Au nom de Jésus…

Elle pleure et elle tremble, ses fringues sont déchirées, sa poitrine et son visage sont couverts de griffures et de sang…, j’ai cru qu’elle s’était fait violer !
-“Non, c’est pas ça, c’est Jésus, le Diable !”… et elle s’écroule dans l’entrée.
Hum, merde, je fais quoi ?!?!? C’est Guerline, ma voisine.
-“Mes soeurs sont possédées par Jésus, c’est le Diable, il va détruire l’appart’ de maman et les tuer…, il faut que tu ailles chez moi pour les sauver ! “…
Heu…, c’est quoi encore cette galère ?!?!?
-“Vas y, je t’en supplie, il n’y a que toi qui peut faire quelque chose, il faut aussi, et c’est très important, sauver l’appartement de maman ! “…

Et oui c’est ca les mecs, je suis le superman de la banlieue… et comme je suis amoureux de ma voisine, je la laisse chez moi panser ses plaies et je vais voir ce qui se passe chez elle.
Bon elle m’a expliqué deux trois trucs, elles ont participées à une messe noire tendance sado-masochiste, soi-disant que c’est cool mais c’est grââââââve sexe hard avec des transes de partout…
Hier, elle et ses deux sœurs ont décollé en transe après la messe noire ou un Master Black prénommé Jésus, les a sodomisées les unes après les autres, mais à la fin c’est pas retombé et elles sont rentrées chez elles toujours aussi zombies, pleines de soubresauts et de grognements de la Bête, de cocaïne aussi…
Et en plus elles ont ramené avec elles trois autres folles dingues toutes aussi barrées qu’elles !
Et voilà les six minettes en transe qui rentrent en métro dans leur HLM, après cette orgie sado-maso, se prenant pour les anges justicières, Maîtresses déclarées de Jésus Black… !

Mais pas des fausses guerrières qui font de la politique habillées en tailleur Chanel… hun ?!?!?
Donc elles arrivent à l’appart’, totalement barrées, cocaïnnées, décidées à appliquer à la lettre la loi divine de Jésus, le Master Sado-masochiste black, ici et maintenant, six guerrières du sexe au cinquième étage porte gauche !
Des vrais guerrières lubriques qu’ont pas besoin de bombes pour péter la planète et qui vont convertir vite-fait les pêcheurs et éradiquer les mâles et le mal !
Avec pour seules armes leurs chattes et leurs ongles !
Six salopes sorcières qui la veille encore allaient en boite au Queen !
Je rêve !

Donc elles rentrent à la maison, les trois sœurs et les trois inconnues folles dingues mystiques, décidées à vivre selon l’enseignement de Jésus black, le Master sodomite… et vous allez voir, vivre l’enseignement de Jésus, ca fait grave mal (et mâle) !
Primo, fini la vie de petites salopes de banlieue en mini-jupes qui se font bourrer dans les caves…, maintenant elles vont faire Maîtresses sadiques…
Alors elles jettent les mini-jupes et les slips sexy et se sapent en bottes cuissardes ou talons aiguilles, harnais en cuir, etc…, tout l’attirail des salopes sadiques quoi !
Jusque là n’importe quel bof est content et moi je trouve rien à redire.
On peut pas quand même empêcher des nanas de devenir des créatures de Jésus black, hun ?!?!?
C’est dommage ok, vous pourrez plus les bourrer, mais ca fait plus clean non ?

Mais le truc s’arrête pas là : après avoir jeté aux poubelles toutes les fringues qui n’étaient pas sexy-sado-maso, elles ont commencé à jeter aussi tous les objets de consommation (comme six écologistes de gauche qui feraient vraiment ce qu’elles disent, quoi!)… et elles ont jeté les walkman, lecteur de cd, tous les cds, tous les maquillages, vernis à ongle, etc…
Enfin vous savez, tout ce bordel qui prend la tête, elles ont tout foutu à la poubelle… et merde !
-“Au nom de Jésus !”…
Bon jusque là tout le monde suit plus ou moins, hun ?
Jeter tous les cds de Bruel, c’est pas con, non ?

