de dollars ! 
Le public, manifestement surpris par cette « ouverture » démentes, est resté assis sur les mains… et a laissé le soumissionnaire gagnant.
Mais quand est venu le temps de payer, le soumissionnaire a expliqué qu’il n’avait pas l’argent pour acheter la Corvette.
Il a dit qu’il avait été payé par Sharon Stone pour faire une grande offre et puis d’abandonner dès que quelqu’un aurait offert plus ! 
La Corvette était donc invendue…, le « AIDS Foundation » perdait une contribution attendue… et Sharon Stone n’était pas amusée de cette affaire…

L’histoire renforce trois importantes leçons sur les offres d’enchères.
– Ne soyez jamais le premier gars à offrir une valeur, laissez quelqu’un d’autre marquer l’ouverture.
– Ne jamais faire d’offre, à moins que vous avez l’intention d’acheter.
– Jamais de gâteries sexuelles ni de boissons alcoolisées dans l’heure précédent la vacation… si vous prévoyez de faire des offres (et d’acheter) à une auction.

sharonstone4

Cette Corvette a donc été achetée moins de 20.000 US dollars par Sharon Stone, spécialement pour l’offrir à cette vente de charité, puisque le but était que des stars offrent des objets afin que des gens enchérissent en tenant compte que c’était dans le cadre d’une vente de charité…
Cette Corvette affichait 40.000 miles au compteur… et pas 4 miles !
C’est malhonnêtement, ou c’est la faute à une mauvaise traduction des descriptions (c’était sans doute voulu) qu’on a annoncé lors de la seconde vente de charité (celle de Monaco) que la Corvette n’avait que 4 miles au compteur !
Et la presse, comme d’habitude, à publié le communiqué de presse sans vérifier quoique ce soit ni remonter aux sources de l’affaire !

Comme il est très difficile de remonter aux sources, justement (mais pas impossible), on sent directement que ces ventes de charité, même réalisées dans le cadre de somptueux dîners dans des hôtels 5 étoiles…, ne sont réservées qu’aux méga-riches et aux altesses de toutes sortes (et absolument pas aux pauvres hères qui meurent du sida à petit feu)…, tandis que ce qui s’y trame est occulté !
Renseignez-vous dans votre sphère…, vous constaterez qu’aucune personne atteinte du Sida, n’a JAMAIS été aidé par la soi-disant fondation d’Elton John… et que si par un miraculeux hasard un sidéen découvrait son adresse et demandait de l’aide, on ne lui répondrait pas…, ou alors pour lui signifier d’aller se faire f….

C’est OFFICIEL, noir sur blanc sur le site : http://ejaf.org/pages/FAQ/index.html tout au bas de la page :

Q : I am individual with HIV, can EJAF support me ?
A : EJAF does not give grants directly to individuals. Please consult the directory of AIDS services organizations on this website to find assistance in your local area.
Plus officiel c’est impossible, en réalité, la fondation Elton John, qui est basée réellement aux Caraïbes (un paradis fiscal ou on ne pose pas de questions et ou on ne paye pas un cents d’impôts), ne redistribue strictement rien à aucun pauvre hère atteint du sida, pareil pour l’amfAR d’Elisabeth Taylor et Sharon Stone…
Notez qu’il y a DEUX fondations : EJAF pour les USA et EJAF pour l’UK, ce dernier ayant pour site web (ça ne s’invente pas…) www.ejafuk.com qui redirige vers www.ejaf.com  (ils ont quand même pris conscience de l’incongruité de l’URL) tandis que pour les USA c’est www.ejaf.org

sharonstone3

Il existe un site recensant la rentabilité des différents organismes de charité : http://www.charitynavigator.org
Et comme on trouve toujours plus con que le truc le plus con que l’on puisse avoir précédemment trouvé, il n’a fallu que quelques secondes à mon œil de lynx bionique pour repérer ce titre d’article :
Thursday, May 22, 2008
U.S. Economy Continues to Create Challenges and Opportunities for Charities (L’économie américaine continue de créer défis et opportunités pour faire la charité)….

