Les 36 Corvette’s du WTC retrouvées…

Elles étaient ailleurs !

L’histoire commence en 1989, quand un producteur de télévision nommé Jim Cahill a une idée pour « booster » la chaine VH1 auprès des baby-boomers : un concours ou l’heureux gagnant remporterait 36 Chevrolet Corvette…, une de chaque année de fabrication depuis 1953 jusqu’à la date du concours…

Cahill va dépenser 610.000 US$ pour amasser cette collection qui se compose essentiellemt de voitures de « top-qualité ».

corvette-04

Quatorze sont des cabriolets, plus des 70% sont équipées de boîtes automatiques sont venus équipés de transmissions automatiques. Pour couvrir ses coûts, VH1-TV a mis en place un numéro d’appel surtaxé, les participants au concours sont débités de 2 US$ par appel (dont le réseau garde 1,50 US$).

En moins de deux semaines, il a récupéré plus que ce qu’il a payé.

Dennis Amodeo, qui avait donné un simple coup de fil, a été l’heureux gagnant et le réseau TV-VH1 n’a épargné aucune dépense pour organise une présentation aussi théâtrale que possible.

Les Beach Boy et Mike Love étaient sur place pour encenser la bonne fortune d’Amodéo, un menuisier de Long Island – New York !

Lui, son épouse et leur nouveau bébé, ont alors été utilisés à des fins promotionnelles.

Les festivités terminées, Amodeo est retourné oeuvrer à Long-Island en attendant la livraison de ses Corvettes, se demandant ce qu’il allait pouvoir en faire… et surtout ou les entreposer.

corvette-01

Amodeo a reçu un appel téléphonique de Peter Max, un artiste Underground New-Yorkais qui solicitait simultanément une réunion des autorités de la ville de New York pour discuter d’un accord pour acheter les voitures dans un but artistique…

L’affaire des Corvette’s est repartie de plus belle, Max expliquant au New York magazine :

– « Je ne suis pas un gars de la voiture, je ne conduis jamais, mais mon intérêt pour les voitures est uniquement d’un point de vue artistique, ayant eu une vision transcendentale néo-psychique, frappé au coeur par la vision de toutes les voitures dans des couleurs « BOLD » et psychédéliques roulant en parade dans les rues, conduites par des sortes de Pom-Pom-Girls semi-habillées, avec chacune une passagère semi deshabillée, mangeant un Hot-Dog rouge avec de la moutarde jaune »…

Il n’y a qu’au pays de l’Oncle-Sam que de tels abrutis osent et peuvent proposer en « haut-lieu » de telles idées loufoques…

Dérivant dans une sorte de folie qui cachait une vision d’aigrefin, sans bourse délier, Max Peter espérait que la ville finance cette action consumériste alors que simultanément il serait sur-payé par les fabriquants de Hot-Dog’s et de moutarde qui verraient leurs ventes décupler…

corvette-02

Dans le monde artistique underground New-Yorkais la vérité de certaines stupidités est vraiment plus étrange que la fiction.., car le Maire de New-York a accepté d’en discuter…

Amodeo, qui ne savait que faire des 36 Corvette’s a ouvert le débat en demandant 1,5 millions de Dollars pour la collection…, Max a contré et proposé un arrangement qui était une arnaque à l’Américaine, c’est à dire légale tant que tout le monde signe…

Finalement le couple Amadeo a conclu sur une affaire qui aura des répercussions 27 ans plus tard : Amodeo a reçu 250.000 US$ direct en espèces…, 250.000 US$ décalés sur un an par mensualités de Peter Max et un accord que Max vendrait la collection à une date ultérieure, Amodeo obtenant alors 500.000 US$.

