Cessna Citation Encore+

Tour d’horizon de l’aviation d’affaire…
D’ici à 2015, plus de quinze mille avions d’affaires de quatre à six places devraient être construits et encombrer le ciel.
Les plus grands sont les plus visibles, bien sûr.
Au Salon de l’aviation d’affaires (Ebace) de Genève, où je me suis dernièrement rendu, une cinquantaine d’appareils étaient exposés.
Les plus gros, de la taille d’avions de ligne commerciales, s’avèrent ici, en fait des avions comme le Boeing BBJ, dérivé du 737.
Ce 700-C peut passer en six heures d’une version cargo transportant des voitures de luxe et/ou des Formule-Un (par exemple) à une confortable cabine de 40 sièges-lits.
Cette double utilisation permet d’optimiser l’investissement se son propriétaire.
De son côté, Airbus a dérivé l’A 320 en A 318 Elite de 14 ou 18 sièges.
Quant au constructeur brésilien Embraer, il a révélé le Lineage 1000, dérivé de son biréacteur E 190.
Dans le haut de gamme, les avions d’affaires de plus petite capacité poursuivent leur progression.
Comme en témoigne le carnet de commandes de plus de 200 appareils au total des six modèles Falcon de Dassault Aviation.
En particulier, le Falcon 7X, totalise plus de 80 commandes.

Cessna Citation Encore+
Le Salon de Genève, c’est aussi l’invasion des pocket-jets, ou very light-jets…, des appareils de quatre à six places, vendus entre 1 et 3 millions de dollars, c’est un secteur très lucratif.
Selon les prévisions de l’équipementier Honeywell, entre 13.600 et 15.400  avions d’affaires de ce type seront construits d’ici à 2015…
Ils pourraient d’ailleurs poser de vrais problèmes d’embouteillages, les pouvoirs publics n’anticipant pas cette multiplication.
Eclipse annonce 2.357 ventes de l’Eclipse 500 dont les premiers exemplaires doivent être livrés cet été.
Vern Raburn, PDG de ce constructeur, prévoit d’en construire bientôt 500 par an.
Dans cette catégorie de jets pilotables par leurs propriétaires, Embraer a récemment lancé une gamme de petits biréacteurs Phenom.

Cessna Citation Encore+
Cessna Citation Encore+
Les américains Adam et Cessna (avec ses Citation’s et Mustang’s), l’allemand Grob et le japonais Honda sont à des stades très différents.., du démonstrateur à l’avion de série.
Dernier-né, le monoréacteur D-Jet de l’autrichien Diamond vient à peine d’effectuer son premier vol que s’est créée Day-Jet, une société de propriété partagée analogue à NetJets.
Cette dernière, leader mondial, grâce à plus de mille clients en Europe, offre maintenant un choix d’avions conséquents prêts à décoller de n’importe quel aéroport.
EADS-Socata vient de trouver une réponse française aux jets légers américains car son précédent modèle devenait obsolète.
Après dix-huit mois d’études, Socata a lancé à l’automne un nouveau modèle, le TBM 850, qui offre des performances (600 km/h) très proches de celles des jets légers.
L’appareil coûte entre 2,56 et 2,8 millions de dollars selon les options.
Surtout, ses coûts de production, il est construit à Tarbes, sont de 300 dollars/heure seulement, inférieurs de 50% à ceux d’un biréacteur gourmand d’un carburant de plus en plus coûteux.
Le marché a bien réagi et 35 commandes (américaines à 70%) ont déjà été passées cette année sur une capacité de production de 42 appareils.

