Mustang Equus…

L’Equus est une nouvelle interprétation de la Ford Mustang redessinée par Tom Tjaarda (le designer de la DeTomaso Pantera) et assemblée par Panoz pour compte et financement de Bassam Abdallah…

equus_01

Ses burn-out ne sont que de l’enfumage !
Equus est également :
– un genre de la famille des Equidae, comprenant le cheval, l’âne, le zèbre, etc…
– une pièce de théâtre de Peter Shaffer…
– un film américano-britannique, adapté de la pièce de Peter Shaffer, et réalisé par Sidney Lumet en 1977…
– un magazine équestre américain mensuel…

Il nous arrive de céder à cette nostalgie, de nous laisser aller à nous dire combien c’était mieux avant…, on fait alors « sa » Dame aux camélias et on s’autorise à capituler pour se morfondre goulument dans les délices de bonheurs enfuis depuis longtemps…, on lâche prise et on capitule face au réel pour se réfugier dans des souvenirs…
La nostalgie est un sentiment de regret des temps passés ou de lieux disparus ou lointains, auxquels on associe a posteriori des sensations agréables…, on y voit parfois un symptôme de dépression voire de mélancolie.
Le piège de la nostalgie est justement de magnifier quelque chose qui n’avait vraiment rien de mirifique quand on le vivait, d’enchanter le morne quotidien disparu.
La nostalgie nimbe les souvenirs d’un pâle voile qui dilue les formes, qui permet de transformer une expérience banale à l’époque, en moment magique de volupté trop tôt disparu.

equus_02

La nostalgie extrait des éléments de notre mémoire à long terme et les rénove de telle manière qu’ils acquièrent un éclat qu’ils n’ont jamais eus.
La nostalgie prend le contrôle de la conscience et distord nos souvenirs, les enjolivant en nous offrant un havre de paix artificiel.
Dans le genre « Nostalgie », Equus vise bas dans le cerveau de certaines gens qui ont des moyens financiers et s’imaginent que la Mustang de leur jeunesse était la meilleure voiture du monde !
Maintenant fortunés, ils rêvent d’une Mustang de totale perfection… et y dépenseraient plus ou moins 500.000 euros minimum pour revivre « en mieux » les années ’60 automobiles en Mustang…

equus_03

C’est l’apothéose…, remonter le temps, repenser aux temps enfuis, se délecter de pensées moroses à souhait… et se goinfrer de sentiments maussades…
Surfer à la limite de la dépression, se griser de se sentir devenir si triste sans raison, se vautrer un moment dans la mélancolie, dont je vais ici via cette chronique vous extirper d’un saut dans le réel…
La Mustang Equus, est une savante escroquerie intellectuelle sous forme d’un attrape-nigaud…, le fruit rare, inventé, peaufiné et hors de prix (500.000 US$ + taxes et divers) d’une collaboration consumériste plus ou moins éphémère financée par Bassam Abdallah, businessman, collectionneur d’autos, bateaux, avions, femmes et divers et passionné par les montagnes d’or…

equus_04

Cette collaboration consumériste plus ou moins éphémère (sic !) se situe entre le designer de la DeTomaso Pantera Tom Tjaarda (payé pour faire de la figuration)… et les ateliers Panoz plus ou moins connus pour leurs « News-Néoclassiques » et diverses Supercars quasi invendables qui tentent de s’illustrer en courses d’endurances en Europe et aux Etats Unis… et qui voient dans cette affaire de Mustang Revival, de quoi alimenter leur moulin…
Ce qui est novateur et exclusif dans le projet Equus, c’est l’alliance contre nature d’une motorisation General-Motors (tout est repris de la nouvelle génération de Chevrolet Corvette) habillée de l’ersatz d’un véhicule légendaire de la fin des années ’60 : la Ford Mustang Shelby !