Une économie qui continue à créer de la misère et de la pauvreté, n’est-ce pas merveilleux ?
Notez que chez nous c’est pas mieux quand on fête les 20 ans des restos du cœur !
Lors de cette vente Monégasque, la Corvette se trouvait à Hollywood…, on a donc enchérit sans jamais avoir vu la voiture…, mais comme c’est au profit d’une vente de charité… bla bla bla…
En fait, tout cela est un vaste business à la charité destiné à l’amfAR… et dont Sharon Stone est la « représentante » salariée…

Sous son nom, elle attire quantités de vedettes qui sont mises en valeur via des communiqués de presse et des reportages offerts gracieusement par les médias sponsors qui profitent de l’exclusivité offerte.
L’affaire semble bien rodée, chaque vente de charité étant volontairement désaccouplée des autres pour laisser croire que chacune est un évènement unique.
Ainsi, la vente de charité de Monaco ou fut vendue la Corvette, visait les méga-milliardaires de la F1, elle était totalement différente de la vente de charité de Cannes une semaine plus tard.

sharonstone2

CANNES…

La vente de charité de Cannes, quelques jours plus tard, visait les stars méga-milliardaires qui viennent à Cannes pour assurer leur promotion…
Le couac qui m’a fait suivre cette industrie de la vente de charité, est la Corvette qui fut présentée le mois précédent à la vente de charité de Hollywood, ou un rigolo a levé la main pour 1 million de dollars…, puis représentée à Monaco (alors qu’elle restait physiquement à Hollywood) et vendue pour 200.000 euros en faisant croire qu’elle était quasi neuve…

La réplique de Miss Sharon Stone étant que c’est une vente de charité ou l’objet n’est qu’un prétexte…
Imaginez vous Kimi Raikkonen porter plainte contre Sharon Stone et l’amfAR ?
Non…
Et qui peut s’inquiéter ou vont véritablement les montants récoltés, leur affectation véritable et les honoraires plantureux de Miss Sharon Stone ?
Personne ne va oser, d’autant qu’amfAR est basé aux USA ou les business de charité échappent à tout contrôle !

Ceci écrit, il ne s’agit que d’une forme d’arnaque entre méga-milliardaires, ils se font les poches entre-eux, ils ne font pour une fois pas les poches des citoyens ordinaires…, ils se contentent de faire croire que tout l’argent récolté servira à soigner les pauvres hères atteints du sida…
Notez que c’est pire !
Il n’y a rien de plus vil que les arnaques aux ventes de charité…
Outre les centaines de millions de dollars ainsi récoltés, comme il n’y a pas de petits profits, achetées par des personnalités ou des grandes maisons de mode, les tables du dîner sont facturées entre 50.000 et 150.000 dollars les dix couverts, selon leur proximité avec la scène.
Le rond de serviette individuel est facturé 5.000 dollars… et si vous croyez pouvoir frayer avec les stars, sachez qu’à moins de 10 mètres, leurs garde-du-corps vous jettent au sol, vous immobilisent et vous flanquent dehors… (J’ai ainsi et malgré tout pu suivre le « Gala de charité en faveur de la cause animale » en juillet 2017 à St-Tropez, organisé par Léonardo DiCaprio… et ce fut du même style)…

sharonstone5

Très « impliquée » depuis de nombreuses années dans la lutte contre le Sida, l’actrice Sharon Stone a rappelé à ses 720 invités « qu’un enfant meurt du sida chaque minute« … afin de les émouvoir et qu’ils aillent dans leur porte-feuille…
Marraine (comprenez « représentante » salariée de la cause de l’amfAR, Sharon Stone a animé la vente aux enchères pendant le diner de gala, jouant à la commissaire-priseur avec la vente de plusieurs objets introuvables à Prisunic.
Un discours percutant : permettant à « sa » soi-disante Porsche « personnelle » (ici une antique et brinquebranlante 911SC Targa rouge de 1976) d’être vendue 500.000 Euros…!

