Les Protocoles, la suite…
Chapitre 09…
Dame Elisabeth Cohen et le Centre pour l’égalité des chances…

Bruxelles, le 21 février 2007 , Monsieur le procureur du Roi de Bruxelles, 13 rue des Quatre Bras 1000 Bruxelles
Je vous adresse cette lettre car j’ai été interloquée de voir sur les étagères de plusieurs marchands de journaux (dont les «Press Shop»), un livre au titre et à la couverture choquants, à savoir «Les Protocoles de Sion – Le nouvel ordre mondial», dont les auteurs belges sont Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx, édition P&P-2006. Au dos de ce livre, il est fait référence à un site accessible avec mot de passe : www.lesprotocolesdesion.com, (je n’ai pas essayé d’y entrer). Le prix affiché est de 19,90 euros. Il est distribué à grande échelle (dans les gares, aéroports, galeries commerciales etc..), auprès des marchands de journaux francophones, sans commande préalable de leur part, par les Agences et Messageries de la Presse (A.M.P.) avec d’autres «best sellers». L’intégralité du texte des «Protocoles des sages de Sion» y est reproduite. Je vous rappelle que ce texte, interdit en France, est un faux et est fondateur de l’antisémitisme (les nazis s’en sont inspirés). Est-il normal qu’un livre antisémite soit mis en circulation ainsi, à la portée de tous, n’y a t’il pas une loi belge qui interdise ce genre de propos ? Pouvez-vous mener une enquête au sujet de cette publication et me tenir au courant des suites que vous comptez donner à celle-ci ? Je vous remercie de l’attention que vous accorderez à ce courrier et vous prie d’accepter, Monsieur le Procureur du Roi, l’expression de mes sentiments respectueux.
Madame Cohen, Elisabeth 88 avenue Eugène Demolder 1030 Schaerbeek.
———————————————————————————————————-
Bruxelles, le 27-02-2007  A la Direction des AMP Agence Messageries de la Presse
Rue de la Petite-Île, 1 1070 Bruxelles
Madame, Monsieur, Concerne :Communication relative à la diffusion par les AMP de l’ouvrage «Les Protocoles de Sion – Le Nouvel Ordre Mondial» de MM. Patrick Henderickx et Patrice De Bruyne, éd.P&P2006 N. réf: : C28/fsa/13526001/29470 Votre correspondant: M.F.Sant’Angelo (02/212 31 00 – francois.santangelo@cntr.be )
Notre Centre reçoit régulièrement des plaintes et signalements à propos de la présence chez certains marchands de journaux (notamment ceux de la chaîne Press-Shop) de l’ouvrage «Les Protocoles de Sion – Le Nouvel Ordre Mondial» dont les auteurs sont Messieurs Patrick Henderickx et Patrice De Bruyne (copie de la couverture en annexe de la présente). Nos correspondants, qui ont acheté ou feuilleté rapidement cet ouvrage, sont choqués essentiellement par deux éléments : d’abord par la couverture du livre, qui par sa photo, fait clairement référence à un prétendu complot américano-sioniste, et, par déduction, au pouvoir qu’ont les Juifs (américains) sur la politique américaine de part leur argent, d’autre part par la publication en annexe, page 405 et suivantes, des «Protocoles des Sages de Sion». Le texte «Les Protocoles des Sages de Sion» est un faux notoire confectionné par la police secrète tsariste pour justifier et faire accepter par la population les pogromes contre les Juifs russes. Ce texte qui très vite trouvera une diffusion planétaire, formera une des bases de la vague d’antisémitisme qui déferlera sur l’Europe et qui aura notamment la Shoah comme forme la plus aboutie et la plus tragique. Suite à sa réapparition régulière, la France s’est dotée d’un texte, l’arrêté du 25 mai 1990 «interdisant la circulation, la distribution et la mise en vente du Protocole des Sages de Sion». Il est notamment estimé pour justifier cette interdiction «que la mise en circulation en France de cet ouvrage est de nature à causer des dangers pour l’ordre public en raison de son caractère antisémite», Les auteurs de l’ouvrage en question, conscients du caractère illicite d’une partie du contenu de leur ouvrage, ont tenté de se prémunir contre d’éventuelles poursuites en éditant celui-ci à Jersey; mais rien ne peut empêcher quiconque en Belgique de se retourner contre le distributeur ou le diffuseur de l’ouvrage en invoquant le caractère antisémite d’une partie de l’ouvrage, confirmé par l’arrêté français susmentionné. Nous avons d’ailleurs pris connaissance d’une plainte déposée au Parquet contre cet ouvrage. Pouvons-nous vous demander d’envisager un arrêt de la distribution de cet ouvrage ? Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’assurance de notre considération distinguée.
Patrick Charlier
Chef du Département racisme et intégration
Rue Royale 138 – B-1000 Bruxelles – Tél. : +32(0)21212.30.00 – Fax : +32(0)21212.30.30 –
Plaintes : 0800-14912 – centre@cntr.bewww.diversite.be
———————————————————————————————————-
Bruxelles, le 16-03-2007Monsieur le Procureur du Roi & Madame Sylvie Verstraete Substitut Palais de Justice – Extension Rue des Quatre Bras, 13 1000 Bruxelles
Monsieur le Procureur du Roi, Madame le Substitut,  N.réf. : C28/fsa/14124001/29470 Votre correspondant: M.F.Sant’Angelo (02/212 31 00 – francois.santangelo@cntr.be )
Suite à notre communication par lettre du 5 mars 2007 concernant la plainte qui vous a été adressée par Madame Elisabeth COHEN, et qui porte le n° de notice BR.56.99.491/07, à propos de l’ouvrage «Les Protocoles de Sion», de MM. Patrick Henderickx et Patrice De Bruyne, nous vous prions de trouver annexés à la présente un certain nombre de documents relatifs à la nature des «Protocoles des Sages de Sion». Notre Centre a par ailleurs été avisé de la présence chez les marchands de journaux du numéro ‘hors série (mars 2007)’ d’une publication mensuelle appelée «Les Grands Mystères de l’Histoire», et qui est consacré aux «Sociétés Secrètes et Initiatiques». Nous l’avons acquise à la librairie «Relay» de la Gare Centrale. Cette publication comporte un chapitre portant sur «les Protocoles des Sages de Sion» (cf. copie de ce chapitre du hors série en annexe de la présente). Ce chapitre, qui tend à faire l’historique de ces Protocoles, mais qui ne souhaite pas trancher sur la véracité ou la fausseté de ce texte, ne laisse néanmoins planer aucun doute sur le sentiment profond de son rédacteur concernant le statut de ce texte puisqu’on peut lire tant dans le corps du texte que dans l’introduction générale la phrase suivante : « (. . .) nous ignorons si ce plan de domination mondiale fut réel ou imaginaire et nous ne prendrons pas parti sur ce point, nous bornant à vous exposer les éléments en notre possession. Toutefois, sa grande intelligence, sa prodigieuse modernité, la description des événements à venir qui semblent (avec le recul) s’être déroulés selon le schéma prévu et l’interdiction de publication des «Protocoles», cachent un malaise perceptible. Force est de constater que de nos jours, ce sont bien quelques richissimes familles juives qui dirigent le monde, l’ensemble de la population hébraïque restant bien évidemment dans l’ignorance absolue de ce projet (si projet il y a)». D’autres phrases de ce texte, que nous mettons en évidence dans la copie jointe, sont extrêmement péjoratives et stéréotypées par rapport aux Juifs en général et tendent toutes à légitimer la thèse que ce texte constituerait réellement le programme politique concocté par de grands chefs spirituels du Judaïsme. En outre, l’auteur se fait un devoir de transcrire de très larges parties du texte des Protocoles, l’assortissant de commentaires personnels et en insistant sur le fait que le texte a été écrit par des Juifs (ex. en page 75, bas de la 2e colonne : «Epinglons quelques phrases de ce conférencier qui se veut le porte-parole des conspirateurs juifs (. .. )» L’auteur a une parfaite connaissance des controverses entourant le texte des «Protocoles des Sages de Sion» qui ont d’ailleurs trouvé leur épilogue dans des recherches récentes, recherches qui ont abouti à la conclusion qu’il s’agissait d’un faux (cf. les travaux de Pierre-André Taguieff, d’ailleurs cité dans l’article), l’auteur lui-même reconnaît également que «ce texte fut malheureusement repris par Hitler qui en fit la pièce maîtresse de la propagande antisémite du lIIe Reich.». Cela n’empêche pas l’auteur d’inclure la polémique autour des «Protocoles des Sages de Sion» en guise de chapitre, qui n’avait cependant pas sa place dans un ouvrage «historique» qui traite des sociétés secrètes et initiatiques. Nous estimons dès lors que la distribution, la diffusion et la mise en vente de ce texte constituent une incitation à la haine raciale au sens de l’article 1er, al. 2,2° de la loi du 30 juillet 1981. Vous trouverez également ci-joint un formulaire d’accusé de réception. Nous demeurons à votre disposition pour toutes informations complémentaires, et vous prions d’agréer, Monsieur le Procufeur du Roi, Madame le Substitut, l’assurance de notre haute considération. Annexes : 4
Patrick Charlier
Coordinateur du Département racisme et intégration
Jozef DeWitte
Directeur
Rue Royale 138 – 8-1000 Bruxelles – Tél.: +32(0)2121230.00 – Fax: +32(0)21212.30.30 –
Plaintes : 0800-14912 – centre@cntr.bewww.diversite.be
———————————————————————————————————-
Bruxelles, le 05 MARS 2007 . Monsieur le Procureur du Roi & Madame Sylvie Verstraete Substitut Palais de Justice – Extension Rue des Quatre Bras, 13 1000 Bruxelles
Monsieur le Procureur du Roi, Madame le Substitut, N.réf. : C28/fsal13526001l29470 Votre correspondant: M.F. Sant’ Angelo (02/212 31 00 – francois.santangelo@cntr.be )
Notre Centre a reçu communication par l’intéressée elle-même d’une plainte qui vous a été adressée par Madame Elisabeth COHEN, dont vous trouverez copie en annexe de la présente. Notre Centre, depuis la diffusion de cet ouvrage qui a commencé en décembre 2006, essentiellement via la chaîne «Press-Shop», reçoit un nombre important de plaintes et signalements à propos de celui­-ci. C’est la raison pour laquelle notre Centre souhaiterait obtenir la communication du numéro de notice qui lui sera attribué. Cet ouvrage porte la mention d’éditeur suivante: P&P c/o Agram LTD 496 Hill Street, St-Helier, Jersey, Chanel-Island.
Grâce à un WHOIS sur son site, voici un certain nombre d’indications concernant Patrice De Bruyne, l’un des deux auteurs de l’ouvrage en question: Registrant : Patrice De Bruyne (GATSBYONLINE-COM-DOM) Private Company 104, Dieweg  Bruxelles, BE 1180 +32 (0)475448692 sw252640@swing.beNos plaignants et correspondants sont choqués essentiellement par trois éléments : d’abord par le titre, qui fait croire qu’il s’agit carrément des «Protocoles des Sages de Sion», par la couverture du livre ensuite, qui par la photo qui y est reproduite (voir annexe à la présente), fait clairement référence à un prétendu complot américano-sioniste, et, par déduction, au pouvoir qu’ont les Juifs (américains) sur la politique américaine de part leur argent, et enfin par la publication en annexe, aux pages 405 et suivant, de l’intégralité du texte des Protocoles des Sages de Sion». Le texte «Les Protocoles des Sages de Sion» est un faux notoire confectionné par la police secrète tsariste pour justifier et faire accepter par la population les pogromes contre les Juifs russes. Ce texte qui très vite trouvera une diffusion planétaire formera une des bases de la vague d’antisémitisme qui déferlera sur l’Europe et qui aura notamment la Shoah comme forme la plus aboutie et la plus tragique. Suite à sa réapparition régulière dans les librairies – et désormais également sur Internet (cf. la décision prise contre la société Yahoo) -, la France s’est dotée d’un texte, l’arrêté du 25 mai 1990 «interdisant la circulation, la distribution et la mise en vente du Protocole des Sages de Sion». II est notamment estimé pour justifier cette interdiction « que la mise en circulation en France de cet ouvrage est de nature à causer des dangers pour l’ordre public en raison de son caractère antisémite. Nous vous prions de considérer le présent courrier non comme une plainte formelle, mais bien comme un complément d’informations sur un dossier que vous avez à connaître suite à la plainte de Madame Cohen. Nous vous informons par ailleurs que suite à notre interpellation les Agences et Messageries de la Presse (AMP) ont décidé de retirer tous les exemplaires de l’ouvrage en question de leurs points de vente. Nous demeurons à votre disposition pour toutes informations complémentaires, et vous prions d’agréer, Monsieur le Procureur du Roi, Madame le Substitut, l’assurance de notre haute considération. Annexes: 2
Patrick Charlier Coordinateur du Département racisme et intégration
Rue Royale 138 – 8-1000 Bruxelles – Tél.: +32(0)2121230.00 – Fax : +32(0)21212.30.30 –
Plaintes : 0800-14912 – centre@cntr.bewww.diversite.be
———————————————————————————————————-
 Police Judiciaire Fédérale de BRUXELLES – D.R.7 Square Victoria Régina 1
1210 BRUXELLES Tel : 02/2239502  Fax : 02/2239517 PRO JUSTITIA Ce mercredi neuf mai deux mille sept à 09:45 heures, nous soussigné(s) BAL GUILLAUME, Officier de Police Judiciaire, en civil, en résidence à 1210 BRUXELLES, porteur(s) de notre carte de légitimation, portons à la connaissance de votre office ce qui suit : Suite au dossier mieux cité en préface, exposons que Nous entendons dans notre bureau, où, elle s’est présentée sur convocation, la nommée : COHEN Elisabeth, née le 04.12.51 à Etterbeek, inscrite à Schaerbeek, avenue Eugène Demolder n° 88, qui déclare. Je désire m’exprimer en langue française, et fais choix de cette langue en justice. Avant mon audition, je prends connaissance que : Je peux demander que toutes les questions posées, ainsi que mes réponses soient actées dans les termes utilisés. Mes déclarations peuvent être utilisées comme preuve en justice. Je peux demander que des actes d’enquête et ou des auditions de personnes soient effectuées. Je peux utiliser les documents en ma possession, et exiger que ces documents soient joints au dossier. Je suis bien la rédactrice et la signataire de la lettre datée du 21.02.07, document envoyé d’initiative au Parquet et dans lequel je fais part de ma découverte en librairie d’un livre que j’estime « choquant » pour la démocratie, à savoir les « Protocoles de Sion ». Je confirme entièrement la teneur de cette lettre. J’ai également envoyé ensuite une copie de cette lettre au centre de l’égalité des chances pour les avertir de ce que j’avais constaté en librairie et au sujet du contenu de ce livre. Avant de le découvriren librairie, je ne connaissais absolument pas ce livre, et je n’en avait jamais entendu parler. Je précise immédiatement que bien qu’étant du côté paternel d’ascendance juive, ce n’est pas en tant que telle que j’ai estimé devoir réagir au livre dont question ci-avant, mais bien en tant que citoyenne belge, J’aurais agi de la même façon si l’ouvrage dont question aurait attaqué la communauté arabe. Je suis athée et laïque. Je vous informe également que je fais partie du MRAX en tant qu’administratrice, et que j’ai toujours lutté contre toutes les formes de discrimination, raciale ou autres. J’estime que les « Protocoles de Sion » est un livre qui est de nature à provoquer et attiser la haine envers la communauté juive. J’estime également que son contenu est de nature antisémite, et prête à la diaspora juive des intentions fallacieuses et criminelles pour l’ humanité. Ce livre est pour moi très dangeureux, et est en soi une atteinte à l’ordre public.
C’est après avoir découvert « Les Protocoles de Sion » dans une librairie sise près de l’ UlB à Bruxelles, que j’ai fait une petite enquête auprès de quelques libraires et que j’ai découvert que ce livre était distribué par les « Agences et messageries de la Presse ». Je n’ai personnellement entrepris aucune démarche chez ce distributeur, mais au moment où j’allais le faire, j’ai appris que le centre pour l’égalité des chances l’avait fait. J’ai alors appris que les responsables des messageries de la presse avait retiré le livre dont question des librairies où il était vendu. Depuis ma plainte, j’ai appris que « Les Protocoles de Sion » était un best seller dans les pays arabes, et comme nous avons en Belgique une importante communauté arabe, j’estime que nos pouvoirs publics doivent se montrer très vigilant envers ce livre et la propagande qu’il véhicule. Je me satisfait entièrement du fait que le centre pour l’égalité des chances à confirmé ma plainte et qu’il continue mon action envers les éditeurs de l’ouvrage. Je ne désire plus rien ajouter. A l’issue de mon audition, ce 09.05.07 à 11.45 heures, je déclare que : Je ne désire pas complèter ou corriger ma déclaration.
Je ne demande aucun acte d’information ou d’instruction. Je ne désire pas que d’autres personnes soient auditionnées.
Je désire obtenir gratuitement une copie de mon audition.
Lecture faite, persiste et signe. Dont acte et clos, le 09.05.07 à 11.45 heures,
———————————————————————————————————-
 Police Judiciaire Fédérale de BRUXELLES – D.R.7 Square Victoria Régina 1
1210 BRUXELLES  Tel : 02/2239502 Fax : 02/2239517 PV N° 02036612007 du 10-05-2007 PRO JUSTITIA Ce jeudi dix mai deux mille sept à 09:30 heures, nous soussigné(s) BAL GUILLAUME, Officier de Police Judiciaire, en civil, en résidence à 1210 BRUXELLES, porteur(s) de notre carte de légitimation, portons à la connaissance de votre office ce qui suit : Suite au dossier mieux repris en préface, exposons que Nous entendons er notre bureau, où il s’est présenté sur convocation, le nommé : CHARLIER Patrick, né le 01.12.66 à Uccle, inscrit à Rixensart, Avenue Albert 1er, n° 243, qui déclare. Je désire m’exprimer en langue française, et fais choix de cette langue en justice. Avant mon audition, je prends connaissance que : Je peux demander que toutes les questions posées, ainsi que mes réponses soient actées dans les termes utilisés. Mes déclarations peuvent être utilisées comme preuve en justice.
Je peux demander que des actes d’enquête et/ou des auditions de personnes soient effectuées. Je peux utiliser les documents en ma possession, et exiger que ces documents soient joints au dossier. Je suis coordinateur au Centre pour l’égalité des chances, et la lutte contre le racisme. De par mes fonctions, je suis habilité à confirmer la plainte, également au mom de notre Directeur monsieur Jozef DE WITTE, que nous avons introduite par lettre au Parquet de Bruxelles le 05.03.07, contre les auteurs du livre « Les Protocoles de Sion », soit messieurs Patrick HENDERICKX et Patrice DE BRUYNE. A cette lettre initiale de plainte nous avons joint copie de la lettre de madame COHEN Elisabeth, dont question ci-après, ainsi que la photocopie de la page de couverture du livre « Les Protocoles de Sion » de Patrice DE BRUYNE et Patrick HENDERICKX. A cette première lettre nous avons également joint copie d’un arrêté daté du 25.05.90 du Ministère de l’Intérieur français, qui interdit la circulation, la distribution et la mise en vente du texte « Les Protocoles des Sages de Sion » en France. A la même lettre nous avons joint également une copie d’une ordonnance datée du 23.05.03 du Tribunal de Grande Instance de Paris, document interdisant à la société Internet YAHOO d’émettre notamment sur son site « Les Protocoles des Sages de Sion », toujours en France. Je constate que ces documents ne sont pas joints à votre dossier, et je vous en remets donc photocopies pour jonction à votre dossier. A notre connaissance, il n’existe pas dans notre pays d’interdiction semblable. Notre plainte fait suite notamment à une lettre qui nous a été envoyée par madame Elisabeth COHEN, lettre dont l’original daté du 21.02.07 avait été envoyée par cette dame au Parquet de Bruxelles. Je précise qu’en rapport avec le livre dont question, nous avions déjà reçu au centre ce que nous nommons « des signalements », c’est à dire que plusieurs personnes nous avaient contacté par mail ou téléphoniquement, pour nous signaler sa parution. Ces gens étaient choqués, et en faisaient part, notamment par trois éléments, soit le titre du livre, l’illustration de couverture et le fait que le texte original complet des « Protocoles des sages de Sion », se trouvait en annexe de l’ouvrage, ceci sans avertissement préalable particulier des auteurs. Par la suite, nous avons envoyé une seconde lettre au Parquet en date du 16.03.07 à laquelle nous avons joint photocopie d’une partie d’une revue « Les Grands mystères de l’ Histoire », datée du mois de mars 2007, photocopie commentant « Les Protocoles des Sages de Sion ». Le contenu du texte puisé dans cette revue comporte des affirmations que nous considérons être des infractions à la Loi du 30.07.81 comme nous l’avons indiqué dans cette seconde lettre. Dans notre esprit au Centre, nous avons formulé deux plaintes, soit la première contre Patrick HENDERICKX et Patrice DE BRUYN, et une seconde contre l’auteur, l’éditeur ou le diffuseur de la revue « Les Grands mystères de l’ Histoire », pour ce qui concerne « Les Protocoles des Sages de Sion », page n° 63 et suivantes. En ce qui concerne nos contacts avec les AMP, c’est le 27.02.07 que nous avons écrit aux « agences et messagerie de presse » pour leur demander d’arrêter la diffusion du livre de messieurs Patrick HENDERICKX et Patrice DEBRUYN. Cette entreprise a satisfait sans aucun problème à notre demande, et nous en a informé, mais uniquement téléphoniquement. En ce qui concerne l’audition de confirmation de notre plainte par monsieur Jozef DE WITTE, comme dit ci-avant je suis habilité et j’ai été mandaté par lui pour confirmation de plainte. Monsieur DE WITTE Jozef ne pourrait que confirmer ma déclaration. C’est moi qui suis en charge dans mon service au Centre de la supervision du dossier qui nous occupe, et si monsieur DE WITTE a signé nos deux courriers au Parquet, c’est uniquement en tant que Chef hiérarchique du Centre, monsieur DE WITTE ne traitant pas personnellement les dossiers. Son audition ne pourrait rien apporter au dossier. A l’issue de mon audition, ce 10.05.07 à 11.30 heures, je déclare que : Je ne désire pas complèter ou corriger ma déclaration.
Je ne demande aucun acte d’information ou d’instruction.
Je ne désire pas que d’autres personnes soient auditionnées.
Je désire obtenir gratuitement une copie de mon audition.
Lecture faite, persiste et signe. Exposons que Nous joignons au présent les deux documents Nous remis par monsieur Patrick CHARLIER. Exposons que sauf instructions contraires de madame le Juge d’Instruction, Nous ne procèderons pas à l’audition de confirmation de plainte de monsieur le Directeur Jozef DE WITTE, qui avait été programmée le 11.05.07
———————————————————————————————————-

