2015 Lister-Knobbly… To be or not to be ?
Certaines automobiles plus que d’autres, mais moins que certaines autres (sic !), ont symbolisé pendant un temps invariablement déterminé (et c’est heureux), un sacré coup de mou dans le cerveau des dévots en matière d’automobiles dites sportives (je ne sais toujours pas le pourquoi du comment de cette appellation d’origine non-contrôlée).
Dieu chez les dieux, Brian Lister a aligné de nombreuses étrangetés « roulables »… et aussi « roulantes »…, sans beaucoup d’ingéniosité…, avant de balancer (en 1958) la Knobbly (basée sur une Jaguar Type’D), qui sera fabriquée à une cinquantaine d’exemplaires…

Créée par Brian Lister en 1954, la petite entreprise de Cambridge qui a reçu le nom de son géniteur (sic !), se destine à concevoir et fabriquer des voitures de course…, le bonhomme est un tantinet illuminé, mais pas au point (critique) de déraper sur la dangereuse pente de la fabrication champêtre de Kit-Cars de course et de route, un sport financier mêlant le consumérisme basique à une certaine forme d’escroquerie que peu arrivent à maîtriser avec succès.
Certes, Brian Lister fait son possible pour rassurer la planète entière via une poignée de journaleux éblouis d’être considérés en recevant des faire-parts-invitations à des courses (pour la plupart inconnues et se déroulant dans des bleds reculés aux confins des terres explorées)…, mais, entre déflagrations mécaniques et montées épiques sur des podiums brinquebalants, Lister ne donne pas vraiment d’indices sur la direction que va prendre sa société…

La première fabriquée (j’ai une larme à l’œil gauche) dans les locaux de la ferronnerie familiale George Lister & Sons, est la Lister-MG…, elle ne gagne rien…, c’est moins que pas grand chose…, trois ans plus tard, le jeune constructeur vit un miracle…, William Lyons (à la tête de Jaguar), décide de s’associer avec Lister pour préparer la succession des mythiques mais vieillissantes Type’D, victorieuses des trois dernières éditions des 24 Heures du Mans (1955, 1956 et 1957).
Cette improbable association donne naissance en 1958 à celle qui sera surnommée « Knobbly », une barquette qui était plutôt sympa dans sa livrée Jaguar d’origine, bien que (maintenant) salement anecdotique…, l’anglais va-t-il se mettre une couronne de lauriers ou mortuaire sur la tête, avec l’envie de déchaîner les enfers ?

Ni l’un ni l’autre…, ne cherchez pas les directions multiples, c’est froid, très froid… et monolithique…, cette remarquable barquette triomphe à de nombreuses reprises face aux Aston Martin ou autres Ferrari, jusqu’à ce que son pilote fétiche : Archie Scott Brown, périsse tragiquement lors d’une course sur le circuit de Spa-Francorchamps…, un drame dont le constructeur ne se remettra jamais…, car vertement critiqué pour l’utilisation d’une carrosserie en magnésium particulièrement inflammable (qui n’a laissé aucune chance à son pilote) !
C’est une charge épique, folle, violente, presque abusée…, une ode kitch défoncée par des hurlements quasi inhumains…, une force brute, qui tourne dans tous les sens, qui n’arrête pas d’imploser, belle comme la mort…, car oui, chez Lister, ce qui est beau, c’est ce qui explose, qui se fait démolir par de monstrueux démons…, difficile de décortiquer l’affaire tant chaque élément d’histoire est majeur, alors que le tout est fou, le monde pleure, Brian Lister se faisant sodomiser dans un trou noir, le pauvre hère cesse finalement son activité en 1959.

La firme Lister réapparaît en 1986 sous l’impulsion d’un homme d’affaire : Laurence Pearce, dont la spécialité est l’amélioration de la Jaguar XJ-S (qu’elle soit esthétique ou technique) dans sa nouvelle usine du Surrey (à Leatherhead)…, ce sont près de 90 Jaguar XJ-S aux performances améliorées et au prix de minimum 100.000 £ qui seront fabriquées…, jusqu’en 1992 ou sera greffé le V12 7.0 de la XJR-15 développant 546 chevaux, dans la « nouvelle » Lister-Storm, qui tente son heure de gloire en championnat FIA-GT en 2000 face aux hégémoniques Chrysler Viper GTS-R…
Il s’agit d’un coupé 2+2 destiné aussi bien à la route qu’à la compétition (il perd alors ses deux places arrière), motorisé par un V12 Jaguar issu des XJR de compétition  pour une cylindrée de 7 litres.., le design est quand à lui assez spécial…, toujours est-il que la version civile de la Storm ne rencontre pas le succès escompté (seulement 4 exemplaires vendus à 220 000 £ l’unité), elle était chère, et sans image…, aussi, la compagnie, malgré ses ambitions, est mise en sommeil en 2005.

