St-Trop « au tapis »…

saint-tropez-luxury-000

On n’est décidément plus tranquille nulle part…, on croit couler des jours et nuits paisibles, plein sud, vue mer, au calme, entouré de jeunes et jolies… et « PAF » en lisant « Golfe de St-Tropez »,  la gazette des potins locaux…, voilà que mes yeux ébahis s’écarquillent en lisant ceci :

saint-tropez-luxury-000b

En mer, les yachts luxueux et clinquants…, à terre, les ruelles saturées de touristes… et dans les airs, un mouvement perpétuel d’hélicoptères, devenus en quelques années un vrai problème pour les riverains.
Ces bruits d’hélicoptères donnent le tournis à Jean-Claude Molho qui aimerait profiter d’une retraite sereine…, mais depuis sa terrasse, il entend passer un hélicoptère toutes les sept minutes…, ces survols, ce sont ceux des riches vacanciers de Saint-Tropez qui atterrissent dans leur propriété privée.

20170901_183904

Consciencieusement, Jean-Claude Molho recense tous les passages au-dessus de chez lui car les riverains sont importunés et les touristes, même de passage, le sont tout autant.
Quelles solutions pour limiter ces nuisances ?
Depuis plusieurs années, les survols sont interdits au-dessus du golfe de St-Tropez à certaines heures, mais ce n’est pas toujours respecté…, certains habitants veulent interdire purement et simplement les hélicoptères, ce qui est inenvisageable pour le maire.

http://ramatuelle.fr/wp-content/uploads/2015/05/Arr%C3%AAt%C3%A9-pr%C3%A9fectoral-du-26-avril-2017.pdf


Saint-Tropez : les hélicoptères de la discorde

Les hélicoptères ne sont pas le seul problème…, il y a quelques mois, les riches propriétaires étrangers de Saint-Tropez étaient furieux à propos des nouvelles règles qui empêchaient les jets privés d’une multitude de pays, y compris la Grande-Bretagne, d’utiliser l’aéroport local de la prestigieuse station balnéaire Française.
Cela s’est arrangé par la suite, mais cette affaire avait créé une vague de mécontentement…, en vertu de cette « nouvelle réglementation » annulée quelques mois plus tard, les avions venant de pays situés en dehors de l’espace Schengen, ne pouvaient plus atterrir sur la piste de l’aéroport « La Môle » de St-Tropez…

saint-trop

Cela affectait « les voyageurs » du Royaume-Uni, de la Russie et du Moyen-Orient (entre autres), dont les avions représentent près d’un tiers des vols vers et depuis Saint-Tropez, un lieu fréquenté par les stars allant de Leonardo DiCaprio, George Clooney, Bono et Liam Neeson… qui, de ce coup bas menaçaient de boycotter St-Trop !
Les entreprises et les responsables locaux étaient dès-lors aux prises avec les conséquences de la suppression du statut douanier de St-Tropez par le biais d’une directive européenne, ce qui signifiait que, avec une douzaine d’autres petits aéroports, y compris la station de ski alpin supérieure de Courchevel, qui ont perdu leur droit de recevoir des vols non-Schengen il y a trois ans…, Saint-Tropez-La Môle ne pouvait plus servir de point d’entrée frontalier pour ces jets privés ou professionnels .

Vous me connaissez, je suis incapable de laisser mes voisins dans l’embarras, aussi avais-je résolu d’aider ces pauvres gens déboussolés…
Ni une, ni deux, Blacky et moi étions direct partis réaliser un reportage non seulement au cœur de la cité-pirate, mais plus particulièrement à l’aéroport de « La Môle », ou Cédric Lescop, chef de la compagnie aérienne privée « Jetfly » m’avait déclaré :
– « J’ai des clients furieux qui ont acheté des maisons entre 15 et 50 millions d’euros et ne comprennent pas le pourquoi du comment…. Ils me disent que l’État Français pourrait trouver d’autres solutions ou qu’ils seraient prêts à payer une taxe et à payer eux-mêmes les douanes à l’aéroport ».