Les six fraîchement bonnes soeurs ont jeté toutes leurs merdes de minettes mais elles ont toujours pas sommeil et sont toujours aussi surexcitées…
Le concierge alors il a commencé à râler car les poubelles étaient pleines de leurs merdes…
-“Au nom de Jésus, j’annule toutes les malédictions… hurle la plus excitée : Samantha… qui commence à se prendre pour la chef de la secte.
Elle attrape les coussins… et elle les jette par la fenêtre… et boum, elle arrache d’un coup les rideaux !
Et vlan les rideaux par la fenêtre !
Bon si encore y avait qu’elle à délirer sur les coussins, mais les autres suivent et jettent la nappe à carreaux rouges avec toutes les assiettes dessus par la fenêtre !

Bon la nappe ca flotte dans l’air, mais les assiettes du cinquième ca fait de la casse sur les pare-brise de caisses sur le parking !
Bam bam bam à deux heures du mat les pare-brises qui explosent !
Les beaufs aux fenêtres sont prêts à tirer.
C’est là que ma copine Guerline flippe…, d’un coup elle capte qu’il y a un truc qui merde !
Jeter les fringues pas sexy ok, mais jeter la vaisselle par la fenêtre c’est pas forcément sado-maso, déjà !
Et elle essaye de raisonner ses sœurs et les trois folles dingues qu’elles ont ramené avec elles de la messe noire.

Guerline commence à flipper sérieux et cherche la sortie, mais les saintes combattantes au nom du divin Marquis de Sade sont des furies et elles se retournent toutes ensemble contre Guerline, l’accusant de pactiser avec un autre démon que le leur, puisqu’elle défend les assiettes maudites !
Et là ca se gâte grave brutal d’un coup : “Sorcière! Sorcière !”…
Les soeurs et les trois folles dingues se jettent sur Guerline pour l’empêcher de partir…, elles sortent les griffes, veulent lui crever les yeux, la sodomiser… et lui lacèrent le visage et les fringues !
Vous vous croyez dans un film gore à deux balles les mecs mais vous êtes à Saint-Denis, Seine-Saint-Denis, France, Paris en août de l’an de Dieu… et les trompettes divines du Marquis de Sade ont sonné pour de bon.
Et Guerline lutte pour sa peau au cinquième étage du 35 avenue Lénine, cité des Cosmonautes.

Je sais pas trop comment elle a réussi à sortir de l’appart’.
En tout cas, elle est chez moi en sang, à moitié nue, tremblante : C’est le Diable, c’est le Diable, il a emporté mes petites soeurs, les pauvres !”…
Et elle pleure…
Euh bon…, le Diable…, faut pas exagérer…, elles sont parties en transe…, elles sont énervées…, ça va se calmer, mais non…, au milieu de la tour, je vois la petite fenêtre jaune au milieu des mille fenêtres noires.
Je marche vers la cité des Cosmonautes entre les fantômes de racailles à couteaux.
Continuent-elles à délirer ?
Se sont-elles endormies en oubliant la lumière allumée ? Fatiguées après la transe de Jésus ?
Et je trouve ca trop top qu’elles sont programmés par la télé allumée 24/24, et que d’un coup elles pètent un plomb grâââââve mystique et s’apprêtent à égorger tous les faux-prêtres du show-bizz, traîtres à la beauté et à la vérité !
J’ai peur mais je suis attiré par ces filles qui vont détruire le monde.
-“Je savais que ca te plairait, toi seul peut entrer là-bas pour les sauver, car tu es le Diable, mais un diable innocent (ouais t’as raison, un diable innocent, merci !) et les démons qui sont en elles ne te feront pas de mal, ils te reconnaîtront comme l’un des leurs et tu pourras peut-être les faire partir et sauver mes soeurs”.

Guerline me passe de l’huile de tournesol sur le visage en faisant de mystérieuses prières très anciennes et signes très secrets et je pars voir ce que font ses sœurs et la folle dingue mystique dans l’appartement.
Je sonne.
Pourparlers : C’est qui ?”…
Elles sont méfiantes.
Le monde entier est leur ennemi.
La guerre a commencé et l’appartement est leur bunker, leur temple fortifié.
-« C’est moi »... que je crie !
-“Ah ! C’est toi qui est là ! Dieu soit loué ! Le Seigneur t’as envoyé pour nous aider !
Euh hum oui bon…

