LA GRANDE SUPORSCHERIE !

1955 Porsche 356-A « Silver Bullet » Custom Hot Rod… 

1955porsche356silverbullet_01

Cette 356 est un « fake », un gag récréatif construit en 1992 en Australie, qui a ensuite été détourné de sa fonction de jouet pour adulte régressif et présenté comme un Concept-Car Porsche à destination des Porschistes vaniteux (ils le sont tous), dans l’espoir de gagner un max d’argent…, son appellation « officielle » est tout aussi « bidon » que la voiture, qui n’est pas une Porsche 356, ni même une réplique de Porsche 356… et encore moins un Custom et surtout pas un Hot-Rod…

1955porsche356silverbullet_08b

Si le « tuning » et le « kustomizing » sont affaires de goût (parfois, voire souvent, mauvais)…, le mouvement qui les a engendré d’une certaine façon : les Hot-Rods, que certains considèrent comme de véritables œuvres d’art, car totalement uniques…, peut-il être revendiqué par l’auteur de cette « Silver Bullet » à l’allure d’une « Super Porsche 356 Coupster »… (gag !) pour l’affubler de l’appellation « 1955 Porsche 356-A Custom Hot-Rod » ?
Je vous l’écrit tout net et tout de go : je suis certain que tout le monde s’en f…, s’en b… (et moi aussi) !

1955porsche356silverbullet_06

Cette voiture a d’ailleurs été utilisée récemment dans un but d’escroquerie-tromperie « sur-le-fil », par un célèbre (du moins dans le panier de crabes des automobiles) marchand d’occazes de luxe, qui l’affichait sans vergogne à la vente en consignation, à la jonction de l’imagination !

1955porsche356silverbullet_04

Que ce machin soit classifié de Hot-Rod ou de Kustom par son géniteur…, ça n’a aucun sens…, c’est simplement une construction artisanale de 1992, qui n’est pas basée sur un châssis de Porsche 356-A 1955, mais en utilise uniquement divers éléments de carrosserie…, de sorte que légalement, l’utilisation des documents originaux de la Porsche 356-A est une tromperie !

1955porsche356silverbullet_07

J’ai recherché les propriétaires précédents… et j’ai découvert qu’il n’y en avait que deux…, le premier est Jeff Dutton, un australien qui a réalisé cette voiture en 1992, puis l’a vendue en 2000 pour 20.000 $ (en tant que VW 914 customizée), à un américain qui l’a amenée en Californie avec un petit tour de passe-passe des documents aux douanes, la VW 914 se métamorphosant en Porsche 356-A « spéciale »…

1955porsche356silverbullet_08a

Cela lui donné la possibilité de tenter une « petite » escroquerie en 2001, à Monterey (Pebble-Beach), lors de la vente aux enchères RM-Auction où cette même voiture affublée d’une livrée « Racing » avec numéros de course… a été proposée pour un prix de réserve de 55.000 $…, avec, à l’appui d’un argumentaire surréaliste, une histoire totalement inventée ou cette voiture était présentée comme le concept de la Porsche 550 Coupe Carrera Panamericana de 1953 (sic !)… imaginé par Adolf Hitler et Ferry Porsche quelques mois avant la fin de la guerre (1945), avec photos du dictateur comme « preuve »

1955porsche356silverbullet_14a

Mais, le hasard fait bien (ou mal) les choses, car une authentique Porsche 550 Coupe Carrera Panamericana était présente à Peeble-Beach pour le célèbre concours d’élégance, avec les mêmes numéros de course…, la même teinte gris métal et les mêmes références, sauf qu’elle… était authentique… et les organisateurs on a fait remarquer au propriétaire-escroc du bitza, que : 1° le vrai concept datant de 1955, il ne pouvait avoir donné naissance à une Porscherie de 1953…, 2° que Hitler était décédé en 1945…, 3° que Ferry n’avait pas conçu de 356 en 1945… et que peeble-Beach avait une réputation de sérieux et de « haut de gamme » à préserver…, la voiture apparaissant dès-lors comme une supercherie ou plutôt une suporscherie…, a du quitter le « Green » du concours d’élégance, elle s’est retrouvée honnie hors de la tente de la vente aux enchères ou elle n’a pas été vendue… et a été cataloguée comme étant une pitrerie clownesque !