Police Judiciaire Fédérale de BRUXELLES – D.R.7 Square Victoria Régina 1
1210 BRUXELLES  Tel : 02/2239502 Fax : 02/2239517 PV N° 02101812007 du 14-00-2007 PRO JUSTITIA Ce lundi quatorze mai deux mille sept à 16:15 heures, nous soussigné(s) BAL GUILLAUME, Officier de Police Judiciaire, en civil, en résidence à 1210 BRUXELLES, porteur(s) de notre carte de légitimation, portons à la connaissance de votre office ce qui suit : Suite au dossier mieux cité en préface, entendons en notre bureau, où il s’est présenté sur convocation, le nommé : DE BRUYNE Patrice, né le 16.05.49 à Tournai, domicilié à Uccle, Dieweg n° 104, qui déclare : Je désire m’exprimer en langue française, et fais choix de cette langue en justice. Avant mon audition, je prends connaissance que : Je peux demander que toutes les questions posées, ainsi que mes réponses soient actées dans les termes utilisés. Mes déclarations peuvent être utilisées comme preuve en justice. Je peux demander que des actes d’enquête et ou des auditions de personnes soient effectuées. Je peux utiliser les documents en ma possession, et exiger que ces documents soient joints au dossier. Vous m’informez du but de ma convocation dans votre bureau. J’ai pris acte des plaintes qui concernent le livre « Les Protocoles de Sion », livre dont je suis avec monsieur Patrick HENDERICKX, l’éditeur rsponsable, Je suis éditeur de la société AGRAM limited, dont le siège social est situé dans les iles anglo-normandes à JERSEY, Hill street St- Helier. J’ai crée cette maison dans le début des années 80, mais depuis plusieurs années elle n’est plus active. Elle est en veilleuse. J’atteste avoir reçu lecture de la déclaration de madame Elisabeth COHEN et de celle de monsieur Patrick CHARLlER, représentant lui le « Centre pour l’ Egalité des chances, et la lutte contre le racisme ». Je vous informe immédiatement que je n’ai jamais eu comme but en éditant ce livre, de fomenter ou d’inciter à la haine raciale, ni d’attaquer la nation juive ou le judaïsme. Je ne suis pas antisémite ou antisioniste. Le but de ce livre est d’expliquer le plus simplement possible que les attentats terroristes de New York, de Madrid et de Londres, n’ont pas été l’oeuvre de terroristes arabes, agissant au nom d’AI Quaida. Dans cet esprit, j’ai écrit « à chaud » durant les attentats de Londres il y a deux ans, un livre que j’ai intitulé « Dictatucratie », livre que j’ai édité en France à Paris, et qui n’a pas été distribué en Belgique.
Ce livre a été édité et diffusé en France par « La société des écrivains ». Comme ce livre n’a eu aucun succès en vente, par hasard, j’en ai parlé un jour à mon ami de longue date, Patrick HENDERICKX, lequel avait déjà écrit trois romans qui avaient été publiés en France et en Belgique, et il a été décidé entre nous qu’il allait procéder à la réécriture de « Dictatucratie » en l’intitulant alors « Les sens du mensonge » – initialement jeu de mot qui allait être représenté sur la couverture par deux pompes à essence – représentant les Twin Towers de New-York. Après un an d’écriture, Patrick HENDERlCKX qui se documentait notamment dans Internet, a découvert sur Internet les « Protocoles des Sages de Sion » qui correspondaient à l’évolution du monde actuel. Pensant que c’était une bonne idée, nous avons alors décidé de changer le titre du livre en préparation et de l’intituler « Les Protocoles de Sion ». Pour moi notre livre est un ouvrage de fiction, dans lequel nous avons notamment cité « Les Protocoles des sages de Sion », protocoles dans lesquels nous ne sommes pas partie prenante et qui ne sont cités qu’à titre d’exemple. Dans notre esprit, il nous semblait que ce titre symbolisait mieux l’évolution de notre société depuis une centaine d’années. Les réserves d’usages pour le lecteur figurent à la page n° 405 du livre. En page n° 535, nous avons aussi ajouté les commentaires de monsieur ALON Pinkas Consul général d’Israël à New-York, qui dit (sic), »Les protocoles des sages de Sion sont toujours d’actualité et le comportement des responsables des associations juives américaines se lit comme un chapitre des sages de Sion ». Nous avons alors imprimé notre livre en Belgique chez COPY RUSH, chaussée de Vleurgat à Bruxelles, et nous allions l’éditer à la SPRL « Les automobiles extraordinaires » sise avenue DELEUR N° 17 à Watermael-Boisfort, mais l’imprimeur de l’ouvrage, un nommé REYNAERT de mémoire, m’a téléphoné un soir vers 23.00 heures, alors que le livre était déjà imprimé, mais non broché, pour me dire qu’il ne voulait pas que son nom apparaisse en dernière page dans l’ouvrage, ceci à cause du drapeau israëlien de la couverture du livre. Suite à cette réticence de l’imprimeur, il a modifié à ses frais la dernière page en indiquant comme éditeur responsable la maison AGRAM et non « Les automobiles extraordinaires ». Comme dit ci-avant notre livre n’est pas un ouvrage antisémite, et le mélange du drapeau israëlien et américain se trouvant en couverture est un pastiche du logo de la « Zion oil & gaz company » qui est un organisme officiel israëlien, qui au nom de Dieu, exploite le pétrole en Palestine, logo qui se trouve sur Internet. A aucun moment, nous n’avons pensé, Patrick et moi, que notre livre allait soulever la polémique. Pour nous ce livre n’est pas vecteur d’antisémitisme, étant donné qu’à aucun moment nous n’attaquons la religion juive. Toujours pour nous, notre livre ne fait que souligner le fait que des gens très fortunés ont édictés des protocoles visant à la domination du monde, ce qui est la réalité actuelle.
La vente de notre livre en Belgique fut un fiasco complet.
Uniquement 671 exemplaires ont été vendu sur les 2.000 qui ont été imprimés.
Aucun exemplaire n’a été vendu à l’étranger. Le contrat de vente de notre livre a été fait entre les AMP et la SPRL « Les automobiles extraordinairers », le 06.12.06, et le livre n’a commencé a être mis en vente par les AMP que le 13.12.06, étant donné que les AMP ont préalablement à la mise en vente, fait lire notre ouvrage par un juriste, pour avoir un avis sur son contenu. Cet avis fut favorable et a d’ailleurs été publié la veille de la mise en vente, soit le 12.12.06, sur Internet. Le rapport de ce juriste a été mis publiquement sur son site Internet par la « Ligue antisémite belge » qui disait que le conternu n’était pas antisémite, que les Protocoles des Sages de Sion n’était pas interdit en Belgique, mais que la couverture du livre était provocante. Cette ligue stipulait toutefois une prémonition extraordinaire, c’est que livre serait retiré des librairies le 06.03.07, ce qui fut le cas ! A votre question précise, je réponds donc que pour moi, et eu égard à ce qui précède, ce n’est pas le Centre pour l’égalité des chances qui a fait, comme il le prétend, retirer notre livre de la vente par les AMP, mais il y a contribué largement. Je réponds également maintenant à votre seconde question précise, pour ce qui concerne la motivation de la plainte du Centre pour l’égalité des chances, contre l’auteur des commentaires publiés dans l’ouvrage « les mystères de l’ Histoire n° 6 » édités en mars 2007, concernant « Les Protocoles des Sages de Sion » qui dit que certains passages des « Protocoles des Sages de Sion » sont constitutifs d’éléments incitant à la haine raciale au sens de l’article 1 er al. 2, 2° de la Loi du 30 juillet 1981. Je réponds à cette dernière question que l’auteur de la plainte tente malhonnêtement un amalgame entre notre livre et le livre « Les Grands Mystères de l’ Histoire ». Je suis irrité par cet amalgame. Nous n’avons jamais rien écrit de tel, et nous n’avons fait aucun commentaire désagréable ou offensant, ni incitant à la haine raciale, ni à l’appartenance religieuse dans notre ouvrage. J’estime que la plainte contre nous et notre livre n’est pas non seulement infondée, mais que de plus elle est méchante et porte atteinte à nos droits les plus élémentaires. En effet, les associations qui se situent derrière le plaignant principal, activé par une plainte faite sur mesure, nous a causé un grave préjudice moral, doublé d’une perte financière importante. Ces associations se sont faites elle-même « justice » en publiant sur le réseau Internet de nombreuses diffamations contre nous, nous qualifiant notamment de nazis antisémites, ce qui est manifestement également une infraction à la Loi dont ils revendiquent eux-même la protection. A l’issue de mon audition, ce 14.05.07 à 19.00 heures, je déclare que :
Je ne désire pas complèter ou corriger ma déclaration.
Je ne demande aucun acte d’information ou d’instruction. Je ne désire pas que d’autres personnes soient auditionnées. Je désire obtenir gratuitement une copie de mon audition. Lecture faite, persiste et signe.
———————————————————————————————————-