Il est à noter qu’elle présente une voiture à vendre dans chacune des ventes de charité de l’amFAR… et à chaque fois les journaleux de sévices précisent que la voiture est le joyau de la collection d’autos de Sharon Stone…
Cette vente organisée au Moulin de Mougins sur les hauteurs de Cannes ayant rapporté 10 millions de dollars, Sharon a empoché 1 million de dollars pour sa prestation, en sus de celle de Monaco (qui n’a fait qu’un million de dollars, soit seulement 100.000 pour Sharon…, la pôvre !)…

Madonna, invitée d’honneur de la soirée (comme pour le gala de St-Tropez), a aidé Sharon Stone à mobiliser l’assemblée.
Elle a offert un sac Chanel en crocodile incrusté de verroterie qui s’est vendu un peu plus de 400.000 euros, sac qui en réalité ne lui a jamais appartenu.
Environ 10 millions de dollars (6,4 millions d’euros) ont été récoltés de cette façon au cours de ce faux événement.

madonna_stone

« Véritable rayon de soleil » aux dires de Canal+ qui sponsorisait cette fumisterie, Michèle Laroque n’a illuminé que l’entre-jambe d’Antoine de Caunes.
Petra Nemcova et Christian Slater, très présents depuis le début du Festival de Cannes, ne se sont pas laissés piéger…, ils n’ont rien acheté et ils n’ont rien offert…
La chanteuse R’n’B, Mary J. Blige a interprété l’un de ses tubes pendant la soirée, il n’y a pas de petits profits, et la promo est toujours utile pour que les gnous achètent ses DVD.
L’actrice Natalie Portman et l’écrivain brésilien Paolo Coelho ont effectués quelques pas de danse endiablés sur scène…
Tout est bon dans le cochon pour faire du pognon…
Pathétique !
Une performance quasi pornographique… suivie d’un strip-tease de la belle Dita Von Teese, ex-compagne du chanteur métal Marilyn Manson  : touchant…

L’allemande Diane Krüger, maitresse de Cérémonie de la précédente édition du Festival de Cannes, a été rejointe sur la Croisette par son compagnon Joshua Jackson.
Le Prince Emmanuel de Savoie a été également mis à contribution en « honorant de sa présence » le diner de gala de l’amfAR, aux côtés de son épouse l’actrice Clotilde Courau.
« Cannes, c’est le cinéma et le glamour mais également l’engagement humanitaire » ont affirmé sans rire Milla Jovovich et Juliette Lewis…
Mais elles ont précieusement gardé leurs euros sans montrer l’exemple, c’est à dire sans offrir quoique ce soit à Sharon Stone…
Elles ne seront sans doute plus invitées l’année prochaine !

Estelle Lefébure n’a offert que son dos pour contribuer à faire grimper la température aussi vite que les enchères !
Les personnalités invitées à cette « manifestation » au Moulin de Mougins, étaient : Madonna, Sharon Stone, Harvey Weinstein, Natalie Portman, Michelle Yeoh, Mary J. Blige, Victoria and Dennis Hopper, Milla Jovovich, Samantha Morton, Sean P. Diddy Combs, Christian Slater, Dita Von Teese, Michel Litvak, Vincent Roberti, Carine Roitfeld, et Kenneth Cole, le patron d’amFAR !
Il y avait également : Roberta Armani, Amira Casar, Zoe Cassavetes, Dean et Dan Caten, Roberto et Eva Cavalli, Georgina Chapman, Jeisa Chiminazzo, Maria Cuomo Cole, Emily Cole, Alan Cumming, Lily Donaldson, Laurence Ferrari, David Furnish, Eva Herzigova, Marina Hinds, Tommy Hilfiger, Joshua Jackson, Star Jones, Diane Kruger, Juliette Lewis, Danny Masterson, Rose McGowan, Tamara Mellon, Svetlana Metkina, Margherita Missoni, Catalina Sandino Moreno, Petra Nemcova, Elsa Pataki, Natasha Poly, Julia Restoin-Roitfeld, Sir Cliff Richard, Joely Richardson, Guy Ritchie, Renzo Rosso, Rodrigo Santora, Valentino, Silvia Venturini Fendi, Ziyi Zhang, et Donatella Versace…