1955porsche356silverbullet_14b

Intouchée entre 2001 et 2012, espérant l’oubli et au miracle de la « beauferie » après une tentative d’intoxication (lobotomisation) des candides naïfs, via des articles dithyrambiques de journaleux largement arrosés de pots-de-vin en dessous de table…, la voiture est réapparue 11 ans plus tard (en 2012) à Chicago chez Fantasy-Junction…, s’affichant à 175.000 $ sous l’appellation « 1955 Porsche 356-A – Silver Bullet »…

1955porsche356silverbullet_14c

Un lecteur de GatsbyOnline qui appréciait à l’époque aux USA mes magazines TopWheels et International-Motor-Shopping, m’a informé de l’existence de cette « chose »… et suite à nos remarques et observations, le garage Fantasy-Junction, qui ne pouvait plus modifier le contenu-Web de son annonce puisqu’existent des moyens techniques pour visualiser les textes tels qu’ils étaient avant de quelconques modifications…, à tenté de minimiser la seconde escroquerie (classifiée poliment de tentative d’endormissement) en ajoutant qu’il s’agissait d’un « Custom Hot-Rod »…, ce qui ne voulait strictement rien dire !

1955porsche356silverbullet_05

Durant mon enquête, Chris Christianson de Fantasy Junction, soucieux de ne pas porter le flanc à des suites judiciaires, m’a juré ses grands-dieux que son garage n’était en rien responsable, car c’est le propriétaire qui avait placé la voiture en consignation au début de février, qui avait fixé le prix de vente à 175.000 $ !!!

1955porsche356silverbullet_11c

Comme un tel bitza avoué n’avait aucune paternité Porsche, le prix de 175.000 $ n’avait plus aucune justification… et curieusement (sic !) l’annonce fut une nouvelle fois modifiée pour laisser croire que la VW-914 était en fait une Porsche 914-6… « Customizée en pré-Tuning »… ce qui ne signifiait rien de plus qu’en « Custom Hot-Rod »… si ce n’est que même onze ans d’oublis plus tard, l’escroquerie n’allait pas réussir facilement…

1955porsche356silverbullet_11b

Ensuite, le texte de l’annonce a été re-re-modifié, indiquant que la voiture était réellement une VW-914, re-motorisée avec un 3L 911 et re-carrossée en Coupé « Silver Bullet » (sic !) avec des pièces de carrosserie provenant d’une Porsche 356-A en perte totale…, traduisez : « un Bitza »…

1955porsche356silverbullet_11d

En finale, quelques semaines plus tard, la voiture a été annoncée comme vendue… et elle a disparu…, coupant court à toutes autres actions, du moins, espérant couper court à toutes autres actions…, elle devrait ressortir en 2023, soit un nouveau cycle de 11 ans…, mais, quoique présentée en finale comme une 914 re-motorisée d’un 3L de 911, la plaquette d’identification qui se trouve sur l’engin et qui a permis le dédouanement et l’immatriculation USA, est toujours celle d’une 356…

1955porsche356silverbullet_12a

Ce genre d’affaire est généralement typique des Ferrari (et Bugatti) dites « de collection »…, sur base d’une plaquette d’époque (qui parfois n’existait pas !) et de quelques bouts de ferrailles (de ferrailleries), des escrocs reconstruisent de « vraies » fausses voitures dans le seul but de les vendre à des prix stratosphériques ou de les utiliser dans des histoires de garanties bancaires qui finissent dans des escroqueries de prétendus accidents et autres « sinistres »…

1955porsche356silverbullet_12b

Le meilleur exemple est celui du milliardaire Belge Van Rossem qui avait placé toutes ses voitures de collection en garantie de ses affaires… et a ainsi roulé dans la farine la totalité de « ses » investisseurs qui se sont rendus compte « après-coup » qu’elles étaient fausses !