Police Judiciaire Fédérale de BRUXELLES – D.R.7 Square Victoria Régina 1
1210 BRUXELLES  Tel : 02/2239502  Fax : 02/2239517 PRO JUSTITIA Ce mercredi seize mai deux mille sept à 10:15 heures, nous soussigné(s) BAL GUILLAUME, Officier de Police Judiciaire, en civil, en résidence à 1210 BRUXELLES, porteur(s) de notre carte de légitimation, portons à la connaissance de votre office ce qui suit : Suite au dossier mieux cité en préface, exposons que Nous entendons dans notre bureau, où il s’est présenté sur convocation, le nommé: HENDERICKX Patrick, Georges, né le 29.10.60 à Bruxelles, inscrit à Krainem, rue François Vander Elst n° 40, qui déclare : Je désire m’exprimer en langue française, et fais choix de cette langue en justice. Avant mon audition, je prends connaissance que : Je peux demander que toutes les questions posées, ainsi que mes réponses, soient actées dans les termes utilisés. Mes déclarations peuvent être utilisées comme preuve en justice.
Je peux demander que des actes d’enquête et ou des auditions de personnes soient effectuées. Je peux utiliser les documents en ma possession, et exiger que ces documents soient joints au dossier. J’ai pris acte de la raison de ma convocation dans votre bureau. J’atteste avoir reçu lecture d’une lettre de plainte datée du 21.02.07, qui a été introduite au Parquet de Bruxelles par madame Elizabeth COHEN, ainsi que du fait qu’elle a envoyé copie de sa lettre de plainte au Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, plainte concernant le livre intitulé « Les Protocoles de Sion » que j’ai écrit avec Patrice DE BRUYNE, et dont je suis avec lui, l’éditeur responsable. J’atteste également que vous m’avez donné lecture de la plainte qu’à faite ensuite le 05.03.07 le Centre, concernant cet ouvrage, ainsi que de la teneur de la déclaration qu’à faite en vos services le 09.05.07 madame Elisabeth COHEN, et le 10.05.07 monsieur CHARLIER Patrick, réprésentant lui, « le Centre pour l’égalité des chances ». Je réponds qu’il est tout à fait exact que je suis bien l’auteur avec mon ami de longue date, Patrice DE BRUYNE du livre de fiction intitulé, « Les Protocoles de Sion », livre dont nous sommes les deux-éditeurs responsables. Je suis écrivain à mes heures, mais surtout administrateur de trois sociétés commerciales. Je vends notamment des détergents sous la marque « Force 7 », des produits d’entretien pour voiture sous la marque « CANNONBALL », et j’exploique aussi un vidéo club qui sert de plateforme pour la réinsertion de jeunes de toutes nationalités en difficultés judiciaires. Concernant mes activités annexes d’écrivain, je vous informe que j’ai déjà écrit et publié trois autobiographies concernant mon parcours privé qui fut assez chaotique, de ma collaboration étroite avec la justice dans le cadre d’une association « Flic et voyous », et de la récupération d’enfants victimes de rapt parentaux. Le livre dont il est question a été écrit conjointement avec Patrice DE BRUYNE pour relater sous forme de fiction, des évènéments historiques. Je vous précise que le jour même de sa parution, en fin d’année 06, notre livre créa déjà polémique. Avant sa distribution, il fut soumis à un comité de lecture interne aux AMP, en partenariat avec la Ligue anti-sémite belge, qui a déclaré que notre livre ne contenait rien d’antisémite, concluant que seule la couverture les interpellaient. Je vous informe qu’en écrivant et éditant notre livre, à aucun moment je n’ai eu l’intention de nuire sous quelque forme que ce soit à la communauté israëlienne, ni à personne. Mon ami Patrice DE BRUYNE est dans les mêmes dispositions que moi. Etant donné les vagues qui soulèvent notre livre, ce que nous n’avions  jamais supposé, nous regrettons maintenant d’avoir écrit et publié ce livre. Suite à cette conclusion de la ligue antisémite belge dont question ci-avant, j’ai fait parvenir aux Agences et messageries de la presse, une copie couleur de la page d’accueil d’un site officiel israëlien intitulé « Oil for Israël » duquel je me suis inspiré pour faire la couverture de notre livre. Je vous remets pour jonction à votre P.V. cette page d’accueil ainsi que deux autres projets de couverture qui avaient été envisagés pour notre livre. A la même époque, j’ai aussi constaté dans le réseau Internet, sur le site officiel de la chambre des représentants belges, qu’un parlementaire flamand nommé Mary De NAUWER, avait interpellé au sujet de notre livre, madame La Ministre de la justice ONKELINCKX et que cette dernière lui avait répondu en séance publique, que le contenu de notre livre ne parlait que d’une accumulation d’événements historiques. Comme je l’ai déjà déclaré mon livre est une fiction, basée notamment sur certains événéments historiques récents en matière de terrorisme international, et de ceux des attentats, des Twin Towers de New-York, événéments largement commentés et interprêtés sur divers sites Internets. Pour écrire mon livre, je me suis largement inspiré de ces comrnentaires. C’est sur Internet que j’ai découvert « Les protocoles des Sages de Sion », et les diverses interprétations les concernant quant à leurs origines et leurs supposées véracités. A la lecture de ces Protocoles, réputés faux, il m’a toutefois semblé que par certains aspects, des événéments décrits dans ces Protocoles, étaient étrangement contemporains, et c’est pour cela que je m’en suis inspiré dans mon oeuvre de fiction. Je vous signale qu’à la page n° 405 de mon livre, je met d’ailleurs en garde les lecteurs sur l’interprétation à donner à la teneur des protocoles repris dans mon livre. J’ai constaté en écoutant votre lecture des déclarations des plaignants, tant de celle de madame COHEN Elisabeth, que de celle de monsieur Patrick CHARLlER, que ces deux plaignants font un amalgame entre mon livre, « Les Protocoles des Sages de Sion » et le périodique « Les Grands mystères de l’ Histoire », alors que pour moi, mon livre doit être interprêté en tant que document seul. Dans mon livre, je considère ne rien avoir écrit d’antisémite, et les parties des Protocoles de Sion, qui s’y trouvent comme je l’écrit dans mon avertissement aux lecteurs pages 405, n’engagent que les rédacteurs des « Protocoles des Sages de Sion », qui sont à mon avis interprétables dans le sens qu’on veux leur donner en vertu d’une sensibilité individuelle. Je voudrais préciser également, que sauf erreur ou omission de ma part, « Les Protocoles des Sages de Sion » ne sont pas interdit de publication en Belgique. En écrivant et éditant mon livre, je n’estime pas avoir incité à la haine raciale ou à la discrimination. Je ne trouve pas non plus que mon livre représente un danger pour la la sécurité publique, et j’invite madame Elisabeth COHEN et monsieur Patrick CHARLIER à lire à fond mon livre et a bien l’interpreter. Ces plaignants seront alors selon moi, forcés de constater qu’il ne contient aucune des infractions dénoncées. En ce qui concerne le fait que notre livre a été retiré de la vente sur initiative seule des Agences des messageries de la Presse, je trouve cela arbitraire et de plus je vous informe que cela nous a été fort préjudiciable sur un plan financier. A l’issue de mon audition, ce 16.05.07 à 13.00 heures, je déclare que : Je ne désire pas complèter ou corriger ma déclaration. Je ne demande aucun acte d’information ou d’instruction. Je ne désire pas que d’autres personnes soient auditionnées.
Je désire obtenir gratuitement une copie de mon audition.
Lecture faite, persiste et signe. Joint au présent, les trois documents remis par le comparant. Dont acte et clos, le 16.05.07 à 13.00 heures,
———————————————————————————————————-
POLICE JUDICIAIRE FEDERALE – ARRONDISSEMENT DE BRUXELLES – 3914 Division de Recherches 7 Square Victoria Régina 1-1210 BRUXElLES PV N° 039644/2008 (T) 02/2239502 – (F) 02/2239517 PRO JUSTITIA Le jeudi 25-09-2008 à 11h00, Nous, SAUME JACQUES, commissaire judiciaire, Officier de Police Judiciaire, Entendons : ROOMS James, né le 1U05/1957, à Usumbural Burundi, de nationalité belge, divorcé, résidant en France, 13, rue Flayelle, 08600-GIVET, Qui déclare: Je désire m’exprimer en français : Avant mon audition je prends connaissance que : Je peux demander que les questions et réponses soient actées dans les termes utilisés, je peux, si je le souhaite, m’exprimer dans une autre langue que celle de la procédure, Je peux demander à ce qu’il soit procédé à tel acte d’information ou telle audition, Je peux utiliser les documents en ma possession et exiger même ultérieurement qu’ils soient joints au procès­ verbal d’audition ou déposés au greffe, Je suis informé que mes déclarations peuvent être utilisées comme preuve en.justice. J’ai bien compris les remarques me faites et je désire m’exprimer en français et je choisis cette langue en Justice : Question – Nous vous informons que vous êtes entendu suite à la plainte de Madame COHEN Elisabeth du chef d’infraction à la Loi du 30/07//981 tendant à réprimer certains actes inspirés par le racisme ou la xénophoie. Cette plainte fait l’objet du dossier 62/07 de Madame le Juge d’Instruction Bernado-Mendez. Il s’agit en fait d’une plainte suite à la parution et la vente en librairie d’un livre portant le titre « Les protocoles de Sion, le nouvel ordre mondial » écrit par MM. Patrick Henderickx et Patrice De Bruyne ». La plaignante précise que le texte  »Protocole des sages de Sion », interdit en France, est un faux et est fondateur de l’antisémitisme. les nazis s’en étant inspirés ». Suite à la plainte en question, le centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racïsme a fait part du fait qu’une publication mensuelle appelée « Les Grands Mystères de l’Histoire », plus précisément un numéro hors série intitulé « Sociétés Secrètes et Initiatiques » de mars 2007 : « présentait un chapitre portant sur les Protocoles des Sages de Sion. Il est fait mention dans la revue en question du studio AKASHA. contacts AKASHA – bte postale 94 -Ixelles l – 1050 Bruxelles – Belgique. De l’enquête effectuée au bureau de Poste sis à Ixelles. 55. Chaussée de Boondael. il s’avère que la boîte postale 94 est utilisée par vous et par le studio AKASHA. Quels sont vos liens avec le studio AKASHA, et avec la publication dont nous venons de vous parler ?Réponse – Je suis rédacteur en chef de la revue « Les Grands Mystères de l’Histoire », ainsi que d’autres revues d’histoire, archéologie, de sciences et de politique. AKASHA est un centre de documentation et de recherches historiques comprenant une série de chercheurs et journalistes indépendants. Je suis bien le titulairede la boîte postale en question. Question – Nous vous soumettons un lettre datée du 16/03/2007 du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, comportant deux pages et ses quatre annexes. Nous vous invitons à prendre connaissance de ce document. Il y est fait mention que l’auteur du texte repris dans le numéro hors série de la publication mensuelle « Les Grands Mystères de l’Histoire », inclut la polémique autour des Protocoles des Sages de Sion en guise de chapitre que cela n’avait pas sa place dans un ouvrage « historique » qui traite des sociétés secrètes et initiatiques, que le Centre en question estime que la distribution. la diffusion et la mise en vente de ce texte constituent une incitation à la haine raciale au sens de l’article 1er. al. 2, 2e de la loi du 30 juillet 1981. Qu’avez ­vous à répondre aux allégations du centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme ? Réponse – En préalable, je tiens que signaler que deux pages qui sont en annexes de la lettre du Centre pour l’égalité des chances et de la lutte contre le racisme ne mentionnent aucune source, ni références et sont jointes à la plainte. Je paraphe les deux pages en question qui n’ont rien à avoir avec le contenu rédactionnel de ma revue et je vous demande de joindre les photocopies de do:uments que vous m’avez soumis et dont j’ai pris connaissance. Je suis très sérieusement surpris et choqué de l’amalgame qui est fait avec l’ouvrage cité dans le début de la plainte, avec lequel notre rédaction n’a aucun lien ni de près, ni de loin et dont nous ne partageons pas la démarche rédactionnelle. Je juge regrettable de ne pas pouvoir prendre connaissance dans les détails de la plainte concernant soi-disant a:tteinte à l’incitation à la haine raciale. Cejugement mal intentionné est une atteinte au caractère objectif de ce qui a toujours été le travail de notre rédaction. Sachant que notre revue traite essentiellement de sujets développés dans la presse courante, je m’étonne que le Centre pour l’égalité des chance et de la lutte contre le racisme s’arroge le droit et l’autorité suprême de décider du droit ou non de pouvoir juger dans la presse d’un sujet à caractère historique. Je considère ceci comme une grave atteinte à la liberté d’expression et à la liberté de la presse. En 30 ans d’activités, de recherches et de responsabilités politiques, publiques et privées, je n’ai jamais été de près ou de loin accusé d’une quelconque intention de propager des propos haineux, intolérants, raciaux ou à caractère discriminatoire. Tous mes actes prouvent le contraire. J’ai connu et subi personnellement sur le plan privé des actes d’agression et d’intimidation pour me forger une opinion assez sincère sur les excès que peuvent prendre certaines opinions, comme celles proférées dans la plainte. Je puis affirmer que ces commentaires sont déplacées et mensongers. Je considère cette plainte comme une grave atteinte à ma dignité et à mon intégrité. Je me considère diffamé et porter la responsabilité de telles affirmations grave que je ne peux accepter. Je me réserve le droit de demander des dommages et intérêts et y donner suite devant les tribunaux si cette affaire devait prendre une quelconque ampleur ou disproportion. Sur la centaine d’ouvrages que j’ai personnellement rédigés,je peux affirmer preuves à l’appui, que l’ensemble de mes articles ont toujours visé à mettre en exergue justement des abus et la désinformation sur des sujets sensibles. Après lecture de mon audition. je déclare que : Je ne désire pas compléter ou corriger ma déclaration.
Je ne demande aucun acte d’information ou d’instruction. Je ne demande pas que d’autres personnes soient auditionnées.
Je désire obtenir gratuitement une copie de mon audition. Je reçois gratuitement une copie de mon audition. Lecture faite. persiste et signe ce 25/0911008. à 12h10. Dont acte.
———————————————————————————————————-
N° des notices : 56.99.491/07 R3 PRO JUSTITIA DELITS – RENVOI DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL REQUISITOIRE Le Procureur du Roi, Vu les pièces de la procédure instruite à charge de : 1. DEBRUYNE Patrice, Paul, Antoine, administrateur de société (In­dép.), né à Tournai le 16 mai 1949, domicilié à 1180 Uccle, Dieweg, 104/3 C; 2. HENDERICKX Patrick, Georges, aministrateur de société (Indép.), né à Bruxelles, le 29 octobre 1960, domicilié à 1950 Kraainem, rue François Vander Elst, 40/0003; 3. ROOMS James, Guy, Stefan, directeur commercial (Cadre), né à Usumbura (Burundi) le Il mai 1957, sans domi­cile fixe en Belgique mais résidant à 8600 Givet (France) rue Flayelle, 13; Inculpés de ou d’avoir, dans l’arrondissement judiciaire de Bruxelles, – pour avoir exécuté les infractions ou coopéré directement à leur exécution; – pour avoir, par un fait quelconque, prêté pour leur exécution, une aide telle que sans leur assistance, les crimes ou les délits n’eussent pu être commis; – pour avoir, par dons, promesses, menaces, abus d’autorité ou de pouvoir, machi­nations ou artifices coupables, directement provoqué à ces crimes ou à ces délits ; A. le premier (De Bruyne) et deuxième (Henderickx) entre le 12 décembre 2006 et le 7 mars 2007, a) avoir dans l’une des circonstances indiquées à l’article 444 du code pénal, incité à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe ou d’une commu­nauté, b) avoir dans l’une des circonstances indiquées à l’article 444 du code pénal, diffusé des idées fondées sur la supériorité ou la haine raciale, en l’espèce, en tant qu’auteur et éditeur-responsable avoir assuré la distribution, la diffu­sion, et la mise en vente de l’ouvrage « les protocoles de Sion. Le Nouvel ordre mondial »
B. le troisième (Rooms) le 1er mars 2007, a) avoir dans l’une des circonstances indiquées à l’article 444 du code pénal, incité à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe ou d’une commu­nauté, b) avoir dans l’une des circonstances indiquées à l’article 444 du code pénal, diffusé des idées fondées sur la supériorité ou la haine raciale, en l’espèce, en tant que rédacteur en chef de la revue mensuelle « Les grands mystères de l’histoire » avoir assuré la distribution, la diffusion et la mise en vente du n° hors-série intitulé « sociétés secrètes et initiatique » édité en mars 2007; Attendu que l’inculpé X dans le réquisitoire de mise à l’instruction du 21 mars 2007 et dans l’ordonnance de soit communiqué du 17 juin 2008 et 8 octobre 2008 s’identifie comme étant le nommé DE BRUYNE Patrice reprise ci-dessus; Attendu qu’il existe des charges contre les inculpés; En ce qui concerne les inculpations A et B Attendu que les faits qui font l’objet de ces inculpations sont de nature à être punis de peines correctionnelles par les articles 66 et 444 du code pénal, les articles 20,4 et 21 de la loi du 30 juillet 1981 sur le racisme; Vu l’article 130 du code d’instruction criminelle; Requiert qu’il plaise à la chambre du conseil, ouï Madame le Juge d’instruction en son rapport, renvoyer les inculpés prénommés devant le tribunal correctionnel sous les incul­pations reprises ci-dessus à leur charge respective.
———————————————————————————————————-

