Lincoln Concept MKR…

Le concept MKR cherche évidemment à épater la galerie, mais surtout à faire la démonstration que Lincoln ne flageole pas sur ses vieux os tout rabougris…, depuis le temps !.
Peu connue en Europe, Lincoln est la marque de prestige du Groupe Américain Ford.
Peter Horbury, l’homme qui a retiré les équerres des tables à dessin chez Volvo, signe ici «sa» vision de Lincoln.

En effet, la MKR repose sur la même architecture que la Mustang.
Calandre carnassière, capot interminable, pavillon de glace et jantes stylisées donnent le ton à cet ambitieuse étude qui, si le public le veut, pourrait être produite en série.
Contrairement à Cadillac qui a tiré un trait (provisoire ?) sur son passé stylistique, les designers Lincoln se sont en partie inspirés des modèles d’antan.
Ainsi, la calandre du  Concept MKR ressemble à celle de la Continental Cabriolet de 1941.

Relativement fluide, la ligne ne fait pas oublier que cet immense paquebot mesure près de 5 mètres de long pour 1,91 m de large.
Pas grave, puisqu’il s’adresse au continent Américain !

Bois, chrome et volupté…

Les jantes chromées sont de 21 pouces, ce qui fera se pâmer d’envie les « Tuneurs » du monde entier….

Pour flatter l’œil, Lincoln a misé sur un style sobre et des matériaux de grande qualité.

Ce type de véhicule s’apprécie aussi et surtout à bord.

L’habitacle est généreusement garni de boiseries véritables, mais aussi de chrome et de cuir.
Ici, point de plastiques façon bois, comme de coutume sur les américaines.
On n’est pas très loin d’une Rolls-Royce.

Si la planche de bord a banni les interrupteurs en tous genres, elle cache néanmoins des équipements multimédia dernier-cri, à l’image du système audio THX II qui transforme le  Concept MKR en Stade de France lors d’un concert de U2.

Mais le petit a de la ressource, surtout lorsqu’il se marie avec deux turbocompresseurs et une injection directe.

Un élément significatif de ce concept est le moteur, moins “Muscle Car-esque que sur l’Interceptor puisqu’il s’agit, non pas d’un V8, d’un V10 ou d’un V12, mais d’un « petit » V6 de 3,5 litres.

Pas mal non ?
Le verdict… 415 ch !
Ce TwinForce fonctionne, comme pour l’Interceptor, à l’E85.

Dans la même veine pseudo-environnementale, “du luxe libre de tout sentiment de culpabilité” comme l’exprime le communiqué de presse, l’intérieur fait appel à du bois recyclé pour le tableau de bord, de la laine mohair pour la moquette et un matériau à base de soja pour la structure des sièges, en cuir dont le procédé de fabrication ne fait pas appel au chrome, exactement comme une paire de Birkenstock (je n’invente rien).

Cinq mètres d’automobile environnementalement correcte pour commencer l’année, donc.
Parfait pour les bonnes résolutions.
Pour ne pas trop choquer les défenseurs de l’environnement, les motoristes de Lincoln nourrissent le 6 cylindres au Bioéthanol E85.
La consommation devrait ainsi être de 15 % inférieure à celle d’un V8 de même puissance.
L’honneur est sauf !

Cette propulsion de luxe fait confiance à une transmission automatique à 6 rapports, qui devrait autoriser des reprises « canon » sur les highways, pour doubler les camions, ou échapper aux Ford Crown Victoria de la Police…
Empattement : 2868 mm
Longueur : 4970 mm
Largeur : 1915 mm
Hauteur 1338 mm
Voies av – arr : 1618 – 1620
Moteur : V6 3,5 litres suralimenté par deux turbocompresseurs
Transmission : Automatique (le nombre de rapports n’a pas été précisé)
Suspension : Indépendante aux quatre roues
Pneus av – arr : 21 pouces de diamètre
www.LesAutomobilesExtraordinaires.com     
www.GatsbyOnline.com