Elles m’ouvrent, dégagent les barres, chaînes meubles qui barricadaient la porte et ferment vite derrière moi.
-“Personne ne t’as suivi ? Ta copine la rebeu elle n’est pas venue? Tu sais que tous les arabes sont des sorciers ?”.
Elles claquent mille verrous derrière moi et je flippe un peu d’être enfermé avec ces anges amazones aux dents pointues et à l’esprit si vif devinant toutes les intentions, tous les doutes, toutes les trahisons et prêtes à les punir de la mort : au nom de Jésus, le glaive de la Justice !”.
Elles sont totalement à poil avec des harnais en cuir pour remplacer leurs fringues de salopes…
-« Nos corps sont nus et harnachés car seule la nudité harnachée de cuir est pure”.
Samantha, la chef de la secte, me transperce de l’oeil biblique : C’est Guerline qui t’as envoyé? Où est Guerline ? Elle est chez toi?”…
-« Non, je sais pas où elle est…, je passais comme ca, voir comment vous allez »…
-”Tu mens! Tu mens ! Je le sais ! Repens toi ! Au nom de Jésus j’annule toutes ces malédictions!
Et elle me crache à la gueule… un crachat sacré.

Les autres m’entourent et commencent à s’agiter : Guerline est chez toi ! Tu as fait l’amour avec Guerline ! Je sais tout le mal que tu as fait ! Oh Papa! Papa Jésus Papa, pardonnez lui !”…
Elle me pousse par terre : “Avoue! C’est Guerline qui t’as envoyé ici, je le sais ! Avoue ! Avoue !“…
Elles m’entourent, elles battent des ailes, elles sortent les griffes, les godes-ceinture aussi…
Elles crachent et trépignent dans la nuit du HLM et me pincent les joues, arrachent mes vêtements, me foutent à poil et me poussent dans un coin et contre un meuble.
C’est chaud ! Merde ! Je flippe grave ! Je me suis fait coincer comme un con par des prêtresses en furie et elles vont me bousiller !
-« Arrêtez merde ! »…

Et me voilà à genoux devant cinq petites racailles à poil qui se mettent à me branler grââââve…, et je flippe ma race car je sens (tous les poils dressés de terreur sur mes bras), je sens que je bande comme un taureau à qui on va couper les couilles à vif… et que ces femelles vont me bousiller en petits bouts !
C’est tout juste si je chiale pas !
Ok je l’avoue, je chiale et supplie.
Elles me tirent par les couilles, écrasent ma verge sous leurs pieds et me cognent la tête sur le mur…
Je supplie : « Arrêtez, je suis avec vous ! »
-“Alors, si tu es avec nous, tu vas nous aider à sortir le Démon de cette maison, car les marabouts, les arabes qui vivaient ici avant, ont mis des fétiches partout dans cette maison et nous allons la purifier”…
Je reprend espoir…
-« Ben ok les filles avec plaisir… Je fais quoi pour vous aider à purifier, je passe la serpillière ? »…
Ouais je tente le plan humour sympa pour essayer calmer l’affaire…

Bizarrement la gouroute se marre.
Bien que totalement barrée genre dix LSD+Kéta+Exta sans exta mais avec speed, elle peut rigoler de mes vannes à deux balles.
Elle se marre genre normal un quart de second mais aussi sec ca repart gouroute qui rigole pas du tout et à vite fait de te condamner au bucher, oh la la !
La gouroute repart en live et les autres suivent.
Elles agitent les bras, elles sautent sur place, elles parlent des langues inconnues, elles sont animées par des forces obscures que nous croyons imaginaires tant elles sont restées longtemps enfouies au fond des âmes.
Et maintenant je vois ces forces que je croyais moyen-âge hollywoodien, s’agiter en pleine lumière des ampoules dans ma gueule… et impossible de nier encore l’existence du Démon.

Je vois le Diable, son action, sa présence, son humour, son habileté, sa force, sa ruse.
Tout ce qu’on imagine du Diable et croit être légende, je le vois je le constate.
Je vois Satan dans ses œuvres, possédant les corps merveilleux de cinq beautés maléfiques et forces obscures se jetant sur le monde pour le dévorer.
Et mon corps sait le danger tellement mortel que mon esprit se rend à l’évidence.
Je vais passer la nuit cité des Cosmonautes avec Satan-Jésus et ses cinq servantes très zélées !
Et ca craint…, mais peut-être qu’au lever du soleil le Diable va se tirer ?
Il doit être cinq heures du mat…