protocolesdesion-002

Audience du 11/03/2010 à 9h00
Chambre du conseil du Tribunal de première instance de Bruxelles
Renvoi devant le Tribunal Correctionnel- Règlement de procédure
suite au réquisitoire écrit du Procureur du Roi Mr Patrick Carolus, en date du 30/10/2009, selon ordonnance de Madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez du 08/10/2008
Dossier 2007/062   Notices BR 56 99 491/07
Monsieur le président,
Conformément à l’article 61 quinquies du C.I.C, nous, soussignés,Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx, sollicitons l’accomplissement d’actes d’instructions complémentaires et portons à votre connaissance des faits graves qui ont volontairement été camouflés ou qui n’ont pas fait l’objet d’une enquête à charge et à décharge :
Pour tous les pauvres ploucs de la belgitude patrie, qu’on est allé chercher à 6 heures du matin dans leur prison ou ils sont gardés préventivement, on ne sait pas trop pourquoi, sauf que ce doit être grâvissime…, sans douche, sans déjeuner, sans commodités, dans les cris et les bruits de verrous, de chaînes et de grilles qui claquent…, avec des menottes serrées plus ou moins fort en fonction de l’humeur des flics mal réveillés…, la chambre du conseil c’est comme une usine à beaufs, coupables de tout et n’importe quoi, qui défilent presque au pas de gymnastique pour entendre un ramassis de bétises anonées par des magistrats qui donnent l’impression de ne rien en avoir à faire… d’eux !Le temps de parole est compté, si cette parole tend à vouloir dire autre chose que ce à quoi on s’attend (mais à quoi s’attend-t-on au juste ?), le pauvre hère à le sifflet coupé, à moins qu’il soit suffisement masochiste pour prendre plaisir à regarder son avocat s’écouter parler devant des gens pour qui le temps ne fait que passer… et dont la décision de le renvoyer pateauger dans la pisse et les excréments en cellulle est aussi inéluctable que l’assurance que le représentant du Parquet prétendra qu’il est dans l’intérèt de l’enquète de l’y laisser croupir…, de toute façon, si par un des rares bonheur de l’existence, un instant fugace et passager, le président décidait de l’en extraire, le Parquet, en faisant appel, est certain qu’il va y rester à pleurer 15 jours de plus…
A l’extérieur du Palais, on pense que c’est le bras de la démocratie…, les ploucs, eux, savent que si le pouvoir politique avançait encore un peu plus dans la joyeuse répression qui bétonne le Nouvel Ordre Mondial, tout serait comme à Guantanamo…Sans vous en rendre compte, c’est ça, la justice quand on la regarde non du prétoire mais vers  lui…, aussi, vais-je vous causer de la désespérance humaine face à ce qu’elle à de pire : La bétise et l’incompétence !
Monsieur le président, on ne va pas ici vous conter le retour des beaufs dans leurs geôles, ni les 15 jours passés en attente d’une même pièce de théatre sado masochiste sous le nom de Chambre des mises en accusation, ou est-ce l’inverse… ?On s’y perdrait, parce qu’il y a de l’inhumanité dans tout cela.Le but doit sans nul doute être de distiller la peur, la crainte d’une autorité… alors qu’on devrait parler de Justice et d’Humanité, de compassion parfois… Toute cette introduction, pour vous dire, Monsieur le président, en tant que Patrice De Bruyne, un des deux « nous » que je vais utiliser par la suite pour démontrer que nous sommes unis dans cette adversité…, que le monde entier m’entourant, ce qui est finalement peu de chose, m’a imploré de ne pas présenter ma (nôtre) cause,  telle que vous avez commençé à la lire…, intrigué par les presque vingt pages de conclusions et sans nul doute pré-agacé par les plus de 150 pages d’annexes !Il ne va rien lire…Il ne va pas te laisser parler plus de 2 minutes…Il va t’inculper d’outrages à magistrats (au pluriel)Il ceci et Il cela…
Et bien, Monsieur le Président, je vous avoue que je n’en ai rien écouté, même quand nous avons constaté qu’aucun avocat ne voulait nous défendre, chacun prétextant avoir des clients Juifs qui, informés, les auraient quitté en les traitant d’antisémites…Certes, il en est deux qui auraient bien voulu…, l’un de race noire et noble, portant beau et fier, intelligent de surcroit, mais hésitant malgré tout à s’engager contre Abraham et Moïse…, l’autre d’origine Arabe et soutenu par la totalité de la cause Palestinienne espérant par notre biais obtenir une tribune politique d’envergure… De toute façon…, ayant composé notre mémoire de défense et y passé 5 jours ouvrables de 10 heures plus un week-end complet de 2 X 8 heures, ce qui représente 66 heures à 140 euros de l’heure chez un avocat compétent (ils ne le sont pas tous), cela m’amenait à économiser presque 10.000 euros, plus provision et frais divers…, soit à une estimation de 20.000 euros englobant votre Chambre du conseil ET l’appel éventuel…La perspective d’une chambre correctionnelle à trois juges ou mieux encore, d’une vraie Cour d’Assises avec Magistrats en rouge, nuée de frelons journaleux, retransmissions diverses vers les pays Arabes et la Perse, Al-Jazzira en tête…, ne nous a pas plus emballés que çà…, mon estimation d’un coût de 70.000 euros voire de 100.000 si on faisait appel à une pointure comme Maître Verges, nous refroidissant pour longtemps !Donc, c’est sans avocats que nous venons nous défendre.Merci de m’avoir lu jusqu’ici et de lire la suite.
A l’audience, puis-je vous suggérer de ne pas nous obliger à tout vous ré-expliquer, nous répondrons aux divers points que vous voudrez éclaicir.
Préalablement, le Tribunal devra s’inquiéter de la manière dont une plainte simple, sans constitution de partie civile, a été déposée par Madame Elisabeth Cohen, en son nom, alors qu’elle est trésorière du « Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie », en abrégé M.R.A.X… et relayée sans garde-fou par le Parquet…, a été instruite exclusivement à charge, Madame le Substitut du Procureur du Roi, Sylvie Verstraeten, y apportant des éléments manifestement étrangers et obligeant Madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez à y faire foi par le biais d’une demande de perquisition, laissant croire que Patrice De Bruyne serait le cerveau qualifié « X », d’une sorte de conspiration antisémite.
Il est de surcroit, très curieux, que cette Dame Cohen pourtant très connue du Parquet (de même que le M.R.A.X… puisqu’il et elle déposent fréquemment des plaintes), a déposé cette plainte au contenu ridicule et faussement naïf, se faisant passer pour une simple citoyenne offusquée, alors qu’elle s’avère être en réalité une des têtes du Mrax en tant que trésorière… et que donc, le Parquet a fermé volontairement les yeux sur cette manœuvre !
Ce qui est étrange, est que cette Dame Cohen n’a pas fait intervenir le M.R.A.X ou elle est le personnage numéro 2, alors que les statuts de cette association pouvaient correspondre à cette plainte, mais a envoyé copie de celle-ci à une autre association de même nature : le Centre pour l’Egalité des Chances et la lutte contre le Racisme (C.E.C.R.), qui lui a directement apporté son soutien…
Au vu des interventions de Patrick Charlier, Jozef De Witte, François Saint Angelo et Didier Huvelle, tous administrateurs du Centre pour l’Egalité des Chances et la lutte contre le Racisme (C.E.C.R), l’étrangeté de la plainte se conjuguerait-elle au fait que le Mrax n’aurait pas voulu ou osé déposer cette plainte directement, car il est vrai, comme le tribunal va s’en apercevoir au fil de ces pages, que c’est le C.E.C.R. qui va récupérer leur boomerang en pleine face !
Une investigation sérieuse, aurait sans doute permis de s’apercevoir que cette manœuvre voulait peut-être camoufler l’envoi de centaines de dénonciations calomnieuses à toute une série d’associations Juives extrémistes citant nommément Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx.
Sans rentrer dans des détails pouvant être sordides car impliquant des membres de la justice, il importe donc au tribunal d’ordonner toutes actions visant à apporter la vérité sur ces faits. Car, enfin, Monsieur le président, convenez que toute cette affaire est absurde. Il y a une image qu’on tend à nous imposer, celle d’une vieille dame, digne, humble, juive par son père (alors qu’on l’est par la mère dans cette religion), encore terrassée par les abominables souvenirs de l’Holocauste qu’elle a vécu en direct malgré qu’elle est née en 1951…, se rendant dans un Lidl avec ses maigres économies en trainant son cabas… et qui soudain, malgré sa vue basse, voit, oh stupeur, dans la vitrine d’un libraire sis près de l’ULB à Bruxelles, un livre qui clignote et l’interpelle comme étant à la fois antidémocratique et antisémite… capable de susciter des émeutes dans la communauté arabe…Surement que leurs auteurs sont des nazis, des tatoués gothiques qui hurlent leur bonheur dans des concerts Rock de Blood & Honor…Des abominables qui écrivent en lettres gothiques aussi, qui profanent les cimetières en peinturlurant des croix gammées sur les pierres tombales… De vous à nous, Monsieur le président, si la vue de la couverture d’un roman de fiction tiré à 2.000 exemplaires (dont 671 vendus), sur laquelle dans un rectangle de 148mm X 62mm se trouvent un drapeau américain et un drapeau israélien cote-à-cote avec une petite liasse de billets d’un dollar…, représentant à peine 1.500 dollars au total (je suggère une reconstitution et une expertise), pourraient dans l’esprit de cette brave Dame Elisabeth Cohen, être antidémocratique et antisémite, prêtant à la diaspora juive des intentions fallacieuses et criminelles pour l’humanité…, que doivent alors penser les ploucs et autres braves gens qui voient en direct, en télévision, ou en couverture de quantités de magazines édités à des millions d’exemplaires, l’invasion du Liban puis l’invasion des territoires Palestiniens, par l’armée de Tsahal Israélienne, avec chars, bulldozers, avions de bombardement, troupes militaires et tutti quanti…, massacrer à coup de bombes au phosphore, de bombes au napalm, de munitions à l’uranium enrichi ou appauvri… voire directement en corps à corps à la baïonnette, des milliers d’enfants, de femmes et de vieillards ?
Il faut voir également ce qu’il en est de l’aide Américaine à Israël en tapotant « Aide des USA à Israël »… Plus de 22.400.000 réponses, dont Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Relations_entre_les_%C3%89tats-Unis_et_Isra%C3%ABl
En effet, selon cette brave ménagère qu’est Madame Cohen, ce qui fait partie de sa plainte et de ce qu’a écrit Mr Patrick Charlier et Jozef DeWitte, c’est la couverture de notre Roman qui s’avèrerait l’élément le plus antisémite de l’ouvrage, car pouvant susciter de graves troubles du fait que cela laisserait supposer que les USA aident financièrement Israël !!!
Ces gens veulent-ils effacer par un jugement le soutien financier amé­ricain à Israël qui est unique en son genre, tant pour l’importance des sommes en jeu que pour les condi­tions aux­quelles il est apporté ?
Cette manne se carac­térise en effet par un trai­tement de faveur accordé à Israël, et des pra­tiques poli­tiques qui violent toutes les règles en vigueur.
En 1997, on estimait que l’Etat d’Israël avait perçu, depuis sa création, une aide d’un montant total de 85 mil­liards de dollars environ (soit 75 mil­liards d’euros environ, ou la moitié du budget annuel de la France).
Dans cette somme, les sub­ven­tions directes et les prêts repré­sen­taient 74 mil­liards, les autres aides amé­ri­caines 10 mil­liards, aux­quels s’ajoutaient 1,5 mil­liards de dollars perçus comme intérêts sur des paie­ments anti­cipés.
Cependant, ces chiffres ne reflètent qu’incomplètement le coût de l’aide amé­ri­caine à Israël pour le contri­buable amé­ricain ; il fau­drait y ajouter 50 mil­liards d’intérêts entiè­rement sup­portés par les Etats-Unis.
Ainsi, la contri­bution des citoyens amé­ri­cains s’élèverait à 135 mil­liards de dollars !
Calculé par habitant, cela signifie que chaque Israélien reçoit 15.000$ de la poche des Amé­ri­cains, le coût total par habitant étant de 23.000$.
Bien plus que le petit paquet caricatural qui se retrouve sur la couverture !
De plus, une autre part impor­tante de l’aide amé­ri­caine à Israël est « consé­quen­tielle », ou indi­recte, et n’apparaît pas dans les rap­ports du budget américain ou dans la comp­ta­bilité de l’aide tra­di­tion­nelle, ce qui rend toute évaluation très dif­ficile.
Israël possède une diversité « remar­quable » de types d’aide, qui coûtent depuis des années des mil­liards aux Amé­ri­cains, sous forme de perte de marchés, de contrats, d’emplois et de business ven­tures au Moyen-Orient !
Et…, n’est-il de notoriété, le lobbying de l’AIPAC ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/American_Israel_Public_Affairs_Committee