Ce rebond vous tabasse encore plus, avouez, avec une atmosphère plus enjouée, une digression imparable qui ne s’embarrasse pas de fleurs (et trompettes) et tape dans le dur, sans hésiter, sans discontinuer, quitte à sonner le « God Save The Queen »…, naïf ce morceau ?
Pas faux, mais loin est l’ère des Kings et des Beatles…, il faut que les spectateurs des circuits de course soient médusés, entendent les sirènes poindre, et c’est pourtant à partir de ce renouveau que Brian Lister vit une seconde fracture brutale, les choses s’emballent et frôlent le surréalisme de bas-étage…, l’anglais confirme à qui veut que tout va bien…, on est en 2005… et Lister stoppe son aventure…, point de déchirure, pas de cavalcade, d’explosion hors norme…, c’est à chialer, un bordel sans non, une fresque épique complètement anémiée.

Comme 2010 voit l’explosion de la « re-construction » de modèles anciens neufs telle la Bristol et sa 512 par exemple…, en 2013 : troisième essai…, Lister est de retour, avec l’intention de ressusciter la fameuse « Knobbly », en regroupant dans une même entité (Lister Motor Company Ltd), les trois sociétés garantes du passé du constructeur (- George Lister Engineering…, – Brian Lister Light Engineering… et – Lister Storm).
Le directeur du projet, Lawrence Whittaker assure qu’avec toute l’expertise ainsi réunie (dont celle de Brian Lister himself pour superviser le programme), cette nouvelle Lister sera fabuleuse (sic !)… et pour atteindre cet objectif, la compagnie compte présenter une véritable voiture de course dans la lignée du modèle original, épaulée comme au bon vieux temps par Jaguar pour le moteur et la boîte de vitesses…, l’auto sera d’ailleurs conforme aux normes FIA pour les épreuves historiques…, enfin, la marque s’avance même au niveau des performances, prédisant un 0 à 160 km/h en un peu plus de 11 secondes…, arrivée de ce bijou prévue pour 2015, année des 125 ans de l’entreprise originelle…, pour la modique somme de 300.000 £…

Et plus on avance, plus l’on se dit que Lister dérive année après année vers quelque chose de plus complexe et expérimental…, il y a surement du satanisme dans l’air…, un basculement vers l’infini des riens qui forment un tout…, on frôle le grand n’importe quoi en mode espace vide destiné aux beaufs psychotiques candides…, malaise et peur, un peu…, l’histoire devient celle d’un manège détraqué dirigé par les divagations d’un homme perdu, face à la mort…, qui, après des années à ruminer : reviendou…
C’est sublime, à re-chialer…, c’est mauvais pour le cerveau, oui…, mais c’est jouissif…, faut voir quand même la réalité, cette Lister New-Âge est une monstruosité…, il n’y a rien à comprendre, ça tourne dans tous les sens, c’est le truc qu’on chante en pleurant : Lister Cars, une des firmes britanniques les plus anciennes, fait son retour sur la scène automobile avec une réplique façon Kit-Car, selon un plan/canevas précis…

Voici le « plan/canevas » précis (c’est à pleurer de bonne heure… euhhhh, de bonheur)…
– La « nouvelle » compagnie qui porte le nom de Lister Motor Company Limited, a investi dans de nouvelles installations dernier cri à Cambridge, dotées de technologies de pointe…
– La société Warranty Wise (firme donc l’activité principale est de prolonger la garantie des voitures une fois que la garantie constructeur est arrivée à terme) y a fait un investissement important qui a permis la création de cette nouvelle entité…
– George Lister Engineering est une société sœur chargée de construire et de développer la nouvelle voiture de Lister Cars, extrapolée façon Kit-car-Réplica de la Lister Knobbly de1958 (les plans originaux de la Lister Knobbly ont été retravaillés)…
– De nombreux initiateurs du projet Lister Knobbly ont été appelés pour apporter leur contribution à ce nouveau départ : Martin Murray, Colin Crisp, Graham Hutton, Laurence Pearce (l’ancien patron charismatique de Lister Cars, qui a fait courir les Lister Storm GT et LMP)… et même Brian Lister. 
– La fabrication de la voiture est supervisée par Marc Hallam, Directeur Technique de George Lister Engineering… et de Jerry Booen de D’Type Developments…
– Les voitures seront homologuées et conforme à l’annexe K FIA/HTP.