Bon là, ouf, elles ont changé d’avis d’un coup !
Maintenant elles veulent plus m’arracher les yeux, mais la verge… parce que je serais un traître espion à la soldes des sorciers qu’elles combattent.
Un flash dans la tête de la gouroute et je deviens : “Notre Frère, envoyé par Dieu pour nous aider”…
Ouf, ca me laisse une chance de m’en tirer !
La gouroute à parlé et toute la petite famille des sorcières m’a adopté.
-“Tu seras le père de la famille sacrée. Nous aurons de nombreux enfants de toi et nous peuplerons la terre bénie de Dieu quand tous les sorciers auront été brûlés”…
Chouette la partouze est en vue, je vais pouvoir enfin me les sauter toutes les cinq ces salopes…
Au nom de Jésus !
Cool !
-“Dieu t’a envoyé pour nous aider à chasser le Démon de cette maison. Tu vois les meubles, le papier-peint, tout… Dedans les marabouts ont mis leurs fétiches et il faut qu’on purifie tout ca. Là, dans le canapé, ils ont enfermés les âmes ! Oh mon Dieu, donne nous la force de vaincre le mal”…

Et boum, elle repartent grave en transe, à genoux devant le canapé ensorcelé.
Elles se contorsionnent et vomissent, les larmes coulent de leurs yeux, et bientôt, c’est sur, les stigmates vont apparaître !
Bon ben euh…
-« Si le problème c’est le canapé, je peux l’emmener chez moi et vous serez débarrassées »…
-“Non, pas chez toi ! Il est maudit ! Il faut le brûler !“…
-« Bon ok, je l’emmène et je le brûlerai dans le jardin »…
-“Merci mon Dieu ! Il t’a envoyé pour nous sauver !“…
Elles m’embrassent et me caressent de partout, elles se mettent des godes ceinture et me sodomisent à tour de rôle en priant…

Ouais parce que j’ai oublié de vous dire : Dieu leur a interdit de se laver, car l’eau qui sort des robinets est impure !
Bon ca serait pas mal si elles puaient pas autant de la moule !
Tant pis, je les sauterai en me bouchant le nez.
Les cinq bonnes soeurs qui puent de la chatte m’embrassent et me branlent sans arrèt…
-“Oui, jouis, éjacule ta semense divine sur nous, puis emmène le canapé des marabouts loin de la maison du Seigneur”…
Ok, aidez moi à le mettre sur la galerie de la caisse…
Et j’essaye de soulever le méga-gros-canapé de chez But qui a l’air de valoir 30.000 euros mais en vrai vaut 300, et qui a l’air de peser 300 tonnes et en vrai en pèse 3.000….
-“Non, attend, attend ! Il faut d’abord délivrer les âmes emprisonnées dans le canapé. Aide nous !”…
Et boum elles se jettent sur le canapé avec pour seules armes leurs ongles et la foi et commencent à le déchiqueter en petits bouts.
-“Il faut délivrer les âmes !
Et elles arrachent le cuir…

Bon je me dis, si ca se trouve ca va les calmer de péter le canapé, je vais les aider…
On va sacrifier un meuble et après elles redescendront sûrement…
Elles ont déjà arraché tout le cuir avec leurs ongles et s’attaquent à la structure métallique et aux ressorts…., mais là il faudrait un tournevis…, je dis…, j’assure…
-“Un tournevis ?! Maudits maudits les tournevis ! Ce sont les clous de la croix du Christ ! Nous ne voulons pas de tournevis ! Avec la foi nous détruirons le canapé maudit!”…
Et le pire c’est qu’elles y arrivent !
Avec les ongles, avec les dents, elles s’attaquent à la structure métallique, et je vous jure, en dix minutes elles ont tout pété en petits bouts de deux centimètres carrés !
Je vous le jure, je l’ai vu de mes yeux !

Elles hurlent en boucle : “Au nom de Jésus, au nom de Jésus !“…
Et les vieilles vis rouillées, elles les débloquent avec les ongles en sang, à force tourner comme des damnées et de forcer et de s’acharner, rien ne leur résiste !
-“Au nom de Jésus !“… et le canapé se désintègre !
Six heures du mat, le canapé n’est plus qu’un tas de petits bouts de mousse, de fil de fer, de cuir et de métal.
-“Alléluia ! Tu vois mon frère, avec la foi, on arrive à tout !”…
Le pire c’est que c’est vrai !