American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) est un groupe de pression né en 1951 aux États-Unis visant à soutenir Israël en particulier dans son conflit avec les États arabes de la région, ainsi que l’idéologie sioniste.
L’AIPAC soutient fortement la droite israélienne et plus spécialement le Likoud (notamment sur toutes les questions touchant aux colonies dans les territoires occupés).
L’AIPAC compte, selon ses propres indications, en 2011 : 100.000 membres et 165 employés, et dispose d’un budget annuel de 45 millions de dollars.
Elle dispose également de nombreux bureaux dans la plupart des États américains mais également d’un siège social à Washington proche du Congrès.
L’AIPAC s’appuie sur un réseau de plus de soixante-dix organisations qui lui sont affiliées, dont les représentants siègent à son comité directeur.L’AIPAC, recensé comme « groupe de pression » ou « lobby », est une organisation possédant une influence certaine sur les décisions gouvernementales de politique étrangère relatives au Proche-Orient… et possède un champ d’action extrêmement large.
L’AIPAC est décrit par le New York Times comme le « groupe d’intérêt général le plus influent affectant les relations des États-Unis avec Israël »… et par Shirelle Phelps et Jeffrey Lehman comme un groupe de plaidoyer national.
Les objectifs officiels de l’AIPAC sont connus et clairement affichés :
– S’assurer du veto des États-Unis contre toute résolution de l’ONU condamnant les actions israéliennes
– Isoler et détruire le Hezbollah et le Hamas
– Empêcher l’Iran d’avoir l’arme nucléaire
– Protéger Israël contre les menaces possibles
– Préparer la future génération des leaders pro-Israéliens
– Faire du lobbying auprès du Congrès américain pour préserver et améliorer les relations américano-israéliennes
– Surveiller le vote des sénateurs américains concernant les affaires liées de près ou de loin à Israël
– Coordonner et orienter les donations des sponsors juifs américains pour les candidats aux élections
Je vous pose la question, Monsieur le président, d’autant que le contenu de notre livre Les Protocoles de Sion ne traite pas de cela…, ni de la réalité des massacres envers les populations Arabes qui ne sont pas des représailles pour les pétards qu’envoyaient le Hamas, mais pour prendre possession des ressources énergétiques du sous-sol Palestinien ! Vous le lirez dans une des annexes… Je vous la repose avec d’autant plus de… fermeté, que cette abominable et antidémocratique couverture qui a incité cette brave dame Elisabeth Cohen, curieusement Juive par son père, trésorière du Mrax par le plus grand des hasards, sans nul doute…, une couverture qui devrait soulever les foules arabes et être à la base d’émeutes…, une couverture antisémite au plus haut point…, l’horreur ultime, l’abjection la plus totale, la honte…, cette couverture, et bien, Monsieur le président, n’est qu’un pastiche du logo de la Zion Oil & Gaz, une société Américano-Israélienne qui pompe le pétrole et le gaz palestinien dans les territoires occupés par Israël…
C’est horrible, non ?Alors, si notre couverture est antisémite, qu’en est-il du logo et documents de la Zion Oil & Gaz Co ?Sans rire Monsieur le président, qu’en est-il ?  Vous pouvez en voir les photos en annexe…

Pour ce qui en est des groupements antisémites qui défendent les minorités arabes, qui s’intitulent Centre de ceci ou de cela, puis qui déposent des plaintes à l’appui desquelles ces centres financés par les deniers publics fabriquent et collaborent à des faux et des manipulations, la réalité n’est pas toujours celle qui est affichée.
Nous avons un souci avec le Parquet, car tout cela, avec moins d’humour, a été dit, écrit, dans les joyeuses auditions auxquelles nous avons été conviés…Sans être insultants, au vu de la suite qu’en a donné le Parquet, tout ce que nous avons dit, écrit, et les pièces qui ont été jointes aux auditions du 14/05/2007 021018/2007 et 16/05/2007 021280/2007, semble avoir été inutile…, on appelle cela pisser dans un violoncelle… et nous confessons humblement ne pas être mélomanes ni sensibles à ce genre de musique…
Nous n’allons pas ici nous apesantir sur le Mrax dont le sistership Français est le Mrap, ni sur d’autres groupements qui apparaissent dans ce dossier, tel le Centre pour l’égalité des chances et lutte contre le racisme…, sauf que…

En France, compte tenu d’actes violents imputés à des membres de la LDJ française et des rapprochements idéologiques de ce mouvement, certaines associations comme le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) ou la Ligue des droits de l’Homme réclament sa dissolution, parce que la Ligue de défense juive (LDJ) est un mouvement sioniste d’extrême droite activiste.
Aux États-Unis, la Ligue de défense juive a longtemps été dénoncée par ses détracteurs comme un mouvement raciste et violent, avant même les accusations de terrorisme.
La branche française est inspirée de la Jewish Defense League des États-Unis, constituée en octobre 2000 sous le nom de Liberté démocratie et judaïsme !

Dans son rapport Terrorism 2000/2001, le FBI décrit l’organisation comme un groupe terroriste de droite et une organisation juive violente et extrémiste !
Voyez, Monsieur le juge combien les appels à la démocratie par le biais de plainte pour antidémocratie peuvent être pervers.
Le rapport mentionne deux tentatives d’attentat planifiées par des membres de la LDJ, en ce compris sa participation dans les attentats du 11/9.
C’est d’ailleurs à partir de cela que le livre Dictatucratie, a été publié, puis ré-écrit en Les Protocoles de Sion…
La base de données américaine Terrorism Knowledge Base, établit que la Jewish Defense League a été pendant les deux premières décennies une organisation terroriste active, spécifiquement listée par le directeur exécutif adjoint de l’anti-terrorisme du FBI, John S. Pistole, dans son rapport présenté à la Commission nationale en charge des attaques terroristes aux États-Unis… et, selon le Washington Post, la LDJ est le principal donateur du groupe terroriste israélien illégal Kahane, une Ligue de défense juive…

Leur signe distinctif est le bouclier de David et un poing serré inscrit en noir sur fond jaune, cet emblème est un dérivé de celui du Kach.
En France, la LDJ http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligue_de_d%C3%A9fense_juive est constituée de quelques centaines de membres actifs, et selon son porte-parole Michaël Carliste, elle regroupe des anciens militants du Betar.
D’après l’émission Compléments d’enquête consacrée à l’antisémitisme et diffusée sur France 2 le lundi 20 septembre 2004, les membres de la LDJ s’entraînent au combat, ils suivent des cours de « krav maga », l’art martial de l’armée israélienne.
Julien Dray, le fondateur de SOS Racisme, très proche du Centre pour l’Egalité des Chances et lutte contre le Racisme et son frère, étaient les dirigeants du BETAR FRANCE, une organisation vouée à la chasse aux Palestiniens et ceux qui les défendent…
Donc, on repart vers l’arrière… et on en revient au LDJ et de là aux attentats du 11/9 qui sont l’axe de notre livre… et on vous pose la question : Y-a-t-il un lien à établir… avec les plaintes qui ont servi à nous museler ?…
Voilà, nous serions râvis de passer plusieurs heures avec vous et le Ministère Public à papoter avec un certain humour de toutes ces choses graves, mais, comme la suite des accusations qu’on nous accable sans aucun humour mérite que nous y répondions sur un ton plus docte, nous allons y répondre ci après :

01

Un amalgame entre deux causes totalement différentes, dans lesquelles les inculpés 1 et 2 {Patrice De Bruyne/Patrick Henderickx} et 3 {James Rooms}, ne se connaissent pas, n’ont aucun lien, aucun même centre d’intérêt, aucune parenté, pas le moindre intérêt ni financier ou moral voire intellectuel et autres…, a été sournoisement et artificiellement créé dans un but méchant et calomnieux au moyen d’une information dilatoire et mensongère de Madame Elisabeth Cohen, trésorière du Mrax…, ainsi que de Messieurs Jozef De Witte, directeur,… et Patrick Charlier Coordinateur du département racisme et intégration, du Centre pour l’Egalité des Chances et la lutte contre le Racisme.
Patrice De Bruyne/Patrick Henderickx n’ont aucun lien quelconque avec James Rooms, de plus, aucun lien n’existe et/ou n’est à faire entre le livre « Les Protocoles de Sion » et la revue mensuelle « Les Grands Mystères de l’Histoire ».
Qui plus est, dans le livre Les Protocoles de Sion, aucune analyse ni positive ni négative des 24 protocoles (publiés en annexe et non en corps du livre) n’a été faite en dehors d’une mise en garde occupant la totalité de la page 405…, qui n’est absolument pas une analyse !
Le fax du 23 mars 2007 07:57 envoyé par François Saint Angelo, sur base d’une étude volontairement tronquée de Didier Huvelle (tous deux membres du C.E.C.R. et subordonnés aux plaignants Patrick Charlier et Jozef De Witte), prétendait donner une expertise de ce texte, alors qu’il analysait arbitrairement le commentaire d’un texte publié par les Editions C.E.A.Paris en 1943…, en superposition du commentaire analytique réalisé par le magazine Les Grands Mystères de l’Histoire. Madame le Substitut du Procureur du Roi, Sylvie Verstraeten a dès-lors considéré que ces commentaires mettaient en cause le livre Les Protocoles de Sion en envoyant à Madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez une jonction 62/07 à son instruction, datée du 30 mars 2007, référence 56.99.491/97, visant Patrice De Bruyne…, alors que cette analyse partiale et tronquée ne concernait que Les Protocoles des Sages de Sion décryptés et commentés dans le magazine Les Grands Mystères de l’histoire, Hors Série : Sociétés Secrètes et Initiatiques : La Gnose, Les Protocoles des Sages de Sion, N°6, mars 2007…Cet amalgame sournois, diffamatoire et calomnieux, n’a pas été investigué par Madame la Juge d’Instruction Berta Bernardo Mendez qui aurait du (devrait), dans l’ordre ci-après :
* enquêter sérieusement sur tout lien d’affaire, financier ou d’intérêt quelconque entre les deux causes injustement voire erronément jointes sur la seule foi (discutable) des allégations des plaignants…
* interroger séparément puis en réunion/confrontation, toutes les parties en cause, connaître plus précisément leurs intérêts et leurs motivations réelles.
* vérifier les allégations diverses de ces personnes ainsi que les pièces déposées par leurs dépendants François Saint Angelo et Didier Huvelle.
* considérer que le livre Les Protocoles de Sion ne publiait pas le moindre commentaire concernant les 24 protocoles et qu’il n’y avait dès lors aucun parallèle à faire entre ces deux publications.
* ordonner la nomination d’un expert indépendant pour infirmer ou confirmer les allégations de Didier Huvelle, envoyées par François Saint Angelo, tout en soulignant selon les principes d’une enquête sérieuse menée à charge et à décharge, que le livre Les Protocoles de Sion et ses auteurs Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx n’avaient pas émis de commentaires sur les 24 protocoles, ni porté le moindre commentaire antisémite et que l’action des plaignants et de leurs subordonnés ne visaient qu’à créer un amalgame calomnieux et diffamatoire.