 

Donc à l’après-Cannes qui se déroulait à Mougins, pas d’oursins dans les poches et une ambiance à 20.000 lieux des soirées caritatives made in vieille Europe, format pièces jaunes telles qu’organisées par Bernadette Chirac à Vierzon, avec en guise de gues-stars nos Lorie, nos Billy, et autres idoles des chères têtes blondes et néanmoins boutonneuses.
Voilà, un nouveau système mis au grand jour, qui ne fait que démontrer que les gnous restent des gnous…
Notez qu’au fur et à mesure des ventes de charité, tous les reportages et photos des précédentes ventes disparaissent afin de ne pas démontrer qu’il s’agit d’un véritable business à répétition…
On peut compter sur une vente de charité par semaine dans le monde, soit environ un demi-milliard de dollars annuels.

Il est évident, que toutes les publicités jouées par Sharon Stone (pour lesquelles elle est « grassement » payée), vantant les mérites de produits de beauté qui permettraient d’être éternellement jeune…, sont des attrape-nigaudes, des mensonges, des arnaques…
Si les produits que vante la « divine et éternellement belle et jeune » Sharon Stone… étaient réellement efficaces, elle ne serait pas telle qu’on la voit « au naturel« …

Si la publicité ment…, Sharon Stone ment uniquement pour s’en mettre plein les poches, à coups de millions de dollars, pour faire consommer les ménagères lambda qui gagnent en un an, ce que Sharon engrange en une heure…
Pareil pour sa croisade soi-disant en faveur des pauvres hères atteints du sida…, aucun ne recevra jamais d’aide, il s’agit d’un sordide mensonge planétaire, les milliards récoltés se retrouvent sur des comptes dans des paradis fiscaux et sont partagés entre les protagonistes de cette farce, de cette escroquerie, qui fonctionne avec l’aval et l’aide d’autres assoiffés d’argent facile…

sharonstone_12

Le business de la charité est immonde, d’autant plus qu’il fonctionne avec l’aval de différentes stars et têtes couronnées…, qui y participent (chèrement il est vrai) en échange d’une couverture médiatique dont ils ont besoin pour continuer à engranger des millions…
La vraie Sharon Stone, c’est elle, ci dessus, le reste c’est du faux après 6 heures de maquillage…
A son arrivée à la vente de charité de Mougins-Cannes, Sharon Stone avait dit, à une journaliste Chinoise qui l’interrogeait : « Je n’apprécie pas la façon dont les Chinois traitent les Tibétains car je crois que personne ne devrait se montrer méchant envers quelqu’un d’autre… Et puis est arrivé ce tremblement de terre et tout ce qui s’est passé. Et je me suis demandé, est-ce que ce ne serait pas le karma ?  Quand vous n’êtes pas gentils et que de mauvaises choses vous arrivent? »…

Sharon Stone, à ce moment était encore ambassadrice de Dior pour « Capture totale », un soin anti-rides… et voilà qu’un tollé se fait autour d’elle…
Quelques jours plus tard, Dior a dû retirer les publicités mettant en scène Sharon Stone, de toutes ses boutiques en Chine, l’actrice ayant provoqué la colère des Chinois…
Outre le retrait des publicités pour les cosmétiques Dior, le « Beijing Times » a rapporté que les cinémas chinois ne diffuseraient plus les films de Sharon Stone.