-“Notre mission n’est pas terminée. Les marabouts ont mis leurs fétiches partouze et il faut tout jeter”…
-« Bon, je descend les restes du canapé dans des sacs poubelle, maintenant vous pouvez nettoyer et dormir tranquilles, les diables sont partis »…
Et reboum, illico elles se jettent sur le reste du mobilier et cassent tout… merde !
-“Au nom de Jésus ! Au nom de Jésus !”…
Ca fait un putain de boucan d’enfer, et les voisins tapent sur les murs…
-“Les voisins, les musulmans, ce sont des sorciers ! Après avoir chassé les marabouts de la maison, nous chasserons tous les sorciers arabes de la cité !”…
Et elles me montrent par la fenêtre la cour et les façades en face.
-“Tu vois les dealers, ils mangent les âmes, ce sont tous des sorciers ! Et tu vois les pigeons sur les balcons, ce sont des sorciers aussi ! Tu rigoles ? Mais bientôt Dieu t’ouvriras les yeux, mon frère, et tu verras toi aussi !”…

Et elles continuent à réduire tout le mobilier en confettis avec les ongles, les dents et les : “Au nom de Jésus qui dévissent, déboîtent, cassent, démontent bien mieux que tous les tournevis clous du Christ.
Et moi je les aide à trasher l’appart à mort…
Piting…, la cocaïne ça rend dingue…
D’un coté j’avoue, je trouve ca trop classe ces lubriques qui réduisent à néant tous les symboles de la richesse durement acquis par les esclaves immigrés, qui réduisent à néant tous les fétiches de merde du business… et qui me sodomisent et me branlent en prime…
Mais si c’était chez moi qu’elles foutraient ce bordel, piting c’est clair je les zigouillerais à la mitrailleuse…, parce que, contre cinq sorcières déchaînées, il faut au moins une mitrailleuse pour arrêter leur œuvres de purification !
Et je comprend en voyant leur hallucinante énergie dévastatrice pourquoi ils les cramaient les folles-dingues mystiques au moyen-âge !
Elles auraient eu vite fait sinon de cramer tout le bled !

Je casse tout avec elles et je prend grave mon pied parce que c’est pas chez moi et c’est pas tous les jours qu’on a l’occase de défoncer un appart de petits bourgeois du sol au plafond pour le réduire à 25 sacs poubelles de gravats en douze heures !
On bosse comme des malades les mecs !
A dix heures du mat, l’appart de Madame PetitFrère ressemble à la rue principale de Ramallah après le passage des Juifs.
Rien que des gravats !
On voit plus le sol !
On peut plus circuler !
Rien n’est épargné !

Nous on ne fait qu’obéir à la parole de Dieu qui sort de sa bouche aux mille pipes.
La gouroute Samantha, ancienne salope de la cité changée incarnation du Christ, dirige les opérations.
Elle dit de casser : Au nom de Jésus ! et elles cassent, je casse.
Si c’est : au nom de Jésus, je suis couvert non ?
C’est pas de ma faute quoi.
On a tout pété pour le bien, pour obéir à Dieu.
Elles ont tout niqué de A à Z !
Tout le confort moderne !
Toute la civilisation !
Tout niqué en douze heures !

D’abord le salon :
1) Tous les meubles cassés en petits bouts :
2) Tous les objets fracassés, même le portable le plus sacré n’a pas été épargné, car sur les circuits électroniques à l’intérieur sont dessinées les cornes du Diable : Les cornes, les cornes, partout les cornes ! Tout ce qui porte les cornes doit être détruit !… et des cornes on en trouve partout !
3) Les prises électriques, les tringles à rideaux, la cuisinière, les étagères de la cuisine et de la salle de bain…, les miroirs ont les fracasse !
Boum et boum !
Et la maison est un total champ de ruines…
Et au passage, on déchire les passeports et les cartes de sécu, chaines démoniaques !
Et les cafards qui traient on les écrase ces sales marabouts !
Et le dernier cafard cramé, la dernière photo de Maman déchirée, je me dis ouf on va pouvoir se reposer…
Mais non merde !
Samantha a une nouvelle vision et il nous faut enlever avec les ongles tous les papiers-peints du 5 pièces !
C’est un putain de travail de damnés que de bosser pour ce putain de Christ !
Je commence à flipper.

Bon, moi je vais me coucher, on finira demain, je suis crevé…
J’aimerais bien dormir…
Je sors ça, genre le mec qui a passé la nuit à réviser son bac, normal décontract…
J’essaye de dédramatiser quoi !
Et je me dirige vers la sortie…
Mais merde, elles me barrent la route !
-“Non, tu ne peux pas sortir ! Dehors les démons te tueraient ! Ils ne faut plus nous séparer ! Nous sommes la famille sacrée et tu seras le père de nos enfants ! Copulons au nom de Jésus…
Bon l’idée d’être le père de leurs enfants me fait vague bander mais je suis trop crevé par la nuit de délire et la prise de tête transe mystique.

