Le BDSM en trio, une épopée Toulousaine…

Au fond d’un donjon, sis à Toulouse, on distingue , comme d’habitude dans ce genre d’endroit : une croix de St-André, un fauteuil gynécologique… et de l’espace pour des partouzes BDSM.
Pendant qu’Annie m’accueille, Pierre use un jeu sexuel, il choisit ses partenaires sexuelles, les torture rapidement et peste avec le sourire.
Et qu’ils ne s’égarent pas en chemin.
– « Un perfectionniste », me dit Annie, « le fruit ne tombe jamais loin de l’arbre. Pierre est à un bon niveau, il a été champion de la plus longue érection dans notre club Sado-Maso il y a quelques années, en plus de son job comme directeur financier d’un concessionnaire auto, il se débrouille bien et il travaillé ses réflexes, avant de pénétrer. Le sexe, c’est le moteur de notre vie. Un passe-temps permanent mais jamais une contrainte, le repos rouille. Nous faisons des sacrifices rituels avec des lapins, mais Pierre a décidé dernièrement d’essayer avec un singe qu’il est allé prendre au zoo. En fait nous voulons vivre notre passion à fond. Peu importe les choix, l’important étant que tout soit à notre goût, qu’on prenne du plaisir »…

Derrière, il y a l’humain… et derrière l’ex champion de la plus longue érection, il y a un homme sociable, poli, ouvert d’esprit, souriant, multilingue : Tout le monde reconnaît sa bonne éducation, son calme, son humilité, son accessibilité et sa confiance en lui…, il s’est laissé aller à me conter quelques confidences :
– « Il y a des moments pour tout. Ma disponibilité pour les médias, y compris pour GatsbyOnline dont je suis un fan depuis 2006, me vaut aussi des sollicitations permanentes, qu’il convient de gérer pour ne pas qu’on parle du matin au soir. Parfois, il y a des couacs lorsque certains journalistes, après un refus, essaient de forcer le passage, mais j’ai la chance, au niveau médiatique d’échapper aux contretemps. On ne parle pas de l’éventualité d’un passage à vide. S’il se produit, Annie, la patronne, sera là pour me remettre en forme, mais, à partir du moment où je n’ai jamais cédé à l’euphorie dans les bons moments, pourquoi tomberais-je à la cave quand ce sera plus compliqué ? »...

– « Il profite de l’expérience accumulée au haut niveau et de ses connaissances dans son domaine de prédilection : le sexe ! J’essaye de lui apporter un encadrement complet », pointe Annie. « Notre passé a été d’une aide précieuse au niveau de la gestion émotive. Je sens comment l’amener vers une érection importante, en le stimulant sans cesse avec une pause de 30 secondes toutes les toutes les dix minutes pour faire monter la pression. Entreprendre la bonne démarche au bon moment se sent, cela ne s’apprend pas. Je lui ai inculqué l’importance du repos. En plus du don d’écoute pour aborder les aspects extra-sexuels… Ginette est précieuse dans la prévention médicale et la gestion des blessures, elle peut obtenir aisément des conseils auprès d’excellents médecins. Il a évoqué la chose avec sa sœur qui avait déjà connu cette expérience et je suis certain qu’il a retiré quelque chose de cette affaire qui a duré plusieurs jours dans le donjon. De mon côté, je m’occupe d’elle aussi dans des jeux BDSM assez forts et Pierre a rapidement accepté cette situation. Je crois que cela l’arrange bien de ne pas avoir à s’inquiéter de mes orgasmes assez particuliers avec Ginette… et il est conscient qu’on lui prépare un beau cadeau pour lui permettre d’entamer un nouveau challenge au-delà de ce qu’il a fait et ne pas connaître de trou noir. Auparavant, nous avions également besoin de nous adjoindre les services de quelqu’un qui maîtrisait un monde dans lequel nous n’étions pas habitués à nous balader. La recherche a duré un certain temps car il est compliqué de dénicher des gens sur lesquels nous pouvons réellement compter, mais maintenant nous sommes indépendants, Pierre et moi…, sans oublier Ginette »…

Il y a dix-huit mois, lorsque Pierre évoluait encore en combinaison latex, Annie lui a proposé d’évoluer vers le cuir intégral…, tout naturellement :
– « Ce n’est jamais apparu comme une corvée d’être intégralement en cuir puisque c’est une habitude pour moi, une routine, dans laquelle Pierre et moi avons glissés sans jamais avoir vécu autrement. Mais nous avons souvent eu recours aux amis, aux voisins ou à la famille pour pouvoir augmenter nos plaisirs déviants. Mais ils étaient prêts pour effectuer ce pas », sourit Annie. « Après tout, sa vie doit s’intégrer dans un nouvel univers et se recréer. La seule différence, c’est qu’il ne revient plus le week-end au donjon…, malheureusement, les calendriers respectifs de nos rencontres ne nous facilitent pas la coordination, puisqu’ils évoluent souvent de conserve. On a le sentiment de tout faire, mais de ne jamais l’exécuter à 100 %. Lorsqu’on se trouve à Montpellier le lundi soir et que, le lendemain, on doit aller participer à une partouze à Nimes, ce n’est pas toujours évident. Il y a des choix à poser, entre notre vie actuelle et la possibilité de s’octroyer du temps pour d’autres activités sexuelles. Nous n’en sommes pas encore arrivés à étudier cette seconde option, mais elle s’imposera peut-être à nous un jour. Je collectionne également les godes pour constituer une collection Je le faisais déjà pour moi, mais, pour lui, cela prend un temps considérable car il est assez délicat de l’anus. Je ne sais plus tout me procurer, heureusement qu’il y a internet »…

Finalement, la principale difficulté d’Annie, Ginette et Pierre, c’est de progresser trop vite et trop fort.
– « Au départ, Pierre souhaitait partager Ginette avec moie à tour de rôle avant de lui permettre de s’aguerrir…, aujourd’hui, il n’a aucune envie de se branler à regarder, il veut une participation totale… et vivre chaque jour une nouvelle expérience inédite : Sa seule angoisse, de toute manière, c’est qu’il lui arrive quelque chose de grave qui l’empêche de bander. Lorsque nous étions à Bordeaux pour la Supercoupe d’Europe de BDSM en août dernier… et que nous faisions face à la vitrine aux trophées, nous avons fait une halte : Il avait déjà à son palmarès deux des trois Coupes d’Europe ! Il ne lui manque que le titre de super champion de la pénétration anale la plus longue. Pour l’instant, ses essais avec Ginette et moi se passent bien et on espère que cela se poursuivra. Mais si sa notoriété change sa vie, ce ne sera pas le cas de sa personnalité »..