Secretsinterdits.com , une aventure « hectique »…
« Hectique » (cktik) Adjectif (Extrapolé du mot Grec Hekaton).
Etat grave caractérisé par une fièvre oscillante et une dégradation de l’état général…

Créer et gérer un site-web est une aventure « hectique« , une histoire sans fin alors qu’elle peut finir brusquement sans qu’on puisse y faire quoi que ce soit, c’est aussi passer beaucoup de temps pour ne quasi rien recevoir en retour….
SecretsInterdits a été créé en suite d’un site du même nom construit pas à pas depuis fin 2000, hébergé sur les communautés MSN, trois fois effacé suite à des délations, calomnies et autres, site qui a culminé à 50.000 membres inscrits et plus de 10.000 visites par jour !
Fin 2005, la direction de MSN/Microsoft a supprimé la totalité des communautés « adultes » et les a fait « migrer » vers une nébuleuse créée pour que les créateurs/animateurs de ces communautés ne puissent faire procès à MSN d’avoir « détruit » leurs communautés, puisque tous ont du signer électroniquement un accord de « migration« .
Je ne sais si la suppression des communautés « adultes » MSN a amélioré l’image que Bill Gates voulait donner de MSN, toujours est-il que quasi plus personne ne fréquente les communautés MSN « non-adultes » et que les communautés MSN « adultes » migrées sur World-Groups (le nom de la nébuleuse qui héberge ces groupes/communautés), n’attirent pas grand monde.
C’est une page qui a été tournée et que plus personne ne parvient à réécrire. SecretsInterdits était un site-web 100% indépendant, totalement libre, libertin, agnostique, adulte, déjanté, humoristique et caustico-amer, regroupant les 50.000 anciens membres de SecretsInterdits/MSN, site-web qui aurait du me rendre multi-milliardaire si tout le monde avait payé son entrée, je l’ai donc stoppé mais il me coûte maintenant infiniment plus qu’il ne me rapporte, mis à part des emmerdes et de la fatigue. C’est la raison pour laquelle j’y publie uniquement ce qui me fait plaisir, sourire et rire, ainsi que des « bazars » qui sont des articles sur des automobiles extraordinaires..
J’ai entre-temps créé un autre site-web www.GatsbyOnline.com  qui, en quelques mois a eu un succès extraordinaire, dépassant de très très loin les résultats obtenus (près de 900.000 visiteurs en 7 mois d’existence !!!…>>
Quels sont les membres/visiteurs de www.SecretsInterdits.com ? 
1) Les pseudonymes anonymes…
Globalement, de ce qu’ils me montrent en laissant quelques vagues commentaires qu’il faut lire entre leurs maigres lignes, ces pseudonymes là viennent ici se détendre et s’amusent (théoriquement) de mes frasques reprises dans les textes déjantés et caustiques que je publie.
Vu que c’est l’objet de mes pitreries, j’en suis fort aise !
J’eusse préféré, voire aimé, qu’ils et elles participent en déposant ne serait-ce qu’un émoticon de temps à autre, mais non…
Je les vois passer grâce aux « Stats » relevées dans « Xiti » (le petit carré jaune en bas à gauche des pages de SI) mais sans plus…
2) Les pseudonymes semi-anonymes…
« Ceusses-là » dégotent des trucs intelligents ou miséreux dans les textes et cela les interpelle, leur rappelle un souvenir, les intéresse, les énerve, les fait les réagir et critiquer.
Grâce à eux et elles, la rencontre virtuelle (qui se limite à quelques lignes illustrées d’un émoticon), prend un sens interdit et je me sens un personnage d’avenir qui attend au bord du gouffre de l’insondable (quoique, par l’anus, jusqu’ou peut-on aller ?) bétise inhumaine qui est un puits sans fond !
3) Les pseudonymes féministes…
Les féministes qui m’écrivent sont souvent des hommes ; certains sont homos, d’autres hétéros ou encore bi. 
Peu de femmes ne m’ont écrit pour me tenir le discours que plusieurs hommes m’ont fait parvenir qui est en substance le suivant : »Les textes que vous vous évertuez à publier ont une vertu pédagogique pour la compréhension des relations hommes / femmes » (sic ! je ne le pensais pas mais tant mieux), « continuez à vous battre pour valoriser l’érotisme » (re sic ! je ne savais pas que je me battais)…
Enfin, bref, « ils » trouvent que les femmes devraient avoir le droit de faire l’amour sans se faire traiter de salope et sans que les mâles se donnent le droit de leur demander si elles sucent et avalent… (j’aurai tendance à être d’accord), et qu’il faut valoriser un érotisme féminin en réponse aux clichés masculins qui perdurent.
J’ai un peu plus de mal à comprendre pour ce dernier point mais ça m’a l’air très bien sauf que tout ce fatras ne mène de toute façon nulle part…
4) Les pseudonymes littérateurs et littératrices…
A peine égaré(e)s, ils/elles viennent lire la poésie qui s’évapore des textes publiés…
Ils aiment la forme plus que le fond, la douceur du climat, peu importe sa moiteur.
Bien sûr, pour eux, tout est toujours insuffisant mais après tout, un poème de rupture, ça les interpelle autant qu’un petit dérapage, de plus ça les aide à écrire…
5) Les pseudonymes orduriers, ordurières aussi…
Quasi exclusivement des hommes, mais les rares femmes qui s’y laissent aller valent tout autant que tous les mecs réunis. 
Les « Ils » pensent que les femmes sont ; ou bien des vierges futures mères de famille ; ou bien des salopes qui aiment se faire baiser (parce qu’aimer le sexe c’est être « nymphomane« ) ; en tout état de cause, ils confondent érotisme et insultes.
Leur activité cérébrale est limitée mais certains écrivent bien.
Il me semble qu’ils croient vraiment faire plaisir en écrivant aux femmes des ordures du genre « salope, ta chatte est en chaleur« … 
Je me suis demandé si c’était de l’humour mais l’humour devait être dans le ton et j’ai inoportunément coupé le son !
Peut-être qu’ils y prennent un plaisir qui me reste totalement étranger…
Les « Elles » n’en pensent pas moins, surtout lorsque ce sont des péripatétitiennes qui croient que je leur en veut de venir déposer des petites annonces qui sont destinées à alléger les bourses des « Ils« …
Un marché de dupes…

Cette catégorie contient les hommes, femmes et transsexuels qui ne se retrouvent pas dans les catégories précédentes et suivantes…
6) Les pseudonymes farfelu(e)s…
7) Les pseudonymes complices…
Des hommes et des femmes qui trouvent ici dans les textes publiés, des sortes de confidences ressemblant un peu à du déjà vu…
Ils et elles aussi ont vécu une aventure avec un homme et/ou une femme et/ou un(e) transsexuel(le), qui les a ramené(e)s au milieu de nulle-part (un lieu connu mais indiscernable, situation qui ne mêne nulle-part… sans autres explications).

8) Les pseudonymes frustré(e)s et critiques…
Ils et elles viennent sur mon site pour pouvoir médire, juste pour le plaisir de critiquer.
9) Les pseudonymes admirateurs et admiratrices…
Ce sont des hommes et des femmes super sympas, ils et elles m’envoient plein de choses positives, m’encouragent à continuer de publier « mes conneries » et pallient à ce qui pourrait être sans eux « le blues de l’écrivain et de l’éditeur fou » seul devant sa page blanche (ici, l’écran noir de son ordinateur).