Ouais mais là on a fini, ya plus rien à purifier.
Tous les meubles sont purifiés, tous les clous arrachés, toutes les prises…
-« Il reste plus que le papier peint et la moquette dans la chambre de ta mère, je reviendrai demain finir le “rangement…
-“Non, ne pars pas ! Tu n’as pas le droit de nous quitter ! Tu vas retourner avec ta copine la rebeu la sorcière, et elle va te jeter un sort ! Reste avec nous dans la piscine de Dieu”…
C’est quoi la piscine de Dieu ?
-“On va se coucher toutes les trois avec toi sur le sol au milieu du salon, on priera et après tu nous baiseras et tu nous feras des enfants, ils seront les fils de Dieu !“…
Bon ben ok, si vous insistez…
Piting.., j’ai mal aux couilles, j’en peux plus…

Elles mettent une cassette de musique sacrée, une sorte de variété à deux balles mais ça les fout en transe.
Et on se couche sur le sol au milieu du salon après avoir dégagé un cercle clean dans les ruines…
Elles chantent : “Gloire à Dieu ! en m’enlaçant… et je me retrouve sur le dos… et elles en train de me faire des massages mystiques de la verge !
Elles me sodomisent aussi… et encore, profond, j’en perd mon souffle… et je vais pas tarder à éjaculer grâââââve !
Piting !
Mais avant de faire à ces saintes les enfants sacrés, il faut me purifier merde !
Elles m’ont foutu sur le dos, la verge bien raide, dans les gravats… et m’inondent d’huile de tournesol en braillant des formules magiques entre Jésus et vaudou.
Piting, elles me font mal en me sautant sur le bide pour extirper les démons de ma chair !

Elles vont m’écraser les couilles !
Et elles m’obligent à hurler avec elles : “Au nom de Jésus ! Au nom du sang de Jésus ! Au nom du sacrifice du sang de Jésus !
Et j’hurle de toutes mes forces.
Je vous jure, je fais plus semblant.
Je sais que je suis l’enfant de Dieu perdu dans le péché.
Et je me vide de toute la merde et me remplis de tout l’amour…, mon pénis devient pire que grave raide, raidi par l’amour viagra divin, boîte comprise… et la bave du démon coule de mon gland.
Elles m’ont pris et m’emportent dans le trip Jésus magique et je comprend enfin le catéchisme…, tout est clair.

J’oublie le monde de merde, le jour, l’heure, le taf, le machin, les trucs, les voisins, mais je n’en peux rien de ce qui m’arrive, c’est au nom de Jésus…
Mes yeux sont fermés, mon sexe est dressé, je vois Dieu dans leurs sexes grands ouverts.
Par leurs incantations, massages et foi, elles me vident, les sorcières sincères, de tous mes devoirs et soucis, et me remplissent de sperme.
Et il ne me reste plus maintenant qu’un seul devoir : les niquer toutes les cinq à la suite, éjaculer encore cinq fois de suite dans cinq vagins mal lavés bavant d’Amour divin.
Et je sens que j’ai pas intérêt à rater mon coup !
Que j’ai pas intérêt à débander avoir d’avoir tiré cinq coups de suite dans les cinq chattes des saintes !
Si j’en loupe une (surtout la gouroute !) piting la gaffe, elles me tuent c’est sur !

Maintenant j’ouvre les yeux et elles sont nues allongées côte à côte sous moi, les yeux fermés et les cuisses ouvertes, prêtes pour l’offrande sacrée du sperme.
Et je m’enfonce dans les vagins mystiques au rythme de leurs hurlements d’Amour de Dieu.
Et je vous le dis les mecs, la banlieue nord des fois c’est trop top !
Et j’avais tellement peur qu’elles me déchiquètent avec les ongles et les dents au cas où je faillirais à ma mission de fécondateur de la famille sacrée, que je les ai tirées chacune sans débander !
Vous imaginez les mecs ?!?!?
Cinq coups = cinq orgasmes de la mort dans cinq petites chattes bien serrées de salopes très saintes qui palpitent diaboliquement (ou très sado-masochistement, ça fait pas vraiment la différence) autour de ma verge totem de Jésus…  !
Piting !!!