equus_05

En effet la Mustang Equus, est une caisse « platoc » extrapolée de la Mustang Fastback 1967, façon Shelby (sic !) qui se serait trop branlé en regardant des photos de Dolly Parton…, une éjaculation dantesque via la motorisation contre nature d’un bloc V8 Chevrolet Corvette 6L2 de 649 chevaux…, tout le système de freinage et de suspension de la voiture étant de même technologie Chevrolet Corvette… rien de vrai par rapport à l’authentique Shelby GT500 !
Le projet Equus se résume à ceci ; tenter de remplir le coffre-fort de Bassam Abdallah (qui est déjà bien rempli) en présentant faussement candidement, un « revival » mythique dans lequel apparaissent les images (pieuses) de Carroll Shelby et Steve McQueen (ils sont décédés depuis longtemps, ça ne coûte rien)…, y est ajouté le nom de Tom Tjaarda (qui lui vit toujours mais ne réclame qu’un renouveau de gloriole en sus d’avoir de quoi s’acheter du riz complet), dans un ersatz alliant l’esthétique chirurgicalement modifiée d’une voiture ancienne de légende… avec les technologies mécaniques modernes éprouvées du plus gros constructeur américain : GM-Chevrolet.

equus_06

Les deux premières Mustang Equus produites (et qui sont les seules produites également) ont été présentées en Inde…
Cela s’est déroulé lors d’un prétendu « évènement » créé « merdiatiquement » sur mesure : un périple touristique de 3000 km nommé (je traduit en français pour les ignares) ; « Rallye de la Route du Maharajah », que vous pouvez découvrir ci-après en photos illustratives de cette chronique assassine.
Cet « évènement » planétaire, personne (ou presque) n’en a entendu parler, personne (ou presque) n’en a vu de photos (elles sont pourtant très belles car réalisées par des gens de Bollywood)…
Il n’y a que l’importateur Français (par pudeur le nom de son commerce n’est pas cité) qui s’en est octroyé la vision via des photos de petit format sur son blog dithyrambique… ou il rappele que la toute première Mustang Equus a reçu le prix Dunlop de la meilleure voiture du Sema Show 2008 !

equus_07

Nous vous rappellons aussi que la Mustang Equus n’est pas un modèle unique ou un concept car…, c’est une marque…, en effet, il existe DEUX Mustang Equus (pour le moment) et d’autres sont en cours de production depuis 2008 (gag ! Ca va faire bientôt 10 ans !) mais personne (et pas presque) n’en a rien vu…, les Equus étant éternellement produites en petite série, en cours de production… et en attente que ça démarre pour de vrai…, depuis 10 ans le message est qu’elles seront commercialisées aux Etats Unis « dans un certain temps » non défini et définissable (gag !), mais aussi en Europe, au Moyen Orient et en Asie…
Sûrement un dérapage…, c’est dire que ça date énormément…, depuis lors (bientôt 10 ans), seul le site-web d’Equus publie toujours les mêmes choses, comme si c’était nouveau…, certain qu’il y en a qui y croient…

02

Voici en exclusivité planétaire, le Comuniqué de Presse officiel, annonçant la création d’Equus et le partenariat entre Panoz et Equus :