Wu Siyuan, un cinéaste hongkongais, a proposé de « boycotter Sharon Stone » !
Les milieux artistiques chinois ont réagi vivement aux propos de l’actrice.
« Même par simple humanité, il convient d’avoir un minimum de respect pour la vie« , s’est indigné la comédienne Weng Hong, star du cinéma hongkongais.
Et Feima, présentatrice vedette de la télé hongkongaise, décrit désormais Sharon Stone comme « l’ennemie publique de tous les Chinois »...
En 2007, la même Sharon Stone avait été élue « star étrangère préférée du public chinois », à l’occasion du festival international du film de Shanghai !
Etre au « top » de la gloire à Mougin… et se retrouver boycotée, puis privée de ses revenus mirifiques avec Dior…, oui, Sharon Stone devait avoir raison…, il doit exister un Karma qui sanctionne les mauvaises auctions actions…, elle à en effet trouvé le moyen de repartir aux USA sans payer la note de 60.000 euros de l’hôtel Carlton…

sharonstone_13

En suite de la déchéance de son amie Sharon Stone, après le gala de l’amfAR de Mougins-Cannes, ce fut au tour de Madonna…, elle a auto-démontré qu’elle n’était qu’une garce immorale, arrogante, prétentieuse… et très vulgaire !
Née à Bay City (Michigan), Louise Veronica Ciccone, dite Madonna, est également une « very bad girl« … et son attitude malhonnête va rester gravée dans les têtes du personnel du Carlton où elle avait débarqué (elle occupait une suite au 7° étage), ces « petites » gens, humiliés, ne vont pas l’oublier.
Et ainsi de ne plus jamais se plier illico presto aux multiples desiderata de la chanteuse.

C’est dans l’urgence que l’hôtel avait en effet dû faire confectionner d’immenses rideaux noirs pour obturer les fenêtres afin qu’aucune lumière ne puisse pénétrer.
Madame exigeait le « noir absolu« .
Seconde exigence, la mise en place de deux tapis roulants pour s’adonner aux joies du jogging.
Pourquoi deux ?

En voilà une question bête, Madonna n’aime pas courir seule…, son Master d’amant adepte comme elle du BDSM, aime la voir harnachée en Pony-Girl, courant les seins ballotant à l’air…, fantastique et dantesque spectacle !
Autres accessoires dont la destination restera imprécise, plusieurs crochets fixés au plafond !
L’opinion dominante veut que les dits crochets lui permettaient de s’adonner à la joie des étirements et suspensions sado-masochistes.
D’autres ont en mémoire le clip « erotica« , où la chanteuse incarnait une masochiste…, allez savoir avec ces satanés rideaux noirs !

Après l’effort, le réconfort : la Ciconne ne buvant que de l’eau de la Kabbale… (c’est une vraie sainte), elle a fait transporter au Carlton quelques hectolitres.
En 2007, Madonna avait imposé une règle peu ordinaire aux journalistes qui désiraient l’interviewer : ils devaient impérativement la regarder dans les yeux tout au long de l’entretien : le contact visuel devait être maintenu constamment, précisaient les instructions du management de la star.
Quant aux questions, elles devaient bien sûr avoir été transmises préalablement.
La plus petite sortie de route étant sanctionnée par un congé immédiat.

Je ne vais pas vous abandonner comme ça, sans vous raconter une dernière histoire vécue, en rapport avec l’affaire Sharogneeeeeeeee-Stone et un des grands bénéficiaires de ces escroqueries aux ventes de charité…, sir Elton John…
En finale, à quoi ça sert une Ferrari, sinon à attendre que passent une paire de petites bottes blanches…

Je précise qu’il est clairement indiqué sur son site, que non seulement les pauvres hères atteints du sida ne doivent strictement rien attendre de la fondation Elton John (qu’ils aillent se faire f… était trop vulgairement écrit sans doute), mais, je précise également qu’il est également très précisément écrit que la fondation est située principalement aux Caraïbes…, magnifique paradis et tout autant paradis fiscal ou les comptes ne sont JAMAIS épluchés…
Bref…
Décidément, les 4 miles de la corvette à Sharon sont juteux…

sharon_stone_et_elton_john

Explorant de nouveau le site d’Elton John, re-paf dans mon œil de Lynx bionique : CIPRIANI
Sur la page http://www.ejaf.org/pages/events/index.html– Un évènement à venir est : An Enduring Vision 2008 (kesako ?)- qui aura lieu le : November 11, 2008- chez : Cipriani- un restaurant situé à : Wall Street-New York City-USA CIPRIANI… (Je connais leurs restaurants de nom, depuis un jour d’août 1999 où j’étais à New-York pour mes affaires).
Je déambulais nonchalamment à la recherche d’un lieu où me sustenter quand je vois une entrée de restaurant avenante : CIPRIANI