02

La plainte simple du 21 février 2007, (pas de constitution de partie civile) de Madame Cohen, ne repose sur aucun élément concret et/ou objectif. Tel qu’il ressort de sa plainte :
* Madame Cohen n’a jamais acheté le livre « Les Protocoles de Sion »…
* Madame Cohen n’a jamais lu le livre « Les Protocoles de Sion »…
* Madame Cohen n’a pas joint le livre « Les Protocoles de Sion » à sa plainte…
* Madame Cohen sans être « tuyautée » par un organisme ou une personne disposant d’entrées aux AMP (Agence et Messageries de la Presse) ne pouvait savoir dans les quelques jours suivant la mise en vente, que ce livre était distribué « A grande échelle (dans les gares, aéroports, galeries commerciales etc.), auprès des marchands de journaux francophones, sans commande préalable de leur part, par les Agences et Messageries de la Presse, avec d’autres bests sellers »…
Ce livre a en réalité fait l’objet d’une diffusion restreinte (2.000 ex.) et d’une très faible vente (671ex.).
Madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez devrait en conséquence disposer des documents des A.M.P., des pièces INDISPENSABLES pour qu’un Tribunal puisse jauger de la réelle importance et du réel impact que ce livre aurait pu avoir…

Ce livre a été arbitrairement et unilatéralement retiré du circuit de distribution AMP malgré un contrat d’édition de 6 mois de mise en vente. De plus, alors que la mise en vente devait s’effectuer avant les fêtes de fin d’année, suite à des plaintes téléphonées et écrites, toutes calomnieuses, diffamatoires, injurieuses et menaçantes, faites au chef du département édition des AMP : Mr Karl Neirinckx, celui-ci a postposé la mise en vente pour obtenir l’avis d’un comité de lecture qui n’a pas jugé ce livre raciste ou injurieux envers les Juifs, ni donc antisémite…, mais a avisé simultanément divers plaignants que le livre serait sciemment mal distribué, que la moitié resterait en stock et volontairement abimés, et que le livre serait retiré du circuit très rapidement…  Madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez aurait du interroger Mr Karl Neirinckx et divers employés et directeurs des AMP et du groupe Hachette, pour savoir le pourquoi de ces pratiques irrespectueuses des conventions passées, quelles furent les menaces proférées et par qui. Madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez, Madame le Substitut du Procureur du Roi, Sylvie Verstraeten et Mr le Procureur du Roi, Patrick Carolus ne pouvaient accepter que des menaces de mort, de mutilation, des menaces de représailles commerciales ou d’emploi, ont été proférées pour obtenir le retrait de la vente de ce livre…, ni que des atteintes au droit Belge et Européen concernant la liberté d’expression, la libre circulation des marchandises et de la diffusion de livres et autres, ont été sciemment organisées selon des méthodes mafieuses. Ce tribunal ne devrait pas accepter qu’une plainte manifestement non fondée, fausse, médisante, diffamatoire et calomnieuse mène à des inculpations sous simple couvert d’une accusation d’antisémitisme !

03

L’annexe à la plainte de Madame Cohen du 21 février 2007, datée du 5 mars 2007, au nom du C.E.C.R. signée par Messieurs Patrick Charlier et Jozef De Witte, pose les mêmes soucis… Tout d’abord, Madame Elisabeth Cohen, comme déjà souligné, n’est pas une simple membresse du Mrax, ni même une administratrice dans le terme général ou la quasi totalité des membres du Mrax le sont…, mais est la trésorière du Mrax, personnage N°2 de cette association, ce qui change quelque peu de sa naïveté affichée et de celle des plaignants en annexe… et la réelle motivation d’ordre public sous couvert d’un curieux empressement de Monsieur le Procureur du Roi, Patrick Carolus, à inculper !Ensuite, malgré les multiples interventions du Centre pour l’Egalité des Chances et lutte contre le Racisme (C.E.C.R), cette association a clairement écrit sous la signature de Mrs Patrick Charlier et Jozef De Witte le 5 mars 2007 : Nous vous prions de considérer le présent courrier, non comme une plainte formelle, mais bien comme un complément d’informations sur un dossier que vous avez à connaître suite à la plainte de Madame Cohen…, tout en agissant en première ligne dans les menaces envers les AMP, dans l’envoi de dénonciations diffamatoires et mensongères à des centaines d’associations Juives de par le monde et dans une assistance totale envers Madame Cohen et le Parquet !!!  Madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez aurait du immédiatement demander d’obtenir la liste des nombreuses plaintes et signalements que prétendent avoir reçu Mr Charlier et De Witte… et à tout le moins s’assurer de la véracité des accusations portées via la plainte de Madame Cohen et ses annexes délivrées complaisamment par le Mrax ! Et comme cette liste n’existe pas, et que leurs auteurs déclarés pour les besoins de la cause, s’avéreraient complices d’une calomnie gratuite et non fondée (faudrait-il qu’ils aient acheté le livre que pour prétendre que son contenu serait antisémite), Madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez et Madame la Substitut du Procureur du Roi Sylvie Verstraeten, n’auraient pu que constater avoir été dupés par une manœuvre dilatoire.Il serait donc utile d’ordonner l’obtention de cette liste dans un délai et avec les moyens policiers tels, qu’elle ne puisse être fabriquée pour les besoins de la cause… et de s’inquiéter de la raison pour laquelle des Magistrats oublient d’enquêter sur des éléments aussi basiques !

Cette même annexe à la plainte…, comporte l’aveu que Mrs Charlier et De Witte ont interféré auprès des AMP pour les obliger (et non pour leur demander) de retirer le livre des points de vente. La aussi, Madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez aurait du rechercher ce qui s’est réellement passé et de quel droit ils ont agi de la sorte !

04

Un point très important, démontrant la scandaleuse orientation de Madame le Substitut du Procureur du Roi Sylvie Verstraeten, concerne le Pro Justitia-Réquisitoire de Mise à l’Instruction du 21/03/2007, comportant la demande de décerner un mandat de perquisition au domicile de Patrice De Bruyne, dans le cadre de « X » qui sera désigné par le Procureur du Roi, Patrick Carolus dans son réquisitoire du 30/10/2009 comme étant Patrice De Bruyne. En demandant de décerner un mandat de perquisition destiné à. identifier le titulaire de la BP94 Ixelles 1. procéder à la saisie des ouvrages intitulés Les Protocoles de Sion et des publications mensuelles hors série, mars 2007, Les Grands Mystères de l’Histoire… et ce exclusivement visant l’adresse privée de Patrice De Bruyne à l’exclusion d’aucune autre, c’est expressément Patrice De Bruyne qui est visé comme étant le responsable des publications Les Mystères de l’Histoire sur la seule foi des allégations mensongères de messieurs Patrick Charlier et Jozef De Witte du Centre pour l’Egalité des Chances et la lutte contre le Racisme (C.E.C.R.) ! Or, il est manifeste que Patrice De Bruyne n’a aucun lien avec les publications Les Mystères de l’Histoire ni avec Mr James Rooms, et que Patrice De Bruyne n’est pas titulaire de la BP94 Ixelles 1…Il s’agit de l’amalgame voulu par les semis plaignants et qui n’a fait l’objet d’aucune enquête de la part de madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez. Cette faute gravissime, va perdurer tout au long de l’enquête, jusqu’au Pro Justitia-Renvoi devant le Tribunal Correctionnel-Réquisitoire, du 30/10/2009 rédigé et signé par Mr le Procureur du Roi, Patrick Carolus, puisque la dernière page de ce document indique que l’inculpé « X » s’identifie comme étant Patrice De Bruyne !!!! Or, Patrice De Bruyne n’a strictement aucun lien avec James Rooms et la publication Les Mystères de l’Histoire, ni avec la BP94 Ixelles 1, ni avec le studio AKASHA…Strictement aucune enquête sérieuse (ni d’enquête du tout) n’a été diligentée pour endiguer en ce sens et le peu qui a été réalisé démontre que Patrice De Bruyne n’a strictement aucun lien avec tout cela !Il n’y avait dès-lors strictement aucune raison de mêler la publication Les Grands Mystères de l’Histoire Mars 2007 Hors série  La Gnose, les Protocoles des Sages de Sion… avec le livre Les Protocoles de Sion… Il est donc très important qu’une enquête sérieuse soit effectuée auprès :
– du studio Akhasa, – de Mr James Rooms, – des publications Les Grands Mystères de l’Histoire, – des éditions Export Press, – des NMPP France et des AMP Belgique, – ainsi qu’auprès des banques de ces éditions et personnes…, ce qui démontrerait clairement et définitivement que Patrice De Bruyne n’a JAMAIS été le « X » suspecté d’être à l’arrière de ces publications et écrits, qu’il n’a JAMAIS collaboré ni de près ni de loin avec ces publications ni avec James Rooms… et qu’en suite, soient définitivement dissociées les plaintes envers Les Mystères de l’Histoire, la Gnose, Les Protocoles des Sages de Sion et le livre de P De Bruyne et P Henderickx Les Protocoles de Sion.Et qu’en plus, des poursuites soient entamées envers les plaignants et leurs subordonnés complices ainsi qu’envers les personnes ayant été bienveillantes à leurs mensonges et manipulations.

05

Les Protocoles des Sages de Sion, en ce qui concerne les 24 Protocoles qui les constituent,  n’est pas un ouvrage ou un ensemble de textes interdits de publication en Belgique, ni même dans d’autres pays et certainement pas en France. Contrairement aux allégations de Mrs Patrick Charlier et Jozef De Witte, un arrêt définitif de la Cour d’Appel de Genève n’a pas déclaré Les Protocoles des Sages de Sion comme étant un faux.Au contraire, il a été stipulé que cet ensemble de texticules ne pouvait être interdit. C’est exclusivement la propagande de certains milieux religieux Juifs extrémistes qui prétendent (faussement) qu’il s’agirait d’un faux.  En annexe se trouvent quantité d’éléments permettant de situer la base (l’origine) des Protocoles des Sages de Sion en 1492, ainsi que l’arrêt de la Cour d’appel de Genève, ainsi qu’une étude situant ces mêmes Protocoles dans la Franc-maçonnerie et les Illuminatis. Qui plus est, aucune loi en Belgique ni en France n’interdit leur diffusion.  De plus, contrairement aux allégations mensongères de Mrs Charlier et De Witte, ce texte ne figure pas dans le « corps du livre »,  mais en annexe (page 405) avec la mention ci-après en grand caractère : « Parce que l’opinion de chacun doit être préservée, mais surtout pour des raisons de neutralité, nous publions en annexe l’intégralité des fameux « Protocoles des Sages de Sion » afin que chacun puisse porter son propre jugement. Vrais ou faux, le simple fait d’exister, autorise le doute et doit mettre au garde-à-vous notre méfiance à l’encontre de leurs partisans autant que de leurs opposants »…

Il est également à souligner que dans le document joint à cette annexe, Madame la juge d’instruction Berta Bernardo Mendez n’a pas fait égard à ce qui est indiqué en 10/11 concernant l’appel rendu le 1er novembre 1937 concernant les Protocoles des Sages de Sion.
* Les deux accusés furent acquittés. Dans les motifs du jugement, le président Peter démontra que la loi sur les écrits subversifs ne prévoyait pas l’ordonnance d’une expertise et que celle-ci n’aurait pas du être ordonnée../.. que la brochure elle-même ne pouvait être qualifiée d’écrit subversif car elle n’avait aucun caractère immoral et n’excitait nullement au crime, qu’en tant qu’écrit uniquement politique, elle devait jouir de la liberté de la presse.  Les « juifs » (c’est dans le texte annexé) avaient voulu prouver la non authenticité des Protocoles à l’aide de faux témoignages de l’élimination de faux tous les témoins à décharge, de traductions erronées, d’expertises tendancieuses…Exactement ce que font actuellement les semi-plaignants !
* Le commentaire de François St-Angelo est donc volontairement faux, ce n’est même pas un mensonge par omission, mais un maquillage de la vérité judiciaire Suisse auquel Madame la Juge d’Instruction Berta Bernardo Mendez a donné foi en surlignant en marge les paragraphes négatifs, sans tenir compte des points positifs (le jugement d’appel).
Devant le peu de consistance de la plainte du 21/02/2007 et de l’annexe à cette plainte du 5/03/2007, Mrs Charlier et De Witte ont réalisé un amalgame entre le livre Les Protocoles de Sion et la revue Les Mystères de l’histoire, via non pas en une plainte formelle, mais comme un complément d’information sur un dossier que vous avez à connaître suite à la plainte de Madame Cohen..
* Ce courrier daté 16/03/2007 est calomnieux et diffamatoire dans le sens ou les éléments qu’il comporte n’ont strictement aucun rapport avec Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx et leur livre Les Protocoles de Sion, mais tend à y faire croire !
* Dans le livre Les Protocoles de Sion de P De Bruyne et P Henderickx, aucun commentaire n’a été publié concernant les 24 Protocoles, mais Messieurs Patrick Charlier et Jozef De Witte laissent accroire que les commentaires publiés dans Les Grands Mystères de l’Histoire sont antisémites et réalisent un amalgame entre deux publications qui n’ont strictement aucun lien entre elles !  Cette manœuvre fut tellement habile, que Madame la Substitut du Procureur du Roi Sylvie Verstraeten et Madame le Juge d’Instruction Berta Bernardo Mendez de même que Monsieur le Procureur du Roi Patrick Carolus, s’y sont laissé prendrE.

Un autre point indiqué par Mrs Charlier et De Witte dans leur courrier du 5 mars 2007 est totalement faux, à savoir que : « la France s’est dotée d’un texte, l’arrêté du 25 mai 1990 interdisant la circulation, la distribution et la mise en vente du Protocoles des Sages de Sion »… etc…

06

Il s’agit là d’une manipulation éhontée, d’une totale désinformation et d’un grave mensonge qui a eu d’importantes conséquences sur la suite de l’instruction.
L’attitude de Messieurs Patrick Charlier et de Jozef De Witte est dès-lors hautement condamnable et gravement préjudiciable, elle démontre une totale incompétence ou une perversité absolue dans l’art de la manipulation, ce qui condamne le Centre pour l’égalité des Chances et la Lutte contre le Racisme à n’apparaitre que comme des manipulateurs !
Nous allons examiner cette odieuse affirmation et ses redites ainsi que leurs confirmations et soi-disant expertises point par point.
Le document Legifrance joint à l’audition de Mr Patrick Charlier N° 020366/2007 du 10/5/2007 ne concernait que le livre référencé : « Protocoles des Sages de Sion »… à l’exclusion de tout autre…
Il ne s’agit pas d’une décision judiciaire, mais d’un Arrêté administratif émanant du Ministère de l’Intérieur basé sur l’Article 14 de la loi de 1881 sur la presse.
Qui plus est : les Tribunaux belges n’ont aucune subordination avec les lois françaises et les avis contestés de l’Administration Française et du Ministère de l’Intérieur Français, alors qu’ils sont tenus par les articles de la Convention Européenne des Droits de l’Homme.