Il m’avait ajouté que la décision ferait augmenter le trafic des navettes en hélicoptères entre St-Trop’ et les grands aéroports les plus proches, comme Toulon ou Cannes, ce qui augmenterait les perturbations (pour les locaux) et finirait par inciter les clients à ne plus venir en France.
J’avais rétorqué que c’était effectivement épuisant de supporter un hélicoptère de temps à autre, ce qui perturbait Blacky, une situation intolérable et qu’il avait illico notre soutien…

Du coup (coût) me voilà invité dans une auberge-château pour discuter de ce grave problème avec Alexandre Durand-Viel, propriétaire du château de la Messardière, qui n’est pas une auberge mais un hôtel cinq étoiles, très estimé et très estimable.
Ce bonhomme fort jovial m’avait retenu Blacky et moi pour un papotage-déjeuner…, il s’était présenté comme étant le représentant de l’union hôtelière et de l’association des petits commerçants locaux (j’avais cru à un gag, le terme « petit commerçant-local » étant surréaliste)… et m’avait déclaré que : « Le déménagement » pourrait jalonner la position privilégiée de St-Tropez en tant que centre de jet-set »…
Je retranscris la conversation…

– Vous voulez dire que vous voulez déménager le château de la Messardière, pour aller ou ?

– « Oui…mais non, on ne démonte pas le château pour le rebatir plus loin. C’est une façon de dire »…

– J’imagine le château reconstruit à Nice-Nord… ou à Toulon…, voire Marseille… Ce serait d’un chic…

– « Mais non, je souligne que sans l’aéroport de la Môle-St-Tropez, tout le commerce va péricliter.

– Ces gens restent rarement dans des hôtels !

– « Oui, mais, mais… mais ils séjournent beaucoup dans leurs villas. L’aéroport leur permet d’aller et venir rapidement pour déposer leur famille. Ils viennent non seulement pour les belles plages et le beau temps, mais pour se rencontrer, parce qu’il y a beaucoup de gens riches et puissants à St-Tropez.

– Il y a aussi beaucoup de jeunes dames et pas mal de putes… Ce commerce là risque aussi de chuter…

– « L’aéroport de La Môle St-Tropez met Londres à moins de deux heures de la station méditerranéenne. Il reçoit 7.800 vols, amenant 170 millions dans l’économie locale chaque année ».

– J’ai vu Donald Trump débarquer avec un essaim de jolies nananas…, c’est pas nécessairement bon pour le commerce local si les milliardaires viennent avec leurs « consommables »…

– « Oui, mais non, oui, mais enfin, on ne parle pas comme ça des gens »…

– Pourquoi ?

François Dumont, qui est ensuite arrivé « par hasard » dans notre conversation en tant que président du tourisme pour la région du Var et adjoint au maire de Saint-Raphaël, a coupé notre amicale discussion pour qualifier « le déménagement » d’aberration et que ce serait un tsunami économique pour la région.

– Le sexe est effectivement un « moteur » clé de toutes les économies, notez qu’on dit « économie » mais ce sont plutôt des dépenses… que j’ai dit, direct, d’entrée en dégustant ma douzaine d’huitres…

– « La Côte d’Azur est encore en train de se remettre d’une chute de visiteurs à la suite de l’attaque de Juillet à Nice, quand un islamiste a rentré son camion dans une foule rassemblée pour les feux d’artifice de la Fête Nationale. Les officiels de la Côte d’Azur sont livides a cause de ce nouveau coup à l’économie. Cela pénalise un pilier entier de notre économie dont l’équilibre est connu comme fragile à un moment où le président qui ne se représentera heureusement pas, a déclaré que le tourisme était une grande cause nationale… Une pétition a été diffusée auprès des milliardaires… et Christian Estrosi, chef de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a demandé au gouvernement de changer d’avis concernant St-Tropez et l’aéroport voisin du Castellet. Face à cette fureur locale, le préfet régional a indiqué que l’interdiction pourrait être renversée sur St-Tropez »…

– Il ne serait pas prudent de faire des prédictions, mais le cas pourrait bien évoluer…

Un client affalé de ses 125kgs à la table voisine a alors crié avec un fort accent Russe :

-« Avant j’avais une petite villa de 14 millions à Beaulieu-sur-mer et je devenais fou d’entendre passer des trains rapides au bout de mon terrain. Insupportable. J’ai d’ailleurs dialogué en haut lieu en signalant que j’étais prêt à racheter la voie ferrée pour la faire passer plus loin. Même si ça devait me coûter plus de 100 millions d’euros… On m’a pris de haut en me répondant qu’acquérir des actifs du Réseau ferré de France pour détourner les trains trop bruyants n’était pas possible. Alors j’ai vendu et suis venu à St-Tropez à coté de mon ami Mittal. Mais maintenant qu’il n’y a pas de train, on ferme l’aéroport pour mon Jet. Intolérable. Je vais vendre et partir ailleurs »…

– Nous n’avons pas été présenté, Monsieur… euh….