Braselton, Georgie, Etats Unis le 19 février 2009,
Monsieur Dan Panoz, Président et Fondateur de Panoz Auto Development et Monsieur Bassam Abdallah, Président et Fondateur de Equus Automotive, ont annoncés aujourd’hui leur collaboration pour la fabrication d’une voiture de rêve (Dream on Wheels).
L’Equipe dirigeante et les Designers de Equus Automotive ont visités cette semaine l’usine Panoz.
Monsieur Abdallah et Monsieur Panoz ont officialisé ce partenariat lors d’une cérémonie de signature.
Simultanément, ils ont tous deux annoncés leur partenariat pour la Technologie MK2.
Equus – Panoz est un programme international ayant pour but de transmettre la sensation et la passion d’une voiture mythique au marché automobile mondial.
Designé en Italie par Tom Tjaarda, développé et motorisé aux Etats Unis par Panoz Auto Development Company, l’Equus est la réincarnation d’une voiture légendaire.
Deux Equus ont participé récemment à l’évènement « Maharajah Road » en Inde.
Pour commémorer ce Rallye, la première Equus porte le nom de Equus MR.
A l’issue de la cérémonie de signature, Monsieur Bassam Abdallah a présenté à Monsieur Dan Panoz une maquette réalisée à la main d’une Equus MR en or massif avec des phares en diamants véritables.
Monsieur Dan Panoz a de son coté présenté à Monsieur Bassam Abdallah une Mustang Fastback GT 1965 unique préparée par Panoz Auto Developement avec les éléménts de Design propres à la marque Equus.
Panoz Auto Development est un constructeur Américain indépendant de premier ordre, qui construit à la main des voitures de sport.
L’entreprise basée en Georgie fabrique la fameuse Esperante qui est distribuée aux Etats Unis et à l’internationnal.
Le Département Compétition, Panoz Motor Sports, bénéficie d’un riche héritage grâce à son palmarès dans des compétition internationales : FIA, GT, SCCA, Trans-Am Series, et 24 heures du Mans…

03

De l’embrouille… et de l’enfumage…, la DeTomaso Pantera est l’œuvre d’un incompétent : Tom Tjaarda (en galante compagnie sur une des photos), c’est une mauvaise voiture, mal pensée, mal conçue, mal construite et mal finie, qui roule très mal, se comporte comme une lessiveuse sur roues libres, dans laquelle on est mal assis (la position dantesque de la grenouille, jambes de travers, dos cassé, tête penchée) et de laquelle on a beaucoup de mal à sortir avec élégance (il faut ramper)…

10

De plus, si l’emplacement dédié au moteur arrière est vaste comme un container, le moteur reste inaccessible (il faut démonter l’arrière intérieur de l’habitacle pour ne fut-ce que changer les bougies et les courroies)…
De plus, la décote est totale, l’engin fait rire tout le monde (surtout les Ferraristes et les Porschistes pires) et même à prix bradé, c’est un exploit de la revendre (sans oublier les risques d’attaques en justice pour vices-cachés)…
La bête chauffe comme un fer à repasser à vapeur non étanche, la carrosserie était livrée pré-rouillée comme les Alfa-Sud et le « fameux » design était déjà démodé à sa sortie…
Dès-lors, associer le nom de Tom Tjaarda à ce biniou qu’est l’Equus, ne peut qu’être le fait d’un mauvais calcul…

http://www.gatsbyonline.com/main.aspx?page=text&id=1350&cat=auto
http://www.gatsbyonline.com/main.aspx?page=text&id=762&cat=auto
http://www.gatsbyonline.com/main.aspx?page=text&id=1102&cat=auto

J’en termine avec la « Maharajah Road », ce rallye-promenade-promotionnel de 3000 km à travers l’Inde, de Bombay, à Bollywood et Jodhpur (une des principales villes du Rajasthan).

08

Ce rallye regroupait uniquement 10 Mustang « légendaires » afin de mettre les deux Equus en valeur tout en donnant l’illusion qu’elle font partie des vraies : Une Shelby GT500 1967…, une Shelby GT500 KR 1968…, une Shelby GT500 1970…, une Shelby GT500 Eleanor (gag cinéma !)…, une Mustang Fastback 1968 390 Bullitt (re-gag cinéma !)…, une Mustang Cabriolet 1966 (re-re-gag !)…, une Mustang Fastback 1967…, une Mustang Coupé 1965…, et, évidemment les deux premières et seules Mustang Equus produites, les EQ500 TOM1 et TOM2.