Je m’approche de l’entrée pour voir la carte affichée et là… TRIIIIIIIIIT ! TUUUUUUUUT ! HOOOOOOOOONK ! WOOOOOOHHOOOOOHOOOOO ! Un boucan d’enfer me fait me retourner pour voir…
Horreur, deux policiers, le genre avec un gros flingue à la ceinture et des lunettes de soleil, des guss prêt à vous dézinguer si vous cillez trop vite à leur goût…, passée la première angoisse, je constate que le boucan vient en fait d’une vingtaine d’énergumènes sagement cantonnés dans une place de parking le long du large trottoir, entre deux voitures, brandissant pancartes, sifflets et cornes de brume : une manif !
Et les deux policiers sont là pour surveiller les énergumènes et non pas me dessouder.
Ouf…, sauf que…, pourquoi donc s’en prennent-ils à moi ?!

Je m’approche d’un manifestant, celui qui tient une liasse de tracts, pour lui poser la question.
En fait, ils n’ont rien contre moi et il me tend un tract jaune-orange.
Je vais donc savoir de quoi il en retourne.

L’histoire c’est que CIPRIANI c’est le nom de la famille qui a racheté récemment le restaurant et qui a mis la totalité du personnel à la porte pour faire bosser des sortes de sous-salariés avec des contrats leur donnant un statut un peu supérieur à celui de l’esclave en terres romaines dont sont originaires les CIPRIANI.
Le New-York Times en a même fait un article, qui est reproduit au dos et une ribambelle de stars soutiennent non pas les CIPRIANI mais les grévistes.

Le principe, c’est que les grévistes ne bougent pas…, toutes pancartes, sifflets etc. en berne…., entre deux voitures, immobiles, si on a l’œil attiré du côté opposé où ils sont, donc vers l’entrée du CIPRIANI, ils sont parfaitement invisibles entre les voitures.
On ne remarque pas plus les deux policiers vu qu’il y en a un peu partout dans les rues de NY.
Des passants passent sans rien déclencher de la part des manifestants, donc on ne se méfie pas.
Mais si un client potentiel pointe son nez vers l’entrée, là ils déchainent les décibels et agitent leurs pancartes pour faire fuir le chaland !
Et emmerder les néo-esclavagistes.
A chaque bronca, tous les clients dedans (et le patron) savent qu’un client potentiel s’est pointé.
S’il ne rentre pas c’est qu’il est parti !

Comme l’indique le tract, il y a de nombreux restaurants à NEW-York donc pour soutenir (et non pas « supporter » comme s’obstinent à le dire nos journalistes !) les grévistes, je vais voir ailleurs.
J’ai gardé le tract dans mes archives, je ne sais pas trop pourquoi…, une pequenita recherche sur Google et on constate qu’effectivement, les CIPRIANI ne sont pas forcément ce que l’on pourrait appeler des philantropes…, c’est carrément de notoriété publique :
http://topics.nytimes.com/top/reference/timestopics/people/c/cipriani_family/index.html

On retrouve aussi l’article qui était au dos du tract :
http://query.nytimes.com/gst/fullpage.html?res=950DE4DB1739F931A2575BC0A96F958260
Presque dix ans plus tard, finalement je sais pourquoi j’ai gardé ce tract : pour pouvoir écrire, preuve à l’appui, qu’Elton John a choisi de faire son « Enduring Vision 2008 » chez des enculés.
Qui se ressemble s’assemble.

La suite sur : T’as pas vu monter Carlo ?