1955porsche356silverbullet_13e

Mais, d’autres ont fait aussi pire, en ce compris de célèbres concessionnaires Ferrari officiels qui avec la complicité de Ferrari ont reconstruit des voitures « mythiques » qui n’avaient jamais existé ou avaient été totalement détruites !Ferrari, en effet, a créé un département pour « préserver » ses automobiles, et joue au justicier-policier-censeur…,mais si ces même autos sont l’œuvre de certains grands amis, concessionnaires, passez muscade…

bugbrescia_01

Les autres marques « à haut potentiel », elles, se retrouvent dans les ventes aux enchères ou tout est question d’arrangement avec la direction et l’expert…, j’ai ainsi assisté à la vente à Paris d’une Bugatti sauvée des eaux par une compagnie de vente aux enchères (Bonhams) qui peu avant avait vendu à un Japonais une même Bugatti portant le même numéro de châssis…

1932-alfa-romeo-8c2300_07

Et tout dernièrement c’est une Alfa Roméo 8C bleue qui a été « encensée » par les journaleux et sommités du monde entier comme étant un exemplaire préservé, unique au monde, alors qu’une autre Alfa 8C, noire, existait AVEC LE MEME NUMERO DE CHÂSSIS…, qui avait été VENDUE PAR LA MÊME compagnie de ventes aux enchères (Bonhams) qui venait d’expertiser la 8C « unique au monde »…

alfa-romeo-8c-2211079_02

Avec cette « Silver Bullet » on n’est pas totalement dans le même registre, quoique…, c’est une voiture qui est simplement utilisée pour générer un max de profits sur base de la crédulité et de la vanité des beaufs friqués…

1955porsche356silverbullet_11f

Construite sur un châssis de VW-914 re-motorisée d’un flat-6 Porsche 911 de 3L de cylindrée avec carburateurs Weber… et équipée d’une boîte de vitesse de type 915 (numéro donné à la boîte de vitesse Porsche dérivée des Porsche 908 de course), ce bitza est l’œuvre de Jeff Dutton, né en Australie, qui l’a réalisée en 1992.

1955porsche356silverbullet_12c

Quelques éléments de carrosserie proviennent d’une Porsche 356 Continental de 1955 en perte totale, les portes ont gardé le bossage des poignées qui pourtant ont été supprimées, les multiples grilles des entrées d’air ont été peintes en très gras…, le toit a été « choppé » (réduction de la hauteur du toit de quelques centimètres).

1955porsche356silverbullet_12d

Cependant, à cause de la position du moteur en central arrière et au châssis VW 914, l’empattement est plus long que la Porsche 356 de base…, ce que le traitement typiquement « fastback » ne permet pas de percevoir au premier coup d’œil (la ligne de toit descend jusqu’à l’arrière de la voiture).

1955porsche356silverbullet_09a

Les jantes « pleines » sont des 17 pouces… et les différentes parties de la carrosserie sont polies tels que les évents latéraux arrière provenant d’un kit plastique de Porsche 718 RSK…, le moteur est un flat-6 d’une ancienne 911 équipé de deux carburateurs Weber…, qui revendique la puissance de 280 chevaux…, le freinage est, quant à lui, assuré par de grands disques de freins provenant d’une Porsche 934.

1955porsche356silverbullet_10c

A l’arrière, on remarque que les feux de Porsche 356 Continental de 1955, ont été utilisés…, de plus, 6 embouts d’échappements viennent prendre place à l’arrière pour faire allusion à la motorisation 6 cylindres…, sur le capot avant, le côté « course » (sic !) est annoncé avec l’emplacement du bouchon de remplissage carburant peint en rouge…, enfin, la rétrovision intérieure se fait par l’intermédiaire d’un jeu de miroir, à la manière d’un périscope…, avec le toit surbaissé (top chop), l’intérieur est assez spartiate.