07

Et…, au milieu de cette faune, trônait Tom Tjaarda le fumeux designer de la DeTomaso Pantera, qui a soi-disant conçu la Mustang Equus….
Les « pilotes » (touristes) de toutes nationalités de ces voitures de rêves lors du « Maharajah Road » étaient des designers inconnus, des journalistes inconnus, des industriels inconnus, des chanteurs locaux (inconnus)…
Un reportage complet sur cette épopée du ‘Maharajah Road’ a été réalisé par une équipe de cinéma de Bollywood et est depuis 2008 toujours en cours de réalisation.

09

J’ai toutefois réussi (au péril de ma vie) à retrouver le reportage ORIGINAL, réalisé de manière typiquement Bollywwodienne, flou, saccadé et sans aucun sens…

Vous pouvez également admirez les superbes photos du « Maharajah Road » et de l’Equus.
Par contre si vous vouliez en savoir plus en visitant le site officiel : www.maharajahsroad.com, c’est rapé, car il n’existe plus…
Un ami qui a pu lire ma chronique en avant-première, n’a pu s’empècher de m’écrire ceci :
Ok, tu n’aimes pas, c’est ton droit, ok c’est inabordable financièrement, pour le péquin moyen, ok, il y a pas d’innovation mais un assemblage de divers pièces de grande série MAIS, on ne peux cracher dans toutes les soupes, autant certaines créations automobilistiques sont du foutage de gueule, autant celle-ci, malgré son prix exorbitant mérite l’attention, il y a du sérieux dans la construction et leur logique financière n’est pas pire que celle de Fiat qui vend un succédané de Fiat 500 des 50′ au prix de 67.000€ … soit le prix d’une Porsche Cayman. Nous sommes dans une société ou le consumérisme devient la normalité, tu n’aimes pas, moi non plus, mais il faut savoir faire la part des choses et séparer le bon grain de l’ivraie, et dans le cas présent je pense que cette voiture fait partie du grain. Bonne journée

13

Je lui ai direct répondu…
La Fiat 695 Biposto à 67.000 €uros, ce n’est pas un succédané des années ’50, mais même si le look général et la publicité visent la nostalgie (dont je fais état dans la chronique) c’est Fiat qui gère son héritage…, pas un milliardaire arabe qui s’approprie la création d’autres et défigure le mythe… Je préfère, et de loin, un gars comme Jerry Wiegert qui a osé créer une automobile (la Vector) qui n’en évoque aucune autre, qui ne singe pas Ferrari ou Lamborghini et qui ne réutilise pas un nom via un achat comme VW avec Bugatti… Il y a d’ailleurs des similitudes dans l’esbroufe et la stratégie consumériste de Equus pour la Mustang et VW pour la Bugatti, par exemple les « rallyes » ou des poseurs sont invités à parader avec de vraies anciennes Bugatti (et ici avec des Mustang et des Shelby) uniquement pour créer un lien totalement artificiel avec l’engin à vendre… Autant la calandre en fer à cheval est grotesque sur la Veyron, autant le pompage des lignes de la Mustang est grotesque pour rhabiller une Corvette afin de la vendre 4 fois plus chère… A tout cela, s’ajoute le fait que ce sont des arnaques de haut niveau financier mais de bien basses motivations… Faut revenir sur terre… Pour ma part, ayant l’expérience vécue de quantités d’affaires semblables, je décortique, force à réfléchir et publie mon avis…, le reste, je m’en branle… et ça fait du bien… Sinon bien sur qu’il n’y a aucune chance que j’investisse un acompte de 50.000€ dans une voiture de 250.000 pas encore entrée en production et donc pas homologuée ! Mais je continue a penser que l’esthétisme automobile fait vendre et donc je comprend la démarche pour la Equus…

18

Pour en revenir à l’Equus, 50.000 d’acompte, pour un prix final d’au minimum 250.000 plus taxes et divers…, tout ça pour une Corvette 6L re-carrossée en Mustang Fastback « Eleonor », cette grosse merde passéiste… alors qu’existe un quad-cam Ford…, je passe, c’est pitre !