L’article 14 de la loi de 1881 sur la presse permettait au ministre de l’Intérieur d’interdire la circulation et la distribution ou la mise en vente en France de tout écrit rédigé en langue étrangère, ou bien de provenance étrangère rédigé en langue française, quel que soit le lieu de l’impression. (Pour quels motifs ? La loi ne le disait pas).
Si le ministre interdisait une publication sur le fondement de cet ouvrage, le seul recours de l’éditeur ou de l’auteur interdit, était de saisir la juridiction administrative.
L’article 14 ne disait pas pourquoi le ministre pouvait sévir.
Un décret du 6 mai 1939 indiquait que ce texte avait pour objet de faciliter la lutte contre les propagandes subversives menées en France par la voie de la presse étrangère et de remédier aux insuffisances de la législation antérieure dans un but d’ordre public et de défense nationale.
En voici une des applications :
Par arrêté du ministre de l’intérieur en date du 25 mai 1990 : Considérant que l’ouvrage intitulé Protocoles des Sages de Sion est d’origine étrangère dès lors qu’il est traduit d’une langue étrangère ; Considérant que la mise en circulation en France de cet ouvrage est de nature à causer des dangers pour l’ordre public en raison de son caractère antisémite ; Considérant l’impossibilité d’appliquer les dispositions de l’article 8 du décret no 83-1025 du 28 novembre 1983 ; La circulation, la distribution et la mise en vente de l’ouvrage intitulé Protocoles des Sages de Sion sont interdites sur l’ensemble du territoire.
Concernant le Décret n°83-1025 du 28 novembre 1983 relatif aux relations entre l’administration et les usagers.L’Article 8 est Abrogé par Décret n°2001-492 du 6 juin 2001 – art. 5 (V) : Sauf urgence ou circonstances exceptionnelles, sous réserve des nécessités de l’ordre public et de la conduite des relations internationales, et exception faite du cas où il est statué sur une demande présentée par l’intéressé lui-même, les décisions qui doivent être motivées en vertu de la loi du 11 juillet 1979 susvisée ne peuvent légalement intervenir qu’après que l’intéressé ait été mis à même de présenter des observations écrite. Toute demande qui est concernée par une décision mentionnée au premier alinéa du présent article doit être entendue, si elle en fait la demande, par l’agent chargé du dossier ou, à défaut, par une personne habilitée à recueillir ses observations orales. Elle peut se faire assister ou représenter par un mandataire de son choix. L’administration n’est toutefois pas tenue de faire droit aux demandes d’audition répétitives ou manifestement abusives par leur nombre et leur caractère systématique.
L’Article 14 de la loi de 1881 sur la presse a été condamné par la Cour Européenne des Droits de l’Homme, avec le commentaire suivant : Les autorités françaises devraient désormais s’abstenir de faire application d’un pouvoir d’interdiction très contestable… mieux, elles devraient supprimer cette loi selon les dispositions ainsi sanctionnées par le Juge Européen.
Voici les Contestations contentieuses de l’article 14 ou des interdictions en violation de l’article 10 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme entre cette contestation et la modification législative du 4 octobre 2004. CE, 2 novembre 1973, Librairie Maspero, N° 82590 : le juge exerce un contrôle de l’erreur manifeste d’appréciation sur les arrêtés d’interdiction. CE, 9 juillet 1997, N° 151064 : le pouvoir exercé par le ministre étant restreint par le respect dû à la liberté de la presse, et son exercice étant contrôlé par le juge, il ne méconnaît pas les articles 10 et 14 de la Convention européenne des droits de l’homme. CEDH, 17 juillet 2001, Association Ekin c. France, requête n° 39288/98 : violation de l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme en raison d’une interdiction prononcée sur le fondement de cet article; plus généralement, la Cour est d’avis que si la situation très particulière régnant en 1939, à la veille de la Seconde Guerre mondiale pouvait justifier un contrôle renforcé des publications étrangères, il apparaît difficilement soutenable qu’un tel régime discriminatoire à l’encontre de ce type de publications soit toujours en vigueur. Cour administrative d’appel de Paris, 22 janvier 2002, Fondation européenne pour le libre examen historique : annulation d’un arrêté d’interdiction, les dispositions de l’article 14 n’étant plus nécessaires au sens de l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme. CE, 7 février 2003, n° 243634, GISTI : le Conseil d’État annule le refus implicite du Premier ministre d’abroger le décret-loi du 6 mai 1939 et enjoint au Premier ministre de l’abroger. L’arrêté du 25 mai 1990 interdisant la circulation, la distribution et la mise en vente d’un ouvrage référence NOR : INTD9000211A «Protocoles de Sion», de même que la totalité des arrêtés semblables pris en fonction de l’article 14 de la loi de 1881 sur la presse est caduc puisque, comme décrété par la Cour administrative d’appel de Paris du 22 janvier 2002, ainsi que par l’avis du Conseil d’Etat du 7 février 2003, et les arrêts des Cours d’appel françaises ainsi que les jugements de la Cour Européenne de Justice des 9 juillet 1997 et 17 juillet 2001 qui font Jurisprudence : puisqu’en violation des articles 10 et 14 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme.
Le médiateur de la République a demandé l’abrogation des dispositions de l’article 14 de la loi de 1881 sur la presse, pour que la France se mette définitivement au diapason des conventions européennes, notamment l’article 10 de la Convention des Droits de l’Homme.Le décret n°2004-1044 du 4 octobre 2004, a finalement définitivement abrogé l’article 14 de la loi de 1881 sur la presse ainsi que tout ce qui permettait, sous peine de prison et d’amende, l’interdiction par le ministre de l’intérieur de la circulation, de la distribution et de la mise en vente en France des journaux ou écrits rédigés en langue étrangère ainsi que des journaux et écrits de provenance étrangère rédigés en langue française, imprimés à l’étranger ou en France. Toutes les interdictions Ministérielles et Administratives ont donc été définitivement annulées, en ce compris la diffusion de l’ouvrage «Protocoles des sages de Sion».En assemblée générale, le Conseil d’Etat, section de l’Intérieur, a rendu un Avis N° 380.902 en date du 10 janvier 2008, précisant : «Qu’en abrogeant le décret du 6 mai 1939, le Premier Ministre a mis fin à l’application des dispositions issues de ce texte mais n’a pas remis en vigueur les dispositions de l’article 14 de la loi du 29 juillet 1881 dans sa rédaction initiale. Au demeurant une telle reprise se serait heurtée aux stipulation de l’article 10 de la Convention Européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales». Tout ceci ne fait que démontrer la perversité et la fausseté des arguments déposés par Messieurs Patrick Charlier et Jozef De Witte sous l’initiative de Madame Elisabeth Cohen car le C.E.C.R. n’ignore nullement, de par leurs juristes, les réalités légales !!! Il y a donc ici manipulation volontaire des magistrats ! Le tribunal n’ignore pas la loi en matière de faux témoignages et fausses assertions, manipulations de la vérité et manipulations diverses, il est impératif de réagir et de prendre toutes sanctions utiles car c’est sur base de leurs assertions mensongères que le parquet va imaginer que le livre «Les Protocoles de Sion» était une sorte de brûlot antisémite !!!!

07

Le jugement du Tribunal de Grande Instance de Paris  N°RG:03/54143, 03/55152 I/FF est une ordonnance de référé et non pas un Jugement de fond, encore moins un Arrêt d’appel… qui ne concerne que «Daama.org, Association Internationale, 20 rue des champs fleuri Ch-1022 Chavannes Prés-Renens-Suisse» et «SARL OVH? 140 Quai de Sartel 59100 Roubaix» Ce jugement, qui a été présenté volontairement INCOMPLET, est sans rapport aucun avec le livre publié par Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx, qui plus est, il est caduc car il se basait sur l’Arrêté qui a par après été annulé définitivement !!!.Le tribunal ne peut que constater que les copies produites ne sont pas complètes et qu’à la lecture de ce qui a été produit, tout cela n’a non seulement strictement aucun lien avec P De Bruyne, P Henderickx et leur livre.
Il est totalement intolérable que Madame la juge d’instruction Berta Bernardo Mendez a pu accepter un tel document et s’en soit servi à l’appui de son ordonnance après y avoir souligné des éléments laissant croire qu’ils concerneraient le livre de P De Bruyne et P Henderickx : Les Protocoles de Sion.  Là encore, Mrs Charlier et De Witte, avec la complicité de François St-Angelo et Didier Huvelle ont sciemment trompé Madame le Substitut du Procureur du Roi, Sylvie Verstraeten et Madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez. Il faudrait également établir par quel tour de passe-passe judiciaire/juridique, un fait étranger, réalisé à l’étranger, sans lien aucun avec le livre publié par Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx, ni même avec les publications «Les Mystères de l’Histoire» qui eux sont publiés en France…, serait soudain intégré à la législation belge au point de servir d’élément de base à des poursuites en Belgique !!!

08

La ligue antisémite belge a émis un rapport le 12/12/2006 établissant que le contenu du livre « Les Protocoles de Sion » n’était pas antisémite et que « Les Protocoles des Sages de Sion » n’étaient pas interdits en Belgique, mais que la couverture était provocante.  Il aurait été de saine instruction (charge et décharge) que ce rapport soit quémandé par Madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez et fasse partie du dossier ! Elle aurait du demander également, par quelle prémonition extraordinaire, cette institution Juive, alors qu’elle décrétait que le livre «Les Protocoles de Sion» n’était pas antisémite, ce livre allait être retiré des librairies le 06/03/2007 !!!! soit 6 mois avant la date contractualisée avec les AMP ! Un enquête sérieuse devrait donc être réalisée auprès de cette institution et le Parquet devrait dès-lors s’interroger sur ce fait curieux : Comment une institution Juive reconnue peut-elle décréter que ce livre n’est pas antisémite, alors même qu’elle est en première ligne pour en juger ?
Et pourquoi le C.E.C.R. et la trésorière du Mrax considèrent-ils ce même livre comme antisémite au point de déposer une plainte et d’envoyer simultanément des centaines de délations mensongères et diffamations, à l’ensemble des institutions Juives dans le monde, avec demande de publication de leur info ? Ces faits sont gravissimes, car on a délibérément menti sur le réel contenu de ce livre, et gravement et durablement, voire définitivement, porté atteinte à la réputation de Messieurs P De Bruyne et P Henderickx.

 09

Les  Protocoles des Sages de Sion sont-ils faux ou vrais ?Ce n’est pas le propos du livre «Les Protocoles de Sion» qui n’a, par ailleurs, absolument pas émis la moindre considération ni commenté les 24 Protocoles, qui n’ont été placé en annexe que pour que chaque lecteur du livre puisse porter envers eux son propre jugement, étant clairement indiqué.Mais, pour éclairer le Tribunal ainsi que Monsieur le Procureur du Roi Patrick Carolus et Madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez, se trouve en annexe la reprise d’un article qui démontre pièces à l’appui, que les Protocoles des Sages de Sion seraient authentiques et œuvre de la Franc-maçonnerie et des Illuminatis…Tant Patrice De Bruyne que Patrick Henderickx ne prennent les thèses du vrai ou du faux comme les leurs, ce n’est absolument pas le but de leur livre.
Il est également à noter que la Belgique finance les institutions Palestiniennes en ce compris l’original des « Protocoles des Sages de Sion » qui a été décrété par la Ministre en charge (la même qui chapeaute le Centre pour l’égalité des chances et lutte contre le racisme), comme n’étant pas antisémite.  10Les lois belges ainsi que les Prescrits Européens supranationaux (de même que les droits de l’homme), concernant la liberté de la presse, la liberté d’opinion, la liberté de publication, ainsi que tout ce qui se rapporte à la censure, à l’arbitraire, aux interdictions, aux calomnies, diffamations, médisances, création de faux, interprétations volontairement tronquées et autres…, sont suffisamment connues du Tribunal pour qu’il en applique les principes et les lois en rapport.   11Considérant tous ses points, sauf erreur ou omission, outre les missions indispensables d’enquêtes selon l’article 61 quinquies du C.IC. reprises dans les points ci-avant et qui sont nécessaires à la juste et véritable compréhension de l’injuste inculpation qui frappe Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx, il est à souligner que l’instruction n’a manifestement pas été menée à charge et a décharge, mais fut partiale, injuste et disproportionnée quant aux faits réels. De surcroit, le Parquet (considéré comme uni et inaliénable en ses composants humains) a eu une attitude bienveillante et étrangement équivoque, aussi bien dans l’introduction de la plainte de Madame Elisabeth Cohen et de ses subordonnés, que de son traitement, que par ses interventions et… manipulations, ainsi que dans son actuelle finalité !Ce qui est inadmissible dans un état de droit !

Les pièces déposées et les affirmations de Madame Cohen et de Messieurs Patrick Charlier, Jozef De Witte, François St Angelo et Didier Huvelle sont fausses, tronquées, partiales, mensongères et ne visent qu’à une calomnie et un dénigrement.  Qui plus est, en association de fait, ces personnes ont collaboré à une machination d’envergure pour ruiner Mrs Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx, tant moralement que financièrement, tout en leur ôtant toute crédibilité, et ce, à très grande échelle et durablementCette marque indélébile d’Antisémites, colportée sur des centaines de sites internet à l’initiative du Centre pour l’Egalité des Chances et la lutte contre le Racisme (C.E.C.R.) et de Madame Elisabeth Cohen, mérite assurément une réparation d’envergure !