– « Igor Stanovitch, je suis un paisible pauvre citoyen Russe, ami de Vladimir Poutine…

-« Chanel a les mêmes soucis »… à rétorqué de l’autre table, Jean-Edmond de Touquet-de-Ville qui lui m’avait été présenté peu après qu’il ait malencontreusement marché dans un « caca » de Blacky caché sous la table…, il a continué sans trop se démonter :

-« Depuis 30 ans, Chanel travaille avec la famille Mul, cultivatrice de fleurs depuis plusieurs générations dans les environs de Grasse (Alpes-Maritimes), pour élaborer certains de ses parfums, dont son plus emblématique, Numéro 5, lancé en 1921. Douze hectares de fleurs à parfum sont ainsi cultivés pour le groupe dans la basse vallée de la Siagne… Ces plantations, situées dans les communes de Pégomas et de La Roquette-sur-Siagne, font aujourd’hui face à une menace, le projet de Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur (LNPCA) entre Le Muy et Cannes, avec l’implantation d’une gare, pourrait, en fonction du tracé qui sera retenu, nécessiter un franchissement de la vallée de la Siagne à hauteur de la commune de Pégomas, avec la réalisation d’un viaduc traversant les champs de fleurs…, la construction d’un viaduc et le passage régulier de trains à grande vitesse au-dessus de ces champs de fleurs contraindront Chanel à cesser de soutenir ces activités artisanales dans la région »…

-J’ai lu qu’une des autres possibilités du projet était de construire une nouvelle gare à Cannes-La Bocca, qui selon Chanel représenterait le meilleur choix puisqu’il éviterait cette traversée et minimiserait les dégâts environnementaux.

-« Chanel indique en ce sens soutenir la mairie de Cannes, qui s’est lancée fin septembre dans la bataille sur le tracé de la nouvelle ligne de train et qui réclame sur son territoire l’une des trois futures nouvelles gares pour accueillir des TER et des TGV. Le maire de Cannes, David Lisnard, a reçu lundi dernier les représentants du groupe Chanel. Pour l’instant, l’option d’une gare à Cannes ne fait pas partie des études du maître d’ouvrage, mais elle n’est pas exclue de la concertation publique qui se tient jusqu’en décembre »…

Il y a 2.473 milliardaires dans le monde.
C’est ce qu’a comptabilisé Wealth-X pour l’année 2015, dans une étude publiée mercredi dernier…, leur nombre est en hausse de 6,4% par rapport à l’année précédente… et leur fortune cumulée s’élève à 7.700 milliards de dollars.
Ces grosses fortunes sont installées surtout en Europe, où l’étude en dénombre 806, soit 32,6%.
L’Amérique du Nord compte de son côté 628 milliardaires (25,4%)…, l’Asie affiche 645 milliardaires, l’Amérique latine et les Caraïbes 154, le Moyen-Orient 166, l’Afrique 5, et l’Asie-Pacifique 33.

Les milliardaires sont en écrasante majorité des hommes (2.179), contre 294 femmes.
Le point commun reste leur âge, puisqu’ils sont dans la soixantaine, avec une moyenne de 62,2 ans pour les femmes et de 63,2 ans pour les hommes.
La majorité d’entre eux sont des milliardaires « self made » (56,6%)…, seuls 13% d’entre eux ont basé leur fortune sur un héritage, tandis que 31% ont profité de l’argent familial mais ont également bâti leur propre fortune.

Les investissements dans la finance et la banque demeurent leur principale source de richesse, mais ils savent aussi se montrer généreux, puisqu’ils donnent en moyenne 110 millions de dollars au cours de leur vie, en majorité aux secteurs de l’éducation (54,5%) et de la santé (36%) ou à des organisations qui travaillent pour les droits civiques ou la défense des consommateurs (33,5%).
D’après le dernier classement Forbes des personnalités les plus riches de la planète, le patrimoine de Bill Gates, premier du palmarès, est estimé à 75 milliards de dollars, en baisse de 4,2 milliards par rapport à l’an dernier.
Le podium est complété par l’Espagnol Amancio Ortega, à la tête de la célèbre marque de vêtements Zara, qui prend la deuxième place de ce palmarès, une première pour lui, avec 67 Mds$. L’investisseur américain Warren Buffett conserve pour sa part sa troisième position avec 69,8 Mds$