Personne ne sait ce que la ville de New-York a financé aux bons soins de Max Peters, sauf que la Maire s’était engagé à entreposer les voitures dans un sous-sol en attente de « l’évènement-Hot-Dog-Moutarde »…

Amadéo, ayant touché 500.000 US$, ne s’est plus trop inquiété des Corvette’s… durant deux décennies…

Tout le monde oubliait les Corvette’s…, le contrat avec la ville de New-York ayant disparu dans l’écroulement des tours du WTC…en même temps que les preuves de paiement… et Max aussi…, l’histoire devait se terminer ainsi, d’autant que l’on croyait que les Corvette’s avaient elles aussi disparues dans les décombres du WTC….

corvette-05

De temps à autre, des articles surgissaient sur internet concernant les Corvette’s « perdues/ensevelies »… et sur le devenir de Max Peter…, mais Amadeo ne montrait plus aucun intérêt pour les voitures, les croyant à jamais ensevelies…

En juin 2014, Chris Mazzilli de Old Westbury Gardens, spécialisé dans les voitures de collection a vu débarquer un homme étrange…

– « Un inconnu s’est approché de mon bureau et a commencé à me poser des questions sur les valeurs et les frais de restauration sur une série de Corvettes de 1953 à 1989. À un moment donné, j’ai cessé d’écouter son verbiage et lui ait dit, « Tu parles des Corvette’s de Max Peter et d’Amadéo-le-menuisier ? Elles existent encore ? » »..

Ce gars était un certain Scott Heller… et en effet, il parlait des 36 Corvettes’ de l’ancien concours de VH1-TV.

Max Peters n’était pas mort… et les Corvette’s existaient toujours emmurées dans un garage au dernier sous sol d’un proche bâtiment du WTC qui n’avait pas souffert du désastre national…

Max, avait attendu plus de 25 ans pour vendre les voitures, espérant ne pas payer le solde convenu avec Amadéo qui avait disparu.. et ne plus avoir de comptes à rendre avec la ville de New-York…

corvette-03

Patatra…; le New York Times informé… a publié un article expliquant qu’un cousin de Max Peter, un certain Scott Heller, avait été chargé par Max pour trouver un nouveau garage de stockage pour les voitures, et que Scott bloquait tout et voulait acheter les voitures.

Du coup, la famille Amadéo est réapparue, demandant son dû selon contrat, avec 27 ans d’intérêts…

La ville de New York ne pouvant revendiquer quoique ce soit (documents détruits le 11/9), sauf le garage en sous-sol qui avait été muré par Max… l’affaire allait devoir s’arranger entre la famille Amadéo et Max Peters… et c’est un ami de Chris Mazzilli, restaurateur de voitures anciennes (Dave Weber de Vintage automobile restaurations), spécialisé dans les Corvette’s et muscle car’s) qui a accompagné le trio jusqu’au garage en sous-sol de la ville de New York, un samedi : le bon, la brute et le truand…

Une fourchette de valeurs pour les voitures a été débattue.

corvette-06

Chris Mazzilli m’a dit que les Corvette’s ont été achetées « dans cette gamme de prix », mais qu’il ne pouvait pas m’en dire plus pour « protéger ses clients »….

L’évaluation de Chris correspondrait au double de ce qu’avait payé Jim Cahill, 27 ans plus tôt, car la grande majorité des voitures était dans un état d’abandon…, le temps n’ayant pas été tendre pour beaucoup d’entre-elles…, certaines, comme les modèles de 1974 à 1984, ne valant pas un coût de restauration insensé, car leur valeur de revente n’approcheraient pas le coût de leur restauration.

– « Par contre, certaines sont des « trésors cachés », comme les Corvette’s 1953/54/55/56/57″…

Mon estimation est que l’affaire a du se faire pour un peu moins de 1,3 million de US$, Amadéo a du recevoir 300.000, complétant les 500.000 déjà payés 27 ans plus tôt…, Max empochant 1 million en n’ayant en fait payé à l’époque que 250.000, les autres 250.000 venant du maire de NYC…

corvette-07

Chris m’a dit que l’acquéreur, Scott Heller, pensait vendre toutes les voitures en un seul lot pour 2 millions de US$… et dans l’état ou elles se trouvaient, à un collectionneur intéressé via des enchères !

– « Nous n’avons pas commencé à parler de quelle compagnie tout de suite, mais la voie qui a le plus de sens, c’est Barrett-Jackson ou Russo & Steele »….

Du point de vue financier, c’est jouable…, et du point de vue émotionnel : waouwwww…, qui, ayant les moyens de jeter deux millions de dollars pour des épaves, ne voudrait pas reconstruire un garage abandonné à l’identique pour pouvoir, la nuit, avec une lampe-torche, se faufiller entre-elles comme un voleur ?

Un plaisir de fou, pour une histoire de fou…