Cette histoire n’est sans doute pas restée inaperçue pour les amateurs d’aviation ancienne…
En effet, le 13 avril dernier, l’on apprenait que 20 avions de chasse de type Spitfire avaient été retrouvés en Birmanie, grâce à la ténacité de David Cundall, un agriculteur britannique âgé de 62 ans.
En 1945, et alors que l’armée britannique était engagée contre les forces japonaises en Asie, 20 Spitfire furent envoyés sur une base occupée par la Royal Air Force.
Seulement quelques jours après leur arrivée, un Boeing B-29 Superfortress américain (l’Enola Gay) largua sa bombe atomique sur Hiroshima.
On connaît la suite ! : après le même sorty réservé à Nagazaki, le Japon signa officiellement son acte de capitulation à bord de l’USS Missouri, le 2 septembre 1945, en baie de Tokyo.Quant aux 20 Spitfire – il s’agirait des avions de type Mark XIV, construits à 957 exemplaires et dotés de moteurs Rolls Royce Griffon – ordre fut donné de les enterrer à plus de 10 mètres de profondeur, dans les caisses ayant servi à leur transport, afin d’éviter qu’ils ne tombent dans d’autres mains alors que les militaires britanniques allaient être démobilisés.
Et la RAF perdit leur trace.Seulement, ayant eu vent de cette histoire, David Cundall décida, en 1995, de partir à leur recherche.
Et, après 12 voyages en Birmanie et avoir dépensé 130.000 livres, il a finalement réussi à les retrouver, non sans mal d’ailleurs, en février dernier.
Par la suite, il a informé les autorités britanniques de cette découverte exceptionnelle : « Ce sont de beaux avions qui ne devraient pas pourrir sous un sol étranger. Il ont sauvé la patrie et devraient être préservés » déclare-t-il alors au Daily Telegraph.
Et ces arguments font mouche auprès du Premier ministre, David Cameron.Ainsi, lors d’un voyage officiel en Birmanie effectué en avril dernier, ce dernier a conclu un accord avec le gouvernement birman – qui est en phase d’ouverture – afin de pouvoir rapatrier ces 20 Spitfire en Grande Bretagne.
Cela étant, il restait un léger détail à régler : obtenir une levée de l’embargo sur les exportations d’armes qui frappe ce pays.
Quoi qu’il en soit, et c’est ce qui rend cette découverte encore plus exceptionnelle, ces avions sont restés dans un très bon état étant donné que, lors de leur enfouissement, ils ont été protégés par du papier graissé, de la cire et des joints goudronnés.
Avion mythique construit à près de 21.000 exemplaires, le Spitfire s’est illustré au cours de la Bataille d’Angleterre et, généralement, sur tous les fronts de la Seconde Guerre Mondiale où il a été engagé.
Et même après, puisque sa silhouette sillonnera les cieux d’autres pays qui en étaient équipés, jusqu’à ce qu’il soit définitivement supplanté par les avions à réaction.
Ainsi, il sera utilisé par l’Inde lors du conflit de 1947 contre le Pakistan.Au total, il ne resterait plus, actuellement, que 35 appareils en état de vol dans le monde.
Si tout se passe bien, cette flotte comptera un escadron supplémentaire.
Philou  
www.GatsbyOnline.com