J’ai pu échanger quelques mots avec Lawrence Whittaker, Président de Warranty Wise :
– Une part non négligeable des internautes qui viennent regarder mes articles en diagonale sur Facebook sont plus jeunes que les « vieux » qui ont connu les Lister à leurs débuts et préfèrent s’évader sur mon site GatsbyOnline.com…, ces plus jeunes ont joué assidûment à Gran Turismo, bataillant ferme pour gagner la fameuse Lister Storm et la conduire enfin sur le circuit de Laguna Seca. Cette présence parmi les supercars disponibles dans ce jeu a donné une renommée mondiale à la Lister-Storm, mais en réalité, Lister n’en est jamais resté qu’un petit producteur anglais très confidentiel, connu des plus vieux pour la seule Lister Knobbly…, croyez-vous vraiment qu’existerait maintenant, en début 2015, un public pour une réplique de cette voiture, qui dépenseraient 300.000 £ pour une barquette ouverte sans aucun confort et sans véritable histoire ?
Tous ceux qui ont une tendresse pour les constructeurs britanniques de voitures de sport et qui sont conscients du remarquable héritage de Lister devraient être enchantés par cette nouvelle. La Lister Knobbly était une voiture de course puissante et une candidate à la victoire, à l’apogée de sa gloire, et avec tous les talents que nous avons réunis pour ce projet, je peux promettre que la nouvelle Lister sera une voiture fabuleusement excitante et désirable. C’est pour nous une entreprise passionnante et nous avons également quelques projets excitants pour l’avenir. Les moteurs Jaguar, en spécification Jaguar D ; et les boîtes de vitesses seront fournies par Crosthwaite & Gardener, la préparation pour la route et pour la course par Chris Keith-Lucas, de CKL Developments. La carrosserie, qui reprendra la forme d’origine de la Knobbly, sera confiée à Clive Smart et Adrian Breeze »….
– En août 2014, une Lister Knobbly a été adjugée 2 millions de dollars à l’occasion d’une vente aux enchères…
– Les Lister Jaguar Knobbly sont désormais de véritables pièces de collection dont la valeur peut dépasser parfois les deux millions de Livres Sterling…Une somme qui traduit autant le riche passé sportif du modèle que son exclusivité. On peut revoir périodiquement en France et notamment au Mans des Lister Knobbly, soit à Le Mans Classic soit dans la course Le Mans Legend, une course support des 24 Heures du Mans qui a lieu les années impaires, telle la Lister Knobbly n°33 de John Minshaw, deuxième de la Le Mans Legend en 2009 et 2011… Les Lister Knobbly avaient fait une razzia sur le plateau 3 lors de l’édition 2012 de Le Mans Classic.
– Les VRAIES Lister Knobbly historiques ont été conduites par le passé par des pilotes illustres, tel Stirling Moss par exemple, les Lister Répliques n’ont aucun véritable palmarès, n’Est-ce pas une sorte d’escroquerie de singer Carroll Shelby qui lui aussi s’est mis à commercialiser des répliques à des prix stratosphériques ?
– De nombreux meetings historiques, sponsorisés par Lister, sont prévus pour 2015, pour marquer le 125ème anniversaire de Lister, créée donc en 1890. Lister Motor Company a fêté l’année passée le 60ème anniversaire de son premier catalogue. Lister Motor Company se relance depuis 2014, mais avec force en 2015, en recréant et en fabriquant une version moderne de la Lister Jaguar Knobbly, cette voiture de sport emblématique des années 1950. C’est la première fois depuis 25 ans que Lister fabrique de nouveau des voitures pour les vendre. Les Lister qui sortiront de l’usine cette année sont homologuées selon l’annexe FIA/HTP pour véhicules historiques. Elles seront authentifiées par Lister Motor Company, au contraire de certaines répliques  qui peuvent ne pas être homologuées par la FIA. Les Lister Knobbly 2015 seront vendues au prix de 259.000 £ (version routière) et de 24900 £ (version course)…
– Oui mais TVA non incluse… et pour obtenir une homologation, ce sera impossible ailleurs qu’en Angleterre… 
– 2014 fut pour nous une année très spéciale, car elle marque le soixantième anniversaire de la première Lister construite par George Lister chez George Lister Engineering. Aujourd’hui nous fabriquons toujours à la main des voitures chez George Lister Engineering à Cambridge et nous utilisons en garde partie les méthodes traditionnelles qui étaient en service en 1954.
– C’est fantastique de penser que Lister a une histoire vieille de 60 ans en tant que constructeur 100% britannique, mais je ne partage pas du tout que votre firme aura désormais un futur fantastique devant elle…
– Cinquante pour cent de la production 2015 est d’ores et déjà vendue, les premières Knobbly modernes devant sortir de l’usine en avril qui est pour nous un mois-clé. Nous disposons actuellement de deux voitures de présentation qui nous permettent de dévoiler officiellement la voiture aux medias du monde entier…Restez à l’écoute, car des meetings seront organisés en cette année 2015 pour célébrer les 125 ans de la création de la firme dont je vous donne le lien : http://www.listercars.com  

www.GatsbyOnline.com POUR COMMENTER CLIQUEZ ICI