En effet, ce que les membres de cette bande n’ont pas dit, et que le Parquet a volontairement caché au Tribunal, c’est que sous leur autorité et en suite de leurs envois diffamatoires par courriers et emails, ils ont contacté l’ensemble des organisations Juives de par le monde pour qu’elles publient des communiqués et articles calomnieux et non fondés sur Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx nommément cités.
Des centaines de ces articles injurieux sont encore sur l’Internet !
Le préjudice financier est a calculer selon les chiffres réels auprès des AMP, mais le préjudice moral est énorme !  (PV 020366/2007) : « En ce qui concerne nos contacts avec les AMP, c’est le 27/02/2007 que nous avons écrit aux Agences et Messageries de la Presse pour leur demander d’arrêter la diffusion du livre de Messieurs Patrick Henderickx et Patrice DE Bruyne. Cette entreprise a satisfait sans aucun problème à notre demande et nous en a informé ». C’est énorme comme aveu !Avoir volontairement manœuvré pour faire retirer un livre de la vente, sans aucun élément démontrant qu’il serait illégal, sans aucun jugement, sans aucun état d’âme et ce par le moyen de procédés totalement criminels que sont les menaces, le chantage… qui plus est en même temps qu’ils organisent une campagne de diffamation planétaire en se vantant de leur action illégale et de l’accord de la Justice !!!!Et le Parquet ne bouge pas…, à l’inverse il poursuit les auteurs : Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx !!!! Le fait d’avoir simultanément déposé une plainte faussement naïve est une manœuvre pire qu’abjecte car elle empêche les réels préjudiciés de demander des comptes pour ce qu’on leur fait…, d’autant que le Parquet ne fait strictement rien pour relever tout cela ! D’où une question cruciale basique qui n’est absolument pas un outrage à Magistrats : Pourquoi ?Pourquoi le Parquet se rend-t-il complice des agissements délictueux de Madame Cohen et de Messieurs Patrick Charlier et Jozef De Witte ?C’est sans rire qu’il faut lire le PV 020366/2007, audition de Patrick Charlier : De ses dires, Madame Cohen n’est pas une dame qu’il semble bien connaître…, il la nomme même « Cette dame »…C’est sans rire également qu’il faut lire le PV 020103/2007, audition d’Elisabeth Cohen : De ses dires, elle a découvert par hasard en librairie un livre qu’elle estime choquant pour la démocratie, elle a envoyé une plainte d’initiative au Parquet le 21/02/2007 et une copie de cette lettre au centre de l’égalité des chances pour les avertir de ce qu’elle avait constaté en librairie…Bien…, sauf que Patrick Charlier, et Elisabeth Cohen se connaissent puisque Patrick Charlier est Coordinateur du Département Racisme et Intégration et qu’ Elisabeth Cohen est Trésorière du Mrax centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme.Outre les erreurs volontaires d’appellation et de l’omission du Mrax, il est manifeste que ces deux-là se connaissent, travaillent ensemble, alors quelle est la raison pour laquelle ils feignent ne pas se connaître… et que ce serait « comme-çà » par hasard sûrement que cette brave ménagère qui devait sans nul doute partir faire son marché avec son cabas, serait tombée sur ce livre maudit et qu’elle aurait de suite su qu’il était antidémocratique et antisémite au point de déposer plainte sans l’avoir acheté ni lu… et d’envoyer un courrier au Centre pour l’Egalité des Chances et lutte contre le Racisme (C.E.C.R.) pour info…., alors qu’elle est la trésorière du Mrax (centre contre le racisme et l’antisémitisme ) !!!! Très vulgairement, Monsieur le président, c’est ce qu’on appelle «un foutage de gueule»…Et il est de première main !Et, de plus, alors que le Parquet connait très bien ces gens qui les arrosent de plaintes continuelles… aucun Magistrat  n’a rien suspecté !!!

Il faut souligner : Que personne n’a lu le livre !

Et qu’il ne figure nulle part au dossier d’instruction, ni même n’a été joint à la plainte !

Sans même faire offense à Monsieur le président du Tribunal de première instance, Chambre du conseil qui régit et supervise l’instruction, lui-même n’a, à ce jour d’audience, pas lu le livre «Les Protocoles de Sion». Madame la Juge d’instruction Berta Bernardo Mendez, Madame le Substitut du Procureur du Roi Sylvie Verstraeten, Monsieur le Procureur du Roi Patrick Carolus non plus…, ni aucun enquêteur de même que la seule véritable plaignante (Madame Cohen), ni les semi-plaignants incidents Mr Charlier et De Witte ainsi que leurs témoins subordonnés…

Qui plus est, comme maintes fois exprimé, aucun rapport, aucune expertise n’a été diligentée afin que des experts indépendants puissent déposer un avis d’expertise concernant l’antisémitisme qui s’y trouverait !

Il est donc impossible de soutenir que ce livre est, selon le réquisitoire de Mr le Procureur du Roi Patrick Carolus, antisémite et comporte des incitations à la haine raciale, à la violence à l’égard d’un groupe ou d’une communauté, et diffuse des idées fondées sur la supériorité ou la haine raciale !!!
Il est de même injurieux de la part du représentant du ministère public qu’est Mr le Procureur du Roi Patrick Carolus, de considérer sans aucune preuve, ni aucun élément, sans avoir lu le livre ou ne-fusse que demander l’avis de quelques comités de lecture indépendants, d’affirmer que Patrick Henderickx et Patrice De Bruyne seraient coupables d’avoir par dons, promesses, menaces, abus d’autorité ou de pouvoir, machinations ou artifices coupables, directement provoqués à ces crimes et délits » !!!!  C’est une accusation gratuite d’une extrême gravité qui met à mal la notion de liberté de la presse et la liberté d’expression, d’autant que même au stade actuel, strictement rien ne l’étaye !

C’est trop facile de juger un livre antisémite, de même qu’il est très grave de traiter Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx d’antisémites, sans même avoir lu le livre, alors même que la ligue antisémite belge à décrété que ce livre n’était pas antisémite ! Entre critiquer la politique d’un pays tel qu’Israël et être taxé d’antisémite, il y a des bornes à ne pas dépasser ! Nous pouvons critiquer la politique belge sans être anti-belge !Si on s’insurge contre les pseudo-scientifiques japonais qui chassent les baleines, deviendra-t-on pour autant ennemis du Japon et  taxés d’anti-animistes, anti-shintoïstes ou antibouddhistes ? Pour la défense d’une protection animale ou contre des intérêts économiques ? Qu’en est-il, de plus, de la liberté d’émettre des opinions, de la liberté de la presse, de la liberté de publication, de la liberté d’expression ?Sont-ce des principes élémentaires que le Parquet peut bafouer ?  12En sus de ce qui est réclamé ci-avant, des questions sont simples à poser :  * Que défend Dame Cohem exactement ? .La politique d’Israël ? .La population d’Israël ? .Des gens qui sont d’origine juive dans le monde entier ?   * Sur quoi se base-t-elle pour « taxer » le livre « Les Protocoles de Sion » d’antisémite ? .Sur un ordre de son véritable patron : le Mossad ? .Pour cacher les réalités de Gaza ?  * Qu’est ce qui est vraiment antisémite dans ce livre qu’elle n’a pas acheté et pas lu ? * Quelles sont les réelles motivations du Centre pour l’Egalité des Chances et la lutte contre le Racisme ? Et qu’est-ce (et qui) les a poussé à se fourvoyer dans d’ignobles manipulations ainsi que dans une campagne planétaire de diffamation ? Ce n’est pas avec une autre publication des « Protocoles des Sages de Sion » que la haine et le terrorisme vont augmenter en puissance !En dactylographiant « Les Protocoles de Sion » sur un moteur de recherche Internet, tel Google, on obtient, rien qu’en français, près de 500.000 résultats !!!! Si on inclut toutes les langues du monde, il y a plus d’un milliard de résultats ! Ce n’est donc pas le livre «Les Protocoles de Sion», d’ailleurs sous édité à l’époque, vendu à 671 exemplaires en Belgique, et maintenant introuvable en cause de l’action de Madame Cohen qui comprend la campagne de diffamation qu’elle a orchestrée avec le Mrax en demandant à des centaines d’associations Juives de publier un communiqué haineux et diffamant…, qui va créer des émeutes et une révolution !Ce sont toujours les mêmes causes qui poussent au désespoir : affamer un peuple, lui enlever toute dignité humaine… et la haine et la révolte se mettront en place.Les Russes ont fait la révolution en 1917, les roumains aussi et bien d’autres, encore, faut-il leur donner les moyens… et c’est cela que le pouvoir politique israélien craint…. Qu’est-ce que l’on critique dans le livre ? Une géo-politique de criminels, un peuple ou une religion ?Toute cette plainte de Dame Cohen ne rime à rien, sauf à défendre une fois de plus des intérêts économiques sous le manteau épais du mensonge, et le faux prétexte de l’antisémitisme,  par la calomnie, la dénonciation abusive sous le couvert de lois antiracistes qui ont été votées afin de permettre de dénoncer des gens qui se posent des questions et de les poursuivre en justice, tandis que les responsables israéliens ne sont jamais inquiétés lorsque ceux-ci font preuve de cruautés, de massacres et créent de nouveaux ghettos… Tel qu’indiqué en quatrième de couverture, le livre « Les Protocoles de Sion » explique qu’en voulant sauver une fillette de l’emprise d’une secte, Patrick Henderickx découvre grâce à son ami Patrice De Bruyne, un monde de pouvoir ou le sacrifice de milliers d’êtres humains fait partie d’une stratégie pour instaurer un nouvel ordre mondial. Quand la fiction rejoint la réalité, les doutes deviennent certitudes…

En gros…, on explique selon des rapports de FBI (en annexe) que les tours du World Trade Center ne se sont pas écroulées selon la version officielle, que le but était de s’approprier des ressources énergétiques du Moyen-Orient particulièrement de l’Afghanistan puis de l’Irak et enfin de l’Iran ! De plus le livre établit un lien avec d’autres faits, dont les tueries du Brabant Wallon, Gladio, sous le ton d’un roman de politique fiction !
Il n’y a pas la moindre injure antisémite dans ce texte, à aucun moment il n’y a d’incitation à la haine raciale.   Ce qui ne figure pas dans ce livre, c’est le lien réel qui est symbolisé par le drapeau américain et le drapeau Israélien…, un pastiche en clin d’œil au fait que la compagnie intergouvernementale américano-israélienne « Zion Oil and Gaz company » pompe très religieusement en invoquant le Dieu des Juifs (ce n’est pas antisémite de le souligner, le Tribunal pourra s’en faire une idée en allant parcourir le site internet de la Zion Oil and Gaz), le pétrole et le gaz Palestinien qui se trouvent dans les territoires occupés/annexés… et que le gouvernement Israélien en détruisant Gaza et en asphyxiant la population Palestinienne, s’est emparé (a volé) les milliards de mètres cubes de gaz naturel qui se trouvent dans les eaux territoriales palestiniennes, d’une valeur approximative de 50 milliards d’euros. Cette manne est partagée entre l’Egypte et Israël puisque les réserves off-shore en mer ne s’arrêtent pas très exactement aux frontières…  Sans s’attarder, puisque est joint en suite (annexes) le reportage ad-hoc en annexe #3, cet article éclaire ainsi les dessous véritables de la grande stratégie de la peur qui a débuté le 11 septembre 2001 et représente la part du gâteau Egypto-Israélien dans l’annexion de l’Afghanistan et de l’Iraq… Il est donc évident que sur ce point là, très particulièrement, le fait de le rendre public avec cartes, graphiques et témoignages, pourrait créer un certain malaise au niveau mondial, même bien plus !Sauf que, encore une fois, ce n’est pas le propos du livre.Et combien même, en quoi cela serait-il antisémite ? Il se pourrait donc, que Madame Cohen n’aurait pas l’air aussi naïve qu’elle le laisse paraître et qu’elle aurait pu être téléguidée par bien plus haut pour éviter qu’une telle info soit publiée dans un livre (mais comme elle ne l’a pas lu elle ne pouvait savoir qu’il ne contenait rien de tel ni n’était antisémite)…, ces gens auraient donc agi dans une certaine incohérence et dans une certaine précipitation, le but étant de censurer cela par tous moyens, légaux (plus ou moins) et non légaux (les pressions et menaces)… Et sans nul doute que s’apercevant de leur bévue, comme il ne figure nulle part dans leurs statuts qu’ils doivent réparer leurs propres erreurs, Messieurs Patrick Charlier et Jozef De Witte ainsi que le Centre pour l’Egalité des Chances et la lutte contre le Racisme (C.E.C.R.) ont bien malheureusement failli à leur réputation, en commettant des faux… qu’il appartient au tribunal de dénoncer en faisant ouvrir une instruction pour dénonciations calomnieuses et mensongères, actes délictueux de type mafieux, menaces et chantages, faux témoignages et manipulations diverses… envers cette institution ainsi qu’envers Madame Elisabeth Cohen, Messieurs Patrick Charlier, Jozef De Witte, François Saint Angelo, et Didier Huvelle.Si le préjudice financier sera à établir selon les pièces qu’un Juge d’instruction obtiendra auprès des AMP, le préjudice moral en cause de la campagne planétaire de diffamation calomnieuse, qui a amené des dommages énormes, durables, irréversibles, devrait s’établir à un montant conséquent.

Vous n’ignorez pas, Monsieur le président du Tribunal de première instance section Chambre du conseil, que l’argument d’antisémitisme est utilisé pour tout et n’importe quoi, pour censurer les pauvres gens et ce d’autant plus qu’on leur flanque sur le dos des procès à rebondissement terriblement coûteux !
C’est notre cas, j’espère que cela ressort des maigres pièces…, pour éventuellement vous éclairer, en annexe se trouve un article sur ce sujet.Ces pratiques mafieuses doivent cesser définitivement !

Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx plaident (se défendent) eux-mêmes, car non seulement tous les avocats contactés se sont défilés dès qu’ils ont imaginé se battre contre des (Juifs)… mais un des deux seuls qui en finale voulaient les défendre (mais pas gratuitement) était l’avocat qui avait utilisé la loi de compétence universelle pour amener Ariel Sharon à s’expliquer… Il est donc demandé en conséquence, outre tout ce qui précède, que la Chambre du conseil, tribunal de première instance, constate que l’instruction a été partiale, incomplète et bâclée… et déclare qu’il n’y a pas matière à poursuites envers Mrs Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx. Une enquête devrait, de surcroit être ouverte pour savoir si des motifs religieux ou philosophiques auraient pu amener quiconque ayant eu une autorité à faire droit à des plaintes calomnieuses et manifestement dépourvues de sens et de fond.
Subsidiairement, si par impossible, la chambre du conseil du Tribunal de première instance de Bruxelles envisagerait de continuer cette affaire, Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx demandent, avec fermeté, que soient accomplis les devoirs d’instruction complémentaires et indispensables tels qu’indiqués ci-avant et que le tribunal ordonne l’ouverture d’une instruction concernant les personnes ayant déposé ces plaintes et celles les ayant instrumentalisées.
Subsidiairement encore, si ces requêtes fondées, ne convaincraient pas le Tribunal, outre les réserves à formuler par un conseil que Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx n’ont pas, il est demandé le renvoi devant une chambre à trois juges. Qui plus est, comme il s’agirait d’un délit de presse, n’est ce  la Cour d’assise qui devrait être seule compétente, ce qui permettrait de plus amples débats publics et médiatisés, ce qui rendraient les débats utiles envers la population ?
Agissant sans avocat, Patrice De Bruyne et Patrick Henderickx affirment sur leur honneur ne pas avoir eu la volonté d’offenser les magistrats qui ont traité ce dossier, mais ne peuvent s’empêcher de rétorquer avec sincérité et passion à ce qui a été dit et écrit d’injuste et de faux envers eux, ce que ne pourra que démontrer les devoirs d’instruction complémentaires.