Cessna Citation Sovereign
Cessna Citation Sovereign
Cessna Citation Sovereign
L’aviation d’affaires affiche une santé éclatante…, cela me change des imbécilités crasses que me débitent souvent toute une clientèle de pingres-rapiats qui hurlent au loup lorsque je leur proposais, dans un show d’automobiles de collection, une splendide Mercedes 450SL pour 15.000 euros…
Genève m’a aussi permis de renouer avec mon ami Pierre d’Excalibur-Europe qui loue des Excalibur, entre autre pour des mariages, et qui en vend également, là, les prix sont soutenus, 60.000 euros sont choses normales pour une belle Excalibur, ce qui me rend d’autant plus indifférent à « ceusses » qui, toujours dans des shows d’autos, pinaillent pour quelques centaines d’euros croyant qu’aux USA ou ailleurs, c’est moins cher…
Passons, il faudra que je me décide à changer définitivement de bord afin de ne pas m’enliser…

Cessna Citation Mustang
Cessna Citation Mustang
Cessna Citation Mustang
Dans le marché de l’aviation d’affaire, après la reprise de 2005, 2006 s’est soldée par un record avec 885 avions livrés (+ 18 %) dans le monde par les constructeurs aéronautiques.
Cette même année, la flotte européenne a augmenté de 11,7 % pour franchir la barre des 2.850 unités.
Malgré sa vigueur, le marché européen, qui se positionne au second rang dans le monde, reste très loin derrière les États-Unis (16.965 appareils et une croissance d’à peine 1 % par an).

Cessna Citation Mustang
Cessna Citation Mustang
Parmi les moteurs du marché européen, les nouveaux besoins se trouvent en mobilité des entreprises.
Elles veulent affranchir leurs dirigeants et leurs cadres des lourdes contraintes de sûreté imposées aux compagnies aériennes, des contrôles générateurs de retards et de pertes de bagages.
L’avion d’affaires peut décoller cinq minutes après l’arrivée des passagers.
Du coup, Air France réfléchit à la création d’une offre dans ce domaine avec un opérateur, à l’instar de Lufthansa qui s’est associé depuis deux ans avec NetJets, le leader mondial de la propriété partagée.
C’est dans ce contexte très porteur que s’ouvrait l’European Business Aviation Convention and Exposition (Ebace) à Genève.

Cessna Citation Mustang
Nouveauté de l’Ebace qui se tient en avant-première du Salon du Bourget mi-juin, le Cessna Mustang qui propose un poste de pilotage de très grand luxe pour un Pocket-jet très moderne et performant.
Le Falcon 2.000 Lx de Dassault Aviation, son concurrent présente une version à l’aérodynamique optimisée de ce biréacteur à fuselage large.
L’ajout en bout d’ailes de « winglets« , des petits empennages verticaux en composite, permet de gagner 5 % de consommation.
Déjà capable de traverser l’Atlantique, ce Falcon peut rallier Moscou au départ de New York, ce qui lui ouvre de nouveaux marchés.
À côté du millier d’avions d’affaires classiques à livrer, selon les prévisions du canadien Bombardier jusqu’en 2016, se développent de nouvelles catégories de plus petits « biz-jets » de quatre à six places (Eclipse 500, Cessna Citation Mustang, Adam 700, Embraer Phenom 100, HondaJet, etc.) coûtant 2 à 4 millions de dollars contre 10 à 40 millions pour les modèles haut de gamme.
La multipropriété de jets privés existe depuis 1986, lancée par la compagnie américaine Netjets devenue numéro 1 du marché avec plus de 650 avions, essentiellement des Falcon 2000 et des Hawker 400.
Le coût en multipropriété d’un huitième de Falcon 2000 avec 100 heures de vols est de 2,7 millions de dollars.
Flexjet, de son côté, ne propose que des modèles Bombardier : le premier prix, pour un seizième de Learjet 40XR s’élève à 540.000 dollars, plus une redevance mensuelle de 6.825 dollars.
La société XoJet, elle, propose 50 % d’un Cessna Citation X, le plus rapide des avions civils selon son constructeur, pour la somme de 10 millions de dollars.

