Tout est hors norme dans cette étrange et grotesque « voiture » décapotable bleue à 1,1 million de dollars, à la carrosserie gonflée aux hormones.
Stratégiquement placée à l’entrée du salon de l’automobile de Los Angeles, la Puma Youabian et sa silhouette « plaisante » ou « monstrueuse », selon les goûts, est déjà l’une des sensations de la manifestation, qui a ouvert ses portes au public ce vendredi 22 novembre 2013…, la Puma n’est en effet pas exactement une beauté fatale avec toutes ses courbes irrégulières et ces immenses pneumatiques qui enveloppent des jantes de 20 pouces !

« Monstrueuse », « ridicule », « démente », « de qualité douteuse »…, sont quelques uns des adjectifs qui lui ont été accolés par les journalistes et le public…, mais son concepteur, le Dr Youabian (un chirurgien esthétique) la décrit simplement comme une voiture plaisir : « Ma Youabian Puma a été créée avec un seul objectif: être hors norme et unique, je l’ai conçue pour les gens qui osent être différents plutôt qu’ordinaires. Ceux qui font un pas en avant vers leur rêve et leur objectif d’être les meilleurs possible »…
Entièrement développée et construite à Los Angeles, la Puma fait plus de 6 mètres de long et de 2,5 mètres de large, ses roues ont une largeur de 53 cm et une hauteur de plus d’un mètre, il n’en existe pour l’instant qu’un seul exemplaire (celui exposé au salon), dont la construction a nécessité cinq années d’efforts surhumains (gag !)…, les éventuels futurs acheteurs devront verser 250.000 dollars d’accompte et être prêts à attendre 18 mois pour la livraison !

Le Salon de Los Angeles a beau être un rendez-vous mondial, ça n’empêche pas certains joueurs de plus petite envergure de venir tenter leur chance à cette réunion automobile… et si certains réussissent à capter l’attention de la presse automobile (et du public, ne l’oublions pas), d’autres font couler beaucoup d’encre pour les mauvaises raisons.
Notez que les phares à l’avant sont tirés d’une Volvo âgée de quelques années, que ceux à l’arrière proviennent d’un Buick Enclave de première génération, tandis que la petite grille de calandre cerclée de chrome à l’avant fait partie intégrante du pare-chocs d’une Chevrolet Aveo.

À l’intérieur, le thème Volvo se poursuit avec la planche de bord, les panneaux de porte et les sièges de la Volvo C70…, même le toit repliable provient de la décapotable suédoise…, ce yacht pour la route a tout de même des qualités puisque sous ce long capot se cache un V8 LS7 de 7,0-litres emprunté à la Corvette Z06, ce bloc étant relié à une transmission automatique à six rapports, ce qui autorise des accélérations à 97 km/h en 5,9 secondes selon son concepteur…

Seul hic, le prix demandé dépasse quelque peu la raison…, le constructeur demande 1,1 million de dollars US + taxes, importation, homologation (impossible) et tout ce qui va avec…, à ce prix-là, même l’abominable et grotesque Bugatti Veyron, même usagée, représente une meilleure affaire !
Alors, je récapitule, une voiture propulsée par un gros V8 américain avec une carrosserie en fibre de verre, des pneumatiques de 4×4 extrême, un style très discutable et pratiquement une Volvo C70 au grand complet, ça coûte combien ?  Ai-je vraiment besoin d’en ajouter ?

www.GatsbyOnline.com POUR COMMENTER CLIQUEZ ICI