1955porsche356silverbullet_09b

Le volant cerclé de bois fait référence à ceux utilisés dans les véhicules des années ’50, ambiance que l’on retrouve au centre du tableau de bord avec le haut-parleur central Telefunken, tandis que la partie gauche fait penser à un kit-car avec notamment les compteurs VDO empruntés à une Porsche 911…

1955porsche356silverbullet_11a

Les panneaux de portes sont en « style-course », assortis au « sur-plancher » en aluminium destiné à camoufler le châssis VW 914 semi-pourri…, toutes les surfaces vitrées sont en plexiglas, y compris le pare-brise (gag !), tout comme le « hublot » arrière donnant une vue panoramique, exclusivement sur les deux casseroles en inox servant de caches-carbus du moteur !

1955porsche356silverbullet_12e

Comme il n’y a pas d’air conditionné (gag !) ni de chauffage (sic !) et donc aucun désembuage…, comme il n’y a aucun joint d’étanchéité nulle part, que le « rétro-périscope » est un trou dans le toit de même que les deux entrées d’air des portes… et que tous les « vitrages » sont en plexiglas…, la moindre averse transforme l’engin en bathyscaphe terrestre avec une visibilité aussi nulle que si on conduisait avec un masque équipé d’un tuba !

1955porsche356silverbullet_10a

Jeff Dutton vient d’une famille ayant réalisé d’impressionnantes restaurations et créations automobiles, en 1911, le grand-père de Jeff : Albert Octavious Dutton, a ouvert une carrosserie spécialisée dans la réparation de Rolls Royce, Franchini, Isotta, etc…, comme la réputation d’Albert augmentait au fil des ans, en 1953 la carrosserie Dutton est devenue le premier atelier de réparation agréé par Porsche en Australie.

1955porsche356silverbullet_09d

Aujourd’hui, la société Dutton s’est élargie pour inclure une concession multi-marques de voitures haut de gamme : Porsche, Ferrari, Maserati et autres marques de luxe…, en outre, le fils de Jeff a étendu les activités familiales avec la création de Dutton-Direct (un répertoire de luxe en ligne couplé à un magazine qui couvre l’automobile, la marine, les avions et les produits de style de vie de luxe)…, le succès lui a donné les moyens de poursuivre sa passion pour les Porsche…

1955porsche356silverbullet_10b

Pour se dédouaner d’avoir sciemment construit une fausse Porsche 356-A de course, Jeff Dutton m’a juré ses grands-dieux (un air connu) qu’il avait seulement voulu créer un jouet nommé « Outlaw Porsche » dans l’esprit des créations d’Erwin Komenda…

1955porsche356silverbullet_09c

Erwin Komenda né en 1904 à Jauenrn (Autriche) et décédé en 1966 étaitune figure éminente du stylisme automobile, il a commencé sa carrière chez Daimler-Benz comme designer en chef dans le département de carrosserie… et rejoint ensuite le bureau de design automobile de Ferdinand Porsche, à Stuttgart, où il s’est vv confier une première commande : il s’agissait de la conception d’une carrosserie pour la voiture de course Auto Union Type A, détentrice du record mondial de vitesse (1934).

1955porsche356silverbullet_11e

Visiblement influencé par des études aérodynamiques antérieures menées par Paul Jaray et Wunibald Kamm (1893-1966), Komenda dessinera ensuite une carrosserie pour la première Volkswagen Coccinelle (1934), qui est la première automobile de la marque allemande Volkswagen mise en production en 1938…, Erwin Komenda a également dessiné de nombreux modèles pour Porsche dont le grand classique du design qu’est la 911.

1955porsche356silverbullet_02

Même si je conviens que cette VW 914 semble être une Porsche 356 de type « concept-car-usine », je suis affirmatif pour écrire qu’elle est fausse à 100%… et que réaliser exactement le même bitza ne couterait pas plus de 30/40.000 euros au départ de rien, c’est d’ailleurs cinq fois plus que ça n’a couté à Jeff Dutton !

1955porsche356silverbullet_03

Je vais laisser les images parler d’elles-mêmes et à vous de juger…