Cessna Citation Mustang
J’ai été tellement impressioné par la qualité des avions Cessna, que j’ai voulu que ce reportage soit illustré de quelques avions de leur gamme d’affaire.
Un essai détaillé d’un Cessna Citation fait l’objet d’un reportage distinct sur un panneau adjacent dans la rubrique aviation de www.GatsbyOnline.com

Cessna Citation X
Cessna tire son nom de son créateur, Clyde Cessna, un fermier du Kansas (États-Unis) qui construisit son premier avion en bois en 1911.
En 1924, il s’associe avec Walter Beech et Lloyd Stearman pour créer la Travel Air Manufacturing Company…

Cessna Citation X
Mais alors que Cessna milite pour la construction d’avions monoplans, ses associés préférent les biplans.
Cette divergence de vue entraîne le départ de Cessna.
Il décide de monter sa propre entreprise et crée la Cessna Company le 7 septembre 1927 à Wichita.
Au début des années 30 Cessna se lance dans la construction d’avions de course, avec succès.
En 1934 un de ses avions s’écrase et tue son pilote, Roy Liggett.
Cette mort affecte profondément Clyde Cessna qui était un ami proche de Liggett.
Il décide de ne plus s’impliquer dans la construction d’avion et retourne dans sa ferme du Kansas où il mourra 20 ans plus tard à 74 ans.

Cessna Citation X
La Cessna Company est reprise par le neveu de Clyde, Dwayne Wallace, qui restera président jusque dans les années 1970.
C’est sous son impulsion, et en conservant la philosophie de son oncle, que seront construits les modèles Cessna 120, Cessna 140, Cessna 170, Cessna 190 et Cessna 195 dans les années 1940.
En 1956 Cessna conçoit le Cessna 172 qui deviendra l’avion de tourisme le plus répandu dans le monde.
Ses ailes hautes le rendent très stable et dégagent bien la vue du sol.
En 1968 sort le Citation 500, premier jet d’affaires de l’entreprise.

Cessna Citation X
En 1978 le Cessna 150, célèbre avion école, est amélioré pour donner naissance au Cessna 152.
En 1985 Cessna Company est rachetée par General Dynamics, ce qui entraîne l’arrêt quasi total de la constructions des monomoteurs à pistons…, l’entreprise ne se consacre plus qu’aux jets d’affaires.
En janvier 1992 General Dynamics cède ses parts à Textron Inc. qui décide de reprendre la production des monomoteurs à pistons.
C’est ainsi que les modèles Cessna 172 et Cessna 182 seront améliorés et remis sur le marché.
Cessna Citation X
Cessna Citation X
Cessna Citation X
Cessna Citation X
Cessna Citation X
Le Cessna Citation X (X représente le chiffre 10 en « romain« ) est le plus gros et le plus rapide des avions construits par Cessna qui affirme par ailleurs qu’il est le plus rapide des avions civils depuis le retrait du Concorde.
Cet avion d’affaire peut emporter entre 8 et 12 passagers.
Le développement du Citation X fut annoncé en octobre 1990.
Cessna voulait améliorer sa flotte de jets d’affaire et fabriquer un avion capable de concurrencer les Learjet, plus rapides que les Citation’s de la gamme 650.

Cessna Citation XLS+
Le prototype vola pour la première fois en décembre 1993.
Originellement prévu pour avril 1995, et à la suite de nombreux problèmes techniques de mise au point, la certification du X ne fut accordée par la FAA que le 3 juin 1996.
Dès sa mise en service l’avion se révéla le plus rapide de sa catégorie.
Sa puissance et sa capacité d’emport furent améliorées en 2000.

Cessna Citation XLS+
Cessna Citation XLS+
Cessna Citation XLS+
Spécifications du Cessna Citation X..:
Envergure : 19,4 m
Longueur : 22,0 m
Hauteur : 5,8 m
Emport de carburant : 5.869 kg
Masse à vide : 9.843 kg
Masse max au décollage : 16 375 kg
Moteur : 2 Rolls Royce AE3007C1 (2 x 3.068 kg de poussée au décollage)
Rayon d’action : 6.278 km avec plein en carburant et 16.375 kg au décollage
Taux de montée (MSL) : 3.650 ft/min (43.000 ft en 28 min à pleine charge)
Plafond : 51.000 ft (15.545 m)
Vitesse maximale : 972 km/h à 37.000 pieds

Cessna Citation XLS+

www.LesAutomobilesExtraordinaires.com  
www.SecretsInterdits.com       
www.GatsbyOnline.com